Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 5 sur 5 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • site de l'ancienne échelle d'écluses de Réchicourt
    site de l'ancienne échelle d'écluses de Réchicourt Réchicourt-le-Château
    Historique :
    les écluses sont entièrement manuelles et nécessitent des manipulations pour le fonctionnement, à éclusiers avaient la responsabilité de leur fonctionnement pour le passage des bateaux mais aussi de la régulation des niveaux d'eau dans le bief. A l'origine, les écluses avaient pour longueur, 34,50 m sur 5,20 m, gabarit "Becquey". Les plus grands bateaux à pouvoir passer par le canal avaient 34,50 m de longueur et 5,10 mètres de largeur. Le mouillage de 1,60 mètre permettait à ces bateaux de porter environ Sarre est en crue, utilisation pour alimenter les réservoirs de Réchicourt et Gondrexange. Tant que la Réchicourt, l’éclusier devra régler sa prise d’eau de manière à envoyer environ 40 000 m3 par 24h au bief de portes resteront en temps ordinaires dans leurs enclaves. L’éclusier doit noter le nombre de bateaux nature du chargement. Le nombre de trains ou radeaux. Le nombre d’hommes formant l’équipage des bateaux l'initiative du ministre des Travaux publics, M. de Freycinet. Le canal de la Marne au Rhin faisant partie des
    Précision dénomination :
    échelle d'écluses de l'étang de Réchicourt
    Description :
    Cette ancienne chaîne de six écluses contourne l'étang de Réchicourt sur un tronçon de canal creusé (tige dentelée servant à transmettre le mouvement, montée et descente des vantelles, ouverture et
    Localisation :
    Réchicourt-le-Château
    Titre courant :
    site de l'ancienne échelle d'écluses de Réchicourt
    Aires d'études :
    Réchicourt-le-Château
    Texte libre :
    . Chaque éclusier sera prévenu qu’il doit donner de l’eau quand il verra à ras échelle d’aval le niveau de des perches ferrées est interdit dans la descente. Afin d’accélérer le passage des bateaux aux écluses les ventelles seront levées en deux fois la 1ere levée de ventelle sera de 0,25 jusqu’à ce que le sas les crémaillères dépassent le dessus du cric de 0,04 pour que les ventelles soient levées d’un l’écluse en ouvrant le ventelles et en les fermant. 3-La cote d’eau à l’échelle d’aval avant d’ouvrir les ventelles et après les avoir fermées. L’éclusier doit noter le nombre de bateau vide et plein passant chaque jour, celui des bateaux montant et celui des bateaux descendants avec la nature du chargement. Le nombre de trains ou radeaux. Le nombre d’homme formant l’équipage des bateaux vides et chargés et des trains. La limite du tirant d’eau maximum est fixée à 1,40 quand le canal a partout de tenue d’eau
    Illustration :
    l'étang de Réchicourt. IVR41_20135710252NUC4A Ecluse n°2, vue sur le mur de fuite, ensemble trois quarts gauche. IVR41_20135710216NUC4A Ancienne chaîne d'écluse, prise d'eau sur l'étang de Réchicourt, ensemble face Ecluse n°4, borne ferrée pour enrouler le cordage du halage. IVR41_20135710230NUC4A Ecluse n°2, vue depuis le chemin de halage. IVR41_20135710214NUC4A Ecluse n°4, détail de la partie ferrée protégeant le haut du mur pour le passage de la corde de
  • Etang réservoir de Gondrexange
    Etang réservoir de Gondrexange Gondrexange
    Historique :
    versant du Sânon, comprise entre l’origine de ce bief et l’étang de Réchicourt." Après le conflit franco L'étang de Gondrexange a une origine médiévale. En 1373, les comtes de Linange -Réchicourt, ainsi duc de Lorraine et passe successivement entre divers propriétaires, comtes de Linange-Réchicourt, de aménagé pour "qu’il alimente non seulement le bief de partage (des Vosges) mais aussi, la partie du
