Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 10 sur 10 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • scierie de la Petite-Papeterie
    scierie de la Petite-Papeterie Étival-Clairefontaine - Le Vivier - 9 rue de la Petite-Papeterie - bâti lâche - Cadastre : 2017 C 1453 1846 A 244
    Historique :
    l'autre coté du canal d'amenée. Initialement, il constituait un des bâtiments de la papeterie et a vraisemblablement abrité des cuves de pâte à papier. Transformé en scierie lors du transfert de la papeterie à Le bâtiment actuel apparait sur le cadastre de 1846, il complète un autre situé en vis à vis de Clairefontaine par Jean-Baptiste Bichelberger en 1855, l'ensemble conserve une partie des équipements de la fin du 19e siècle (rouleau dédoubleur et traces de haut-fer) et ceux de la seconde moitié du 20e siècle (scie à ruban et atelier d'affutage). Le canal d'amenée figurant sur le cadastre de 1809 et intégralement conservé, est vraisemblablement à l'origine de la première installation papetière sur le site qui fût officialisée en 1512 par l'abbé Fagnozel. Bien qu'une turbine ait remplacé la roue de poitrine initiale, le canal garde l'empreinte de celle-ci.
    Observation :
    Le bief d'alimentation de la scierie constitue un élément remarquable de l'histoire du site maison patronale, ils constituent le berceau de l'industrie papetière d'Etival-Clairefontaine. Une
    Précision dénomination :
    de la Petite-Papeterie
    Canton :
    Raon l'Etape
    Murs :
    bois pan de bois essentage de planches
    Description :
    Le bâtiment bardé de bois, reposant sur un sous-sol de moellons de grès hourdi à la chaux, couvert de tuiles mécaniques est adossé a l'habitation. Sa structure fait apparaitre un moins trois phases de transformation en scierie le haut-fer (aujourd'hui disparu). Il était mus par une roue de poitrine dont le fond installé au début du 20e siècle. L'extension arrière est liée a l'installation de la scie à ruban dans la seconde moitié du 20e siècle. Au début de ce siècle, une turbine est venu remplacer la roue hydraulique hydrauliques sont conservés : vanne de prise d'eau sur la Valdange, canal d'amenée de 300 mètre de longueur , turbine fermée à axe horizontal, maçonnerie de la roue hydraulique en grand appareil de grès et canal de
    Typologies :
    trace de haut-fer ; rouleau dédoubleur ; déligneuse
    Localisation :
    Étival-Clairefontaine - Le Vivier - 9 rue de la Petite-Papeterie - bâti lâche - Cadastre : 2017 C
    Titre courant :
    scierie de la Petite-Papeterie
    Illustration :
    Extrait de plan cadastral de la scierie et de son canal. IVR41_20178835534NUC2A Extrait de plan cadastral de la scierie et de son canal. IVR41_20178835535NUC2A Plan cadastral actuel de la scierie et de son canal. IVR41_20178810401NUDA Plan du sous-sol de la scierie. IVR41_20178810400NUDA Plan du rez-de-chaussée. IVR41_20178810399NUDA Elévation latérale de la scierie. IVR41_20178835538NUC2A Vue du canal de fuite. IVR41_20178835540NUC2A Intérieur de la halle, vue générale. IVR41_20178835541NUC2A Intérieur de la halle antérieure, rouleau dédoubleur. IVR41_20178835542NUC2A Intérieur de la halle antérieure, atelier d'affutage des rubans. IVR41_20178835543NUC2A
  • Les scieries hydrauliques à cadre du canton de Raon-l'Etape
    Les scieries hydrauliques à cadre du canton de Raon-l'Etape
    Historique :
    Dans le canton de Raon-l'Etape, 43 scieries sont attestées au milieu du 18e siècle (AD54 4F23), 36
    Murs :
    essentage de planches pierre de taille
    Titre courant :
    Les scieries hydrauliques à cadre du canton de Raon-l'Etape
    Illustration :
