Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 41 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • fontaine - lavoir - abreuvoir
    fontaine - lavoir - abreuvoir Soncourt - Grande Rue - en village - Cadastre : 2012 ZA 6
    Historique :
    . (sources : AD88 - série 2O484/8) Le bassin d'abreuvoir en fonte provient de la fonderie de Bar-le-Duc , selon la signature "Le bassin de la fonderie de Bar-le-Duc". La fontaine-lavoir est visible sur le plan cadastral de 1836. Elle a été déplacée postérieurement pour libérer le carrefour. Peut-être en 1877, lorsque le lavoir a été restauré selon les plans de Grandidier, architecte à Neufchâteau, par Prévot Élysée, entrepreneur à Attignéville, pour 2784,95frcs
    Description :
    avec un large pan incliné permettant de laver le linge debout face à la rue. Une seconde arrivée d'eau remplit un petit bac de rinçage, qui lui aussi, communique avec le bassin de lavage. Des barres de fer ont -dessus des bassins par des tiges de fer à la charpente pour égoutter le linge. Trois niches dans le mur de la rue des Vignes. Elle est abritée sous une construction en moellons enduits avec toit à longs été placées sous les jets d'eau pour y poser un seau à remplir. Une barre de bois est suspendue au
    Auteur :
    [fondeur] Fonderie Bradfer à Bar-le-Duc
    Techniques :
    fonderie
    Couvertures :
    toit à deux pans
  • Production de fontaines-abreuvoirs par la fonderie de Varigney dans les Vosges
    Production de fontaines-abreuvoirs par la fonderie de Varigney dans les Vosges
    Référence documentaire :
    Fourneaux & fonderies de Haute-Saône, Tome 2 Joël Rieser, Jean Bauquerey Fourneaux & fonderies de
    Titre courant :
    Production de fontaines-abreuvoirs par la fonderie de Varigney dans les Vosges
    Texte libre :
    d'affirmer leur prospérité et leur modernité. A Girmont par exemple, le procès verbal d’adjudication des moment où Albert Ricot, ingénieur des Ponts et Chaussées, dirige la fonderie de Varigney (de 1862 à 1902 ) et recentre l'activité sur la fonderie de seconde fusion. Le haut fourneau est progressivement fonction des besoins : de 1.70 mètre de haut pour le modèle n°1, à 2.30 mètres pour le n°3. Le même à 4 mètres de diamètre, mais le plus souvent, les bassins font environ 3 mètres de diamètre pour Haute-Marne : statues de Jeanne d'Arc à Bazoilles-sur-Meuse, Maxey-sur-Meuse et Médonville (fonderie de Tusey) ; groupe avec une femme, un cygne et des enfants à Bazoilles-sur-Meuse (fonderie Brousseval , tuyaux de trop-plein, barres portes-seaux, consoles pour planches à laver, gargouilles (réception et la date. Le nom des commanditaires ne figure qu'à Villotte : "1875 / VARIGNEY / Hte SAONE ; PETITJEAN / MAIRE ; DOUCHE/ ADJOINT". La fonderie de Varigney a également fourni à un grand nombre de communes des
    Illustration :
    Fontaine-abreuvoir de la rue Lauroux à Domptail, vue d'ensemble depuis le sud Puits abreuvoir à Ménil-en-Xaintois, vue d'ensemble depuis le nord-est IVR41_20178835251NUC2A Graphique représentant le nombre de fontaines et bassins datés produits par la fonderie de Varigney Carte de répartition des productions d'édifices liés à l'eau réalisées par des fonderies, relevés Feuille N°4a extraite du catalogue de la fonderie de Varigney en Haute-Saône, concernant les Lavoir de la Rue Neuve à Midrevaux, vue de détail de la fontaine-abreuvoir IVR41_20178835445NUC2A Fontaine Jeanne d'Arc à Maxey-sur-Meuse, vue d'ensemble de trois quarts gauche Fontaine Jeanne d'Arc à Maxey-sur-Meuse, vue de détail de la colonne d'alimentation Tableau de recensement des fontaines-abreuvoirs produits par la fonderie de Varigney dans les
  • puits - pompe à eau
    puits - pompe à eau La Neuveville-sous-Châtenois - Grande Rue rue de la Halle - en village
    Inscriptions & marques :
    La pompe en fonte porte la signature "POMPES NOEL / LIVERDUN / (M&M)" et le logo de l'entreprise
    Historique :
    Le puits communal situé sur la place de la rue de la Halle a probablement été installé à la fin du 19e siècle. La pompe à eau provient de la fabrique Nicolas Noël, à Liverdun. La même pompe est visible à Harmonville.
    Précision dénomination :
    à noria
    Dénominations :
    pompe à eau
    Description :
    une tôle de fer et la pompe à eau est fixée sur deux barres de fer. Celle-ci est une pompe à noria en Le puits est situé au centre de la partie haute de La Neuveville-sous-Chatenois, sur une place dans la rue principale. Il est de plan circulaire, entièrement en moellons (calcaire). Il a été fermé par fonte, avec une manivelle à roue qui entraînait une chaîne munie de godets remontant l'eau qui se déversait par tuyau orné d'une tête de dauphin. Le mécanisme est couvert d'un capot.
