Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 12 sur 12 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • scierie de la Petite-Papeterie
    scierie de la Petite-Papeterie Étival-Clairefontaine - Le Vivier - 9 rue de la Petite-Papeterie - bâti lâche - Cadastre : 2017 C 1453 1846 A 244
    Historique :
    l'autre coté du canal d'amenée. Initialement, il constituait un des bâtiments de la papeterie et a vraisemblablement abrité des cuves de pâte à papier. Transformé en scierie lors du transfert de la papeterie à Le bâtiment actuel apparait sur le cadastre de 1846, il complète un autre situé en vis à vis de Clairefontaine par Jean-Baptiste Bichelberger en 1855, l'ensemble conserve une partie des équipements de la fin du 19e siècle (rouleau dédoubleur et traces de haut-fer) et ceux de la seconde moitié du 20e siècle (scie à ruban et atelier d'affutage). Le canal d'amenée figurant sur le cadastre de 1809 et intégralement conservé, est vraisemblablement à l'origine de la première installation papetière sur le site qui fût officialisée en 1512 par l'abbé Fagnozel. Bien qu'une turbine ait remplacé la roue de poitrine initiale, le canal garde l'empreinte de celle-ci.
    Observation :
    Le bief d'alimentation de la scierie constitue un élément remarquable de l'histoire du site maison patronale, ils constituent le berceau de l'industrie papetière d'Etival-Clairefontaine. Une
    Précision dénomination :
    de la Petite-Papeterie
    Canton :
    Raon l'Etape
    Murs :
    bois pan de bois essentage de planches
    Description :
    Le bâtiment bardé de bois, reposant sur un sous-sol de moellons de grès hourdi à la chaux, couvert de tuiles mécaniques est adossé a l'habitation. Sa structure fait apparaitre un moins trois phases de transformation en scierie le haut-fer (aujourd'hui disparu). Il était mus par une roue de poitrine dont le fond installé au début du 20e siècle. L'extension arrière est liée a l'installation de la scie à ruban dans la seconde moitié du 20e siècle. Au début de ce siècle, une turbine est venu remplacer la roue hydraulique hydrauliques sont conservés : vanne de prise d'eau sur la Valdange, canal d'amenée de 300 mètre de longueur , turbine fermée à axe horizontal, maçonnerie de la roue hydraulique en grand appareil de grès et canal de
    Typologies :
    trace de haut-fer ; rouleau dédoubleur ; déligneuse
    Localisation :
    Étival-Clairefontaine - Le Vivier - 9 rue de la Petite-Papeterie - bâti lâche - Cadastre : 2017 C
    Titre courant :
    scierie de la Petite-Papeterie
    Illustration :
    Extrait de plan cadastral de la scierie et de son canal. IVR41_20178835534NUC2A Extrait de plan cadastral de la scierie et de son canal. IVR41_20178835535NUC2A Plan cadastral actuel de la scierie et de son canal. IVR41_20178810401NUDA Plan du sous-sol de la scierie. IVR41_20178810400NUDA Plan du rez-de-chaussée. IVR41_20178810399NUDA Elévation latérale de la scierie. IVR41_20178835538NUC2A Vue du canal de fuite. IVR41_20178835540NUC2A Intérieur de la halle, vue générale. IVR41_20178835541NUC2A Intérieur de la halle antérieure, rouleau dédoubleur. IVR41_20178835542NUC2A Intérieur de la halle antérieure, atelier d'affutage des rubans. IVR41_20178835543NUC2A
  • scierie hydraulique de Saint-Marc (détruite)
    scierie hydraulique de Saint-Marc (détruite) Allarmont - Saint-Marc - en village - Cadastre : 2010
    Historique :
    Ancienne scierie domaniale, dont l'inventaire de 1852 mentionne : "scierie à plomb... avec cheminée dans la cuisine". Elle est reconstruite en 1869 sur les plans de l'entreprise F. Royer à Epinal qui y
    Parties constituantes non étudiées :
    bief de dérivation bassin de retenue
    Canton :
    Raon l'Etape
    Murs :
    essentage de planches pierre de taille
    Description :
    Seul le sous-sol de moellon hourdi à la chaux, partiellement enterré, est conservé. L'étage, niveau actionné directement par une turbine alimentée par une conduite forcée avec bassin de retenue sur une dérivation de la Plaine. Les éléments mécaniques de transmission et la turbine avec sa conduite forcée sont