    Scierie du Moulin, scie de côté. IVR41_20118803081NUC2A Scierie de la Sciotte, élévation antérieure, conduite forcée. IVR41_20118803126NUC2A Scierie de Dremonrupt, extrait de plan. Etat actuel des bâtiments de la scierie, vers 1902 Scierie de la Turbine, vue des ruines. IVR41_20118803155NUC2A Scierie du Grandroué, extrait de plan. Inventaire des scieries domaniales, 1852 Scierie de Dremonrupt, extrait de plan. Aménagement de la voie ferrée étroite, vers 1907 Scierie de la Haute-Creuse, élévation antérieure et canal d'alimentation, trois quarts droit Scierie de la Sciotte, extrait de plan. Inventaire des scieries donamiale, 1852 Scierie Saint-Michel, extrait de plan. Inventaire des scieries donamiales, 1852 Scierie communale de la Trouche, vue des aménagements hydrauliques. IVR41_20118803127NUC2A
  • Les petites industries hydrauliques des Hautes-Vosges
    Les petites industries hydrauliques des Hautes-Vosges
    Historique :
    dans le comté de Salm en 1284 (AD54 B488) et le flottage du bois en 1302 (AD54 B9089). Moulins à siècle, généralement propriétés de la seigneurie ecclésiastique ou civile, ils sont admodiés par baux biens nationaux, réglementation des droits d’eaux, amélioration des voies de communication et ’énergie relocalisent les industries vers les bourgs au plus près de la main d’'œuvre et des dessertes hydrauliques de faible puissance (inférieurs à 10 cv) ne perdure que dans les très petites industries isolées au potentiel plus importants sont exploités, dès les années 1920, pour produire de l’'électricité à l ’'aide de turbines.
    Dénominations :
    usine de papeterie usine de taille de matériaux de construction usine de boissellerie
    Murs :
    essentage de planches
    Description :
    Les moulins, situés au centre des villages, n’'ont laissés que peu de traces. Ils sont généralement 19e siècle au profit de nouvelles constructions en bordure de village où l’eau est plus abondante. Les féculeries, ainsi que les nouvelles industries grosses consommatrices d’eau les y rejoignent. Les traces de ces industries continuent de marquer le paysage par leurs biefs, vanne de prises d’eau ou de décharge le long des rivières, mais aussi par les étangs-réservoirs avec déversoir de superficie et conduite forcées destinés à alimenter les turbines. Au cours de l'étude 397 édifices ont été repérés et 46 étudiés . BIBL Des bois dont on fait les Vosges. Une histoire de la forêt vosgienne : catalogue / Exposition
    Texte libre :
    Vosges, Inspection de Remiremont (1807-1940) Archives non classée de l’ONF de Raon-L’Etape Sources de l'étude ARMENGAUD aîné [Jacques-Eugène]. Traité théorique et pratique des moteurs hydrauliques. Paris : chez l’auteur, 1858. BELIDOR, Bernard FOREST de. Architecture hydraulique, ou L’art de conduire, d’élever et de ménager les eaux pour les différens besoins de la vie [1737-1739]. Paris : Jombert . LAURENT, Paul. Précis du cours de constructions forestières à l’École royale forestière de Nancy [1844 schlitteurs des Vosges. E. Simon : Strasbourg, 1857. REGNEAULT, Étienne-Emmanuel. Traité de mécanique comprenant les premiers éléments de la science des machines et leur application aux scieries forestières . Nancy : Grimblot, Vve Raybois et Cie, 1857. VIOLLET, Pierre-Louis. Histoire de l’énergie hydraulique . Moulins, pompes, roues et turbines de l’Antiquité au XXe siècle. Paris : Presses de l’École nationale des ponts et chaussées, 2005. VITRUVE, Marc-Pollion, Architecture ou art de bien bastir. Jean Gazeau : Paris
    Illustration :
    Scierie de Malfosse, élévation postérieure, roue par le dessus et chenal. Gravure de la fin du 19e siècle, tirée de "Les montagnes de France. Les Vosges" de G Fraipont. IVR41_20148810034NUC2A
  • temple de protestant dit temple de secours ou église-baraque de la Petite-Raon puis scierie
    temple de protestant dit temple de secours ou église-baraque de la Petite-Raon puis scierie La Petite-Raon -
