Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 313 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • puits - pompe à eau
    puits - pompe à eau Lemmecourt - rue de la Croix rue de l'Eglise - en village
    Historique :
    Le puits est reconstruit en 1825 selon les plans de Jean Huot (architecte) par Jean-Nicolas Leroy du 19e et ou au début du 20e siècle. (sources : AD88 - 2O227/9)
    Auteur :
    [entrepreneur] Leroy ou Le Roy Jean Nicolas [architecte] Huot Jean-Claude
  • puits - pompe à eau - auge-abreuvoir
    puits - pompe à eau - auge-abreuvoir Harmonville - rue de la Pompe rue de Lavaux - en village
    Inscriptions & marques :
    Le poteau incendie porte la signature "SOCIETE METALLURGIQUE HAUT MARNAISE / JOINVILLE sur MARNE METALLURGIQUE HAUT-MARNAISE / JOINVILLE / HAUTE MARNE / 3 TOURS" sur le sommet.
    Historique :
    (architecte), et réalisé par Jean Nicolas Le Roy (entrepreneur de bâtiment à Neufchâteau) pour 3 840 francs Le puits communal situé rue de la pompe est conçu en 1835 selon plans d'Abel Mathey fils . Le projet comprend un puits en moellons, une margelle et une auge en pierre de taille, un treuil, une chaine et une poulie en fonte. Le sol autour est pavé jusqu'au mur de pourtour. (source : AD88 - 2 O 242 /9) A la fin du 19e siècle ou au début du 20e siècle, la superstructure à poulie est remplacée par une pompe à eau qui provient de la fabrique Nicolas Noël, à Liverdun. La même pompe est visible à La
    Description :
    Le puits est situé au nord du village d'Harmonville est situé à l'angle de deux rues. La margelle . Le mécanisme est couvert d'un capot. L'eau était recueillie par un bassin rectangulaire d'abreuvoir
    Auteur :
    [entrepreneur] Leroy ou Le Roy Jean Nicolas
    Illustration :
    puits - pompe à eau - auge-abreuvoir à Harmonville, vue d'ensemble depuis le sud puits - pompe à eau - auge-abreuvoir à Harmonville, vue d'ensemble depuis le nord
  • immeuble et entrepôt commercial Leroy
    immeuble et entrepôt commercial Leroy Nancy - 6 rue Gilbert - en ville - Cadastre : 2006 BY 247
    Historique :
    Isodore Leroy et Fils, entreprise familiale de renom fondée à Paris en 1842 par Louis Isodore Leroy (1816 peints Leroy Saint-Fargeau-Ponthierry, Paris : col. Parcours du Patrimoine, 2010). Les plans sont dressés en avril 1928, le bâtiment porte la date de 1929. L'immeuble a une double fonction : commerciale et et logement pour le directeur local, Gaston Grelois, et d'autre part des logements locatifs dans les étages supérieurs. Les portes métalliques et les garde-corps sont réalisés par les ferronniers Jean l'escalier par le maître-verrier William Geisler (IM54014872). L'activité du dépôt de papiers peints cesse en
    Description :
    totalité de la parcelle pour le rez-de-chaussée puis de plan en U pour les étages autour d'une cour tournant à jour dans lequel prend place un ascenseur) ; le rez-de-chaussée est largement ouvert par des fenêtres-vitrines et porte de garage, afin de répondre à la fonction commerciale du lieu, le 1er étage qui plan polygonal en saillie sur le rez-de-chaussée, constituant une sorte de bow-window surmonté d'un balcon au 5e étage. Une corniche en forte saillie masque depuis la rue les terrasses successives. Le polygonales acérées. Le décor sculpté se concentre sous les bow-windows, les allèges (cannelures, denticules géométriques et floraux (IM54014872), le revêtement de sol est en carreaux de mosaïque de forme irrégulière
    Auteur :
    [ferronnier] Prouvé Jean [commanditaire] Leroy Isidore er Fils
    Titre courant :
    immeuble et entrepôt commercial Leroy
    Appellations :
    immeuble Leroy
    Illustration :
    , Architecte diplômé par le gouvernement. Nancy : La publicité par l'image, 1934, p. 39. IVR41_20175411069NUC4A
  • église paroissiale Saint-Nicolas
    église paroissiale Saint-Nicolas Bures - rue Grandval - en village - Cadastre : 2011 ZH 22
    Contributeur :
    Enqueteur Monin Jean-Claude
    Historique :
    L'église antérieure, surélevée par rapport aux axes de circulation, avait été bénite le 22 décembre 1722. L'édifice, reconstruit au même endroit après la guerre de 1914-1918, selon le plan d'aménagement les simplifiant les styles médiévaux. La bénédiction a eu lieu le 19 avril 1925.