    Titre courant :
    scierie hydraulique de Saint-Marc (détruite)
    Illustration :
    Extrait de plan. Cadastre de 1845. IVR41_20128812218NUC2A Vue d'ensemble de la chambre d'eau. IVR41_20118803146NUC2A Extrait de plan. Plan de reconstruction, 1869. IVR41_20118803148NUC2A Extrait de plan. Croquis des lieux pour le projet de reconstruction, 1869. IVR41_20118803096NUC2A Chambre d'eau, détail de la turbine. IVR41_20118803136NUC2A Extrait de plan. Inventaire des scieries domaniales, 1852. IVR41_20118803149NUC2A Extrait de plan. Prises d'eau sur la Plaine à Allarmont, 2ème moitié 19e siècle Extrait de plan. Réglement d'eau, 1869. IVR41_20118803086NUC2A Plan de situation IVR41_20118810368NUDA
  • scierie hydraulique à cadre avec logement dite scierie Lajus
    scierie hydraulique à cadre avec logement dite scierie Lajus Celles-sur-Plaine - Lajus - Scierie Lajus 5 - en écart - Cadastre : 2010 C 999 1809 C 1134 1846 C1216
    Historique :
    La scierie domaniale de Lajus est déjà citée sur la carte de la principauté de Salm-Salm de 1751 . Elle est mentionnée sur les plans cadastraux de 1809 et 1846 ainsi que dans les règlements de droits d'eau des Eaux et Forêts de la fin du 19e siècle. Elle a été agrandie vers 1891. Elle est inscrite sur
    Parties constituantes non étudiées :
    bief de dérivation
    Canton :
    Raon l'Etape
    Murs :
    essentage de planches pierre de taille
    Description :
    hangar de bois sur sous-sol de moellons qui abrite la scierie. L'ensemble est couvert de tuiles mécaniques. La roue verticale par le dessous (IM88004740) est alimentée par un bief de dérivation sur la Plaine. Le mécanisme de la scie est un haut-fer à bielle manivelle dont le mouvement est transmis depuis
    Illustration :
    Plan de situation IVR41_20118810374NUDA Elévation latérale gauche des bâtiments, structure du quai de chargement. IVR41_20118810219NUC4A Elévation latérale droite des bâtiments, bief de dérivation et vanne. IVR41_20118810217NUC4A Extrait de plan. Inventaire des scieries domaniales, 1852. IVR41_20118803132NUC2A Vanne de flottage et prise d'eau de la scierie vue de l'amont vers 1893. Phototype ancien du Centre Pertuis de flottage derrière la scierie, vu de l'aval, en 1905. Phototype ancien du Centre Image Visite des étudiants de la 83ème promotion de l'Ecole Nationale des Eaux et Forêts de Nancy en 1908 Extrait de plan. Projet de reconstruction de la scierie, vers 1893. IVR41_20118803133NUC2A Intérieur de la scierie, en 1905. Phototype ancien du Centre Image Lorraine. IVR41_20138810287NUC2A
  • église paroissiale de la Nativité-de-la-Vierge
    église paroissiale de la Nativité-de-la-Vierge Raon-lès-Leau - rue de l'Église - en village
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique départementale orfèvrerie religieuse et mobilier religieux des églises de
    Historique :
    Après la guerre de 1870, si la commune de Raon-lès-Leau demeure française, l'importante forêt Sacré-Coeur de Jésus. En 1919, la forêt n'a pas été restituée à Raon-lès-Leau mais est restée alsacienne Raon-sur-Plaine. En 2013, le curé de la paroisse Saint-Luc du diocèse de Saint-Dié-des-Vosges (département des Vosges) administre l'église de Raon-lès-Leau, ainsi que celles de Bionville et Pierre-Percée . Depuis décembre 1906, à la suite du départ du prêtre desservant, la paroisse a été rattachée à celle de du diocèse de Nancy et de Toul. D'après Henri Lepage, une église existait en 1698. L'édifice a été
    Représentations :
    : l'Apparition du Sacré-Coeur à Marguerite-Marie Alacoque, la Nativité de la Vierge et l'Apparition de la Vierge
    Description :
    -Esprit, elles ont disparu. Seules subsistent, dans la travée de chœur, deux peintures représentant une sainte accompagnée de deux angelots. Le mobilier comprenant le maître-autel, les deux retables latéraux , la grille de communion, la chaire, de style néo-roman, en bois avec rehauts dorés, est homogène.