    Titre courant :
    puits - pompe à eau
    Catégories :
    fonderie
    Illustration :
    puits - pompe à eau de La Neuveville-sous-Châtenois, vue d'ensemble du puits sur la place puits - pompe à eau de La Neuveville-sous-Châtenois, vue d'ensemble du puits IVR41_20178835178NUC2A puits - pompe à eau de La Neuveville-sous-Châtenois, vue de détail de la signature sur la pompe à puits - pompe à eau de La Neuveville-sous-Châtenois, vue de détail de la tete de dauphin à la sortie de la pompe à eau IVR41_20178835180NUC2A
  • hôtel, actuellement immeuble
    hôtel, actuellement immeuble Nancy - BD îlot B - 11 rue Lyautey 12 rue Sainte-Catherine - en ville - Cadastre : 1830 A5 951 1865 A4 888, 889 1972 BD 9 2008 BD 9
    Historique :
    ), conçu en 1752 par l'architecte Emmanuel Héré (1705-1763) à la demande de Stanislas Leszczynski, duc de possèdent plus que le numéro 11, dont une moitié est vendue comme bien national à Nicolas Maillefer entrepreneur de bâtiment à Nancy, le 11 juillet 1799 (AD 54, 1 Q 596). Une campagne de travaux très importante , réalisée au 19e siècle (après 1865 d'après le cadastre ancien) en vue de sa transformation en immeuble à Lorraine (1737-1766). Le terrain concédé aux frères François-Timothée (lieutenant général de police) et Hyacinthe Thibaut par lettres patentes du 2 janvier 1758 (AD 54, B 11816) englobe les actuels numéros 7 à 11 les numéros 9 et 11 dans lesquels ils habitent encore en 1767. A la Révolution, leurs descendants ne appartements, modifie profondément l'édifice : construction d'un second corps de bâtiment à l'alignement sur la
    Représentations :
    garde-corps en fonte de fer à motifs de volute : fenêtre du premier étage
    Escaliers :
    escalier dans-oeuvre escalier tournant à retours sans jour en maçonnerie
    Description :
    surmonte le rez-de-chaussée semble remonter à la construction du bâtiment au 18e siècle. La façade sur la Hôtel constitué de deux corps de bâtiment principaux (A et B) à l'alignement sur les deux rues tables ; elles comptent 3 travées. L'élévation sur la rue Lyautey (corps A) est construite en conformité , fenêtres à linteau segmentaire délardé et crossettes orné d'une agrafe à décor végétal, chambranle en bandeau à ressauts. La porte bâtarde décentrée à droite, dont les deux ouvrants sont ornés de panneaux bas à motif de parquet en relief, est surmontée d'une imposte vitrée à petits bois. L'entresol qui rue Sainte-Catherine (corps B) est traitée plus sobrement, les fenêtres des deux étages carrés étant à linteau segmentaire et chambranle en bandeau à ressauts ; la fenêtre d'axe du premier étage est une porte -fenêtre donnant accès à un balcon agrémenté d'un garde-corps en fonte de fer. L'escalier qui dessert les
    Élévations extérieures :
    élévation à travées
    Techniques :
    fonderie
    Intérêt de l'œuvre :
    à signaler
    Couvertures :
    toit à longs pans
  • maison de chanoine dite hôtel du Grand Doyen actuellement immeuble
    maison de chanoine dite hôtel du Grand Doyen actuellement immeuble Nancy - 9 rue Mably 21 rue des Tiercelins rue du Manège - en ville - Cadastre : 1830 A5 795 1865 A5 1036, 1036 bis, 1037, 1038, 1039, 1040 1972 BD 203 2008 BD 203
    Historique :
    Maison de chanoine construite à partir de 1607 dans le cadre du lotissement destiné à accueillir , elle est commandée par le premier d'entre eux, Antoine de Lenoncourt (1559-1636, en charge de 1602 à le 2 novembre 1627) le 2 septembre 1608 (AD 54, 3 E 1474). Si on se fie à sa représentation dans le fenêtres du premier étage sur le jardin ; l'ensemble des modifications est probablement dû à Henri -Hyacinthe comte de Tornielle, grand doyen entre 1711 et 1742. A la Révolution française, le dernier grand sur une partie de l'emprise de la cour des communs. Le buste du duc Henri II de Lorraine, qui surmonte le porche d'entrée, est remplacé à la fin du 19e siècle par une copie due au sculpteur Ernest les membres du chapitre de la primatiale de Lorraine. Destinée à l'usage des grands doyens du chapitre 1607). Celui-ci fait appel à un architecte parisien, maître Lambert, pour réaliser la maison ; ce dernier est également l'auteur du plan général du lotissement, et très certainement l'introducteur à Nancy
    Représentations :
    fronton triangulaire : fenêtres du premier étage ; fronton brisé à volutes : ancienne porte
    Description :