    Représentations :
    saint saint Nicolas pélican mystique Les verrières, réalisées après la Seconde Guerre mondiale, représentent saint Nicolas et les des symboles chrétiens : le Pélican, deux colombes buvant à la même coupe, un bouquet de roses, des lys, le Chrisme entre l'Alpha et l'Oméga et la formule Ego te absolvo. Deux vitraux non figuratifs complètent le dispositif.
    Description :
    pierres de taille, est de plan allongé. Le chœur, vouté d'arêtes se poursuit par un vaisseau unique sans transept, vouté en berceau brisé. Le clocher-porche est orné d'une croix monumentale, vestige d'un Christ
    Titre courant :
    église paroissiale Saint-Nicolas
    Vocables :
    Saint-Nicolas
    Illustration :
    Eglise Saint-Nicolas, vue de la nef depuis le choeur IVR41_20175430016NUC2A Eglise Saint-Nicolas, vue d'ensemble IVR41_19835403063Z Eglise Saint-Nicolas, carte postale ancienne de l'édifice IVR41_19905402385X église Saint-Nicolas, vue d'ensemble IVR41_20175430015NUC2A Eglise Saint-Nicolas, vue du choeur depuis la nef IVR41_20175430017NUC2A
  • statue de Jeanne d'arc
    statue de Jeanne d'arc Mattaincourt - place Jeanne d'Arc - en village
    Historique :
    La statue de Jeanne d'Arc a été érigée en 1909 en remplacement d'un obélisque de pierre, sur la fontaine à Mattaincourt, sur la demande l'Abbé Lemoine, curé de Mattaincourt. Le piédestal formant une vasque date probablement de cette période. La statue correspond au modèle n°87 Jeanne d'Arc au sacre Artistique de Vaucouleurs, ou celle de Tusey (absence de signature).
    Précision dénomination :
    de Jeanne d'arc
    Représentations :
    sainte Jeanne d'Arc
    Description :
    Jeanne d'arc à Mattaincourt. La sainte est présentée debout en armure. Le bassinet à ses pieds à disparu La statue en fonte représentant Jeanne d'Arc, est placée sur la fontaine circulaire de la place
    Localisation :
    Mattaincourt - place Jeanne d'Arc - en village
    Titre courant :
    statue de Jeanne d'arc
    Illustration :
    Statue de Jeanne d'Arc à Mattaincourt, vue d'ensemble de droit quarts droit. IVR41_20168834618NUC2A Statue de Jeanne d'Arc à Mattaincourt, vue d'ensemble de profil gauche. IVR41_20168834620NUC2A Statue de Jeanne d'Arc à Mattaincourt, vue d'ensemble de dos IVR41_20168834621NUC2A
  • Fontaine Jeanne d'Arc
    Fontaine Jeanne d'Arc Mattaincourt - route d'Epinal rue de la Chapelle Ronde place Jeanne d'Arc - en village
    Historique :
    En 1840, le conseil municipal de Mattaincourt décide la construction d'une seconde fontaine sur la commune, au lieu-dit du Haut Pâtis (actuelle place Jeanne d'Arc) pour laver et abreuver les bestiaux , par Prunier, entrepreneur à Bazoilles pour 4600 francs. Le projet prévoit un lavoir avec "rinçoir" aux Prusse. Le sable et les moellons utilisés proviennent du lieu-dit du Grand Pâtis à Mattaincourt, la chaux de Mirecourt, et la pierre de taille des carrières d’Adompt ou de Bonfays. La fontaine est alimentée établir une nouvelle fontaine dans le quartier de la Praye (sur le quai). En 1863, la partie lavoir est - 2O304/9 ; Edpt297/9) L'obélisque est détruit, puis remplacé par l'actuelle statue de Jeanne d'Arc en 1909 sur la demande l'Abbé Lemoine, curé de Mattaincourt. Le piédestal formant une vasque date probablement été produite par la fonderie de l'Union Artistique de Vaucouleurs ou par celle de Tusey (absence
    Précision dénomination :
    Jeanne d'Arc
    Représentations :
    sainte Jeanne d'Arc armure drapeau heaume ornement architectural La statue en fonte représentant Jeanne d'Arc, debout en armure (bassinet disparu). Elle tient
    Description :
