Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 9220 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Architecture rurale de la commune de Parey-sous-Montfort
    Architecture rurale de la commune de Parey-sous-Montfort Parey-sous-Montfort
    Historique :
    , Parey-sous-Montfort dépendait de la prévôté de Mirecourt et Remoncourt, bailliage des Vosges (1594 La carte archéologique mentionne la découverte de traces gallo-romaines au sud de Parey-sous 19e siècle près de la Ferme de la Malmaison (territoire communal de Vittel). Sous l'ancien régime anciennes dates portées relevées dans le canton de Bulgnéville. Les fermes de Parey-sous-Montfort ont été -Montfort (pavés, tuiles, poteries, coq en bronze, monnaies...), à proximité d'une voie pavée identifiée au ), puis de la Cour souveraine de Nancy, bailliage de Bourmont (1751), et au spirituel du diocèse de Toul , Doyenné de Porsas (Poussay), puis diocèse de Saint-Dié, Doyenné de Bulgnéville, à la fin 19e siècle. Le village était partagé entre les possessions de la famille d'Ourches de Vidampierre pour moitié, de . Certaines parties ont disparu au fil des siècles, la mairie, l'école et le logement de instituteur sont installés au 19e siècle dans le bâtiment qui était habité par les religieux. La partie sud de l'aile droite
    Référence documentaire :
    Parey-sous-Montfort. Statistique rétrospective présentant la situation à plusieurs points de vue dans l’une des années précédant la Révolution.(1888) Bernard. Parey-sous-Montfort. Statistique Cadastre napoléonien de Parey-sous-Montfort (1840) Cadastre napoléonien de Parey-sous-Montfort Le Prieuré de Notre-Dame de Bethléem à Parey-sous-Montfort – Étude architecturale Steger , Michelle. Le Prieuré de Notre-Dame de Bethléem à Parey-sous-Montfort – Étude architecturale - CERP 1984-10 rétrospective présentant la situation à plusieurs points de vue dans l’une des années précédant la Révolution La terre, la charrue, les écus, la société villageoise de la plaine thermale des Vosges de 1697 à 1789 JACQUET, Alain. La terre, la charrue, les écus, la société villageoise de la plaine thermale des ). In Annales de la société d'émulation du département des Vosges, 1984, p. 83-100).
    Datation principale :
    17e siècle 18e siècle 19e siècle 20e siècle porte la date daté par travaux historiques
    Description :
    Parey-sous-Montfort comprend 72 bâtiments (source INSEE), dont 23 repérés et 4 étudiés. Les fermes . Hormis deux situées en bordure du village, les bâtiments sont parallèles à la voie et mitoyens (65 Du Houx qui est composée d'un logis, de communs et d'un pigeonnier, construits à la fin du 18e siècle piétonne dans les trois quarts des maisons. En l'absence de cette porte, on entre dans l'habitation par la profonds. Les autres possèdent une cuisine qui s'ouvre alors sur la rue, et le poêle sur le jardin à l'arrière. Un seul oculus éclairant la pierre à eau a été identifié. Le bâti conserve quelques éléments de sculpture figurant des outils de tailleur de pierre, une croix de Malte, les initiales "HG" et "CA" et la décoratifs en forme de cœurs et balustres. Un quart des fermes présentent aussi des corniches soulignant la
    Localisation :
    Parey-sous-Montfort
    Titre courant :
    Architecture rurale de la commune de Parey-sous-Montfort
    Carte :
    Localisation des fermes repérées et étudiées à Parey-sous-Montfort
    Illustration :
    Parey-sous-Montfort, vue de la rue du Gras IVR41_20178838094NUC2A Parey-sous-Montfort, vue d'ensemble depuis l'Est IVR41_20178838095NUC2A Parey-sous-Montfort, vue d'ensemble depuis l'Est IVR41_20178838096NUC2A Parey-sous-Montfort, vue d'ensemble depuis le Sud-Ouest IVR41_20178838097NUC2A
  • Présentation de la commune de Parey-sous-Montfort
    Présentation de la commune de Parey-sous-Montfort Parey-sous-Montfort
    Description :
