Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Synagogue de Toul

Dossier IA54030246 réalisé en 2008

Fiche

Dossiers de synthèse

Œuvres contenues

Parties constituantes non étudiées école, maison, bains rituels
Dénominations synagogue
Aire d'étude et canton Région Grand Est
Adresse Commune : Toul
Adresse : 15 rue de la Halle

Après avoir été le siège d'une première communauté réputée à l'époque médiévale, Toul héberge à nouveau des juifs après l’Émancipation. Rapidement importante (208 personne en 1808, 402 en 1840, 619 en 1854), la communauté décline à la fin du 19e siècle (261 personnes en 1893).

Une première synagogue (disparue) est aménagée en 1812 à l'emplacement de l'ancienne cure de Saint-Armand par cinq particuliers, puis donnée à la communauté en 1818, avec tout son mobilier. Menaçante ruine dans les années 1850, elle est remplacée par l'édifice actuel construit par l'architecte de la ville Mangeot en 1862. Sur le plan stylistique, il s'agit d'une des premières synagogues de l'Est de la France d'inspiration hispano-mauresque, style censé évoquer les origines orientales du peuple juif et le l'Andalousie mythique d'avant l'expulsion de 1492.

Un bain rituel est aménagé sous la synagogue. En 1869, une seconde campagne de travaux conduite par l'architecte Fisson porte sur les annexes, notamment le logement du rabbin (un rabbinat vient d'être créé en 1860) et une nouvelle école. Attestée dès 1806, cette dernière se limite, depuis 1846, à l'enseignement religieux après la classe.

Période(s) Principale : 3e quart 19e siècle
Dates 1862, porte la date, daté par source

Auteur(s) Auteur : Mangeot,
Mangeot

architecte actif à Toul au milieu du 19e siècle


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte communal, attribution par source
Auteur : Fisson,
Fisson

architecte actif à Toul au milieu du 19e siècle


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, attribution par source

La synagogue est située au milieu de la parcelle, l'entrée dans la synagogue s'effectuant par une cour. Elle est bordée au sud (côté rue) par la maison du rabbin, et au nord par une soukkah permanente et une école, cette dernière ouvrant sur une seconde cour, à l'arrière, accessible depuis la rue par un autre portail.

Elle est construite en moellon enduit avec chaînes en pierre de taille. Seule l'abside de l'arche sainte est couverte d'ardoise, le reste du bâtiment étant revêtu de tuiles mécaniques. Le décor, concentré sur le portail est d'inspiration hispano-mauresque avec un arc outrepassé un décor sculpté en très faible relief. La citation hébraïque qui accueille le visiteur au-dessus du portail "Ma maison sera appelée une maison de prières pour tous les peuples" (Isaïe, 56,7) est très souvent utilisée à cette date. A l'intérieur, une autre inscription "Vénérez Dieu, sur toute la terre" forme le chronogramme 622 pour l'année 1862-63.

De plan rectangulaire, avec trois vaisseaux, la synagogue est conforme aux usages liturgiques apparus au milieu du 19e siècle avec une tribune pour les femmes courant sur trois côtés, et une disposition de l'estrade de lecture ou almemor, au fond, juste devant l'arche sainte. Les piliers et les arcatures encadrant les tribunes sont en bois. La nef central est couverte d'un plafond.

Très sobre, l'intérieur de la synagogue, est jalonné de nombreux versets bibliques en hébreu, d'un côté, en français de l'autre : "Dans cet endroit, j'établirai la paix de l’Éternel", "L’Éternel est près de ceux qui l'invoquent avec sincérité", "Tu aimeras ton prochain comme toi-même", "Tu observeras mon shabbat et tu respecteras mon sanctuaire, je suis l’Éternel", "Heureux l'homme qui met sa confiance en Dieu", "La crainte de Dieu est la source de la vie".

Contrairement aux fenêtres, laissés en verre blanc, les deux rosaces au-dessus du portail et de l'arche sainte sont agrémentés de vitraux colorés, le premier présentant aussi une inscription hébraïque très fréquente "Tu auras toujours le Seigneur en face de toi".

La maison du rabbin, à trois niveaux, est en moellon enduit, avec toiture à longs pans et croupe en tuiles mécaniques. L'école, est en rez-de-chaussée, avec un toit en appentis. On y accède depuis la cour arrière par une porte-fenêtre, encadrée par deux baies.

Murs calcaire petit appareil crépi

Toit tuile mécanique, ardoise
Couvrements
Techniques sculpture
vitrail
Représentations ornement architectural ornement végétal, armoiries, étoile de David
Précision représentations

Vitrail : soleil rayonnant

Piliers de la grille : d'un côté une étoile de David, de l'autre les armoiries de la ville de Toul

Statut de la propriété propriété d'une association cultuelle
Protections inscrit MH
1996/02/27

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives nationales de France, Pierrefitte-sur-Seine : F19/11024
  • Archives nationales de France, Pierrefitte-sur-Seine : F19/11107
  • Archives départementales de Meurthe-et-Moselle, Nancy : 7V22
  • Archives municipales, Nancy : 352Z37
Documents figurés
  • collection particulière : n. c.
(c) Région Lorraine - Inventaire général - Decomps Claire
Claire Decomps

conservateur en chef du patrimoine, chercheur en Lorraine de 1994 à 2018 puis responsable de la conservation du musée d’art et d’histoire du Judaïsme à Paris.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.