    La fontaine Jeanne d'Arc de Mattaincourt est située au centre d'une place-carrefour, dans la partie de pierre à motifs de godrons et une statue en fonte, qui correspond au modèle de Jeanne d'Arc au sacre. Toutefois le bassinet posé au pied est manquant. La fontaine n'est plus en eau aujourd’hui, mais
    Auteur :
    [architecte] Sartori Jean Fourier [entrepreneur] Prunier Jean-Francois
    Localisation :
    Mattaincourt - route d'Epinal rue de la Chapelle Ronde place Jeanne d'Arc - en village
    Titre courant :
    Fontaine Jeanne d'Arc
    Illustration :
    fontaine Jeanne d'Arc de Mattaincourt, carte postale datant des années 1910. IVR41_20168834617NUC2Y fontaine Jeanne d'Arc de Mattaincourt, vue d'ensemble. IVR41_20168834616NUC2A fontaine Jeanne d'Arc de Mattaincourt, vue de détail de la statue IVR41_20168834618NUC2A fontaine Jeanne d'Arc de Mattaincourt, vue de détail du bassin cerclé de fer Lavoir à coté de la fontaine Jeanne d'Arc de Mattaincourt, vue d'ensemble de trois quarts gauche
  • maison du chanoine Nicolas Bagneulx actuellement immeuble
    maison du chanoine Nicolas Bagneulx actuellement immeuble Nancy - 8 rue des Chanoines - en ville - Cadastre : 1830 A5 812, 813 1865 A5 995, 996, 997 1972 BD 220 2008 BD 220
    Historique :
    Maison construite pour le chanoine Nicolas Bagneulx à partir de 1607, dans le cadre du lotissement liste de ses occupants successifs n'est pas connue. Elle est vendue le 31 mars 1789 par l'ex chanoine (construction d'une façade côté cour) et le second étage est surélevé pour accueillir des chambres de domestiques. Une annexe à usage de garage est construite sur la rue des Chanoines dans le 1e quart du 20e
    Description :
    porche situé 23 rue Montesquieu (accès originel remplacé par une entrée côté jardin). Le corps A compte pierre au premier étage. Le rez-de-chaussée est plus bas que le premier étage. Un large couloir latéral traverse le corps A depuis le jardin jusqu'à la cage d'escalier et dessert les quatre pièces du rez-de
    Auteur :
    [maître maçon] Braconnier Jean [maître maçon] Charles Nicolas [commanditaire] Bagneulx Nicolas
    Titre courant :
    maison du chanoine Nicolas Bagneulx actuellement immeuble
    Appellations :
    maison du chanoine Nicolas Bagneulx
  • maison du chanoine Nicolas Viardin actuellement immeuble
    maison du chanoine Nicolas Viardin actuellement immeuble Nancy - 6 bis rue des Chanoines - en ville - Cadastre : 1830 A5 810 1865 A5 998, 999, 1000 1972 BD 222 2008 BD 222
    Historique :
    Maison construite pour le chanoine Nicolas Viardin à partir de 1607, dans le cadre du lotissement ). Le dernier chanoine occupant, Antoine-Hilaire Person de Grandchamps, la revend en mars 1790, et elle
    Description :
    ancienne ruelle de service actuellement condamnée, dont le corps de bâtiment principal est édifié entre pilastres toscans sur les deux niveaux ; le pavillon nord est largement ouvert sur le jardin par de grandes
    Auteur :
    [maître maçon] Braconnier Jean [maître maçon] Charles Nicolas [commanditaire] Nicolas Viardin
    Titre courant :
    maison du chanoine Nicolas Viardin actuellement immeuble
    Appellations :
    maison du chanoine Nicolas Viardin
  • Groupe scolaire Jean Macé
    Groupe scolaire Jean Macé Gérardmer - 2 rue Jean Macé - en ville - Cadastre : 2015 AB 31
    Historique :
    Le groupe scolaire Jean Macé a été bâti selon les plans du 15 juillet 1955 établis par Henri ont lieu au cours de l'été 1957 et c'est cette entreprise Houot qui réalise la charpente. Le bâtiment
    Référence documentaire :
    Reconstruction école Jean Macé
    Représentations :
    bâtiment d'habitation des instituteurs, sous le porche. Elle a été déposée vers l'an 2000 (emplacement
    Description :