    Parey-sous-Montfort est situé au nord de Vittel, à flanc de la colline dominant la vallée du route de Vittel, hors du village. Parey-sous-Montfort possédait un écart : la Ferme du Moulin-de ruisseau de la Malmaison. Le Bois de La Voivre forme la limite nord et ouest du territoire communal qui est exploité en prairie ou mis en culture. Les toponymes relatifs à la vigne rappellent cette activité présente jusqu'à la fin du 19e siècle sur le coteau à l'ouest du village. Il existe encore quelques vergers en bordure est du village. Celui-ci se structure le long d'une rue principale, sinueuse, descendant vers la vallée. Au centre, l'ancien prieuré des Prémontrés (actuellement mairie) avec son église et la maison seigneuriale du Houx marquent le centre. Les habitations se répartissent de part et d'autre de la Grande Rue aux extrémités (nord de la rue du Gras et rue de Rancourt). De grosses fermes de cultivateurs ont aussi été installées dans la rue du Petit Gras, qui menait vers le lavoir et l'égayoir sur le ruisseau
    Localisation :
    Parey-sous-Montfort
    Titre courant :
    Présentation de la commune de Parey-sous-Montfort
    Illustration :
    Parey-sous-Montfort, vue de la rue du Gras IVR41_20178838094NUC2A Parey-sous-Montfort, vue d'ensemble depuis l'Est IVR41_20178838095NUC2A Parey-sous-Montfort, vue d'ensemble depuis l'Est IVR41_20178838096NUC2A Parey-sous-Montfort, vue d'ensemble depuis le Sud-Ouest IVR41_20178838097NUC2A Village de Parey-sous-Montfort, vue aérienne depuis le sud IVR41_20158810768NUC4A Village de Parey-sous-Montfort, vue aérienne depuis le sud-ouest IVR41_20158810769NUC4A Village de Parey-sous-Montfort, vue aérienne depuis l'ouest IVR41_20158810770NUC4A Village de Parey-sous-Montfort, vue aérienne depuis le nord-ouest IVR41_20158810771NUC4A Village de Parey-sous-Montfort, vue aérienne depuis le nord IVR41_20158810772NUC4A Village de Parey-sous-Montfort, vue aérienne depuis l'est IVR41_20158810773NUC4A
  • mairie-lavoir
    mairie-lavoir La Neuveville-sous-Montfort - rue de la Corvée rue de Montfort - en village - Cadastre : 2016 ZE 64 mairie
    Historique :
    10 1860) mentionne : « la commune de Laneuveville sous Montfort a fait l’acquisition d’une maison sur est surmonté de la salle d’école au premier étage. Cette disposition est d’autant plus vicieuse que étage, et empêcheraient toute espèce d’exercice de classe, toute en rendant la salle malsaine. Cette sur caves. ». En conséquence, seule la fontaine-lavoir est mise en travaux par H. Gigogne remarques du conseil des bâtiments civils, la commune décide en 1862 d'ajouter au-dessus du lavoir qui est
    Description :
    La mairie-lavoir est située au centre de La Neuveville-sous-Montfort. L'édifice est composé d'un colonne d'alimentation dissimulée dans le pilier central de la façade antérieure. Sous le jet, deux barres lavoir avec une fontaine-abreuvoir en rez-de-chaussée. La façade antérieure de cette partie est en pierre de taille, ouverte sur la rue. L'ensemble du bâtiment est bâti en moellons enduits, avec des encadrements en pierre de taille, et est couvert d'un toit à longs pans avec croupes. L'étage accueille la rectangulaires en façade antérieure (disparus). La colonne d'alimentation apporte également l'eau à l'intérieur
    Localisation :
    La Neuveville-sous-Montfort - rue de la Corvée rue de Montfort - en village - Cadastre : 2016 ZE
    Appellations :
    Lavoir de la Grande Fontaine
    Illustration :
    Mairie-lavoir de La Neuveville-sous-Montfort, vue d'ensemble de trois quarts gauche de la facade Mairie-lavoir de La Neuveville-sous-Montfort, vue d'ensemble de face de la facade antérieure Mairie-lavoir de La Neuveville-sous-Montfort, vue d'ensemble de trois quarts droit de la facade Mairie-lavoir de La Neuveville-sous-Montfort, vue de détail de la facade antérieure Mairie-lavoir de La Neuveville-sous-Montfort, vue de détail de la fontaine en facade antérieure Mairie-lavoir de La Neuveville-sous-Montfort, vue intérieure du lavoir IVR41_20168834159NUC2A Mairie-lavoir de La Neuveville-sous-Montfort, vue des bassins en facade latérale gauche
  • reliquaire de la Vraie Croix
    reliquaire de la Vraie Croix Battigny - rue de l' Eglise - en village
    Copyrights :
    (c) Conseil général de la Meurthe-et-Moselle
    Historique :
    Ce reliquaire de la Vraie Croix, a été réalisé entre la fin du 19e siècle et le début du 20e siècle.
