Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

temple de protestants de Toul

Dossier IA54002758 réalisé en 2012

Fiche

  • Vue d'ensemble
    Vue d'ensemble
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • maison
    • jardin
    • presbytère
    • bureau

Œuvres contenues

  • cloche dite l'Alsace
  • coupe de communion
Genre de protestants
Parties constituantes non étudiées maison, jardin, presbytère, bureau
Dénominations temple
Aire d'étude et canton Toul - Toul-Nord
Adresse Commune : Toul
Adresse : 20 rue du Ménin
Cadastre : AP 41

L'enquête de 1819 fait état de 17 protestants à Toul. Au milieu du 19e siècle, environ 70 familles sont organisées autour de Toul avec un diaconat présidé par un pasteur du Consistoire de Nancy. Cette communauté est composée en grande partie par des familles modestes dispersées sur un territoire important : Toul, Écrouves, Foug, Gondreville, Frouard, Dieulouard, Lagney, Villey le Sec, Chaudeney... et jusqu'à Fraisnes-en-Saintois. Le 10 juillet 1862 sont achetés la maison et le jardin d'un certain Gérard situés 16 bis rue du Ménin. La maison est destinée à devenir un presbytère. En 1863, la communauté obtient l'autorisation de faire construire un temple qui est édifié dans le jardin, en retrait de la rue. Terminé en 1866 par Micaux, entrepreneur à Francheville, pour la somme de 24.900,93 F, l'édifice est victime de nombreuses malfaçons causes de conflit avec l'entrepreneur (surcoût dû aux fondations...). La ville de Toul accorde 1000 F et l’État 7500 F (en 4 fois). La souscription rapporte 2 527 francs. En 1870, le temple subit quelques dégâts lors du siège de Toul. La Société d'Évangélisation de Strasbourg, la Société de Publication Genevoise, apportèrent leur soutien régulier à la communauté touloise. En 1930-1931, travaux de restauration par Alfred Thomas architecte et Pierron entrepreneur à Toul (Faub Saint-Mansuy). L'édifice a subi des dommages durant la Seconde Guerre mondiale et a perdu son campanile situé à l'aplomb de la façade antérieure. Les travaux réalisés durant les années 50 puis les années 80 ont modifié l'aspect de l'édifice par le repercement de baies rectangulaires horizontales remplaçant les baies en plein cintre d'origine. Le volume intérieur a été recoupé afin d'abaisser le plafond. Un corps de bâtiment à usage communautaire a été édifié entre le presbytère (au. maison du gardien) et le temple. Les vitraux ont alors disparu sauf quelques éléments de la rosace. Depuis 1945, la Communauté Mennonite partage en alternance avec l’Église Réformée, l'ensemble des locaux.

Période(s) Principale : 3e quart 19e siècle , daté par source
Secondaire : 3e quart 20e siècle , daté par source
Secondaire : 4e quart 20e siècle , daté par source
Secondaire : 2e quart 20e siècle , daté par source
Dates 1865, daté par source
1931, daté par source
Auteur(s) Auteur : Micaut,
Micaut

Entrepreneur à Francheville (?)


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
entrepreneur, attribution par source
Auteur : Thomas Alfred
Alfred Thomas

Formé à l Ecole nationale des Beaux-Arts de Paris, architecture municipal de Nancy. Moins connu pour son activité de peintre et d'aquarelliste


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.

Auteur : Pierron,
Pierron

Pierron entrepreneur à Toul (Faub Saint-Mansuy)


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
entrepreneur, attribution par source

Situé en périphérie de la ville ancienne mais à l'intérieure de l'enceinte, le temple a été construit dans le jardin, en retrait de la voirie. Il s'agit d'un bâtiment rectangulaire construit en maçonnerie et couvert d'un toit à longs pans en tuile. La façade est ornée de lésènes (ou bandes lombardes) et d'une rosace (composée de 6 cercles autour d'un cercle central), évocations simplifiées de l'architecture religieuse médiévale. Le portail en pierre de taille (calcaire) porte comme seul décor un livre ouvert avec une citation biblique (Jean, V, 39). Le volume de la nef unique s'achève par une abside soulignée par un emmarchement. La tribune en bois qui surmontait l'entrée a été condamnée et fermé. Le plafond d'origine visible dans les combles est en lattis, souligné par des corniches en plâtre. Il conserve le passage circulaire des cordes de la cloche. Le sol est dallé (calcaire) uniquement dans sa partie centrale. Une maison occupe le devant de la parcelle (2 travées, rez-de-chaussée, 1 étage carré, couloir traversant desservant un escalier dans œoeuvre). Une aile de bureaux et salle de réunion à l'usage de la paroisse relie la maison (du gardien) et le temple.