    Le groupe scolaire se compose de 4 bâtiments implantés parallèlement les uns aux autres et par rapport à la rue. Le bâtiment 3, le plus imposant, est celui des classes primaires, qui comprenait à l'origine, 13 salles de classe et 2 préaux répartis sur 3 niveaux, séparant les filles dans le corps de gauche et les garçons dans celui de droite. Le grand bâtiment 4 de plain-pied est réservé à l'école couvert par les cours et un terrain de sport, hormis le jardin du bâtiment 2. L'ensemble des bâtiments est plupart des murs sont enduits, mais certains pans sont entièrement réalisés en granite (opus incertum) ou
    Localisation :
    Gérardmer - 2 rue Jean Macé - en ville - Cadastre : 2015 AB 31
    Titre courant :
    Groupe scolaire Jean Macé
  • moulin à eau du Géhard ou du Chat-Noir
    moulin à eau du Géhard ou du Chat-Noir Girmont-Val-d'Ajol - Le Géhard - Géhard - isolé - Cadastre : 2012 AB16
    Contributeur :
    Jean-Yves Henry
    Historique :
    Le moulin figure sur le plan cadastral de 1811, il comprend 3 tournants. Son propriétaire Jean -Augustin Vançon le transforme en 1887. Il est exploité jusqu'au début du 20e siècle.
    Description :
    Le moulin est installé dans la partie postérieure de la partie habitation de la ferme. Le rez-de ménager un accés direct au premier étage. D'autres machines (disparues) ont équipé le bâtiment. L'ensemble
    Localisation :
    Girmont-Val-d'Ajol - Le Géhard - Géhard - isolé - Cadastre : 2012 AB16
    Titre courant :
    moulin à eau du Géhard ou du Chat-Noir
    Appellations :
    du Géhard ou Chat-Noir
  • maison du chanoine Nicolas Serrier puis pensionnat de mesdemoiselles Rabaïoye actuellement immeuble
    maison du chanoine Nicolas Serrier puis pensionnat de mesdemoiselles Rabaïoye actuellement immeuble Nancy - 3 rue des Chanoines - en ville - Cadastre : 1830 A5 801 1865 A5 1026, 1027, 1028 1972 BD 212 2008 BD 212
    Historique :
    Maison construite pour le chanoine Nicolas Serrier à partir de 1607, dans le cadre du lotissement travaux sont confiés à Jean Braconnier, Nicolas et Lambert Charles maîtres maçons, et Didier Barbonnois , Nicolas-Jean-Jacques de Ligniville, obtient la confirmation de sa propriété en 1795, moyennant payement du maître charpentier, qui obtiennent le contrat pour la réalisation de l'ensemble des maisons canoniales (contrats de travaux des 18 et 19 mai, et 4 juillet 1607 ; AD 54 3 E 1901). Le dernier chanoine occupant , connu sous le nom de pensionnat de mesdemoiselles Rabaïoye à la fin du 19e siècle. Elle conserve encore construction d'origine que l'emprise au sol des différents corps de bâtiment. Le corps principal notamment est
    Description :
    rue Mably. Un portail à linteau segmentaire percé dans le mur de clôture donne accès à la cour rue pour l'une d'entre elles, d'une ouverture de garage à linteau métallique. Le corps de bâtiment
    Auteur :
    [maître maçon] Braconnier Jean [maître maçon] Charles Nicolas [commanditaire] Serrier Nicolas
    Titre courant :
    maison du chanoine Nicolas Serrier puis pensionnat de mesdemoiselles Rabaïoye actuellement immeuble
    Appellations :
    maison du chanoine Nicolas Serrier
    Illustration :
    ou début 20e siècle. Papier à en-tête. 22 cm x 13 cm. IVR41_20055401121X
  • le mobilier de la maison du chanoine Jean de Lorret actuellement immeuble
    le mobilier de la maison du chanoine Jean de Lorret actuellement immeuble Nancy - 6 rue des Chanoines - en ville
    Description :
    noir, marbre veiné gris-blanc ou gris-marron), linteau droit, piédroits de type toscan ; deux possèdent trumeau dont deux sont surmontées d'un décor rapportée (en bois peint) composée d'un simple noeud ou d'un (probablement une bourse d'administration du viatique ou de l'huile aux malades), cornemuse, pelle de jardinier (sur le linteau) de perles, oves, denticules et raies de coeur (sur la corniche).