    Dénominations :
    reliquaire de la Vraie Croix
    Représentations :
    Au revers de la croisée, une plaque carrée en bois, vissée, empêche l'accès au reliquaire portatif.
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    Reliquaire de la Vraie Croix en plusieurs éléments de bois peint en noir. La croix possède un socle la croisée, une lunette en verre laisse voir un médaillon ovale, muni d'une belière, en métal argenté une relique représentative de la Vraie Croix présentée sur une croix latine rayonnante en papier . L'inscription, à l'encre sur un croissant de papier vert, confirme la nature de la relique.
    Titre courant :
    reliquaire de la Vraie Croix
    Dimension :
    h = 51 ; l = 27 ; la = 7,5
    Illustration :
    reliquaire de la Vraie Croix ; vue d'ensemble IVR41_20135432536NUC2A
  • reliquaire de la Vraie Croix
    reliquaire de la Vraie Croix Athienville - rue de l' Ecole - en village
    Copyrights :
    (c) Conseil départemental de la Meurthe-et-Moselle
    Historique :
    Reliquaire de la Vraie Croix réalisé entre la fin du 19e siècle et le début du 20e siècle. Le reliquaire portatif qui renferme la relique de la Vraie Croix, provient d'Italie où le 3e titre italien est
    Dénominations :
    reliquaire de la Vraie Croix
    Représentations :
    Le pied et le noeud ajourés portent un décor de remplages gothiques. A chaque extrémité de la croix champlevés figurant une étoile à huit branches. La relique représentative, collée sur parchemin, lui-même sur d'arcade. Au revers, un sceau de cire rouge, garantit l'authentification de la relique.
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    Reliquaire de la Vraie Croix en bronze doré et émaux champlevés. La relique est fixée dans un médaillon en argent, conservé dans la lunette. Le reliquaire cruciforme est vissé sur un pied rectangulaire
    Titre courant :
    reliquaire de la Vraie Croix
    Illustration :
    reliquaire de la Vraie Croix - vue générale IVR41_20135431173NUC2A reliquaire de la Vraie Croix - détail IVR41_20135431174NUC2A reliquaire de la Vraie Croix - détail IVR41_20135431175NUC2A
  • reliquaire de la Vraie Croix
    reliquaire de la Vraie Croix Neufmaisons - rue de l'Église
    Copyrights :
    (c) Conseil départemental de la Meurthe-et-Moselle
    Historique :
    Reliquaire de la Vraie Croix, réalisé au cours de la 2e moitié du 19e siècle, la relique a été authentifiée sous l'épiscopat de monseigneur Foulon, évêque de Nancy et de Toul de 1867 à 1882, comme l’atteste
    Dénominations :
    reliquaire de la Vraie Croix
    Représentations :
    Le pied ovale est bordé d'un tore godronné. Sur la tige, une collerette godronnée surmonte le noeud ceinturé d'une fine guirlande de fleurs. La monstrance est composée d'une lunette ovale où est enchâssé le
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    Reliquaire de la Vraie Croix en bronze doré. Le médaillon reliquaire, quasi circulaire, qui protège la relique, est enchâssé dans une monstrance ajourée.