Murs calcaire
moellon
maçonnerie
Toit tuile mécanique
Étages sous-sol, rez-de-chaussée, 1 étage carré, 1 vaisseau
Couvertures toit à longs pans
Escaliers escalier dans-oeuvre : en charpente
Techniques maçonnerie
vitrail
Représentations ornement architectural
Précision représentations

lésène (en façade antérieure) ; ornement géométrique (vitrail) ; quadrilobe (vitrail)

<import cindoc>MasToul</import cindoc><lot>0047-3</lot> <publication MCC>à verser MCC</publication MCC><SELECTION>oui</SELECTION>

Statut de la propriété propriété d'une association cultuelle
Intérêt de l'œuvre à signaler

Annexes

  • Chronologie

    1811 : l’enquête préfectorale signale dans l’arrondissement de Toul, 6 réformés et 5 membres de la Confession (7 V3)

    1819 : 17 protestants à Toul (7 V 3)

    1850 : 150 protestants dans l’arrondissement de Toul, auparavant les réunions avaient lieu à Foug, dans un bâtiment communal, ou se tiennent de servies mensuels (27 J 16)

    1852 : 10 février demande d’un local pour le culte protestant à Toul (25 J 16)

    1856 : Toul et Lunéville, établissement d’une bibliothèque religieuse. Les objets appartenant à l’église sont déposés chez l’un des deux diacres, Il serait à désirer à Toul comme à Lunéville, ils puissent être enfermés dans une caisse (25 J 16)

    1862 : achat du terrain et de la maison Gérard, la maison servira de presbytère (7 V 12)

    1863 : demande de la communauté d’avoir un temple (7 V 12)

    1864 11 septembre : adjudication (7 V 12)

    1864 : mandaté en 1866, 1er secours de 4 000 francs du ministère de la justice et des cultes (7 V 12)

    1865 1er mai : Pose de la première pierre à Toul 1 mai 1865 (25 J 10) ; bénédiction de la pierre (sic) et de l’assemblée

    1865 : 1er novembre Sermon pour l’inauguration du temple (25 J 10)

    1868 : secours complémentaire de 2000 francs de la part du ministère de la justice et des cultes pour la construction d’un temple (7 V 12)

    1870 : secours complémentaire de 1000 fr de la part du ministère de la justice et des cultes (7 V 12)

    1872 : secours complémentaire de 500 fr de la part du ministère de la justice et des cultes (Souscription : 2 527 francs ; Ville de Toul : 1 000 francs ; Coût 15 000 francs dont 8 000 de construction et 4500 d’achat du terrain ; 2 100 d’appropriation de la maison sise sur le terrain) ; Entrepreneur : le sr Micaux à Francheville (a eu du mal à se faire payer) (7 V 12)

    1907 : Inventaire des biens 1907 (copie du document de février 1906, 25 J 2)

    Un second document récapitule : Travaux sur maison 2000 fr ; construction du temple 8 000 fr.

    1907-1908 : travaux de confortation avec mise en place de contreforts sous la direction de l’architecte Stein (Toul) par l’entrepreneur : F. Bach (26 rue Gouvion Saint Cyr à Toul) qui avait réalisé un devis en 1906, repose du dallage près de l’harmonium, travaux maison du concierge

    1930 : le temple rue Ménin menace ruine et ne peut plus convenir à l’usage du culte. Hypothèse de faire un bail avec mairie de Toul pour utiliser la chapelle de la rue Gouvion Saint-Cyr autrefois utilisé par la société de gymnastique, sans suite (25 J 77)

    1930-1931 : Travaux de restauration par Alfred Thomas architecte et Pierron entrepreneur à Toul (Faub Saint-Mansuy) temple et maison du sacristain (25 J 77)

    1931 juillet : demande du groupe mennonite d’utiliser le temple de Toul

    1942 : le temple de Toul est de nouveau déclaré en très mauvais été et ne pouvant servir (25 J 77)

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives départementales de Meurthe-et-Moselle, Nancy : AD54 25 J 10
  • Archives départementales de Meurthe-et-Moselle, Nancy : 7 V 12
  • Archives départementales de Meurthe-et-Moselle, Nancy : AD 54 25 J 2
Bibliographie
  • Construire et aménager un temple en Lorraine aux XIXe et XXe siècle. Actes du colloque « les Protestantismes en Lorraine (XVIe-XXIe siècle). Nancy, 2-4 novembre 2015. Lille, ed. Septentrion, 2018, 718 p.

    p. 451-478 Conseil Régional de Lorraine, Service Régional de l'Inventaire général du Patrimoine Culturel, Nancy
(c) Région Lorraine - Inventaire général - Bouvet Mireille-Bénédicte
Mireille-Bénédicte Bouvet

Conservateur régional à l'Inventaire général Lorraine depuis 1995, Grand Est depuis 2018


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Masson Philippe
Philippe Masson

Chercheur, prestataire au Service régional de l'Inventaire général du Patrimoine culturel Nancy


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Gottscheck Mary