Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

temple de protestant dit temple de secours ou église-baraque de la Petite-Raon puis scierie

Dossier IA88031856 réalisé en 2018

Fiche

Genre de protestants
Précision dénomination temple de secours
église-baraqu
Dénominations temple, scierie
Adresse Commune : La Petite-Raon
Lieu-dit :

Après la seconde guerre mondiale, la communauté protestante de Senones se trouva dépourvu de local : le culte ne se célébrait plus à la mairie et le baraquement provisoire qui servit de1947 à 1950 fut démonté et affecté à l’école de garçons. Les Eglises suisses offrirent un pré-fabriqué en bois à l’usage de lieu de culte et d’école du dimanche. Il est monté à la Petite-Raon, derrière l’église paroissiale catholique, sous la direction du pasteur Muller (1946-1951) qui y fit travailler des chômeurs et des paroissiens. Le terrain a été donné par la famille des industriels du textile, Laederich. Le soubassement en maçonnerie utilisait les matériaux provenant des maisons détruites. L’inauguration eut lieu le 3 juillet 1949 en présence de huit pasteurs suisses. Le bâtiment est pourvu d’une cloche offerte par un paroissien, membre de la famille Laederich. L’édifice sert au culte, au catéchisme, aux répétitions de la chorale et aux réunions des membres de la section locale de la Croix-Bleue créée à La Petite-Raon en 1954. Cette dernière utilise une petite pièce située à l'entrée. Une convention de mise à disposition des locaux est signée entre la paroisse protestante et l’association en 1966. Les murs sont alors doublés intérieurement par des agglos de 20 cm d'épaisseur et l'édifice pourvu d'eau courante, d'équipements sanitaires et d'électricité. Le volume intérieur est coupé en trois, le principaux servant à la vie associative et le plus petit au culte. En 1988, des travaux de restauration sont envisagés. L’édifice est vendu peu après 2000 afin de pouvoir récolter des fonds pour la restauration des temples de Senones et de Raon-l’Etape. Il perd alors son campanile de bois ; le nouveau propriétaire, un entrepreneur, le transforme en entrepôt et assure l’étanchéité par un crépissage des murs. Il sert provisoirement de scierie et est sans affectation lors de l'enquête.L’état ancien est connu par des photographies (collection particulière) et une maquette en contreplaqué fabriqué par les membres de la Croix-Bleue en guise de tirelire (conservée au temple de Raon-L’Etape).

Période(s) Principale : 2e quart 20e siècle , daté par source
Dates 1949, daté par source
Auteur(s) Auteur : auteur inconnu.
Personnalité : entraide protestante suisse,
entraide protestante suisse

L’entraide protestante suisse (EPER) est un organe de la fédération des églises protestantes de la suisse fondé en 1945 pour faire contrepoids à Caritas sur proposition de la Fédération des églises protestantes de la Suisse. L’EPER coordonna l’aide protestante aux Eglises sœurs d’Allemagne, des Pays-Bas, de laFrance et de l’Europe de l’Est.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
donateur, attribution par source

Construction de plan rectangulaire préfabriquée en bois avec bardage de planches et toit à long pans couvert en fibro-ciment, le temple est éclairée par 8 fenêtres percées sur chaque mur goutereaux protégée chacune par un contrevent. L'accès se fait par la façade antérieure et une porte latérale dessert la sacristie. Chaque pignon est percé d'une petite baie jumelée carrée.

Murs bois enduit

Toit matériau synthétique en couverture
Plans plan allongé
Étages 1 vaisseau
Couvrements charpente en bois apparente
Couvertures toit à longs pans
États conservations désaffecté, menacé
Mesures l : 20.3 m
la : 7.0 m
h : 4.2 m
Précision dimensions

Salle de culte ; 12, 50 X 7 ; sacristie : 5, 10 x 7 ; deux pièces : 2, 50 x 2, 50

Un seul autre exemple est actuellement identifié en France, la chapelle de Saint-Luc offerte en 1946-1947 par le Conseil oecuménique des Eglises (COE) de Genève pour l'Eglise méthodiste de Dunkerque, actuellement occupée par une Eglise évangélique. Des quarantes chapelles-baraques offertes par le même COE en Allemagne, il ne subsiste lus que celui de Sarrebruck monté en 1946 et protégé au titre de la législation allemande en faveur des Monuments historique depuis 2011.

Statut de la propriété propriété privée
Intérêt de l'œuvre à signaler

Références documentaires

Bibliographie
  • Construire et aménager un temple en Lorraine aux XIXe et XXe siècle. Actes du colloque « les Protestantismes en Lorraine (XVIe-XXIe siècle). Nancy, 2-4 novembre 2015. Lille, ed. Septentrion, 2018, 718 p.

    p. 451-478 Conseil Régional de Lorraine, Service Régional de l'Inventaire général du Patrimoine Culturel, Nancy
  • L’architecture protestante dans le pays de Saint-Dié. In : Journées d'études vosgiennes (23-25 octobre 2015 ; Saint-Dié). 2016, 231-240

    p. 231-240 Conseil Régional de Lorraine, Service Régional de l'Inventaire général du Patrimoine Culturel, Nancy
  • Chronique du patrimoine : les lieux de culte provisoires de la seconde reconstruction, de l'usage actuel des chapelles de secours. Le pays lorrain, décembre 2014, n°4, p. 403.

    p. 403 Conseil Régional de Lorraine, Service Régional de l'Inventaire général du Patrimoine Culturel, Nancy
(c) Région Lorraine - Inventaire général - Bouvet Mireille-Bénédicte
Mireille-Bénédicte Bouvet

Conservateur régional à l'Inventaire général Lorraine depuis 1995, Grand Est depuis 2018


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Gottscheck Mary