    Titre courant :
    reliquaire de la Vraie Croix
    Illustration :
    reliquaire de la Vraie Croix - vue générale IVR41_20135430552NUC2A
  • mairie-lavoir
    mairie-lavoir La Neuveville-sous-Montfort - rue de la Corvée rue de Montfort - en village - Cadastre : 2016 ZE 64 mairie
    Dossier :
    Mairie-lavoir de La Neuveville-sous-Montfort, vue de détail de la facade antérieure. mairie-lavoir
  • mairie-lavoir
    mairie-lavoir La Neuveville-sous-Montfort - rue de la Corvée rue de Montfort - en village - Cadastre : 2016 ZE 64 mairie
    Dossier :
    Mairie-lavoir de La Neuveville-sous-Montfort, vue intérieure du lavoir mairie-lavoir
  • mairie-lavoir
    mairie-lavoir La Neuveville-sous-Montfort - rue de la Corvée rue de Montfort - en village - Cadastre : 2016 ZE 64 mairie
    Dossier :
    Mairie-lavoir de La Neuveville-sous-Montfort, vue des bassins en facade latérale gauche. mairie
  • mairie-lavoir
    mairie-lavoir La Neuveville-sous-Montfort - rue de la Corvée rue de Montfort - en village - Cadastre : 2016 ZE 64 mairie
    Dossier :
    Mairie-lavoir de La Neuveville-sous-Montfort, vue de détail de la fontaine en facade antérieure
  • mairie-lavoir
    mairie-lavoir La Neuveville-sous-Montfort - rue de la Corvée rue de Montfort - en village - Cadastre : 2016 ZE 64 mairie
    Dossier :
    Mairie-lavoir de La Neuveville-sous-Montfort, vue d'ensemble de trois quarts droit de la facade
  • mairie-lavoir
    mairie-lavoir La Neuveville-sous-Montfort - rue de la Corvée rue de Montfort - en village - Cadastre : 2016 ZE 64 mairie
    Dossier :
    Mairie-lavoir de La Neuveville-sous-Montfort, vue d'ensemble de face de la facade antérieure
  • mairie-lavoir
    mairie-lavoir La Neuveville-sous-Montfort - rue de la Corvée rue de Montfort - en village - Cadastre : 2016 ZE 64 mairie
    Dossier :
    Mairie-lavoir de La Neuveville-sous-Montfort, vue d'ensemble de trois quarts gauche de la facade
  • L'acheminement de l'eau de la source à la fontaine dans la plaine des Vosges
    L'acheminement de l'eau de la source à la fontaine dans la plaine des Vosges
    Référence documentaire :
    d’eau. Acteurs et stratégies. Direction générale de la santé. Directions régionales des affaires
    Datation principale :
    18e siècle 19e siècle 20e siècle daté par source daté par travaux historiques porte la date
    Titre courant :
    L'acheminement de l'eau de la source à la fontaine dans la plaine des Vosges
    Texte libre :
    effectue un prêt de 600 francs à La Neuveville-Sous-Chatenois en 1885 pour l’établissement d’un puits dans les abouts des tuyaux de bois. La file est enterrée de 50 cm à 1 m sous la surface du sol afin Si la construction d'une fontaine privée sur une source, selon le fonctionnement courant dans les habitants de la commune. Les travaux prennent alors une dimension bien plus importante dans la plaine, afin de réunir la source, de la conduire et de la distribuer aux plus près des besoins. Les archives la source. A défaut de réparations régulières, les eaux se perdent dans le terrain qui devient boueux , et n'arrivent plus à la fontaine. A partir de la fin du 18e siècle, les communes vont veiller sur les sources existantes en couvrant celles qui étaient jusque à l'air libre, les protégeant ainsi des afin de réguler le débit, et de le canaliser plus efficacement vers la fontaine. Ces édicules portent est généralement construit directement dessus ou à côté. Ouvert sur la voie publique, on pouvait y
    Illustration :
