Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 2 sur 2 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Bas-relief
    Bas-relief Vrécourt - 13 rue Ménil (du) - en village - Cadastre : 2014 ZX 102 dans le couloir
    Historique :
    Le bas-relief remonte peut-être au 17e siècle. Il provient probablement de l'ancien château de
    Description :
    Le bas-relief initial a été cassé en deux parties, quasiment au centre. Il est composé de deux dessous, trois masques regardent vers le centre, reliés par des draperies. Une équerre semble visible
    Localisation :
    Vrécourt - 13 rue Ménil (du) - en village - Cadastre : 2014 ZX 102 dans le couloir Aingeville - Moulin (Le) - 12 rue Pont (du) - isolé - Cadastre : 2015 ZD 4 en façade du moulin
    Emplacement dans l'édifice :
    dans le couloir
    États conservations :
    La partie droite est a été nettoyée et est maintenant conservée dans le couloir de la maison (Vrécourt) dans de bonne condition après un séjour en remploi dans le mur du jardin. La partie gauche est
    Origine :
    lieu de provenance Ancien Château de Vrécourt Vrécourt - ancien château de Vrécourt - en village
    Illustration :
    Bas-relief, vue intérieure dans le couloir de la ferme n°40 de Vrécourt , vue de la partie droite
  • architecture rurale de la commune de Vrécourt
    architecture rurale de la commune de Vrécourt Vrécourt
    Historique :
    , appartenait aux seigneurs de Vrécourt, et fut vendue comme Bien des Emigrés. Le château de ces seigneurs La carte archéologique mentionne le passage de voies romaines sur la commune de Vrécourt, et de la découverte de quelques objets gallo-romains (urnes, éléments d'architecture, monnaies…). Toutefois, le toponyme en -court indique que Vrécourt est certainement apparu lors de la vague de peuplement entre le 7e et le 9e siècle ap. J.-C. La première mention remonte à 1105. Sous l’ancien régime, Vrécourt famille de Lavaux l’a érigée en baronnie en 1512, puis en comté en 1725, et y a édifié un château avec ses dépendances. Une importante partie de village est détruit en 1634, avant le siège de La Mothe. L'incendie, du 17 août 1858 a également détruit 24 maisons dans la Grande Rue (cf. Lepage et Charton. Le département autres fermes sont datables des mêmes siècles. Dans le village, il existe quelques rares éléments
    Description :
    construites en moellons de grès. Elles sont le plus souvent couvertes d'une charpente à longs pans sur commune, le patrimoine bâti est majoritairement composé de fermes à deux ou trois travées de plan (65 . Toutes les fermes sont parallèles à la voie, et 76% d'entre elles sont mitoyennes. On pénètre dans le logis par une porte piétonne dans 94% des maisons. En l'absence de porte piétonne, on entre dans le larges. Leurs cuisines s'ouvrent alors sur la rue, et le poêle sur le jardin à l'arrière. Un petit jour (rectangulaire ou oculus) au-dessus de la pierre à eau est observable dans 35% des cuisines. Le bâti conserve des porte la signature de la fonderie locale "Poulet". Quelques autres machines sont visibles dans le
1