    Localisation :
    Raon-lès-Leau - rue de l'Église - en village
    Titre courant :
    église paroissiale de la Nativité-de-la-Vierge
    Vocables :
    la Nativité de la Vierge
    Illustration :
    Vue de la nef IVR41_20175430180NUC2A Verrière : Nativité de la Vierge IVR41_20175430182NUC2A
  • L'acheminement de l'eau de la source à la fontaine dans la plaine des Vosges
    L'acheminement de l'eau de la source à la fontaine dans la plaine des Vosges
    Référence documentaire :
    L’art de découvrir les sources. Paramelle, Jean-Baptiste (abbé). L’art de découvrir les sources Des conduites d'eau, de leur établissement et de leur entretien. Manuel théorique et pratique . Zeller, Constant. Des conduites d'eau, de leur établissement et de leur entretien. Manuel théorique et de karstologie et de spéléologie physique, n°9, 1er semestre 1987. pp. 53-58. Les galeries de captage d'eau, un témoignage du savoir-faire des populations vosgiennes aux 19e et 20e siècle J-C Fombaron, Les galeries de captage d'eau, un témoignage du savoir-faire des populations d’eau. Acteurs et stratégies. Direction générale de la santé. Directions régionales des affaires
    Titre courant :
    L'acheminement de l'eau de la source à la fontaine dans la plaine des Vosges
    Texte libre :
    francs pour un projet de 554 850 francs réévalué à 653 000 francs Raon-l'Étape en 1930 Dans les années celui de la Grande Fontaine de Raon-l'Etape en 1793. Atypique, un tunnel de bien plus grande ampleur habitants de la commune. Les travaux prennent alors une dimension bien plus importante dans la plaine, afin de réunir la source, de la conduire et de la distribuer aux plus près des besoins. Les archives 1.1. L'utilisation des sources connues de longues dates Afin de garantir l'approvisionnement des habitants, il est nécessaire d'entretenir régulièrement les installations de captage et de distribution de la source. A défaut de réparations régulières, les eaux se perdent dans le terrain qui devient boueux , et n'arrivent plus à la fontaine. A partir de la fin du 18e siècle, les communes vont veiller sur les pollutions (eaux de ruissellement, végétaux, animaux…). Elles en profitent pour créer des petits réservoirs afin de réguler le débit, et de le canaliser plus efficacement vers la fontaine. Ces édicules portent
    Illustration :
    Grande Fontaine de Raon l'Etape, coupe de l'aqueduc d'évacuation dressée par J.B. Valentin Détails de l'assemblage et de la pose des corps en bois reliant les sources à la fontaine de Coupe de l'enchambrement de la source de Bontemps à Romain-aux-Bois, dessinée par A. Mathey Coupe de la conduite en fonte de la source de Bontemps à Romain-aux-Bois, dessinée par A. Mathey Petite Fontaine de La Vacheresse, plans et élévation des fontaines et du bouge d'enchambrement Plan et coupe de la conduite en pierre et de la chambre de source située au-dessus du village de Conduite de la source la Valverde à Domptail, plans et élévations des édicules de la conduite Conduite de la source la Valverde à Domptail, plans de la conduite et des édicules dressés par V Fontaine de Sercoeur, plans, coupes et élévation du bouge d'enchambrement avec puisard et de la Plans, coupes et élévation de la conduite, des regards et de la fontaine dans la Grande Rue
  • Les décors faisant références à l'antiquité et à la mythologie sur les édicules liés à l'eau dans les Vosges.
    Les décors faisant références à l'antiquité et à la mythologie sur les édicules liés à l'eau dans les Vosges.
    Référence documentaire :
    Lavoirs et fontaines : les catégories et les ornementations. Connaissance de la Meuse BOCCIARELLI , Marie. Lavoirs et fontaines : les catégories et les ornementations. Connaissance de la Meuse, octobre Les fontaines-lavoirs de Franche-Comté GRISEL, Denis. Les fontaines-lavoirs de Franche-Comté ; Regards sur. Editions de la Lanterne, 1986. - 95 p. : ill., plans.