    Détails de l'assemblage et de la pose des corps en bois reliant les sources à la fontaine de Coupe de l'enchambrement de la source de Bontemps à Romain-aux-Bois, dessinée par A. Mathey Coupe de la conduite en fonte de la source de Bontemps à Romain-aux-Bois, dessinée par A. Mathey Petite Fontaine de La Vacheresse, plans et élévation des fontaines et du bouge d'enchambrement Plan et coupe de la conduite en pierre et de la chambre de source située au-dessus du village de Conduite de la source la Valverde à Domptail, plans et élévations des édicules de la conduite Conduite de la source la Valverde à Domptail, plans de la conduite et des édicules dressés par V Fontaine de Sercoeur, plans, coupes et élévation du bouge d'enchambrement avec puisard et de la Plans, coupes et élévation de la conduite, des regards et de la fontaine dans la Grande Rue Plan du réservoir servant de bouge de répartition et coupe de la fontaine de Damas-et-Bettegney
  • Architecture rurale de la commune de Bazegney
    Architecture rurale de la commune de Bazegney Bazegney
    Historique :
    , l’ordre des Prémontrés de Parey-sous-Montfort avait des possessions à Bazegney (gagnages, fauchées et une La carte archéologique signale que la commune se trouve sur le tracé de la voie romaine Langres mérovingienne. La toponymie de Bazegney (-acum) évoque également une occupation dès la période gallo-romaine Girancourt, et à partir de 1751 du bailliage de Darney, coutume de Lorraine. Au spirituel, la commune est une (Lepage et Charton. 1845). Le village a beaucoup souffert lors de la guerre de Trente ans, et seuls quelques bâtiments dans la rue du Moulin présentent encore des structures anciennes. Les bâtiments datés correspond à une période de forte croissance démographique : La population du village atteint son maximum en en raison de l’exode rural (69 habitants en 1982). La plupart des fermes relevées datent ainsi du milieu du 19e siècle. Quelques autres remontent aux 17e et 18e siècles, certaines de la seconde moitié du 19e siècle (critères morphologiques et architecturaux, cadastre ancien). Sous l’Ancien Régime
    Référence documentaire :
    (Ban de Bouzemont), état d'une communauté rurale à la veille de la Révolution de 1789. (1er mars 1889 Les Vosges 88 (Carte archéologique de la Gaule) Michler, Mathieu. Les Vosges 88 . Paris : Académie archéologique de la Gaule)
    Datation principale :
    17e siècle 18e siècle 19e siècle 20e siècle porte la date daté par travaux historiques
    Description :
    patrimoine bâti y est majoritairement composé d’anciennes fermes à trois travées de plan, avec la grange (17%). Cinq fermes à un plan en L, une maison de vigneron et une ferme à pavillon ont été repérées. La part des fermes à double logis est importante, et représente près de la moitié des bâtiments de la une demi-douzaine (non vues). Tous les bâtiments relevés sont parallèles à la voie (sauf deux pour principales. On ne pénètre dans le logis par une porte piétonne que dans la moitié de ces fermes. En l'absence de ce passage, on entre dans l'habitation par la porte charretière. Les 2/3 des logis sont en profondeur, avec une chambre (le poêle) s’ouvrant sur la rue et une cuisine derrière éclairée par le mur accolade. Six encadrements de porte charretière sont munis de moulures à la hauteur des chapiteaux et d’une
    Titre courant :
    Architecture rurale de la commune de Bazegney
    Illustration :
    Carte topographique de la partie sud de Bazegney, dressée en 1838 par Grandidier père, architecte Bazegney - vue de la rue du Vignot IVR41_20188839029NUC2A Ferme n°1 de Bazegney, 9 rue de Vaubexy. Vue d'ensemble de la facade antérieure, trois quarts Ferme n°2 de Bazegney, 9 rue du Chêne. Vue d'ensemble de la facade antérieure, trois quarts droit Ferme n°3 de Bazegney, 8 rue du Chêne. Vue d'ensemble de la facade antérieure, trois quarts droit Ferme n°4 de Bazegney, 6 rue du Chêne. Vue d'ensemble de la facade antérieure, trois quarts droit Ferme n°5 de Bazegney, 2 rue du Chêne. Vue d'ensemble de la facade antérieure, trois quarts gauche Ferme n°6 de Bazegney, 7 rue du Chêne. Vue d'ensemble de la facade antérieure de face Ferme n°7 de Bazegney, 20 rue de Vaubexy, Vue d'ensemble de la facade antérieure de face Ferme n°8 de Bazegney, place de l'Eglise/3 rue du Chêne, Vue d'ensemble de la facade antérieure de
