Vue de la nef et du choeur
église paroissiale Saint-Maurice - Vue de la nef et du choeur
Localisation Commune : Saint-Maurice-aux-Forges
Adresse : rue du Clairbois
Cadastre : 2011 C1 149
Auteur(s) Vautrin Claude-Léon, dit Léon
Claude-Léon, dit Léon Vautrin (1820 - 1884)

Claude-Léon Vautrin, dit Léon Vautrin, est né le 17 septembre 1820 à Laloeuf (anciennement département de la Meurthe). Après un séjour comme commis chez l'architecte nancéien Charles Vivenot de 1845 à 1849, il est reçu à l'examen d'architecte en 1849. Il s'installe à son compte au cours de l'année 1851. Architecte diplômé de l’École des Beaux-Arts de Nancy et de l’École nationale supérieure des Beaux-Arts de Paris, il est surnommé "l'architecte aux cent vingt églises". Il exerça son art principalement en Lorraine d'abord par des édifices civils puis dans la seconde moitié du 19e siècle, surtout par la construction d'églises, jusqu'en Chine via l'édification de la cathédrale de Canton. Il décède accidentellement le 11 novembre 1884 à Frouard.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.

Deville Henry, Wilfrid
Henry, Wilfrid Deville (24 juillet 1871 - 7 juin 1939)

Diplômé des Beaux-Arts de Paris en 1897, puis nommé DaPLG en 1900, Henry Deville, effectue un séjour aux États-Unis, puis rentre en France pour s’enrôler en 1914. Nommé architecte en chef de la reconstruction des régions libérées dans l'Est de la France, il commence à travailler à la restauration de Lunéville dès 1919. Il a réalisé les plans d'aménagement d'Arracourt, Baccarat, Blémerey, Bonviller, Clémery, Deuxville, Glonville, Hériménil, Pexonne, Saint-Pôle, Saint-Maurice et Vallois. Il a établi des plans d'aménagement pour six communes très détruites des environs de Blâmont : Neuviller-lès-Badonviller (détruit à 100 %), Ancerviller (29 %), Halloville (72 %), Domèvre-sur- Vezouze (83 %), Emberménil (100 %) et Xousse (41 %). Dans ces six communes, il a reconstruit les églises (Neuviller-lès-Badonviller, Ancerviller, Halloville, Emberménil, Xousse) ou les a restaurées dans leur état d'avant-guerre (Domèvre-sur-Vezouze). Il a systématiquement adopté un style néogothique, plus ou moins modernisé. Il a en outre dirigé la réparation des églises de Chanteheux et Reherrey. Il n'a pas poursuivi en Meurthe-et-Moselle après la fin de la Reconstruction et a fini sa carrière comme contrôleur des habitations à bon marché pour le ministère de la Santé publique.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
dossier.copyrights (c) Région Lorraine - Inventaire général
(c) Conseil départemental de la Meurthe-et-Moselle