    . La parcelle est schématiquement scindée en deux parties d'égale importance : à l'est se trouve le jardin, et à l'ouest l'ensemble des corps de bâtiments groupés autour de deux cours. Le corps de bâtiment principal (A) est implanté entre la cour principale et le jardin ; il se prolonge au sud par une aile (B d'entrée en plein-cintre surmonté du buste du duc de Lorraine Henri II sur la rue Mably donne accès à la cour principale au fond de laquelle se trouve le corps de logis à un seul étage, flanqué sur la droite ; début 19e siècle) borde la cour à gauche. Les façades sur la cour principale et sur le jardin présentent brisé). Le remplissage en brique est décoré de motifs losangés en briques noires, à l'imitation des Vierge, donne accès à l'escalier rampe-sur-rampe en pierre qui dessert le premier étage (IM54014860 située à l'angle de trois rues : rue Mably à l'ouest, rue des Tiercelins au sud, et rue du Manège à l'est ; abritant à l'origine une volière en rez-de-chaussée et une galerie à l'étage) donnant sur la cour des
    Étages :
    comble à surcroît
    Élévations extérieures :
    élévation à travées
    Techniques :
    fonderie (étudié)
    Intérêt de l'œuvre :
    à signaler
    Déplacement :
    parties déplacées à Nancy
    Illustration :
    de son commanditaire) ; gravure à l'eau-forte. IVR41_20145411677NUC2A Façade sur la rue Mably, porte cochère surmonté d'un buste du duc Henri II. IVR41_20145411713NUC2A Corps A, façade sur cour d'entrée. IVR41_20145411711NUC2A Corps A et D, façades sur cour d'entrée vues de trois-quart. IVR41_20145411710NUC2A Façade sur jardin, détail de l'ancienne porte d'accès à la cour des communs. IVR41_20145411706NUC2A Corps A, façade sur cour ; porte d'entrée. IVR41_20145411712NUC2A Corps A, escalier principal vu depuis la porte d'entrée. IVR41_20165410700NUC2A
    Couvertures :
    toit à longs pans
  • Ensemble de 2 fontaines-abreuvoirs
    Ensemble de 2 fontaines-abreuvoirs Vrécourt - rue du Haut de la Croix rue du Champ Saint-Martin rue du Ménil - en village - Cadastre :
    Historique :
    . Les bassins d'abreuvoir de la Fonderie Durenne de Bar-le-Duc (Meuse), selon les mentions portée "DURENNE BAR LE DUC 1894". Les colonnes d'alimentation proviennent de la Fonderie Durenne de Sommevoire (architecte à Sartes) de 1893, en utilisant la source jaillissant entre le bois de Rond et la ferme des Champs L'ensemble de 2 fontaines-abreuvoirs de Vrécourt a été établi selon les plans de Joseph Michaux (Haute-Marne) selon les mentions "A. DURENNE / SOMMEVOIRE". Il s'agit du modèle D de la planche 941 du
    Techniques :
    fonderie
    Illustration :
    Fontaine rue du Champs saint Martin à Vrécourt, vue de la colonne d'alimentation (fonderie Durenne Fontaine rue du Ménil à Vrécourt, vue de détail de la signature sur l'abreuvoir (fonderie Durenne Fontaine rue du Ménil à Vrécourt, vue de la colonne d'alimentation (fonderie Durenne Fontaine rue du Champs saint Martin à Vrécourt, vue d'ensemble. IVR41_20168833628NUC2A Fontaine rue du Champs saint Martin à Vrécourt, vue de détail de la signature sur l'abreuvoir (fonderie Durenne) IVR41_20168833630NUC2A Fontaine rue du Ménil à Vrécourt, vue d'ensemble. IVR41_20168833631NUC2A Fontaine rue du Ménil à Vrécourt, vue de détail de la signature sur la colonne d'alimentation (fonderie Durenne) IVR41_20168833634NUC2A
  • fontaine - lavoir - abreuvoir
    fontaine - lavoir - abreuvoir Fignévelle - place de la Grande Fontaine - en village
    Historique :
    ) par Jacques Francois Monneret, entrepreneur à Figneville pour 495frcs. Elle est réparée en 1854, puis probablement agrandie vers 1873 par Auguste Gaspard, tailleur de pierre à Saint-Julien. (sources : AD88 - série
    Description :
    . Sous le jet, deux barres de fer permettent de poser un seau à remplir. L'eau s'écoule ensuite vers deux bassin en forme de fer à cheval destiné à laver le linge (probablement ajouté postérieurement aux autres ). Pour protéger la fontaine du passage de la Grande Rue, un mur de soutènement a été établi à l'Est. Le passage entre la fontaine et le mur a été comblé par des dalles, et les abords sont pavés. La fontaine-lavoir est située au centre de Fignevelle à l'intersection des deux principales rues . Ce lavoir à ciel ouvert, en pierre de taille, est approvisionné par une colonne d'alimentation carrée
    Typologies :
    lavoir à ciel ouvert
    Techniques :
    fonderie
    Illustration :
    Grande Fontaine de Fignévelle, vue d'ensemble depuis le sud. IVR41_20168834073NUC2A Grande Fontaine de Fignévelle, vue d'ensemble depuis le nord. IVR41_20168834074NUC2A
  • hôtel le Prudhomme dit hôtel Héré actuellement évêché
    hôtel le Prudhomme dit hôtel Héré actuellement évêché Nancy - 6 rue Girardet - en ville - Cadastre : 1830 A5 886 1865 A4 707, 708, 709, 710, 711, 712 1972 BD 43 2008 BD 43
    Historique :