  • Architecture rurale de la commune de Bulgnéville
    Architecture rurale de la commune de Bulgnéville Bulgnéville
    Historique :
    carte archéologique signale que la commune était traversée par l'embranchement La-Neuveville/Nijon de la aussi été relevé au lieu-dit « La Tinchotte » Sous l'ancien régime, Bulgnéville relevait au spirituel Les premières traces de peuplement autour de Bulgnéville semble datées de la période du Bronze final 2 et 3 (950-600 av J.C.) (cf. Georges Colin, Contribution à l’histoire de Bulgnéville 1987). La voie romaine Langres-Moselle, et peut-être l'embranchement Houécourt-Lamarche de la voie romaine allant de Damblain vers la Haute-Marne. Quatre tumuli ont été identifiés au lieu-dit « Le Prieur », probablement antérieurs au Hallstatt ancien. A la limite de la commune de Mandres-sur-Vair, dans le bois trouvées au lieu-dit « Le Haut-Bois », « La cote », entre la R.D. 164 et le ruisseau au sud de la Ferme de la Dreuve (Auzainvilliers), et « la Fontaine Finatte ». Une villa gallo-romaine (entre le 1er et 3e du diocèse de Toul, Doyenné de Vittel. Le bourg dépendait de la prévôté de Darney, bailliage de
    Référence documentaire :
    La terre, la charrue, les écus, la société villageoise de la plaine thermale des Vosges de 1697 à 1789 JACQUET, Alain. La terre, la charrue, les écus, la société villageoise de la plaine thermale des Un exemple de la métallurgie préindustrielle : les usines aux champs de Bulgnéville-Contrexéville (1693-1740) Masson, Pierre. Un exemple de la métallurgie préindustrielle : les usines aux champs de rurale de la Plaine des VOsges - Association les Récollets, 2003.224p., ill., plans, carte.
    Datation principale :
    17e siècle 18e siècle 19e siècle 20e siècle porte la date daté par travaux historiques
    Description :
    . Les fermes sont généralement parallèles à la voie (85%) et mitoyennes (80%). Quelques bâtiments de cette porte, on entre dans l'habitation par la porte charretière. Malgré les nombreuses , présentant deux voire trois pièces en façade antérieure. Pour les cas de logis en profondeur, la cuisine s'ouvre sur la rue et le poêle sur le jardin à l'arrière. Il existe toutefois deux cas particuliers où le , pour bénéficier d'un ensoleillement au sud. La cuisine est alors accessible depuis la rue par un couloir longeant l'étable et la grange qui elles s'ouvrent sur la voie publique. Indépendamment, une petite baie (rectangulaire ou oculus) au-dessus de la pierre à eau est observable dans 19% des cuisines de la commune. Le bâti conserve quelques éléments de décors (niches, statues, garde-corps, marquises lait et de la fromagerie, nommé "Ecomusée Fernand Utzmann", a été inauguré le 7 octobre 2017. Installé agricoles. Il possède aussi un ensemble assez complet de meubles qui se trouvaient dans la maison Thiébaut
    Titre courant :
    Architecture rurale de la commune de Bulgnéville
    Illustration :
    Bulgnéville, vue de la ville depuis Le Moulin IVR41_20178837159NUC2A Bulgnéville, vue de la ville depuis Le Moulin IVR41_20178837160NUC2A Bulgnéville, vue de la rue Sainte-Anne, vers le sud IVR41_20178837161NUC2A
  • Présentation de la commune de Dombrot-sur-Vair
    Présentation de la commune de Dombrot-sur-Vair Dombrot-sur-Vair
    Description :