    Genre :
    de protestants
    Historique :
    afin de pouvoir récolter des fonds pour la restauration des temples de Senones et de Raon-l’Etape. Il temple de Raon-L’Etape). de lieu de culte et d’école du dimanche. Il est monté à la Petite-Raon, derrière l’église paroissiale aux réunions des membres de la section locale de la Croix-Bleue créée à La Petite-Raon en 1954. Cette Après la seconde guerre mondiale, la communauté protestante de Senones se trouva dépourvu de local démonté et affecté à l’école de garçons. Les Eglises suisses offrirent un pré-fabriqué en bois à l’usage en présence de huit pasteurs suisses. Le bâtiment est pourvu d’une cloche offerte par un paroissien , membre de la famille Laederich. L’édifice sert au culte, au catéchisme, aux répétitions de la chorale et dernière utilise une petite pièce située à l'entrée. Une convention de mise à disposition des locaux est par des agglos de 20 cm d'épaisseur et l'édifice pourvu d'eau courante, d'équipements sanitaires et
    Observation :
    Un seul autre exemple est actuellement identifié en France, la chapelle de Saint-Luc offerte en 1946-1947 par le Conseil oecuménique des Eglises (COE) de Genève pour l'Eglise méthodiste de Dunkerque Allemagne, il ne subsiste lus que celui de Sarrebruck monté en 1946 et protégé au titre de la législation
    Référence documentaire :
    p. 231-240 L’architecture protestante dans le pays de Saint-Dié. L’architecture protestante dans le pays de Saint-Dié. In : Journées d'études vosgiennes (23-25 octobre 2015 ; Saint-Dié). 2016, 231 p. 403 Chronique du patrimoine : les lieux de culte provisoires de la seconde reconstruction, de l'usage actuel des chapelles de secours. Chronique du patrimoine : les lieux de culte provisoires de la seconde reconstruction, de l'usage actuel des chapelles de secours. Le pays lorrain, décembre 2014, n°4, p
    Précision dénomination :
    temple de secours
    Description :
    Construction de plan rectangulaire préfabriquée en bois avec bardage de planches et toit à long
    Localisation :
    La Petite-Raon -
    Titre courant :
    temple de protestant dit temple de secours ou église-baraque de la Petite-Raon puis scierie
    Dimension :
    Salle de culte ; 12, 50 X 7 ; sacristie : 5, 10 x 7 ; deux pièces : 2, 50 x 2, 50
    Illustration :
    Plan de juin 1966 : vue d'ensemble du plan de situation et plan de masse de la chapelle et croix Plan de juin 1966 : vue d'ensemble du plan de situation IVR41_20148838315NUC4A Plan de juin 1966 : vue du plan de masse de la chapelle et croix bleue IVR41_20148838316NUC4A Elévation de la façade sud-ouest IVR41_20148838317NUC4A Elévation de la façade nord-ouest, côté ancienne gare ; façade sud-est, état en 1966 PLan de l'ensemble : chapelle, jeunesse, croix bleue IVR41_20148838320NUC4A Plan de l'ensemble croix bleue, chapelle, dépôt IVR41_20148838321NUC4A Vue extérieure de l'édifice IVR41_20178838325NUC4A Vue d'ensemble de la maquette IVR41_20108838328NUC4A Vue d'ensemble de la maquette IVR41_20108838329NUC4A
  • scieries hydrauliques de la Forge
    scieries hydrauliques de la Forge Étival-Clairefontaine - La Forge - Forge - en écart - Cadastre : 2010 A 1106 1846 A1525, 1526
    Observation :
    L'ensemble des machines est conservé. La scierie est représentative de l'évolution des techniques de sciage dans la première moitié du 20e siècle. Rare moteur thermique de cette puissance
    Hydrographies :
    dérivation de la Valdange
    Parties constituantes non étudiées :
    bief de dérivation
    Canton :
    Raon l'Etape
    Murs :
    essentage de planches
    Description :