    ), conçu en 1752 par l'architecte Emmanuel Héré (1705-1763) à la demande de Stanislas Leszczynski, duc de Lorraine (1737-1766). Le terrain fut concédé à Mathias Salcenski, premier valet de chambre de Stanislas , par lettres patentes du 4 avril 1753 (AD 54, B 11816), et revendu à Emmanuel Héré dès le 21 mai suivant, les travaux ayant à peine démarré (AD 54, 10 E 5). Ce dernier achève le clos et le couvert, mais cède l'ensemble, avant d'avoir aménagé les intérieurs, à Nicolas-François le Prudhomme de Fontenoy de en laisse la jouissance à vie (AD 54, 20 E 32). La concession est réitérée le 14 février 1766, le corps A et le corps de dépendance B en fond de cour au niveau du premier étage (L'immeuble et la Chastenoy, le 24 janvier 1757. Celui-ci l'acquiert pour y loger ses deux frères aînés, Blaise-Léopold et Louis-Charles, commandeurs de l'ordre de Saint-Jean-de-Jérusalem, et dès le 31 janvier suivant, il leur document rédigé à cette occasion nous livrant la description d'une partie du mobilier et du décor intérieur
    Observation :
    NancyArc0208-2 à verser
    Escaliers :
    escalier dans-oeuvre escalier tournant à retours avec jour en maçonnerie
    Description :
    cochère décentrée à droite, décoré d'une tête de satyre. Le corps B, à deux niveaux, est percé de fenêtres sur un petit jardin de forme trapézoïdale. Le porche traversant le corps A donne accès à l'escalier -chaussée sont distribuées par un couloir central parallèle à la façade sur rue. Le premier étage est L'hôtel est constitué de deux corps de bâtiment (corps principal A et corps de dépendances B ) situés de part et d'autre d'une cour, et reliés au niveau du premier étage par une galerie métallique. Le corps A compte 3 niveaux, séparés par des bandeaux saillants, formant appui de fenêtre côté cour sur la rue compte 7 travées, en continuité avec le bâtiment mitoyen, et en conformité avec l'ensemble : fenêtres à chambranle en bandeau à ressauts, linteau droit en rez-de-chaussée, et linteau segmentaire délardé dans les étages, tous ornés d'une agrafe à motif végétal, à l'exception du linteau de la porte plus simples à chambranle en bandeau et linteau segmentaire délardé ; sa façade arrière est éclairée
    Auteur :
    [commanditaire] le Prudhomme de Fontenoy de Chastenoy Nicolas-François
    Élévations extérieures :
    élévation à travées
    Titre courant :
    hôtel le Prudhomme dit hôtel Héré actuellement évêché
    Techniques :
    fonderie
    Intérêt de l'œuvre :
    à signaler
    Appellations :
    hôtel le Prudhomme
    Illustration :
    Corps A, façade sur rue, ensemble trois quarts droit IVR41_20185410833NUC4A Corps A, détail d'une baie. IVR41_20185410834NUC4A Corps A, façade sur rue, détail du portail. IVR41_20185410835NUC4A Corps A, façade sur rue, détail du portail. IVR41_20185410836NUC4A Corps A, façade sur cour. IVR41_20185410699NUC4A Escalier principal, vue d'ensemble depuis le porche d'entrée. IVR41_20185410702NUC4A
    Couvertures :
    toit à longs pans
  • Ensemble de 3 fontaines-abreuvoirs
    Ensemble de 3 fontaines-abreuvoirs Domptail - 8 rue de Lauroux - en village
    Historique :
    , architecte à Epinal, par Victor Rol entrepreneur à Damas, et par Henry Gigogne entrepreneur à Charmes, pour fontaine à l’extrémité du jardin de la cure : moine et 3 bassins en fonte - un abreuvoir devant la maison Demange : 2 bassins en fonte alimentés par le trop plein des fontaines. (sources : AD88 - 2O158/11)
    Description :
    de fer placées sous le jet d'eau permet de poser un seau à remplir. La fontaine du jardin de la cure ou trois bassins rectangulaires d'abreuvoirs reposant sur un socle de pierre de taille. Deux barres
    Auteur :
    [fondeur] Fonderie de Varigney [] Rol(le) Paulin Victor
    Techniques :
    fonderie
    Appellations :
    fontaine à l’extrémité du jardin de la cure
    Illustration :
    Fontaine-abreuvoir de la rue Lauroux à Domptail, vue d'ensemble depuis le nord Fontaine-abreuvoir de la rue Lauroux à Domptail, vue d'ensemble depuis le sud Fontaine-abreuvoir de la rue Lauroux à Domptail, vue de détail de la signature et de la date sur le Fontaine-abreuvoir de la place de la Mairie à Domptail, vue d'ensemble depuis le sud Fontaine-abreuvoir de la place de la Mairie à Domptail, vue de détail de la colonne d'alimentation Fontaine-abreuvoir de la place de l'Eglise à Domptail, vue d'ensemble depuis l'ouest
  • hôtel Bornet dit maison des deux Sirènes actuellement immeuble
    hôtel Bornet dit maison des deux Sirènes actuellement immeuble Nancy - 5 rue Saint-Michel Saint-Epvre - en ville - Cadastre : 1830 G 105 1865 G 180 1972 AN 167 2008 AN 167