    Aires d'études :
    Raon-l'Etape
    Texte libre :
    Raon l'Etape : Cérès (déesse de l'agriculture et de la fécondité) qui a été remplacée par Le Printemps ainsi fabriqué pour la ville de Raon-l'Étape des reproductions en fonte d'après deux modèles de statues et du Cygne, des Coliches et de l'Enfant à Raon-l'Etape, Jardin des olives à Remiremont, fontaines à , image qui est d'ailleurs utilisée comme symbole de la ville de Raon-l'Etape. Sur les plus de 2200 fontaines, puits et lavoirs relevés dans les Vosges, environ 27 % portent avait bien davantage à l'origine, car nombre de ces décors étaient rapportés (mascarons…) et ont disparu au fil du temps. Ce sont soit des ornements architecturaux magnifiant les façades de l'édifice public toiture. La seule exception relevée est le bassin situé à Bazoilles-sur-Meuse, produit par la fonderie de Varigney en 1873, et qui est orné d'un motif symétrique de palmettes et volutes. En plus de l'intérêt commémorative, les fontaines sont placées sous la protection de la statue d'un saint, d'un personnage
    Illustration :
    fontaine et amas d'eau au-dessus de la route des Sauniers à Trémonzey, vue d'ensemble de trois Lavoir d'en bas à Relanges, vue d'ensemble de trois quarts droit. IVR41_20178835648NUC1A Fontaine de la rue du Bas à Fréville, vue d'ensemble de la colonne d'alimentation Fontaine Saint-Georges à Sartes, vue d'ensemble de la colonne d'alimentation de trois quarts droit Fontaine de Bazoilles-sur-Meuse, vue de détail du bassin central, signé et daté Fontaine-lavoir-abreuvoir de Frizon, vue de détail du chapiteau de la colonne centrale Lavoir de Montmotier, vue ensemble de trois quarts droit de la facade antérieure Lavoir de Bains-les-Bains. Vue d'ensemble de trois quarts gauche de la facade antérieure Fontaine-lavoir du Cygne de Robécourt, vue de détail de l'urne. IVR41_20168833991NUC2A Fontaine-abreuvoir-lavoir de la rue du Val à Removille, vue d'ensemble. IVR41_20168833725NUC2A
  • Édifices des eaux des Vosges gréseuses
    Édifices des eaux des Vosges gréseuses
    Aires d'études :
    Raon-l'Etape
    Texte libre :
    de la fontaine mitoyenne soient partagés entre 2 ou 3 fermes. Tandis qu'à proximité de Raon-l'étape publics D'autres secteurs, comme celui de Bains-les-Bains ou Raon-l'Étape, possèdent des villes et . L'ensemble des 12 fontaines réalisé à l'initiative de Raon-l'Etape à partir de 1863 (inscrit Monuments Bains-les-Bains, Bruyères, Fontenoy-le-Château, Moyenmoutier, Raon-l'Etape, Saint-Dié et Senones. Issues Le piémont gréseux des Vosges est une zone de transition entre les pratiques de la Montagne et celles de la Plaine, où se côtoient au sein des villages des usages privés, publics et partagés de l'eau . Elle est ainsi composée à la fois de fermes isolées, qui se regroupent parfois en hameaux, et de , mais les débits ne sont pas réguliers selon des saisons. Parmi elles, les sources de la Saône faisant partie du bassin hydrographique de la Mer Méditerranée, et celle du Madon se dirigeant vers la Mer du Nord, toutes deux à Vioménil. Quelques soit les modes de gestion de l'eau, certaines constantes
    Illustration :
    Fontaine des Quatre Lions à Raon l'Etape, vue d'ensemble depuis le nord-ouest Fontaine-abreuvoir des Gaulois à Vexaincourt, vue d'ensemble de face IVR41_20168834938NUC2A Grande Fontaine de Xertigny, vue d'ensemble depuis l'Est IVR41_20168834177NUC2A Fontaine-lavoir du Pré Francais à Hadol, vue de la pierre à laver IVR41_20168834175NUC2A Fontaine-lavoir du Pré Francais à Hadol, vue d'ensemble de trois quarts gauche de la facade Fontaine-abreuvoir 9 rue du Haut Regard à Allarmont, vue d'ensemble de trois quarts droit Lavoir et pédiluve de la source de la Saône à Vioménil, vue d'ensemble de la facade antérieure de Répartition des formes de lavoirs publics identifiées dans les Vosges Gréseuses Répartition des formes de lavoirs publics identifiées dans la plaine des Vosges Répartition des dates de construction relevées des édicules des eaux des Vosges gréseuses
  • Les décors signifiants sur les édicules liés à l'eau dans les Vosges
    Les décors signifiants sur les édicules liés à l'eau dans les Vosges
    Aires d'études :
    Raon-l'Etape
    Texte libre :