    La scierie se compose de deux bâtiments indépendants bardés de bois, couverts de tuiles mécaniques reposant sur un sous-sol de moellon hourdi à la chaux. Le premier, adossé à une habitation, a abrité un haut-fer dont seule la roue par le dessous subsiste. Le second entouré par un quai de chargement abrite une scie de côté (Guillet et Fils à Auxerre : IM88004728), un rouleau dédoubleur (H & A Beyer à Saint ) puis par un moteur diesel monocylindre de 40 cv (7X HRE Ruston & Hornsby à Lincoln, Angleterre
    Typologies :
    scie de côté
    Titre courant :
    scieries hydrauliques de la Forge
    Illustration :
    Plan schématiques des deux scieries, rez-de-chaussée. IVR41_20118810007NUDA Scierie principale, élévation postérieure, vue de trois quarts gauche. IVR41_20118810196NUC4A Scierie principale, élévation postérieure, vue de trois quarts droit. IVR41_20118810197NUC4A Scierie principale, élévation antérieure, vue de trois quarts gauche. IVR41_20118810191NUC4A Scierie principale, vue général de l'intérieur de la scierie. IVR41_20118810201NUC4A Bâtiment annexe, ancien haut-fer, vue partielle de la roue de poitrine.. IVR41_20118810199NUC4A Scierie principale, élévation antérieure, vue de trois quarts droit. IVR41_20118810193NUC4A Scierie principale, sous-sol, courroies d'entraînement de la scie de côté. IVR41_20118810210NUC4A Scierie principale, sous-sol, ancien arbre de transmission de la turbine. IVR41_20118810211NUC4A Plan de situation IVR41_20118810376NUDA
  • scierie hydraulique de Saint-Marc (détruite)
    scierie hydraulique de Saint-Marc (détruite) Allarmont - Saint-Marc - en village - Cadastre : 2010
    Historique :
    Ancienne scierie domaniale, dont l'inventaire de 1852 mentionne : "scierie à plomb... avec cheminée dans la cuisine". Elle est reconstruite en 1869 sur les plans de l'entreprise F. Royer à Epinal qui y
    Parties constituantes non étudiées :
    bief de dérivation bassin de retenue
    Canton :
    Raon l'Etape
    Murs :
    essentage de planches pierre de taille
    Description :
    Seul le sous-sol de moellon hourdi à la chaux, partiellement enterré, est conservé. L'étage, niveau actionné directement par une turbine alimentée par une conduite forcée avec bassin de retenue sur une dérivation de la Plaine. Les éléments mécaniques de transmission et la turbine avec sa conduite forcée sont
    Titre courant :
    scierie hydraulique de Saint-Marc (détruite)
    Illustration :
    Extrait de plan. Cadastre de 1845. IVR41_20128812218NUC2A Vue d'ensemble de la chambre d'eau. IVR41_20118803146NUC2A Extrait de plan. Plan de reconstruction, 1869. IVR41_20118803148NUC2A Extrait de plan. Croquis des lieux pour le projet de reconstruction, 1869. IVR41_20118803096NUC2A Chambre d'eau, détail de la turbine. IVR41_20118803136NUC2A Extrait de plan. Inventaire des scieries domaniales, 1852. IVR41_20118803149NUC2A Extrait de plan. Prises d'eau sur la Plaine à Allarmont, 2ème moitié 19e siècle Extrait de plan. Réglement d'eau, 1869. IVR41_20118803086NUC2A Plan de situation IVR41_20118810368NUDA
  • scierie hydraulique à cadre avec logement de la Hallière (détruite)
    scierie hydraulique à cadre avec logement de la Hallière (détruite) Celles-sur-Plaine - La Hallière - Hallière - en écart - Cadastre : 2010 A 413 1809 A 9 1846 A 517 et 518
    Historique :
    La scierie de la Hallière a été construite vers 1845 par Augustin Fortier sur une parcelle vierge de toute construction. L'état de section de 1846 porte la surcharge : [scie à] "Deux cadres parmi les Monuments Historiques en 1978. Elle est rachetée en 1981 par l'Association de développement de la Vallée de la Plaine qui achève sa restauration. Elle est gérée depuis 1982 par l'association des "Amis de la Hallière" qui l'ouvre au public. En 2000, elle est rachetée par la Communauté de communes de la vallée de la Plaine et est entièrement détruite par un incendie en 2001. La reconstruction a