    Historique :
    (futur duc de Lorraine Henri II), en 1586 (datation par dendrochronologie de la charpente réalisée par le , tome 6, p. 128). Le cardinal Nicolas-François de Vaudémont (1609-1670, duc éphémère de Lorraine du 19 , du nom de son propriétaire présumé dans la première moitié du 17e siècle, premier gentilhomme du duc janvier au 1er avril 1634) et sa femme Claude y auraient trouvé refuge le 31 mars 1634 avant de quitter Nancy (Pfister, Histoire de Nancy, tome 3, 1908, p. 69). Durant le 18e siècle, les fenêtres du premier plâtre). La cour est couverte avant 1830. A la fin du 19e siècle ou au début du 20e siècle, une devanture de boutique est percée en rez-de-chaussée rue Saint-Epvre à la place d'une fenêtre, les galeries sur cour sont fermées. La menuiserie de la porte est transférée à l'hôtel d'Haussonville, rue Monseigneur Trouillet à Nancy (étudiée IM54014859) après son achat en 1929 par M. Ambroise (d'après documentation du
    Représentations :
    porte d'entrée : pilastres d'ordre corinthien, mascaron à tête d'indien et rinceaux ; façade sur
    Escaliers :
    escalier intérieur escalier tournant à retours sans jour en maçonnerie
    Description :
    Hôtel situé à l'angle des rues Saint-Epvre et Saint-Michel, à 4 corps disposés autour d'une cour intérieure : corps principal A à l'angle des rues, corps secondaire C, corps B abritant les organes de distribution (cage d'escalier et galerie, aujourd'hui fermée) et corps annexe D accolé au corps A sur la cour . Son nom provient du décor en haut-relief à l'angle représentant deux sirènes enlacées (en réalité deux corps A et C et sous la cour. La façade sur la rue Saint-Epvre, traitée comme la façade principale, est ornée en rez-de-chaussée d'un décor de pilastres toscans cannelés portant un entablement à triglyphes symétriquement de part et d'autre de la travée d'escalier. Les baies éclairant les corps A et B sont à meneaux et sur une clé pendante, amorti par un décor de volute et de feuillage. La porte d'entrée, dont le linteau en plein-cintre porte un mascaron à tête d'indien, est encadrée par deux pilastres corinthiens cannelés surmontés d'un entablement dont la frise est ornée d'un cartouche vide accompagné de rinceaux. Le
    Techniques :
    fonderie
    Déplacement :
    partie déplacée à Nancy, hôtel d'Haussonville
    Illustration :
    Elévation antérieure, porte d'entrée, ensemble sans le fronton. D'après une photographie fin XIXe Le portail dans les années 1920, avant la vente de la menuiserie de la porte. IVR41_19785400497V Décor sculpté à l'angle des façades sur rue. IVR41_20175410469NUC2A
    Couvertures :
    toit à longs pans
  • fontaine - lavoir - abreuvoir
    fontaine - lavoir - abreuvoir Robécourt - place de la Croix Blanche - en village
    Historique :
    donner un accès équitable à l'eau dans tout le village. Abel Mathey, architecte à Neufchâteau, propose un aucune suite au projet par le préfet du département. En juillet 1846, la construction de la fontaine a d'alimentation "FONDERIE / DE TUSEY / 1846". La réception des travaux a lieu en 1847. Suite aux fortes gelées de 1848, la nouvelle fontaine a été interrompue. (sources : AD88 - série 2O408/10) Le statue du cygne est représentée sur la planche n°51, modèle n°6, dans le catalogue de 1962 de la fonderie de Tusey. La colonne de 1892. Le cygne a été volée fin février ou début mars 2019. Le projet d'établissement d'une fontaine près de la Croix Blanche émerge en janvier 1846, car il n’y en a pas encore au sud du village. De plus, elle avait été promise aux habitants dès que les finances le permettraient, lors de la construction de la fontaine Saint-Jean (au nord du village), afin de premier projet avec un bassin en fonte. Toutefois, en mars 1846, le conseil municipal lui demande un
    Représentations :
    est surmontée d'une urne (urne n°1 de la planche 347 du catalogue de 1892 de Tusey). A coté, un cygne fonderie de Tusey.
    Description :
    et d'une colonne d'alimentation centrale en fonte. Le devis définitif précise que le bassin sert à la barres de fer permettent de poser un seau à remplir sous l'arrivée d'eau. L'autre côté sert de lavoir fois de lavoir et d’abreuvoir ; le bassin et la colonne d'alimentation utilisent 3839 kg de fonte ; la maçonnerie du socle est faite en pierre de Morizecourt ; les conduites sont de fonte avec deux regards. Le d'abreuvoir du côté du jet d'eau jaillissant du bec du cygne placé à côté de la colonne d'alimentation. Des , avec une margelle élargie et à pan incliné, recevant l'eau de l'abreuvoir. Les abords sont pavés.
