Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 2 sur 2 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Etang réservoir de Réchicourt
    Etang réservoir de Réchicourt Réchicourt-le-Château
    Historique :
    étang de Réchicourt, le seigneur peut faire labourer l'étang pleine quand il lui plaira..." (AD54 E129 L'étang de Réchicourt est un étang réservoir du canal de la Marne au Rhin ; il alimente son versant cultivé, servait de pâturage et de réserve de poisson "Les habitants ont le pâturage dans ladite neuve , 1670). Avant la construction du canal, il servait aussi à alimenter le canal d'un moulin situé à son extrémité ainsi que le canal de flottage de bois pour les salines de Moyenvic. "Vidé tous les deux voire Gondrexange, au moyen d’un canal de communication établi dans le lit du ruisseau du Sanglier. Sa profondeur initiale était de 2 m en 1857, elle est de 6 à 7 m. L’étang, en 1857, est séparé en deux par le canal, la partie droite faisait 82 ha et celle de gauche 27, elles étaient réunies par un aqueduc sous le canal . C’est dans le grand côté que se trouvait tous les ouvrages notamment la bonde de fond." (refAD54 3S327 ). Pour l'alimentation du canal de la Marne au Rhin, il est agrandi et exhaussé entre 1854 et 1855. Le
    Description :
    L'étang réservoir de Réchicourt a une capacité utile de 4 millions de m3. Depuis son utilisation comme réserve d'eau pour le canal de la Marne au Rhin il a subit plusieurs transformations , agrandissements et exhaussements. Pour le passage par la grande écluse remplaçant le trajet contournant l'étang par l'échelle des 6 écluses une digue a été aménagée au centre de l'étang et la digue maçonnée le
    Localisation :
    Réchicourt-le-Château
    Titre courant :
    Etang réservoir de Réchicourt
    Aires d'études :
    Réchicourt-le-Château
    Illustration :
    Etang de Réchicourt, jonction entre l'ancien tronçon du canal et le nouveau traversant l'étang Vue sur l'étang de Réchicourt depuis la nouvelle digue aménagée pour le passage de la grande écluse Vue de l'ouverture sur la digue maçonnée ouverte pour le passage du nouveau tracé du canal sur Etang de Réchicourt, vue de la digue maçonnée, ensemble trois quarts gauche. IVR41_20135710316NUC4A Vue aérienne sur l'étang de Réchicourt, vue de l'ancienne chaîne d'écluses et de la digue centrale Vue sur l'étang de Réchicourt. IVR41_20125711307NUC4A Vue sur l'écluse de grande chute de Réchicourt. IVR41_20125711310NUC4A Vue aérienne du site de la grande écluse de Réchicourt. IVR41_20125711311NUC4A Vue aérienne sur l'étang de Réchicourt, ancienne châne d'écluse et digue centrale
  • Portes de garde, prises d'eau, déversoirs  de fond et de superficie de l'étang de Gondrexange
    Portes de garde, prises d'eau, déversoirs de fond et de superficie de l'étang de Gondrexange Gondrexange
    Historique :
    du canal. Il s’agit du déversoir de superficie de droite et du déversoir de fond sur le pont, tous encore en fonction au niveau de la jonction avec le canal des houillères. Un second déversoir, à gauche IVR4120135710321). Le texte suivant éclaire le fonctionnement des déversoirs : projet de prise d'eau et proposons les ouvrages. Le débit de la vanne de fond est calculé sur 3m par seconde au maximum, c’est le . Le second déversoir doit être placé au point B à droite du canal, il sera appuyé contre un pont en bon état qui existe sur le déversoir actuel. Il est indispensable d’établir entre la décharge de fond vider le fond. Il n’est pas nécessaire d’établir un déversoir de superficie de chaque côté de l’étang
    Description :
    Le déversoir est un ouvrage par lequel s'écoule le trop plein du réservoir. Il est de superficie ou et évacuer les eaux excédentaires soit dans une rivière parallèle, soit dans le bief inférieur. Les déversoirs de fond permettent de vider le réservoir. Les quatre déversoirs de Godrexange encore en fonction forme semi-circulaire. D'après les documents concernant le second déversoir, la chaux provient des fours de Hochfelden (Bas-Rhin), le sable pour la maçonnerie des carrières de Bühl et pour le rejointoiement du lit de la Sarre. Les moellons d'une carrière ouverte dans le village de Gondrexange et les pierres aux vantelles. Les eaux déversées dans le canal de fuite sont récupérées par une prise d'eau établie à
    Aires d'études :
    Réchicourt-le-Château
    Illustration :
    Texte sur le fonctionnement des prises d'eau et déversoir de l'étang de Gondrexange Schéma d'élévation des portes de garde sous le pont, 1855. IVR41_20135730077NUC2A Prise d'eau sur le canal de fuite du déversoir de gauche de l'étang de Gondrexange, ensemble face
1