    un enfant : fontaine de l'Enfant et du Cygne à Raon-l'Etape ; fontaine de La femme portant un cygne celle de la gare de Saint-Dié), ou celle de Raon l'Etape qui représente un enfant enroulé dans un filet -Meuse, l'Enfant et le Cygne à Raon-l'étape). Le trident est employé dans des représentations Sur les plus de 2200 fontaines, puits et lavoirs relevés dans les Vosges, environ 27 % (610 sites réservoir. Il y en avait bien davantage à l'origine, car nombre de ces décors étaient rapportés (mascarons …) et ont disparu au fil du temps. Ce sont soit des ornements architecturaux magnifiant les façades de ou en toiture. En plus de l'intérêt esthétique, ces décors ont souvent une portée symbolique, voire apotropaïque. Hormis celles à vocation commémorative, les fontaines sont placées sous la protection de la statue d'un saint, d'un personnage mythologique ou d'un symbole (étoile, cœur, croix, pomme de pin : Les décors liés à l'eau réalisés en pierre sont au nombre de 15, situés dans la plaine et dans les
    Illustration :
    Lavoir de Circourt-sur-Mouzon, vue de détail du relief sculpté sur la colonne d'alimentation Fontaine de Bazoilles-sur-Meuse, vue de détail de la colonne d'alimentation IVR41_20178835590NUC2A Fontaine du Poiron à Epinal, vue de détail d'un mascaron en façade latérale gauche Fontaine Neptune à Remiremont, vue d'ensemble de trois quarts droit. IVR41_20178835040NUC2A Fontaine Stanislas à Bruyères, vue de détail du relief sur l'obélisque placé à l'Est Statue de la Meurthe sur la fontaine à Saint-Dié-des-Vosges, vue d'ensemble de trois quarts droit Lavoir de Coussey, vue de détail du centre de la façade antérieure IVR41_20168833756NUC2A Fontaine de Tranqueville-Graux, vue de détail de la colonne d'alimentation provenant de A Turquet Fontaine des Dauphins à Remiremont, vue de détail d'un dauphin IVR41_20168834965NUC2A Fontaine rue de l'Agréant à Vaudoncourt, vue de détail de la colonne d'alimentation
  • fontaines et lavoirs commémoratifs des Vosges
    fontaines et lavoirs commémoratifs des Vosges
    Référence documentaire :
    Jeanne d'Arc, figure emblématique de la Grande guerre. La symbolique de l'iconographie commémorative à Ménil et Sainte Barbe Saint-Dizier, Marie-Helène. Jeanne d'Arc, figure emblématique de la Grande guerre. La symbolique de l'iconographie commémorative à Ménil et Sainte Barbe. Au bord de la Mortagne n
    Texte libre :
    Fontaine de Raon l’Étape qui a été établie en 1793 (An 2) sur la place de la République selon les plans de Jean Baptiste Valentin, entrepreneur à Raon l’Etape. Elle a la particularité d’être surmontée d'un particulièrement intéressants car ils témoignent de l'engagement politique et citoyen des communautés villageoises qui les ont établis, ainsi que de l'évolution des mentalités au cours du temps. Dans un cadre urbain l'esthétique. Elle participe à montrer la prospérité de la commune et est l'objet d'une attention apte à recevoir une fonction mémorielle, comme peuvent l'être un obélisque ou un arc de triomphe. 1 . La fontaine comme support des remerciements à la bonté du souverain Les plus anciennes fontaines de remerciements recensées dans les Vosges (hors fontaine de dévotion) font référence au dernier duc de Lorraine et de Bar, Stanislas Leszczynski (à Plombières-les-Bains, Saint-Dié-des-Vosges, Bruyères). Son action permit de réaliser notamment des travaux de reconstruction de Saint-Dié-des-Vosges après le grand
    Illustration :
    Grande Fontaine de Raon l'Etape, élévation dressée par J.B. Valentin, entrepreneur en 1793 (AD88 Fontaine de la Liberté à Xertigny, vue d'ensemble dans le parc, depuis le sud Tableau de recensement des fontaines commémoratives des Vosges. IVR41_20178835401NUC4Y Carte de répartition de fontaines de dévotion et commémoratives relevées dans les Vosges
  • fontaines-abreuvoirs des Vosges
    fontaines-abreuvoirs des Vosges
    Référence documentaire :
    Les fontaines-lavoirs de Franche-Comté GRISEL, Denis. Les fontaines-lavoirs de Franche-Comté ; Regards sur. Editions de la Lanterne, 1986. - 95 p. : ill., plans. Fontaines & lavoirs de Haute-Saone. Baudin, Pierre. Fontaines & lavoirs de Haute-Saone. Franche -comté édition. 2003. Bibliothèque municipale de Vesoul, cote : FC 731.72 BAU.