    Hydrographies :
    dérivation de la Plaine
    Parties constituantes non étudiées :
    bief de dérivation
    Précisions sur la protection :
    Façades et toitures de la scierie et du bâtiment d'habitation ; les installations mécaniques et
    Canton :
    Raon l'Etape
    Murs :
    essentage de planches pierre de taille
    Description :
    laquelle est adossé un vaste hangar de bois sur sous-sol en moellons. Ce dernier abritait deux hauts-fers roue verticale de poitrine (4,20 m de diamètre) est alimentée par un bief de dérivation sur la Plaine composé d'un canal d'amenée, d'un réservoir et d'un canal de fuite. Le mouvement de la roue est transmis
    Typologies :
    roue de poitrine
    Titre courant :
    scierie hydraulique à cadre avec logement de la Hallière (détruite)
    Illustration :
    Vue de la roue de poitrine. IVR41_20118810223NUC4A Sous-sol, axe de l'embiellage. IVR41_20128812064NUC2A Roue hydraulique de poitrine, détail de l'axe. IVR41_20128812062NUC2A Roue hydraulique de poitrine, détail des pales et du chenal. IVR41_20128812063NUC2A Plan de situation IVR41_20118810373NUDA Roue de poitrine. IVR41_20128812061NUC2A Sous-sol, vestiges de l'embiellage. IVR41_20118803118NUC2A Reconstruction de la scierie en 2012. IVR41_20128812060NUC2A Vanne de prise d'eau sur la Plaine. IVR41_20118803230NUC2A Détail de la roue de poitrine. IVR41_20118803236NUC2A
  • scierie hydraulique à cadre avec logement dite scierie Lajus
    scierie hydraulique à cadre avec logement dite scierie Lajus Celles-sur-Plaine - Lajus - Scierie Lajus 5 - en écart - Cadastre : 2010 C 999 1809 C 1134 1846 C1216
    Historique :
    La scierie domaniale de Lajus est déjà citée sur la carte de la principauté de Salm-Salm de 1751 . Elle est mentionnée sur les plans cadastraux de 1809 et 1846 ainsi que dans les règlements de droits d'eau des Eaux et Forêts de la fin du 19e siècle. Elle a été agrandie vers 1891. Elle est inscrite sur
    Parties constituantes non étudiées :
    bief de dérivation
    Canton :
    Raon l'Etape
    Murs :
    essentage de planches pierre de taille
    Description :
    hangar de bois sur sous-sol de moellons qui abrite la scierie. L'ensemble est couvert de tuiles mécaniques. La roue verticale par le dessous (IM88004740) est alimentée par un bief de dérivation sur la Plaine. Le mécanisme de la scie est un haut-fer à bielle manivelle dont le mouvement est transmis depuis
    Illustration :
    Plan de situation IVR41_20118810374NUDA Elévation latérale gauche des bâtiments, structure du quai de chargement. IVR41_20118810219NUC4A Elévation latérale droite des bâtiments, bief de dérivation et vanne. IVR41_20118810217NUC4A Extrait de plan. Inventaire des scieries domaniales, 1852. IVR41_20118803132NUC2A Vanne de flottage et prise d'eau de la scierie vue de l'amont vers 1893. Phototype ancien du Centre Pertuis de flottage derrière la scierie, vu de l'aval, en 1905. Phototype ancien du Centre Image Visite des étudiants de la 83ème promotion de l'Ecole Nationale des Eaux et Forêts de Nancy en 1908 Extrait de plan. Projet de reconstruction de la scierie, vers 1893. IVR41_20118803133NUC2A Intérieur de la scierie, en 1905. Phototype ancien du Centre Image Lorraine. IVR41_20138810287NUC2A
  • scierie hydraulique à cadre avec logement dite du Fossé
    scierie hydraulique à cadre avec logement dite du Fossé Moussey - Prés du Fossé - 24 rue du 24 septembre - en écart - Cadastre : 2010 A 1563,1565
    Historique :
    La scierie du Fossé a été construite en 1869 par Joseph Marchal, marchand de bois à Raon l'Etape modernisée l'année suivante. La maison d'habitation a été surélevée de deux niveaux, le sous-sol de la scierie doublé et la halle de sciage étendue au dessus du ruisseau.