    Description :
    non seulement le bief de partage, mais aussi la partie du versant du Sânon, comprise entre l'origine de ce bief et l'étang de Réchicourt, où se fera la première prise d'eau du versant" (Réf 1000m3 d'eau dans le bief de partage des Vosges (ref. IA57300035). La traversée de l'étang se fait au
    Localisation :
    Réchicourt-le-Château
    Aires d'études :
    Réchicourt-le-Château
  • Portes de garde, prises d'eau, déversoirs  de fond et de superficie de l'étang de Gondrexange
    Portes de garde, prises d'eau, déversoirs de fond et de superficie de l'étang de Gondrexange Gondrexange
    Historique :
    du canal. Il s’agit du déversoir de superficie de droite et du déversoir de fond sur le pont, tous encore en fonction au niveau de la jonction avec le canal des houillères. Un second déversoir, à gauche IVR4120135710321). Le texte suivant éclaire le fonctionnement des déversoirs : projet de prise d'eau et proposons les ouvrages. Le débit de la vanne de fond est calculé sur 3m par seconde au maximum, c’est le . Le second déversoir doit être placé au point B à droite du canal, il sera appuyé contre un pont en bon état qui existe sur le déversoir actuel. Il est indispensable d’établir entre la décharge de fond vider le fond. Il n’est pas nécessaire d’établir un déversoir de superficie de chaque côté de l’étang
    Description :
    Le déversoir est un ouvrage par lequel s'écoule le trop plein du réservoir. Il est de superficie ou et évacuer les eaux excédentaires soit dans une rivière parallèle, soit dans le bief inférieur. Les déversoirs de fond permettent de vider le réservoir. Les quatre déversoirs de Godrexange encore en fonction forme semi-circulaire. D'après les documents concernant le second déversoir, la chaux provient des fours de Hochfelden (Bas-Rhin), le sable pour la maçonnerie des carrières de Bühl et pour le rejointoiement du lit de la Sarre. Les moellons d'une carrière ouverte dans le village de Gondrexange et les pierres aux vantelles. Les eaux déversées dans le canal de fuite sont récupérées par une prise d'eau établie à
    Aires d'études :
    Réchicourt-le-Château
    Illustration :
    Texte sur le fonctionnement des prises d'eau et déversoir de l'étang de Gondrexange Schéma d'élévation des portes de garde sous le pont, 1855. IVR41_20135730077NUC2A Prise d'eau sur le canal de fuite du déversoir de gauche de l'étang de Gondrexange, ensemble face
  • Site d'écluse n°8
    Site d'écluse n°8 Moussey
    Historique :
    L'écluse n°8 est construite en même temps que le canal et mise en eau en 1848. A l'écluse étaient est détruite en 1987. Avec le passage de la ligne locale de chemin de fer Dieuze-Avricourt, depuis 1864 le site est muni d'une gare d'eau, port privé et d'une station de chemin de fer. La présence du canal, de la ligne de chemin de fer et de la gare d'eau influencent fortement le choix d'implantation du site de l'industriel Bata, en 1930. La gare d'eau est utilisée pour le transport des matériaux de 1954, elle alimente les biefs des écluses 7 à 22. En 1949 est mis en place le halage électrique sur
    Description :
    planche. Le site comprend aussi un pont ferroviaire, une gare d'eau, une darse et une station de chemin de fer. Aujourd'hui, le site est équipé d'une station de pompage électrique.