    Murs :
    pierre pierre de taille
    Typologies :
    fontaine en file de bassins
    Texte libre :
    bassins en grès des cantons de Raon-l'Etape, Saint-Dié, Fraize et parfois Bruyères, qui ont de plus la piémont. En effet dans cet espace, l'organisation lâche du bâti nécessite la création de nombreux points municipalités de manière à irriguer le maximum d'habitations. Des ensembles de plus d'une dizaine de fontaines -abreuvoirs sont alors fréquents, comme à Ban-de-Laveline, Allarmont, Celles-sur-Plaine, Le Vermont… On retrouve également un grand nombre de fontaines publiques par commune dans la Vôge, en conséquence de la été établies au cours du 19e siècle, en remplacement de fontaines préexistantes, régulièrement besoin d'eau accru dans les villages en raison de l'augmentation de la population humaine et animale, et de l'amélioration de l'hygiène. Aussi chaque communauté multiplie les points d'eau, surtout dans les années 1860 et 1870. A partir de 1900, les communes sont bien équipées et commencent à réfléchir dans le 2e quart du 20e siècle à des systèmes d'adduction d'eau pour chaque habitation. La plupart de ces
    Illustration :
    Fontaine-abreuvoir de la rue Brulée à La Neuveville-sous-Châtenois, vue plans, coupe et élévation de la chambre de source et de la fontaine dressées par Liser, architecte en 1819 (AD88 - 2O337/8 Fontaine-lavoir-abreuvoir de Coinchimont (Ban-de-Laveline), vue intérieure des bassins, dont l'un est daté de 1618. IVR41_20168834149NUC2A Fontaine-abreuvoir de Sionne, vue d'ensemble IVR41_20168834521NUC2A fontaine et amas d'eau au-dessus de la route des Sauniers à Trémonzey, vue d'ensemble de trois Graphique de répartition des matériaux relevés pour la construction de fontaines-abreuvoirs dans Répartition des dates de construction des fontaines et fontaines-abreuvoirs relevées dans les Tableau de recensement des fontaines-abreuvoirs des Vosges IVR41_20178835688NUC4Y Carte de répartition de fontaines-abreuvoirs relevées dans les Vosges IVR41_20178810398NUDA
  • Fontaines des Vosges
    Fontaines des Vosges
    Référence documentaire :
    Les fontaines-lavoirs de Franche-Comté GRISEL, Denis. Les fontaines-lavoirs de Franche-Comté ; Regards sur. Editions de la Lanterne, 1986. - 95 p. : ill., plans. Fontaines & lavoirs de Haute-Saone. Baudin, Pierre. Fontaines & lavoirs de Haute-Saone. Franche -comté édition. 2003. Bibliothèque municipale de Vesoul, cote : FC 731.72 BAU.