    Titre courant :
    le mobilier de la maison du chanoine Jean de Lorret actuellement immeuble
  • Fontaine Le Bonheur
    Fontaine Le Bonheur Raon-l'Étape - quai de la Victoire rue Charles Weill - en ville
    Historique :
    La fontaine Le Bonheur fait partie d'un ensemble de 12 fontaines établies entre 1863 et le début du le 19 décembre 1986, puis classées le 15 septembre 1995. (cf. PA00107242). Les 12 fontaines sont toutes réalisées par la Maison Ducel et la fonderie d'Osne-le-Val, qui rachète en 1878 les modèles de « J , secret d'archives de Guy Desrues, dans Fontes n°80. ASPM - janvier 2011). Le groupe d'enfants au sommet de la fontaine Le Bonheur correspond au modèle n°9439, Planche 151, Folio 370, du catalogue de Ducel Val d'Osne, et il est identique à celui de la fontaine des trois Coliches. Le bassin est identique à
    Représentations :
    Le bassin est décoré de frises à motifs géométriques et de graines. La colonne d’alimentation reprend la forme d'une colonne cannelée les rudentures sont des roseaux. Elle est aussi ornée de frises d'oves, de feuilles d'acanthe, de volutes et de fleurs. Le groupe au sommet de la fontaine représente
    Description :
    La fontaine Le Bonheur est située au centre de Raon L'étape, sur le quai, près du pont sur la chérubins portant le vase sommital. A l'origine, le vase était muni d'un couvercle qui a disparu.
    Auteur :
    [fondeur] Ducel Jean-Jacques
    Titre courant :
    Fontaine Le Bonheur
    Appellations :
    Fontaine Le Bonheur
    Illustration :
    Fontaine Le Bonheur à Raon l'Etape, carte postale du début du 20e siècle. IVR41_20168834918NUC1Y Fontaine Le Bonheur à Raon l'Etape, carte postale du milieu du 20e siècle. IVR41_20168834919NUC1Y Fontaine Le Bonheur à Raon l'Etape, vue d'ensemble depuis le sud-ouest IVR41_20168834920NUC2A Fontaine Le Bonheur à Raon l'Etape, vue d'ensemble depuis le nord-ouest IVR41_20168834921NUC2A Fontaine Le Bonheur à Raon l'Etape, vue d'ensemble depuis le sud-est IVR41_20168834922NUC2A Fontaine Le Bonheur à Raon l'Etape, vue de détail de la colonne d'alimentation Fontaine Le Bonheur à Raon l'Etape, vue de détail du groupe d'enfants. IVR41_20168834924NUC2A Fontaine Le Bonheur à Raon l'Etape, vue de détail du groupe d'enfants. IVR41_20168834925NUC2A
  • maison du chanoine Jean de Lorret actuellement immeuble
    maison du chanoine Jean de Lorret actuellement immeuble Nancy - 6 rue des Chanoines - en ville - Cadastre : 1830 A5 809 1865 A5 1001, 1002, 1003, 1004 1972 BD 223 2008 BD 223
    Historique :
    Maison construite pour le chanoine Jean de Lorret à partir de 1607, dans le cadre du lotissement travaux sont confiés à Jean Braconnier, Nicolas et Lambert Charles maîtres maçons, et Didier Barbonnois maître charpentier, qui obtiennent le contrat pour la réalisation de l'ensemble des maisons canoniales Notre Dame de Bonne Nouvelle (ou paroisse de la cathédrale, ancienne primatiale), elle sert actuellement
    Description :