    forme de village-rue, le long des voies menant vers Sandaucourt et vers La-Neuveville-sous-Châtenois été placées. - La rue de la Perrière : Ce quartier se construit au milieu du 19e siècle au nord, sous les collines couvertes de forêts, dont le Bois de La Voivre à l'Est. Le régime torrentueux du Vair s'étendant le long de la rue des Saints (anciennement rue de la Belle Croix). A l'Ouest, on peut distinguer autour du parvis de l’Église et du presbytère. Une seconde place est constituée autour du puits et de la exploitation agricole). - La rue de Vaux au centre (anciennement rue de La Bravière) : Les anciennes fermes sont installées le long de la rue principale, au carrefour avec la voie permettant le passage du Vair , à proximité de la demeure seigneuriale du 17e siècle. C'est ici que la mairie-lavoir et l'école ont . Les maisons pavillonnaires contemporaines s'installent depuis la fin du 20e siècle entre les trois hameaux de la rive gauche, et aux extrémités des deux rues principales. Dombrot-sur-Vair possède aussi
    Titre courant :
    Présentation de la commune de Dombrot-sur-Vair
    Illustration :
    Village de Dombrot-sur-Vair, vue de la place de l'Eglise IVR41_20178837395NUC2A Village de Dombrot-sur-Vair, vue de la rue des Saints IVR41_20178837396NUC2A Village de Dombrot-sur-Vair, vue de la rue de Vaux IVR41_20178837397NUC2A Village de Dombrot-sur-Vair, vue de la rue des Saints IVR41_20178837398NUC2A Hameau de la Gravière à Dombrot-sur-Vair, vue aérienne depuis l'ouest. IVR41_20158810699NUC4A Hameau de la Gravière à Dombrot-sur-Vair, vue aérienne depuis le nord IVR41_20158810700NUC4A Hameau de la Gravière à Dombrot-sur-Vair, vue aérienne depuis l'est. IVR41_20158810701NUC4A Hameau de la Gravière à Dombrot-sur-Vair, vue aérienne depuis le sud IVR41_20158810702NUC4A Hameau de la Gravière à Dombrot-sur-Vair, vue aérienne depuis le sud-ouest. IVR41_20158810703NUC4A Ferme de la Mailly à Dombrot-sur-Vair, vue aérienne depuis l'est. IVR41_20158810704NUC4A
  • Présentation de la commune de La-Vacheresse-et-La-Rouillie
    Présentation de la commune de La-Vacheresse-et-La-Rouillie La Vacheresse-et-la-Rouillie - Vacheresse (La) Rouillie (La)
    Description :
    La commune est constituée de deux hameaux séparés par l'Anger et le ruisseau des Charmailles. Ces , les constructions s'aèrent aux extrémités. Le Moulin est isolé au nord de La Vacheresse sur l'Anger , et le quartier du Faubourg s'est établi près de la source de la Sainte-Belette, non loin de La deux hameaux. La commune a fait l’objet d'un traitement de l'architecture rurale à travers une étude
    Localisation :
    La Vacheresse-et-la-Rouillie - Vacheresse (La) Rouillie (La)
    Titre courant :
    Présentation de la commune de La-Vacheresse-et-La-Rouillie
    Illustration :
    Village, vue d'ensemble de La Vacheresse. IVR41_20158831954NUC2A VIllage, vue d'ensemble de la rue Haute à La Vacheresse IVR41_20158831955NUC2A La Rouillie (La Vacheresse-et-La-Rouillie), vue aérienne depuis l'Est. IVR41_20158810723NUC4A La Rouillie (La Vacheresse-et-La-Rouillie), vue aérienne depuis le sud-est. IVR41_20158810724NUC4A La Rouillie (La Vacheresse-et-La-Rouillie), vue aérienne depuis l'Est. IVR41_20158810725NUC4A La Rouillie (La Vacheresse-et-La-Rouillie), vue aérienne depuis l'ouest. IVR41_20158810726NUC4A La Rouillie (La Vacheresse-et-La-Rouillie), vue aérienne depuis le nord. IVR41_20158810727NUC4A La Vacheresse (La Vacheresse-et-La-Rouillie), vue aérienne depuis le nord-est La Vacheresse (La Vacheresse-et-La-Rouillie), vue aérienne depuis le sud IVR41_20158810729NUC4A La Vacheresse (La Vacheresse-et-La-Rouillie), vue aérienne depuis l'ouest. IVR41_20158810730NUC4A
  • Ferme n°15
    Ferme n°15 Saulxures-lès-Bulgnéville - - 13 rue Croix (de la) - en village - Cadastre : 2015 AA 43
    dc_52cd4446-d2fb-44eb-9947-7e9d7c624059_15 :
    cuisine : cheminée, taque lisse, placards, pierre à eau sous la baie, alcôve, founeau. poêle
    Historique :
    -Neuveville-sous-Châtenois. la ferme n°15 de Saulxures-lès-Bulgnéville possède une structure qui remonte au 4e quart du 19e siècle, avec des modifications postérieures. Les tuiles mécaniques proviennent de la tuilerie de La
    Représentations :
    L'encadrement de la porte piétonne ornée de chevrons est mouluré et surmonté d'une corniche.