    Auteur :
    [fondeur] Fonderies de Tusey
    Typologies :
    lavoir à ciel ouvert
    Techniques :
    fonderie
    Illustration :
    Fontaine-lavoir du Cygne de Robécourt, vue d'ensemble depuis le nord. IVR41_20168833986NUC2A
  • fontaine - lavoir - abreuvoir
    fontaine - lavoir - abreuvoir Soncourt - Grande Rue - en village - Cadastre : 2012 ZA 18
    Historique :
    Nicolas Henry, entrepreneur à Maconcourt, pour 487 frcs. En 1843, le lavoir est reconstruit selon les 6398,68 frcs. Le bassin hémi-circulaire provient des fonderies d'Attigneville, selon la mention portée " FONDERIE / D ATTIGNEVILLE / 1843". En 1877, le lavoir est restauré selon les plans de Grandidier La fontaine-lavoir est établie en 1827 selon les plans de François Flamérion, entrepreneur à Neufchâteau, avec les rectifications de Langloix, architecte à Neufchâteau. Les travaux sont réalisés par plans de Grillot père, architecte à Neufchâteau, par Nicolas Voignier, entrepreneur à Neufchâteau, pour , architecte à Neufchâteau, par Prévot Elysée, entrepreneur à Attignéville, pour 2784,95 frcs, notamment par
    Description :
    tiges de fer à la charpente pour égoutter le linge. La fontaine-lavoir est située au centre de Soncourt, en bordure de la Grande Rue, à côté d'un antérieure en pierre de taille, largement ouverte. La toiture est à longs pans. L'eau est distribuée par une façade antérieure. Elle alimente aussi à l'intérieur de la structure, un bac de rinçage carré puis un bassin ovale de lavage, tous deux en pierre. Quatre barres de bois sont suspendues au-dessus par des
    Techniques :
    fonderie
    Illustration :
    Fontaine-lavoir à bassin ovale à Soncourt, vue de détail de la mention sur le bassin hemicirculaire Lavoir à Soncourt, plan non daté, non signé, probablement dréssé par François Flamérion Fontaine-lavoir à bassin ovale à Soncourt, vue d'ensemble de trois quarts droit de la facade Fontaine-lavoir à bassin ovale à Soncourt, vue d'ensemble du bassin cental en facade antérieure Fontaine-lavoir à bassin ovale à Soncourt, vue de détail de la borne-fontaine Fontaine-lavoir à bassin ovale à Soncourt, vue intérieure du bassin de lavage Fontaine-lavoir à bassin ovale à Soncourt, vue intérieure du rincoir et du bassin de lavage
    Couvertures :
    toit à deux pans
  • borne fontaine - abreuvoir
    borne fontaine - abreuvoir Pargny-sous-Mureau - rue du Lavoir rue Neuve rue Saint Quirin - en village
    Historique :
    La borne fontaine-abreuvoir au carrefour à l'ouest de Pargny-sous-Mureau a été établie en 1852 , selon la date portée sur le socle "MDCCCLII […]".
    Représentations :
    coupe de fleurs. Le jet d'eau est entouré d'une frise de rais de cœur.
    Description :
    -dessus d'une partie couverte du ruisseau de la Fousole. Hors d'eau le bassin rectangulaire d'abreuvoir a été replacé sur des parpaings de béton. Des barres de fer placées sous le jet de la borne permettaient La borne fontaine-abreuvoir en fonte est située au carrefour à l'ouest de Pargny-sous-Mureau, au de poser un seau à remplir.
    Techniques :
    fonderie
    Illustration :
    Borne fontaine-abreuvoir à Pargny-sous-Mureau, vue de détail des barres de fer sur le bassin Borne fontaine-abreuvoir à Pargny-sous-Mureau, vue d'ensemble IVR41_20168834704NUC2A Borne fontaine-abreuvoir à Pargny-sous-Mureau, vue detail de la borne IVR41_20168834705NUC2A
  • fontaine - abreuvoir
    fontaine - abreuvoir Fontenoy-le-Château - Grande Rue - en village - Cadastre : accolé à la halle-mairie-école.
    Historique :
    La fontaine-abreuvoir est installée en 1900 (date portée), dans le cadre d'un projet de création de plusieurs fontaines "artistiques", "de nature à embellir", établi par François, agent voyer. Il est financé
    Description :
    placées sous le jet pour porter le seau à remplir. Le vase provient de la fonderie Durenne. Il est du même fronton sculpté de la date "1900" et d'une urne en fonte au décor rocaille. Deux barres de fer sont
    Localisation :
    Fontenoy-le-Château - Grande Rue - en village - Cadastre : accolé à la halle-mairie-école.
