Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 2 sur 2 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Ensemble de trois puits - abreuvoirs
    Ensemble de trois puits - abreuvoirs Sandaucourt - rue Laurine Durand - en village
    Historique :
    époque : Le puits de la rue L. Durand est identique à celui de la rue château, qui a été creusé en 1870 Les trois puits situés à proximité de Château de Sandaucourt ont probablement été établis à la même
    Description :
    Les trois puits sont situés aux abords du Château de Sandaucourt. Ils sont tous les trois composés du château et L. Durand sont identiques et bénéficient de deux reposes sceaux sculptés en saillis ciment sur un plan carré à pans coupés. Les deux pompes à noria de la rue du Château et de celle du
    Localisation :
    Sandaucourt - rue du Chateau - en village
    Illustration :
    Puits - abreuvoir de la rue du Château à Sandaucourt, vue d'ensemble depuis le sud Puits - abreuvoir de la rue du Château à Sandaucourt, vue d'ensemble depuis le nord Puits - abreuvoir de la rue du Château à Sandaucourt, vue d'ensemble depuis l'est Puits - abreuvoir de la rue du Château à Sandaucourt, vue de détail de la pompe à eau et de la Puits - abreuvoir de la rue du Château à Sandaucourt, vue de détail de la signature sur la pompe à Puits - abreuvoir près de la Mairie à Sandaucourt, vue d'ensemble depuis le nord Puits - abreuvoir de la rue L. Durand à Sandaucourt, vue d'ensemble depuis le nord Puits - abreuvoir de la rue L. Durand à Sandaucourt, vue d'ensemble depuis le sud
  • fontaine - lavoir - abreuvoir
    fontaine - lavoir - abreuvoir Maconcourt - rue Haute - en village - Cadastre : 2012 B 133
    Historique :
    prévoyait la réparation de l’ancien réservoir, le remplacement des conduites en poterie par des tuyaux de bois de chêne scellés dans le ciment (diamètre : 6,5cm) avec un assemblage avec des frettes (viroles colonne d'alimentation (appelée château d'eau) qui possédait une fondation en pierre soutenant un Paix », le refond était à remplir de couleur noire broyée à l’huile. Pour compléter ce projet de , et de deux autres bassins en bois. L'eau alimente ensuite le lavoir qui est séparé de l'abreuvoir par un muret et des bornes de pierre. Sur ce plan, l'architecte Abel Mathey a employé le terme de "Cippe d'inscription). En 1866, le mur de soutènement adossé aux auges du lavoir-abreuvoir est rétabli, selon les plans
    Description :
    des ouvertures reprend le modèle de la serlienne, ce qui est atypique dans le département des Vosges
1