Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 42 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Ferme-maison de notaire n°30
    Ferme-maison de notaire n°30 Saint-Ouen-lès-Parey - Parey - 3 rue Leclerc (Général) - en village - Cadastre : 2015 AC 21
    dc_52cd4446-d2fb-44eb-9947-7e9d7c624059_15 :
    cuisine de l'ancienne ferme : cheminée avec four à pain, placards, pierre à eau sous la baie . Cuisine du pavillon : cheminée, placards, pierre à eau sous la baie. Cheminée ou placards chauffants dans
    Représentations :
    pavillon est mouluré et surmonté d'une corniche et d'une plaque de pierre peinte en noir portant la mention
    Description :
    deux pièces en façade : La cuisine est équipée d'une cheminée avec four à pain, d'une pierre à eau sous une devanture en pierre de taille (dénaturée), puis en garage. Deux chambres à grain au-dessus sont pierre de taille moulurée et peinte à l'imitation de marbre gris et ocre. La taque en fonte est cachée par une cuisinière. Le sol est en dalle de pierre, les murs sont équipés de placards et la pierre à . Les jardins sont aménagés avec 3 gradins formés par des murets de soutènement en pierre de taille. Le
    Annexe :
    Drouot et Jean-Nicolas Antoine (1833-1836) - Maître Jean-Nicolas Antoine (1836-1855) - Maître Jean -Nicolas Antoine et Pierre Joseph Bassompierre (1855-1864) - Maître Joseph Bassompierre et Louis Alexandre Joseph Mucel (1906-1911) - Maître Germain Joseph Mucel et Pierre Honeste Remonnay (1911-1914) - Maître Pierre Honeste Remonnay (1914-1927)
    dc_52cd4446-d2fb-44eb-9947-7e9d7c624059_12 :
    Virgile. clôture de l'usoir par un muret de pierre de taille. aménagement des jardins visibles à l'arrière
  • Architecture rurale de la commune de Bulgnéville
    Architecture rurale de la commune de Bulgnéville Bulgnéville
    Historique :
    avait pris la fuite (damoiseau de Commercy et Jean d'Haussonville). Il restait encore des vestiges du vases et marmites en fonte, et peut-être de tuyaux, grilles et chenets (cf. Masson, Pierre. Un exemple
    Référence documentaire :
    Les Récollets de Bulgnéville. Des hommes, des pierres entre ciel et terre. Jean-Marc Lejuste. Les (1693-1740) Masson, Pierre. Un exemple de la métallurgie préindustrielle : les usines aux champs de Récollets de Bulgnéville. Des hommes, des pierres entre ciel et terre 2013. Bulgnéville : Maison familiale
    Description :
    petite baie (rectangulaire ou oculus) au-dessus de la pierre à eau est observable dans 19% des cuisines vis en pierre de taille a aussi été identifié. Quelques portes piétonnes à une imposte vitrée présentent aussi des bandeaux et des chaînes d'angles en pierre de taille ou peints sur l'enduit, ce qui
  • architecture rurale du canton de Bulgnéville
    architecture rurale du canton de Bulgnéville
    Historique :
    pénuries (cf. DOYEN, Jean-Pierre. Le charbon dans les Vosges (1776-1948). Annales de la société d'émulation tuileries et carrières de pierre (moellons, sable et pierres de taille), de gypse plâtre qui répondent à une
    Référence documentaire :
    Le charbon dans les Vosges (1776-1948) Doyen, Jean-Pierre. Le charbon dans les Vosges (1776-1948 pré-industrielle : les usines aux champs de Bulgnéville-Contrexéville (1693-1740) MASSON, Pierre. Un Quand fumaient les forges et hauts-fourneaux de Bulgnéville et Contrexéville MASSON, Pierre. Quand Le marquisat de Bulgnéville et la famille des Salles (1708-1789) MASSON, Pierre. Le marquisat de Maisons de cure et presbytères anciens des Vosges MICHEL, Jean-François, Marie-Françoise. Maisons Michel, Jean-François. Châteaux des Vosges. Michel, Jean-François. Châteaux des Vosges. Nouvelles 1900) Henry, Jean Joseph. Aulnois. Monographie rurale, précis historique et géographique, histoire
    Annexe :
    scolaire. (15 juillet 1917) 4 Fi 296/4, 3368 - Médonville. - La place Jeanne d'Arc. (Sans date) 4 Fi 296/5
    Texte libre :