    ancienne ruelle de service actuellement condamnée ; le corps de bâtiment principal est édifié entre cour et , s'enroule autour d'une colonne toscane posée sur un piédestal, dont le chapiteau porte le limon au niveau du premier étage. Au niveau du palier du premier étage, le limon est également porté par de petites consoles
    Auteur :
    [maître maçon] Braconnier Jean [maître maçon] Charles Nicolas [commanditaire] Lorret Jean de
    Titre courant :
    maison du chanoine Jean de Lorret actuellement immeuble
    Appellations :
    maison du chanoine Jean de Lorret
  • église paroissiale saint-Jean-Baptiste
    église paroissiale saint-Jean-Baptiste Colroy-la-Grande - Devant l'Eglise - chemin de Devant l'Eglise - en village - Cadastre : 1988 B 681
    Contributeur :
    Henry Jean-Yves
    Historique :
    est érigé le vicariat de Colroy-Lubine, elle est séparée de Lubine en 1803 (?). Eglise réutilisées. Dés 1686 le clocher de l'ancien édifice situé sur le choeur "menace ruine par le haut" (ADV G513 ), l'autorisation de reconstruire est donnée par le chapitre de Saint-dié en 1770 dans un mémoire "attendu que le contenir le paroissiens, que l'église entière est vielle et caduque, les réparations urgentes et très , dans procès verbal de visite il note que "le choeur est très mal construit, mur du fond en biais, le complétés par le murage de l'imposte de l'imposte de la porte latérale et la niche des fonds baptismaux et par la pose de vitraux en grisaille dans le choeur. Les dommages de la guerre 1914-1918 sont 15), lézardes dans l'arc entre la tour et la nef, sur le coté de la tour, autel latéral gauche
    Titre courant :
    église paroissiale saint-Jean-Baptiste
    Vocables :
    Saint-Jean-Baptiste
  • Fontaine l'Enfant et le Cygne
    Fontaine l'Enfant et le Cygne Raon-l'Étape - rue Jules Ferry rue Pierre Curie place de la Halle aux blés - en ville
    Historique :
    La fontaine L'Enfant et le Cygne fait partie d'un ensemble de 12 fontaines établies entre 1863 et le début du 20e siècle (11 à Raon l'Etape et 1 à La Neuveville). Ce projet vise à multiplier les florissante. Les 12 fontaines sont toutes réalisées par la Maison Ducel et la fonderie d'Osne-le-Val, qui l'inventaire supplémentaire des Monuments Historiques le 19 décembre 1986, puis classées le 15 septembre 1995 (cf. PA00107242). Le groupe L'Enfant et le Cygne au sommet de la fontaine correspond au modèle n°10514 , Planche 218, Folio 369, du catalogue de Ducel Val d'Osne. Le bassin est identique à celui présenté sur la planche 528bis, volume 2 du même catalogue, et porte la mention "JJ. DUCEL / Me de Forges. PARIS". Le chandelier d'eau et la vasque porte le n°79 sur la planche 536. Le cou du cygne a été détruit, peut-être lors République, et derrière le préau de l'école du centre. La place sur laquelle elle est actuellement, a été le
    Représentations :
    Le bassin est décoré de frises à motifs géométriques et floraux. Le groupe au sommet de la fontaine , entourant un parchemin, d'où sort une tortue.