    Aires d'études :
    Réchicourt-le-Château
    Illustration :
    Plan du site d'écluse n° 8 avec la gare de Moussey, la maison éclusière et le débit de boisson Plan du site d'écluse n°8, usine de Bata et port, bras du canal aménagé pour le port Site d'écluse n°8, vue depuis le pont ferroviaire sur le canal et l'ancien port de Bata Site d'écluse n°8, vue sur le canal depuis le pont ferroviaire, ensemble face Site d'écluse n°8, vue depuis le chemin de halage, ensemble trois quarts droit Site d'écluse n°8, vue sur le canal et le port de Bataville. IVR41_20135710385NUC4A Sité d'écluse n°8, vue du canal depuis le pont, ensemble face. IVR41_20135710378NUC4A Plan d'installation du halage électrique sur rail sous le pont ferroviaire de l'écluse n°8, 1949
  • Réseau de navigation : canal de la Marne au Rhin
    Réseau de navigation : canal de la Marne au Rhin Réchicourt-le-Château -
    Historique :
    de Réchicourt, de Moussey et de Gondrexange. L'étang de Réchicourt était utilisé pour le flottage des L’étude du tracé d’un canal reliant la Marne au Rhin, entre Vitry-le-François et Strasbourg a été en 1853. Le canal sur toute sa longueur (314km) compte, à l’origine 178 écluses, il y en a 154 aujourd’hui. C’est un canal à deux biefs de partage dont le second, le bief de partage des Vosges est alimenté par les étangs réservoirs dont celui de Gondrexange et Réchicourt, eux-mêmes alimentés par la Sarre et ses affluents. Les étangs réservoirs de Gondrexange et de Réchicourt ont subi de nombreuses correspondre au gabarit Freycinet en place depuis 1879, en France. Le passage au niveau de l’étang de Réchicourt, à travers la forêt, a nécessité la construction de 6 écluses aujourd’hui désaffectées et remplacées par l'écluse de grande chute de Réchicourt mise en service en 1964. En 1968, l'enfoncement est passé à 2,20m au lieu de 2m. Le creusement du canal a modifié un paysage à dominante forestière. Le
    Description :
    Le canal de la Marne au Rhin est un canal de jonction à bief de partage. Long de 314 km il relie la Marne (à Vitry-le-François) au Rhin (à Strasbourg). Par le canal latéral de la Marne, il est connecté au réseau navigable de la Seine vers l'Ile-de-France et la Normandie. Le canal passe dans cinq bassins de Moselle et un second entre la Moselle et le Rhin, le bief de partage des Vosges (263m). L'alimentation en sommet, la Sarre notamment et celles des étangs réservoirs de Gondrexange, Réchicourt et Parroy (54). Au niveau du bief de partage des Vosges, à Gondrexange, le canal de la Marne au Rhin rencontre le canal des maison éclusière. Ces maisons éclusières sont construites sur le même plan, elles ont 5 pièces maisons est de 46m2. En 1980, elles sont encore toutes en place mais la n°6 est vétuste et inoccupée. Le a aujourd'hui une superficie plus grande, c'est une maison reconstruite après le second conflit mondial par l'architecte agréé par le MRU, Joseph Denny. En 1921, malgré les travaux de consolidation des
    Localisation :
    Réchicourt-le-Château -
    Précision localisation :
    oeuvre située en partie sur le canton Réchicourt-le-Château oeuvre située en partie sur la commune Réchicourt-le-Château
    Aires d'études :
    Réchicourt-le-Château
    Illustration :
    Vue sur le canal et le chemin du halage depuis la grande écluse à Réchicourt vers Gondrexange Ancienne écluse le long de l'étang de Réchicourt, date portée lors des travaux réalisés par Carte de 1709 des forêts de Réchicourt. IVR41_20135710363NUC1A Tronçon du canal le long de l'étang de Gondrexange et chemin de halage IVR41_20135710277NUC4A Baraque d'entretien construite pour le cantonnier du canal, ensemble trois quarts droit Tronçon du canal le long de l'étang de Gondrexange. IVR41_20135710276NUC4A Vue sur le canal depuis le pont de Gondrexange. IVR41_20135730100NUC2A Exhaussement des étangs réservoir de Réchicourt et de Gondrexange, 1854 IVR41_20135730125NUC1A Partie du canal à Réchicourt au niveau de l'ancienne écluse n°1, ensemble trois quarts gauche digue maçonnée le long du canal au niveau du col des Français, ensemble face
1