    les deux gouttières des pierres à eau superposées. - type V : la ferme se développe en ou corniches en pierre sous la toiture, des épis de faîtage, des ferronneries pour les balcons, des : La cuisine est chauffée par une grosse cheminée en pierre, dans laquelle on prépare les repas, fume moitié sont frappées des armes de France. - Les pierres à eau : L'évier en grès est généralement placé sud de la Meuse, la pierre à eau peut être installée à côté de la fenêtre pour permettre maisons, ou aux fontaines. Quelques fermes possèdent un puits dans la cuisine, près de la pierre à eau . L'évacuation se fait directement sur l'usoir par une pierre d'écoulement en sailli dans la façade. - Le en dessous. Dans des fermes anciennes, 6 cas d'escalier en vis en pierre ont aussi été relevés, soit . Une pierre à eau a alors été ajoutée sous une fenêtre agrandie. Dans les maisons de manouvriers, il
    Illustration :
    pierre à eau. IVR41_20158831986NUC2A
  • Architecture rurale de la commune de Norroy
    Architecture rurale de la commune de Norroy Norroy
    Historique :
    de l'école (cf. Rento. Jean-Jacques. La croix, le glaive et la charrue – sur les pas des templiers brusquement suite au départ des italiens. Les quelques pierres datées en façade des anciennes fermes
    Référence documentaire :
    Le charbon dans les Vosges (1776-1948) Doyen, Jean-Pierre. Le charbon dans les Vosges (1776-1948 La croix, le glaive et la charrue – sur les pas des templiers vosgiens en Lorraine. Rento. Jean
    Description :
    chaînes d'angles, en pierre de taille ou peints sur l'enduit, ce qui indique un effort d'ornementation des
  • Architecture rurale de la commune de Bouzemont
    Architecture rurale de la commune de Bouzemont Bouzemont
    Historique :
    trouve sur le tracé de la voie romaine de Corre à Charmes. La pierre dite de Saint-Bozon située à la Fontaine des Prêtres, est incluse dans un site qui pourrait remonter à la période gauloise. Cette pierre datés par une pierre gravée visibles aujourd’hui ont été construits ou rénovés en 1642, 1682, 1724, 1791 existait également deux carrières de pierre à bâtir. (Léon Louis, Paul Chevreux. Département des Vosges
    Annexe :
    propriété appartenant à Jean Nicolas Pacotte, maréchal-ferrant à Damas-devant-Dompaire, pour 350 francs avec une pierre à eau sous la fenêtre donnant sur la rue, et d’un poêle chauffé par une taque dans la la cuisine de Dominique Gérard, propriétaire voisin. Jean Nicolas Pacotte avait acquis un droit de alors à Françoise Octavie Lopret, veuve de Jean Dominique Gérard (vigneron) qui l'a hérité de son père du 13 juin 1763 d’une femme de laboureur à Bouzemont : «- Une bague d’or avec pierre rouge : 10
    Illustration :
    Ferme n°3 de Bouzemont, 7 rue de l'Eglise. Vue de détail de la pierre datée (déposée Ferme n°21 de Bouzemont, Grande Rue. Vue de détail de la pierre de fondation à droite de la porte
  • Architecture rurale de la commune de Mandres-sur-Vair
    Architecture rurale de la commune de Mandres-sur-Vair Mandres-sur-Vair
    Historique :
    fin du 18e et s'est fortement développé au 19e siècle, comme en témoigne les quelques pierres datées en façade des constructions, qui mentionnent les années 1787, 1866, 1877, et 1885. Les pierres de moulin hydraulique et une huilerie (Moulin Ferry et Moulin Vanel) et une carrière de pierre à bâtir
    Référence documentaire :
    Les Raisins de la galère : hommage à Léon Millot, père de la vigne vosgienne, Conraud, Jean-Marie
    Description :
    chaînes d'angles en pierre de taille, ou peintes sur l'enduit, ce qui indique un effort d'ornementation
    Annexe :
    l'avait achetée en 1875 à la Veuve Cramoisy et Charles, qui en avaient hérités de leur père Jean-Pierre
  • scierie hydraulique à cadre puis parqueterie, aujourd'hui maison
    scierie hydraulique à cadre puis parqueterie, aujourd'hui maison Les Rouges-Eaux - Devant Tavongoutte - Vidonchamp 37 - en village - Cadastre : 1835 A 262 2010 A 673
    Contributeur :
    Jean-Yves Henry
    Murs :
    pierre de taille
  • scierie avec logement dite scierie Hardy
    scierie avec logement dite scierie Hardy Les Rouges-Eaux - Scierie Hardy - Tempoix 51 - en village - Cadastre : 1835 A 19 2010 A 11
    Contributeur :
    Jean-Yves Henry
    Murs :
    pierre de taille
  • moulin à farine puis scierie hydraulique à cadre avec logement dite de Brouaumont
    moulin à farine puis scierie hydraulique à cadre avec logement dite de Brouaumont La Houssière - Brouaumont - Brouaumont - en écart - Cadastre : 2010 806, 807 1832 ???