    Techniques :
    fonderie
    Illustration :
    Fontaine de l'Hotel de ville à Fontenoy-le-Château, vue d'ensemble de trois quarts droit Fontaine de l'Hotel de ville à Fontenoy-le-Château, vue d'ensemble de face. IVR41_20168834215NUC2A Fontaine de l'Hotel de ville à Fontenoy-le-Château, vue d'ensemble de profil IVR41_20168834216NUC2A Fontaine de l'Hotel de ville à Fontenoy-le-Château, vue de détail de la date portée et de l'urne en Hotel de ville de Fontenoy-le-Château, vue du centre, carte postale du 1er quart 20e siècle Grande rue de Fontenoy-le-Château, vue de la fontaine au premier plan, carte postale du 1er quart
  • orgue (n°1) (grand orgue)
    orgue (n°1) (grand orgue) Vaucouleurs - rue Jeanne d'Arc - en ville
    Historique :
    , légèrement remanié par le facteur d' orgues Alexandre Jacquet de Bar-le-Duc ; à la fin des années 1970, la réalisés aux Fonderies de Tusey à Vaucouleurs. , en 1822, par la fabrique de Vaucouleurs ; on ignore la date, est-ce à Sorcy ou à Vaucouleurs, à commune projeta un agrandissement avec électrification de la traction ; ces travaux furent confiés à
    Représentations :
    ornementation coquille fleur ornement à forme végétale
    Description :
    Le buffet de l' orgue est en chêne et orné d' importants motifs en fonte
    Auteur :
    [atelier] Fonderies de Tusey
    Emplacement dans l'édifice :
    tribune à l' ouest
    États conservations :
    Restauration inachevée ; assez bon état en décembre 1991 à l' exception des jeux d' anches qui
    Catégories :
    fonderie
  • fontaine - abreuvoir
    fontaine - abreuvoir Vexaincourt - place de l'Eglise - en village
    Historique :
    planche 517 du catalogue 1874 de la fonderie du Val d'Osne. Elle a été restaurée et modifiée par l'ajout La fontaine-abreuvoir est établie dans la seconde moitié du 19e siècle à l'emplacement d'une fontaine préexistante. La colonne d'alimentation correspond au modèle de fontaine à boire "FA" de la
    Description :
    fer sont placées sous le jet pour porter le seau à remplir, sur le bassin de droite qui est en eau identiques ont été placés sur le socle, qui porte aussi la plaque nominative. La fontaine est complétée de deux bassins rectangulaires d'abreuvoir en grès rose, portés par des pieds en pierre. Deux barres de ; celui de gauche sert de bac à fleur. Les abords sont dallés.
    Auteur :
    [fondeur] Fonderie du Val d’Osne
    Techniques :
    fonderie
    Illustration :
    Fontaine-abreuvoir des Gaulois à Vexaincourt, vue d'ensemble de trois quarts droit Fontaine-abreuvoir des Gaulois à Vexaincourt, vue d'ensemble de face IVR41_20168834938NUC2A Fontaine-abreuvoir des Gaulois à Vexaincourt, vue d'ensemble de profil gauche Fontaine-abreuvoir des Gaulois à Vexaincourt, vue de détail de la colonne d'alimentation Fontaine-abreuvoir des Gaulois à Vexaincourt, vue de détail de la colonne d'alimentation Fontaine-abreuvoir des Gaulois à Vexaincourt, vue de détail de la plaque nominative sur la colonne Fontaine-abreuvoir des Gaulois à Vexaincourt, vue de détail du mascaron en face latérale gauche de
  • Fontaine des Travailleurs
    Fontaine des Travailleurs Remiremont - rue de la Xavée boulevard Thiers place des Travailleurs - en ville
    Historique :
    -Baptiste Perrin, architecte, elle était initialement en grès. Le vase de fonte de 60 cm de hauteur a La fontaine des Travailleurs fait partie d'un ensemble de mobilier urbain mis en place à Remiremont , dans les années 1828-1830, par Stanislas Bresson, le maire. Construite en 1828, selon les plans de Jean probablement été fourni par Henry Stehelin, maitre de forges à Bitschwiller en 1829. Refaite en granite en 1893 , elle est partiellement détruite le 22 septembre 1944 lors des combats de la Libération : le vase est cassé et remplacé par une coupe. (sources : AD88 - 2O401/14). Le rond point est aménagé en 1987, et la
    Représentations :
    Le mascaron figure une tête d'homme barbue avec une couronne de roseaux. La coupe en fonte est
    Description :
    La fontaine des Travailleurs est située à la périphérie nord du centre-ville de Remiremont, le long possède un jet d'eau, ornée d'un mascaron en fonte. Les deux barres de fer sont placées sous le jet pour y poser un seau à remplir. L'ensemble est surmonté d'une colonne de pierre et d'une coupe en fonte.
    Techniques :
    fonderie
    Illustration :
    Fontaine des Travailleurs à Remiremont, vue d'ensemble depuis le sud IVR41_20168834973NUC2A Fontaine des Travailleurs à Remiremont, carte postale du début du 20e siècle Fontaine des Travailleurs à Remiremont, carte postale du début du 20e siècle Fontaine des Travailleurs à Remiremont, carte postale du début du 20e siècle Fontaine des Travailleurs à Remiremont, vue d'ensemble depuis l'est IVR41_20168834976NUC2A Fontaine des Travailleurs à Remiremont, vue de détail du mascaron IVR41_20168834977NUC2A Fontaine des Travailleurs à Remiremont, vue de détail de la coupe IVR41_20168834978NUC2A
  • Ensemble de deux fontaines - abreuvoirs
    Ensemble de deux fontaines - abreuvoirs Maxey-sur-Meuse - Grande Rue rue du Four - en village - Cadastre : 2016 AB 199 près du pont sur le Vair
    Historique :
    bassins "A. DURENNE WASSY / 1900", ils proviennent de la fonderie des Petits Champs à Wassy (Haute-Marne plans de P. Petit, architecte à Neufchâteau (sources : AD88 - 2O305/9). Selon la mention portée sur les ), dirigée à cette époque par Antoine Durenne.