    Murs :
    pierre pierre de taille
    Texte libre :
    de ceux de Remiremont (cf. IA88031164) et Raon-l'Etape (cf. IA88031165). Tous les deux protégés en menant à Raon-l'Etape qui vient de créer son ensemble de fontaines remarquables. D'autres communes de la vallée de Celles, Senones et Moyenmoutier suivront la dynamique de Raon l'Etape en créant de beaux denses et dans les villes du piémont (Raon l'Etape, Saint-Dié, Remiremont, Bains-les-Bains, Plombières et un ovale sont aussi employées à Raon l’Étape, sans toutefois modifier les principes des fontaines exemple La Neuveville-lès-Raon à installer vers 1900 sa fontaine de Diane Chasseresse en vue du pont . Elles sont établies bien en vue, sur une place ou à un carrefour, afin de montrer la prospérité des communes qui ont eu les moyens de les édifier. Aussi sont-elles de grandes dimensions, généralement avec années 1820 et 1830 au moment où l'adduction d'eau au cœur des villes et villages est un symbole de de fontaines-abreuvoirs indispensables a généralement été mis en place pour irriguer chaque quartier
    Illustration :
    Fontaine Neptune à Remiremont, vue d'ensemble de trois quarts droit (classé MH : 1966/12/20 Fontaine des Dauphins à Remiremont, vue de détail d'une borne de protection en fonte Fontaine de Bazoilles-sur-Meuse, vue d'ensemble de partie centrale IVR41_20178835573NUC2A Fontaine de la place de la République à Monthureux-sur-Saône, vue d'ensemble depuis l'ouest Fontaine de la salle des fêtes de Granges-sur-Vologne, vue de détail de la statue de trois quarts Fontaine du bicentenaire de la Révolution à Xertigny, vue de détail du pilier central, avec l'Arbre de la Liberté en arrière plan IVR41_20178835144NUC2A Répartition des dates de constructions des fontaines et fontaines-abreuvoirs relevées dans les Graphique de répartition des matériaux relevés pour les fontaines ornementales dans les Vosges Graphique de répartition des matériaux relevés pour la construction de fontaines-abreuvoirs dans
  • Lavoirs des Vosges
    Lavoirs des Vosges
    Référence documentaire :
    Une approche anthropologique des « maisons de l'eau » : La France des lavoirs Lefébure, Christophe . Une approche anthropologique des « maisons de l'eau » : La France des lavoirs, Toulouse, Éditions Les fontaines-lavoirs de Franche-Comté GRISEL, Denis. Les fontaines-lavoirs de Franche-Comté ; Regards sur. Editions de la Lanterne, 1986. - 95 p. : ill., plans. – mémoire. Editions de l'Est, 1988, 109p. : Ed. de l'Est, 1991. - 77 p. : ill., plan ; 24 cm Les lavoirs de Lorraine. MAX, Huguette. Les lavoirs de Lorraine. La revue lorraine populaire, mars Bains et lavoirs publics. Commission instituée par ordre du Prince Président de la République Commission instituée par ordre du Prince Président de la République, Bains et lavoirs publics, Ed. Ministère de l'intérieur, de l'agriculture et du commerce, impr. lith. Bineteau (Paris). 1852. Folio. Pièce
    Murs :
    pierre de taille bois essentage de planches
    Texte libre :
    intempéries. Les bassins en grès des cantons de Raon-l'Etape, Saint-Dié, Fraize et parfois Bruyères, ont de Les 742 lavoirs qui ont été relevés dans les Vosges, se répartissent de manières différentes dans le département en fonction de leur typologie qui est adaptée aux usages et organisations granitique est un espace principalement composé de fermes isolées qui possèdent en leur sein une source alimentant un bassin polyvalent, qui sert d'abreuvoir et de lavoir. La lessive se fait donc de manière privée plus denses. Un grand nombre de fontaines-abreuvoirs-lavoirs sont privés, mais certaines sont plaine est formée de villages compacts avec peu de hameaux ou de fermes isolées. L'adduction de l'eau et la construction de lavoirs sont donc entièrement prises en charge par la commune. Ces grands édifices collectifs trouvent ainsi leur place dans l'espace public, en complément de la mairie, de l'école, du local des pompes, de l'égayoir… L'évolution de l'organisation des lavoirs pendant l'époque contemporaine
    Illustration :
    Lavoir de la rue de la fontaine à Chermisey, élévation antérieure dressée par Mathey, architecte en Lavoir d'Aingeville, dessin de coupe en largeur de Fourquin (architecte) en 1869 (archives lavoir de la rue de la Terrasse à Médonville, plans, coupes et élévations dressés par Michaux Fontaine-lavoir devant l'Eglise de Arches, carte postale du début du 20e siècle Planches à laver sur la rivière devant l'Eglise de Gugnécourt, carte postale du début du 20e siècle Lessive sur les berges de la Moselle à Thaon-les-Vosges, carte postale du début du 20e siècle fontaine lavoir de Langley, vue intérieure des bassins (1976) IVR41_19768803733ZY Fontaine-lavoir-abreuvoir de la Grande Rue à Gignévelle, vue d'ensemble de trois quarts droit Mairie-lavoir-école de La Vacheresse, vue intérieure, vue du bassin de lavage Répartition des dates de construction des lavoirs datés relevés dans les Vosges
1