    Contributeur :
    Jean-Yves Henry
  • Architecture rurale de la commune de Parey-sous-Montfort
    Architecture rurale de la commune de Parey-sous-Montfort Parey-sous-Montfort
    Historique :
    Gironcourt (cf: Doyen, Jean-Pierre. Le charbon dans les Vosges (1776-1948), Annales de la société d'émulation nord-est de l'emprise, une pierre en remploi gravée « 1617 » a été repérée. C'est l'une des plus établies entre le 17e et le 19e siècle. Les quelques pierres datées en façade des anciennes fermes 1998.) Une autre pierre de fondation datée de 1786 se trouve en façade de la maison seigneuriale du
    Référence documentaire :
    Le charbon dans les Vosges (1776-1948) Doyen, Jean-Pierre. Le charbon dans les Vosges (1776-1948
    Description :
    l'arrière. Un seul oculus éclairant la pierre à eau a été identifié. Le bâti conserve quelques éléments de sculpture figurant des outils de tailleur de pierre, une croix de Malte, les initiales "HG" et "CA" et la toiture, des bandeaux et des chaînes d'angles, en pierre de taille ou peints sur l'enduit.
  • Architecture rurale de la commune de Damas-et-Bettegney
    Architecture rurale de la commune de Damas-et-Bettegney Damas-et-Bettegney
    Historique :
    par une pierre gravée ont été construits ou rénovés en 1789, 1791, 1804, 1812, 1818, 1823, 1824, 1827
    Référence documentaire :
    Jean-Baptiste Perrin des Vosges « Jean-Baptiste Perrin des Vosges », dans Adolphe Robert et Gaston
    Description :
    potager s’étend à l’arrière, et l’usoir à l’avant. Des murets maçonnés avec une couvertine en pierres de remplacées par des plaques de ciment-amiante. Les encadrements des ouvertures sont en pierre de taille de bâtiments sont aussi ornés de corniche moulurée soulignant la toiture (1/4) et de bandeau en pierre de portées et pierres de fondation sont assez nombreuses et mentionnent régulièrement des références rappellent l’ancienne présence d’arbres fruitiers (poirier). Certains bassins d’abreuvoir en pierre, placés
    Annexe :
    Jean-Baptiste Perrin, dit Perrin des Vosges Jean-Baptiste Perrin, dit Perrin des Vosges, né le 5 français. Il est dit Perrin des Vosges pour ne pas être confondu avec Pierre Nicolas Perrin député de subitement en 1815, sur la promenade du Cours à Épinal. Sources : « Jean-Baptiste Perrin des Vosges », dans
    Illustration :
    pierre daté dans la chaine d'angle nord. IVR41_20198840189NUC2A détail de la pierre de fondation à gauche de la porte charretière. IVR41_20198840241NUC2A pierre de fondation dans la chaine d'angle centrale. IVR41_20198840254NUC2A pierre de fondation située à droite de la porte piétonne (illisible). IVR41_20198840303NUC2A la pierre de fondation située dans la chaine d'angle nord-est. IVR41_20198840312NUC2A couvertine en pierres de taille demi-cylindriques IVR41_20198840347NUC2A Damas-et-Bettegney, 5 rue du Lieutenant Larsen, facade antérieure, vue de détail de la pierre de
  • Architecture rurale de la commune de Bocquegney
    Architecture rurale de la commune de Bocquegney Bocquegney
    Historique :
    bâtiments datés par une pierre gravée ont été construits ou rénovés en 1827, 1835, 1844, 1845, et 1854 ; ce mai 1989 (source orale : Jean Michel Malglaive, habitant). Avant l’installation du système d’adduction
    Murs :
    grès pierre de taille
    Description :
    pierre de taille de grès, avec un linteau droit (80%) ou segmentaire délardé (20%). Des oculi sont aussi
    Annexe :
    entièrement réhabilité en 1964, selon la pierre de fondation, pour servir aujourd’hui de salle polyvalente.