    Représentations :
    moulures, surmontés d'un bouton de fleur. Le jet est muni d'un mascaron à mufle de lion. Dans le bassin de la fontaine près du Vair, un héron en fer forgé a été installé.
    Description :
    sur un socle cubique de pierre. Deux barres de fer sont fixées sur le bassin, sous le jet, pour y , l'une au sud, l'autre à l'ouest au bord du Vair. Identiques, elles sont composées d'un bassin poser un seau à remplir. Les abords sont pavés.
    Auteur :
    [fondeur] Fonderie des Petits Champs à Wassy
    Localisation :
    le Vair
    Techniques :
    fonderie
    Illustration :
    Fontaine-abreuvoir près du Vair à Maxey-sur-Meuse, vue de détail de la signature sur le bassin Fontaine-abreuvoir rue du four à Maxey-sur-Meuse, vue de détail de la signature sur le bassin Fontaine-abreuvoir près du Vair à Maxey-sur-Meuse, vue d'ensemble de trois quarts droit Fontaine-abreuvoir près du Vair à Maxey-sur-Meuse, vue d'ensemble de trois quarts gauche Fontaine-abreuvoir près du Vair à Maxey-sur-Meuse, vue de détail de la colonne d'alimentation Fontaine-abreuvoir rue du four à Maxey-sur-Meuse, vue d'ensemble de trois quarts droit Fontaine-abreuvoir rue du four à Maxey-sur-Meuse, vue d'ensemble de trois quarts gauche Fontaine-abreuvoir rue du four à Maxey-sur-Meuse, vue de detail de la colonne d'alimentation
  • borne fontaine - abreuvoir
    borne fontaine - abreuvoir Removille - rue du Mont 24 rue de la Fontaine - en village
    Historique :
    (?) pour 2110frcs. Le projet est nécessaire car il n'existe qu'une fontaine qui est éloignée, à l’extrémité La borne fontaine de la rue du Mont à Removille est établie en 1853, selon les plans de Abel Mathey fils, architecte, par Joseph Michaux, entrepreneur à Sartes et Joseph Frenot, entrepreneur à Rouceux pour alimenter les habitants, les pompes à incendie qui souhaitent être acquises et les deux écoles . Une conduite apporte les eaux de la source du Mont à la fontaine au centre de la grande rue du Mont
    Description :
    d'abreuvoir en pierre. Deux barres de fer sont placées sous le jet pour y poser un seau à remplir. Une plaque de ciment a été ajoutée sur le bassin au nord pour permettre de laver le linge. Un mur de soutènement La borne fontaine de la rue du Mont à Removille est composée d'une borne en pierre ornée d'un mascaron de fonte à motifs géométriques et d'une moulure. L'eau se déverse dans deux bassins rectangulaires
    Techniques :
    fonderie
    Illustration :
    Borne fontaine de la rue du Mont à Removille, vue d'ensemble de face. IVR41_20168834436NUC2A Borne fontaine de la rue du Mont à Removille, vue d'ensemble de profil droit Borne fontaine de la rue du Mont à Removille, vue de détail de la borne IVR41_20168834438NUC2A
  • Ensemble de 2 fontaines - abreuvoirs
    Ensemble de 2 fontaines - abreuvoirs Vincey - 7 rue du Chef Houot 5 rue de l'Hayotte - en village
    Historique :
    Suite à un premier projet dressé en 1846 par Grandidier, architecte à Mirecourt, les deux fontaines -abreuvoirs de Vincey ont été construites en 1862-1863 selon les plans de Sartory, architecte à Mirecourt, par Paulin Victor Rol, entrepreneur à Damas-aux-Bois. Elles sont alimentées par des sources situées aux lieux -dits Le Reval et Le Champ-Montant, découvertes par un sourcier. La pierre de taille utilisée provient ) a été détruite entre 2011 et 2013.
    Description :
    Les deux fontaines-abreuvoirs sont situées au centre de Vincey, le long d'une des rues principales deux bassins rectangulaires d'abreuvoir en pierre. Des barres de fer sont placées sous les jets pour y poser un seau à remplir. La fontaine du Pâquis (détruite) comportait deux bassins supplémentaires.
    Auteur :
    [entrepreneur] Rol(le) Paulin Victor
    Techniques :
    fonderie
    Illustration :
    Fontaine du Paquis (rue Houot) à Vincey, vue d'ensemble en 2003 (détruit). IVR41_20168834341NUC2A Fontaine de la rue de l'Hayotte à Vincey, vue d'ensemble en 2003. IVR41_20168834342NUC2A Fontaine de la rue de l'Hayotte à Vincey, vue d'ensemble. IVR41_20168834345NUC2A Fontaine de la rue de l'Hayotte à Vincey, vue d'ensemble de profil droit IVR41_20168834343NUC2A Fontaine de la rue de l'Hayotte à Vincey, vue de détail de la pomme de pin. IVR41_20168834344NUC2A
1 2 3 Suivant