    Description :
    La fontaine l'Enfant et le Cygne est située au centre de Raon L'étape, sur la place principale cygne sur un piédestal. La comparaison avec le modèle du catalogue Ducel-Val d'Osne montre la disparition d'une corde avec flotteurs sur le filet, et du cou du cygne (restauré par la suite). La fontaine
    Auteur :
    [fondeur] Ducel Jean-Jacques
    Titre courant :
    Fontaine l'Enfant et le Cygne
    Appellations :
    Fontaine l'Enfant et le Cygne
    Illustration :
    Fontaine l'Enfant et le Cygne à Raon l'Etape, carte postale vers 1915 IVR41_20168834904NUC1Y Fontaine l'Enfant et le Cygne à Raon l'Etape, carte postale vers 1915 IVR41_20168834905NUC1Y Fontaine l'Enfant et le Cygne à Raon l'Etape, vue d'ensemble. IVR41_20168834906NUC2A Fontaine l'Enfant et le Cygne à Raon l'Etape, vue de détail de la signature sur le bassin Fontaine l'Enfant et le Cygne à Raon l'Etape, vue de détail de la colonne d'alimentation et du Fontaine l'Enfant et le Cygne à Raon l'Etape, vue de détail de la colonne d'alimentation Fontaine l'Enfant et le Cygne à Raon l'Etape, vue de détail d'un mascaron sur la colonne Fontaine l'Enfant et le Cygne à Raon l'Etape, vue de détail de la plaque commémorative Fontaine l'Enfant et le Cygne à Raon l'Etape, vue de détail du groupe sommital
  • statue l'Enfant et le Cygne
    statue l'Enfant et le Cygne Raon-l'Étape - rue Jules Ferry rue Pierre Curie - en ville
    Historique :
    La statue l'Enfant et le Cygne surmonte une fontaine qui fait partie d'un ensemble de 12 fontaines établies entre 1863 et le début du 20e siècle : 11 à Raon l'Etape et 1 à La Neuveville. Ce projet vise à parer aux incendies qui ont fait des ravages les décennies précédentes, notamment celui de 1860 dans le , la fontaine a été déplacée plusieurs fois : place de la République, et derrière le préau de l'école du centre. Le groupe L'Enfant et le Cygne au sommet de la fontaine correspond au modèle n°10514 , Planche 218, Folio 369, du catalogue de Ducel Val d'Osne. Le cou du cygne a été détruit, peut-être lors de
    Description :
    dessus de feuilles d'eau, entourant un parchemin, d'où sort une tortue. La comparaison avec le modèle du Le groupe au sommet de la fontaine représente un enfant nu assis sur sa jambe gauche, la droite catalogue Ducel Val d'Osne montre la disparition d'une corde avec flotteurs sur le filet, et du cou du cygne
    Auteur :
    [fondeur] Ducel Jean-Jacques
    Titre courant :
    statue l'Enfant et le Cygne
    États conservations :
    Une corde avec flotteurs sur le filet est manquante, et du cou du cygne a été reconstitué.
    Appellations :
    statue l'Enfant et le Cygne
    Illustration :
    Groupe l'Enfant et le Cygne sur la Fontaine à Raon l'Etape, vue d'ensemble de face Groupe l'Enfant et le Cygne sur la Fontaine à Raon l'Etape, vue d'ensemble de profil gauche Groupe l'Enfant et le Cygne sur la Fontaine à Raon l'Etape, vue d'ensemble de dos Groupe l'Enfant et le Cygne sur la Fontaine à Raon l'Etape, vue d'ensemble de dos, de trois quarts Groupe l'Enfant et le Cygne sur la Fontaine à Raon l'Etape, vue d'ensemble de profil droit Groupe l'Enfant et le Cygne sur la Fontaine à Raon l'Etape, vue de détail du buste
  • maison du chanoine Jean Frottier actuellement immeuble
    maison du chanoine Jean Frottier actuellement immeuble Nancy - 1 bis rue des Chanoines - en ville - Cadastre : 1830 A5 802 1865 A5 1023, 1024, 1025 1972 BD 211 2008 BD 211
    Historique :
    Maison construite pour le chanoine Jean Frottier à partir de 1607, dans le cadre du lotissement travaux sont confiés à Jean Braconnier, Nicolas et Lambert Charles maîtres maçons, Didier Barbonnois maître charpentier, qui obtiennent le contrat pour la réalisation de l'ensemble des maisons canoniales (contrats de travaux des 18 et 19 mai, et 4 juillet 1607 ; AD 54 3 E 1901). Le portail d'entrée sur la rue des Chanoines est reconstruit probablement dans le 4e quart du 18e siècle. Le dernier chanoine relevé effectué en 1924 pour le propriétaire de l'époque, M. de Mangoux (AM Nancy, 668 W 45).