    Illustration :
    Ferme n°8, menuiserie, scierie de Bocquegney, 56 rue du Pain Béni. Vue de détail de la pierre de
  • Architecture rurale de la commune de Aulnois
    Architecture rurale de la commune de Aulnois Aulnois
    Historique :
    (milieu du 17e siècle), les habitants d'Aulnois achetèrent des pierres de tailles et des bois de charpente , seulement une dizaine de reconstructions partielles. Aujourd'hui, six bâtiments sont datés par une pierre
    Référence documentaire :
    1900) Henry, Jean Joseph. Aulnois. Monographie rurale, précis historique et géographique, histoire
    Description :
    petit jour (rectangulaire ou oculus) au-dessus de la pierre à eau est observable dans 10% des cuisines soignées sont ornées de bandeaux en pierre de taille séparant les niveaux ou de chaînes d'angles. 20 % des
    Annexe :
    rapidement selon le témoignage de Jean Joseph Henri, instituteur à Aulnois en 1900 (source : AD88 – 11T14/14 perdreaux et des bécasses peu abondants. Les habitations d'Aulnois (selon Jean Joseph Henry, instituteur à . L'installation des réduits à porcs sont sur un sol bas, humide, mal pavé en pierre debout, mal unie et la
  • maison de chanoine dite hôtel de l'écolâtre puis pensionnat de jeunes filles actuellement immeuble
    maison de chanoine dite hôtel de l'écolâtre puis pensionnat de jeunes filles actuellement immeuble Nancy - 7 rue des Chanoines 17 rue des Tiercelins - en ville - Cadastre : 1830 A5 797 1865 A5 1032, 1033, 1034, 1035 1972 BD 215 2008 BD 215
    Historique :
    . Les travaux sont confiés à Jean Braconnier, Nicolas et Lambert Charles maîtres maçons et Didier
    Description :
    piédroits sur la façade postérieure du côté de la rue Mably, vaste cheminée en pierre aux piédroits en
    Auteur :
    [maître maçon] Braconnier Jean
  • Architecture rurale de la commune de Hagnéville-et-Roncourt
    Architecture rurale de la commune de Hagnéville-et-Roncourt Hagnéville-et-Roncourt
    Historique :
    archéologique signale un tombeau mérovingien en pierre du 5e siècle. D'après la légende, il appartiendrait à . Monographie de Roncourt - 1888 - AD88-11T28/292). Les quelques pierres datées en façade des anciennes fermes
    Description :
    Saint-Pierre à Hagnéville et de la rue de la Fontaine à Roncourt, qui ont été construites en bordure Sud , IA88031526). Indépendamment, un petit jour (rectangulaire ou oculus) au-dessus de la pierre à eau est encadrements moulurés, 3 ouvertures en plein cintre, une niche en accolade et des pierres gravées ou sculptées d'angles en pierre de taille ou peintes sur l'enduit, ce qui indique un effort d'ornementation des
    Illustration :
    Village d'Hagnéville, vue de la place centrale bordant la rue de Saint-Pierre
  • maison du chanoine François Charlot puis couvent de soeurs de la congrégation romaine de saint Dominique
    maison du chanoine François Charlot puis couvent de soeurs de la congrégation romaine de saint Dominique Nancy - 5 rue Mably 8 rue du Manège - en ville - Cadastre : 1830 A5 790 1865 A5 1045, 1046, 1047, 1048 1972 BD 205 2008 BD 205
    Description :
    droit mouluré en quart-de-rond, certaines présentant des vestiges de croisée en pierre. Côté cour cour. Construit en pierre de taille, il est tournant sans jour central et porté par un mur d'échiffre
    Auteur :
    [maître maçon] Braconnier Jean
  • Architecture rurale de la commune de Saint-Remimont
    Architecture rurale de la commune de Saint-Remimont Saint-Remimont
    Historique :
    quelques pierres datées en façade des anciennes fermes mentionnent les années 1799, 1812, 1847 et 1849
    Description :
    perpendiculaire à la rue Saint-Jean (cf. IA88031615, IA88031640). Huit fermes à double logis, six bâtiments à des chaînes d'angles, en pierre de taille ou peints sur l'enduit.