    Observation :
    excellent état des machines et des turbines. La scierie est représentative de l'évolution des techniques de sciage dans la première moitié du 20e siècle. Halle restaurée ; versé 2014/02
    Parties constituantes non étudiées :
    bief de dérivation
    Murs :
    essentage de planches pierre de taille
    Description :
    Les bâtiments se composent d'une habitation à trois niveaux adossée à une vaste halle de sciage bardée de bois qui repose en partie sur un sous-sol en moellon hourdi à la chaux et sur des piliers . La sont alimentées depuis le bief de dérivation du ruisseau du Fossé par des conduites forcées et desservies par un canal de fuite maçonné.
    Illustration :
    Sous-sol de la halle de sciage, turbine Girard. IVR41_20118810449NUC4A Logement, halle de sciage et quai de chargement, vue de trois quarts droit. IVR41_20118810427NUC4A Halle de sciage et quai de chargement, vue de trois quarts droit. IVR41_20118810429NUC4A Bâtiments de la scierie, vue de trois quarts droit. IVR41_20118810425NUC4A Canal de décharge et ruisseau. IVR41_20118810457NUC4A Bâtiments de la scierie, vue de trois quarts gauche. IVR41_20118810428NUC4A Intérieur de la halle de sciage, vue d'ensemble. IVR41_20118810432NUC4A Plan schématique du sous-sol de la scierie. IVR41_20118810009NUDA Intérieur de la halle de sciage, déligneuse circulaire. IVR41_20118810433NUC4A Intérieur de la halle de sciage, rouleau dédoubleur. IVR41_20118810435NUC4A
  • Les scieries hydrauliques à cadre du massif vosgien
    Les scieries hydrauliques à cadre du massif vosgien
    Historique :
    qui retombe de son propre poids. Les 8 scieries domaniales recensées en 1852 dans le secteur de Raon-l verticalement, inspiré de la scie de long, est attesté dès le Moyen-Age. Villard de Honnecourt en fait un provoqué par des cames solidaires de l'axe horizontal de la roue à eau qui propulsent vers le haut le cadre ’Etape sont toutes encore à plomb, 6 d’entre-elles sont reconstruites dans les 20 années qui suivent , elles adoptent le « haut-fer » (IM88004727). La transformation de mouvement est réalisée par un système bielle-manivelle accompagné par une multiplication de la vitesse par engrenage simple ou double puis par période de nouvelles formes d'énergie se développent : les machines à vapeur, les moteurs diésels puis l'électricité, une nouvelles génération de scieries naît, indépendante de la ressource en eau, elles s'installent à proximité des gares afin de bénéficier de ce nouveau mode de transport. Elles accueillent de nouveaux types de scies, tout d'abord des versions optimisées du haut-fer : les rouleaux dédoubleurs et les
    Murs :
    essentage de planches pierre de taille
    Description :
    abrite le mécanisme de transformation du mouvement de la roue pour le transmettre au cadre de la scie. La roue est installée à l'extérieur du bâtiment, canal d'amenée et de fuite longeant la face arrière du bâtiment. Le rez-de chaussée est construit en charpente habillée de planches verticales avec toit à deux longs pans. Ce dernier est couvert de bardeaux de bois jusqu'au milieu du 19e siècle où la tuile mécanique les remplacent. Une plate-forme terrassée, de plain-pied est aménagée devant la face antérieure dénombrement des Eaux et Forêts du 22 floréal de l'an 5 en recense 164 sur le territoire de la montagne conservé leurs machines dont 9 sont encore en état de fonctionnement et 5 ouvertes au public. Sur la moitié modernes (rouleau dédoubleur : IM88004729, scie alternative multiple : IM88004731 et IM88004737, scie de
    Illustration :
    Cartographie des scieries à cadre hydraulique de la montagne vosgienne en 1799 Plan de la scierie à manivelle de Marmonfosse. Dessin à l'encre et lavis, 1860 Sciage de long et équarrissage de poutre. Dessin à l'encre, 35x50 cm, 2010. IVR41_20108810593NUC2A
1