    Description :
    rue Mably. Un portail à linteau droit percé dans le mur de clôture donne accès à la cour d'entrée reprend le même motif de triglyphes. La cour est entourée de deux ailes basses percées de fenêtres à linteau droit et, côté rue, de deux ouvertures de garage à linteau métallique. Le corps de bâtiment
    Auteur :
    [maître maçon] Braconnier Jean [maître maçon] Charles Nicolas
    Titre courant :
    maison du chanoine Jean Frottier actuellement immeuble
    Appellations :
    maison du chanoine Jean Frottier
  • hôtel le Prudhomme dit hôtel Héré actuellement évêché
    hôtel le Prudhomme dit hôtel Héré actuellement évêché Nancy - 6 rue Girardet - en ville - Cadastre : 1830 A5 886 1865 A4 707, 708, 709, 710, 711, 712 1972 BD 43 2008 BD 43
    Historique :
    cède l'ensemble, avant d'avoir aménagé les intérieurs, à Nicolas-François le Prudhomme de Fontenoy de Louis-Charles, commandeurs de l'ordre de Saint-Jean-de-Jérusalem, et dès le 31 janvier suivant, il leur Lorraine (1737-1766). Le terrain fut concédé à Mathias Salcenski, premier valet de chambre de Stanislas , par lettres patentes du 4 avril 1753 (AD 54, B 11816), et revendu à Emmanuel Héré dès le 21 mai suivant, les travaux ayant à peine démarré (AD 54, 10 E 5). Ce dernier achève le clos et le couvert, mais Chastenoy, le 24 janvier 1757. Celui-ci l'acquiert pour y loger ses deux frères aînés, Blaise-Léopold et en laisse la jouissance à vie (AD 54, 20 E 32). La concession est réitérée le 14 février 1766, le du premier étage de l'hôtel (AD 54, 20 E 44), évoquant notamment le cycle de peintures qui orne alors situés place Stanislas dans le cadre de la loi de séparation de l’Église et de l’État. L'emménagement est A, déplacement ou suppression des éléments de décor du premier étage (lambris et peintures), reprise
    Description :
    ) situés de part et d'autre d'une cour, et reliés au niveau du premier étage par une galerie métallique. Le sur la rue compte 7 travées, en continuité avec le bâtiment mitoyen, et en conformité avec l'ensemble cochère décentrée à droite, décoré d'une tête de satyre. Le corps B, à deux niveaux, est percé de fenêtres sur un petit jardin de forme trapézoïdale. Le porche traversant le corps A donne accès à l'escalier -chaussée sont distribuées par un couloir central parallèle à la façade sur rue. Le premier étage est
    Auteur :
    [commanditaire] le Prudhomme de Fontenoy de Chastenoy Nicolas-François
    Titre courant :
    hôtel le Prudhomme dit hôtel Héré actuellement évêché
    Appellations :
    hôtel le Prudhomme
    Illustration :
    Escalier principal, vue d'ensemble depuis le porche d'entrée. IVR41_20185410702NUC4A
  • le mobilier de l'église Saint-Clément
    le mobilier de l'église Saint-Clément place Saint-Clément
    Contributeur :
    Henry Jean-Yves
    Historique :
    chambre brisés, conservés dans le comble de l'église, proviennent de la faïencerie de Sarreguemines (57).
    Description :
    lithographie de Pardinel) dite Vierge d'Overbeck ou le modèle d'Ernst Deger ; un ensemble de 2 statues en Le mobilier de l'église Saint-Clément (visible dans l'édifice, à l'exclusion du mobilier conservé pierre disposées à l'extrémité de chaque collatéral vers le choeur représentant saint Benoît de Nursie et laiton sur le maître-autel ; 4 chandeliers en laiton sur chaque autel latéral. Un grand nombre de pots de chambre, pour la plupart brisés, sont conservés dans le comble de l'église, ils sont en faïence blanche.
    Titre courant :
    le mobilier de l'église Saint-Clément
    Illustration :
    Pot de chambre, dans le comble de l'église, ensemble. IVR41_20095711057NUC2A Pot de chambre, dans le comble de l'église, marque de fabrique. IVR41_20095711056NUC2A
1 2 3 4 16 Suivant