  • Architecture rurale de la commune de Gugney-aux-Aulx
    Architecture rurale de la commune de Gugney-aux-Aulx Gugney-aux-Aulx
    Historique :
    architecturaux visibles anciens, hormis une pierre datée 1567 et une baie à meneau, remployés. Selon les bâtiments datés par une pierre gravée ont été construits ou rénovés en 1847, 1856, 1859, 1875, 1979 et 1884
    Description :
    été établis dans les combles ; la pierre d’envol de l’un était habillée d’une maisonnette de bois anciennes : trois portes charretières et deux baies à chanfrein, et une baie à meneau de pierre moulurée chaînes d'angle peintes sur l'enduit. La pierre sculptée incluse en façade d’une ferme est de plus à
    Illustration :
    Plan dressé le 3 mars 1898, pour l’acquisition de la maison de Jean-Baptiste Gombeaux par le Ferme n°9 de Gugney-Aux-Aulx, rue de la Poirie. Vue de détail de la pierre de fondation à gauche de Ferme n°10 de Gugney-Aux-Aulx, 1 rue de la Poirie. Vue de détail de la pierre sculptée, datée Ferme n°26 de Gugney-Aux-Aulx, 19 rue Haute. Vue de détail de la pierre de fondation entre les deux
  • Architecture rurale de la commune de Jorxey
    Architecture rurale de la commune de Jorxey Jorxey
    Historique :
    , appelé la maison St Jean (Aube, Jean-Paul. La commanderie de Templiers de Xugney. Villages Lorrains n°121 architecturaux visibles antérieurs au 17e siècle. Peu de bâtiments sont datés par une pierre gravée (1707, 1829 constructions en bois, ou en pierre dans les vignes de 4 m² environ (toutes détruites) ; les cabanes dans les commerçants (cordonnier/sabotier, épicier, boulanger, maréchal-ferrant, maçon, tailleur de pierre, charpentier sable et de pierre utilisée pour la construction locale et par la Verrerie de Portieux. Le tailleur de pierre habitant le village (Ferme n° 4) utilisait plutôt la pierre provenant de Lerrain. Progressivement
    Référence documentaire :
    La commanderie de Templiers de Xugney Aube, Jean-Paul. La commanderie de Templiers de Xugney
    Description :
    pigeonniers étaient installés dans les combles, dont deux possédaient une pierre d’envol habillée d’une
  • Architecture rurale de la commune de Belmont-sur-Vair
    Architecture rurale de la commune de Belmont-sur-Vair Belmont-sur-Vair
    Historique :
    (cf. Doyen, Jean-Pierre. Le charbon dans les Vosges (1776-1948). Annales de la société d'émulation du avant d’être rachetée en partie en 1436 à Jean de Bielles par Jean de Sérocourt, capitaine du château de René d'Anjou de Tarascon. Ce château féodal est rebâti et agrandi en 1508 suite à un incendie, par Jean ses bêtes et ses parcelles directement, plutôt que communautairement. Les quelques pierres datées en
    Description :
    oculus) est parfois placé au-dessus de la pierre à eau (7%), et fréquemment au-dessus de la porte des chaînes d'angles en pierre de taille, ou peintes sur l'enduit, ce qui indique un effort
1 2 3 Suivant