Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

temple de calvinistes n°1 de Verdun

Dossier IA55030198 réalisé en 2018

Fiche

  • Impression
  • Agrandir la carte
Genre de calvinistes
Précision dénomination 1er temple
Dénominations temple
Adresse Commune : Verdun
Lieu-dit : Adresse : 19 rue Victor Schleiter

Le culte protestant fut publiquement ouvert à Verdun en 1844. En 1850, le consistoire de l’Eglise protestante de Nancy signalait une « maison de prières » et précisait : « Le département de la Meuse n’a pas encore de paroisse. Les recensements qui ont été faits par les soins du consistoire dans les arrondissements de Bar, Verdun et Commercy,les appels successifs qui lui ont été faits par les protestants de ce département lui ont démontré la nécessité de la création d’une place de pasteur. Le culte se célèbre provisoirement par les soins des pasteurs de la consistoriale à Bar-le-Duc et à Verdun ».91 protestants étaient alors dénombrés à Verdun et 600 pour l’ensemble du département (AD 54 fonds du consistoire de Nancy 25 J 16). Le consistoire demande un poste de pasteur en 1854. Un premier oratoire fut érigé sur un terrain acquis par la communauté en 1857 d’après un plan approuvé par les fidèles en février 1858. L’année suivante la communauté bénéficie de la donation d’Edouard Worth Newenham (AD 55 146 J 23) et lança une collecte pour financer les travaux qui commencèrent par la pose de la première pierre le 23 mai 1861 (on y inséra 3 pièces de Napoléon III de 1860). Les travaux furent réalisés par l’architecte Alexandre Guiot et les frères Morel entrepreneurs. Une plaque commémorative fut posée. La paroisse dut faire appel au consistoire de Nancy pour acquérir du mobilier en 1862 (bancs, chaises, chaire, table de communion, tables de la Loi, balustrade) et à la ville de Verdun pour absorber le surcoût des travaux estimés alors à 15 000 francs. Mais en 1873, la dette due à la construction n'était pas encore éteinte. La cérémonie de dédicace eut lieu le 25 mai 1862. Le temple subit des dégâts lors de la guerre de 1870, une somme de 4 000 francs lui fut accordée en cmpensation par l'Etat (AD 55 146 J 23). Une description du mobilier présent dans cet oratoire est faite en 1874 par le pasteur qui quittait son poste « ll se trouve dans ledit oratoire deux bibles et une liturgie, une table avec son tapis en drap noir, quatre bancs, 8 livres de cantiques, dans le grenier du temple une bibliothèque, chez veuve Edouard Newenham ont été déposés le drap mortuaire, une boite contenant deux coupes avec leur couvercles, deux plateaux dont l’un sert au baptême et l’autre à la distribution du pain de Cène, un bassin pour le baptême, le tout en métal argenté et enfin une nappe et une serviette pour la communion ». L’une des coupes citées pourrait être celle encore conservée et portant le poinçon de l'orfèvre parisien Alexis Renaud, actif de 1831 à 1847. Divers travaux d'entretien furent régulièrement menés jusque dans les années 1886 (établissement d'un chauffage, projet de réparation de la toiture par Seyboth architecte, réparation urgente par Demoget et Noyer architectes.

Période(s) Principale : 2e quart 19e siècle , daté par source , (?) , (détruit)
Secondaire : 3e quart 19e siècle
Principale : 3e quart 19e siècle , (détruit)
Dates 1861, daté par source
1857, daté par source
1870, daté par source
Auteur(s) Auteur : Guiot Alexandre,
Alexandre Guiot

architete actif à Bar-le-Duc au milieu du XIXe siècle. il intervint aussi dans les cantons de Vaucouleurs, de Saint-Mihiel et de Gondrecourt-le-Château.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, attribution par source
Auteur : Morel,
Morel

entrepreneur de maçonnerie actif dans la Meuse au milieu du XIXe siècle, pourrait être l'entreprise Morel frères active au-même moment à bar-le-Duc où elle participe à la construcion du lycée Poincaré


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
entrepreneur, attribution par source

La référence romane est fréquente dans l’architecture protestante de la seconde moitié du 19e siècle. On citera : Saint-Dié (1854-1856, Charles Bruyant), Toul (1865, Micaut), Lunéville (1868, Henri Mélin), Epinal (1872-1873), Châlons-en-Champagne (1880-1881, Louis Gillet), Raon-l’Etape (1888-1889 qui fait partie d’un ensemble dû à l’architecte parisien Félix Paumier auteur des temples de La Bourboule en 1895, Dijon en1896 et Les Batignolles en 1895-1898 à Paris), Contrexéville (1893, Clasquin)…

Statut de la propriété propriété d'une personne privée

Références documentaires

Bibliographie
  • Construire et aménager un temple en Lorraine aux XIXe et XXe siècle. Actes du colloque « les Protestantismes en Lorraine (XVIe-XXIe siècle). Nancy, 2-4 novembre 2015. Lille, ed. Septentrion, 2018, 718 p.

    Conseil Régional de Lorraine, Service Régional de l'Inventaire général du Patrimoine Culturel, Nancy
(c) Région Lorraine - Inventaire général - Bouvet Mireille-Bénédicte
Mireille-Bénédicte Bouvet

Conservateur régional à l'Inventaire général Lorraine depuis 1995, Grand Est depuis 2018


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Gottscheck Mary