    Description :
    la cheminée avec une taque lisse et un cendrier (founeau), des placards, la pierre à eau sous la baie La ferme n°15 est implantée parallèlement à la rue, sur la place devant l'église. Elle est composée de trois travées : une étable, une grange et un logis en profondeur avec la cuisine s'ouvrant sur la rue et le poêle sur le jardin. Ces pièces sont largement surélevées par rapport au niveau de la rue accueillant un banc dont les deux pieds en pierre ont été conservés. La porte piétonne ornée d'une corniche est accessible par un escalier droit perpendiculaire à la façade. Dans la cuisine, ont été conservés et une alcôve sous l'escalier. Dans le poêle, une armoire-placard complète le placard-chauffant (partiellement détruit). Une chambre est aménagée à l'étage au-dessus de la cuisine. On y accède par un escalier droit en bois dans l'axe de la porte d'entrée. Au dessus de la grange et de l'étable, trois grandes greniers. Elles participent à la qualité de la façade. L'ensemble des baies est en pierre de taille à
    Étages :
    sous-sol
    Auteur :
    [fabricant] tuilerie de La-Neuveville-sous-Châtenois
    Localisation :
    Saulxures-lès-Bulgnéville - - 13 rue Croix (de la) - en village - Cadastre : 2015 AA 43
    dc_52cd4446-d2fb-44eb-9947-7e9d7c624059_12 :
    Ferme à cave haute voutée sous le logis surélevé avec accès depuis l'usoir. Porte piétonne avec
    Illustration :
    Ferme, vue intérieure dans la cuisine, vue de l'alcove sous l'escalier. IVR41_20158833240NUC2A Ferme, vue de la façade antérieure, vue d'ensemble de face. IVR41_20158832377NUC2A Ferme, vue de la façade antérieure, vue de détail des ouvertures du logis. IVR41_20158832378NUC2A Ferme, vue de détail d'une tuile portant la signature du fabriquant. IVR41_20158832379NUC2A Ferme, vue intérieure à l'arrière de l'étable, vue de la facade postérieure. IVR41_20158833234NUC2A Ferme, vue intérieure à l'arrière de l'étable, vue de la chambre à four. IVR41_20158833235NUC2A Ferme, vue intérieure dans la grange, vue de la toiture. IVR41_20158833236NUC2A Ferme, vue intérieure dans la cuisine, vue de la cheminée et des placards. IVR41_20158833238NUC2A Ferme, vue intérieure dans la cuisine, vue de la pierre à eau IVR41_20158833239NUC2A Ferme, vue intérieure dans la cuisine, vue du founeau. IVR41_20158833241NUC2A
  • La ferme pilote de La Bresse
    La ferme pilote de La Bresse La Bresse - Le Raindé - 50 route de Planois - isolé - Cadastre : 2013 AN 237
    Historique :
    La ferme pilote de La Bresse est une des premières fermes reconstruites suite aux destructions allemandes de la Seconde Guerre mondiale. Les plans sont dressés par l'architecte J-D Lucius avant septembre 1946 (AD88 1152W716), ils sont approuvés par l'architecte en chef du Ministère de la Reconstruction Albert Debés et de l'Urbanisme de l'arrondissement de Remiremont en octobre 1946. La construction commencée en octobre 1946 est terminée l'année suivante. Les annexes agricoles étant sous dimensionnées, une
    Description :
    Le bâtiment se démarque sur le plan architectural. La façade au soubassement en moellons apparents , un poulailler et une petite remise. En 1948, à la demande du propriétaire, le bâtiment a été prolongé
    Localisation :
    La Bresse - Le Raindé - 50 route de Planois - isolé - Cadastre : 2013 AN 237
    Titre courant :
    La ferme pilote de La Bresse
    Illustration :
    Elévation antérieur de de la travée supplémentaire. IVR41_20138803146NUC2A