Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Synagogue de Thionville

Dossier IA57030125 réalisé en 2007
Dénominations synagogue
Aire d'étude et canton Lorraine
Adresse Commune : Thionville
Adresse : place Henry Lévy , 31 avenue Clémenceau
Cadastre : 1992 11 77

Une première synagogue est édifiée en 1913 par l'entrepreneur Bischoff sur les plans de l'architecte de Karlsrühe Ludwig Levy (date et attribution par travaux historiques) en remplacement du premier lieu de culte israélite aménagé en 1805 (date par travaux historiques) dans une maison particulière de la rue de la Poterne. Construction de style romano-byzantin, typique des synagogues du début du 20e siècle.

La synagogue ayant été incendiée en juillet 1940 par les nazis, une nouvelle synagogue est reconstruite au même endroit, entre 1953 et 1957, par l'architecte Marcel Hermann, sur les plans dressés par Roland Martinez le 24 avril 1953, en cumulant les dommages de guerre de plusieurs communautés alentour (Buding et Hettange-Grande, Monneren, Montenach et Waldwisse). Le nouvel édifice est inauguré le 10 novembre 1957. A cette date, la communauté compte près de 120 familles, soit environ 400 personnes.

Le projet intègre, outre la grande salle de prières, un oratoire de semaine, des salles de classe et de réunion et deux logements pour le rabbin et le concierge. En 1957, Roland Martinez élabore aussi les plans d'un "cercle d'études bibliques" à l'arrière de la synagogue, projet remplacé par la construction en 1966 d'une maison d’œuvre. Ne conservant de l'ancienne synagogue que sa disposition monumentale et son ancienne coupole, l'édifice se veut résolument fonctionnel, la salle de prière évoquant par ses tribunes en gradins une salle de spectacle. L'ensemble est inondé d'une chaude lumière grâce aux grandes verrières abstraites de Jean Barillet.

Période(s) Principale : 3e quart 20e siècle
Dates 1957, daté par source
1913, daté par travaux historiques
Auteur(s) Auteur : Martinez Roland
Roland Martinez

Architecte agréé par le MRU, auteur des synagogues de Thionville et Hayange dans les années 1950.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.

Auteur : Hermann Roland
Roland Hermann

Architecte thionvillois ayant supervisé les travaux de reconstruction de la synagogue en 1957.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.

Auteur : Barillet Jean,
Jean Barillet (1912 - 1996)

fils de Louis Barillet

Verrier, 15 square Vergennes Paris 15. Maître-Verrier actif de 1948 à 1970.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
maître verrier, attribution par source, signature
Auteur : Lévy Ludwig,
Ludwig Lévy , né(e) 1854 (1907 - )

Architecte et professeur allemand, installé à Karlsruhe. Il réalise entre autres les plans de nombreuses synagogues (Kaisersaultern, Pfozheim, Baden-Baden, Bingen am Rhein, Rostock, Rastatt, Barmen, Winneweiler, Luxembourg, La Chaux-de-Fonds, Strasbourg et Thionville)


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, attribution par travaux historiques
Auteur : Bischoff Vladimir,
Vladimir Bischoff

Bischoff Vladimir (peintre-verrier) - Synagogue de Thionville


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
peintre-verrier, attribution par travaux historiques

La synagogue est orientée comme la précédente pour tirer un parti monumental de sa position en angle de rues. La façade principale est accessible par un parvis. la verticalité de ses trois travées est accentuée par une forme de portique, en arcs brisés, intégrant les deux niveaux. Au centre, la porte est surmontée d'une inscription hébraïque : "Heureux ceux qui résident dans ta maison, heureux le peuple dont l’Éternel est le Seigneur" (inspiré du psaume 32 et premier verset d'une célèbre prière), les baies latérales étant couronnées de chandeliers évoquant la menorah. L'ensemble est couronné par deux étoiles de David. A l'intérieur un vestibule dessert la salle de prière et les tribunes, les annexes étant accessibles par l'arrière. Surmontée d'une vaste coupole sur pendentif, la salle de prière présente, sur trois côtés, des tribunes en gradins. Le dernier côté est percé par un arc triomphal brisé délimitant un véritable "chœur", surélevé et fermé par une grille, abritant l'arche sainte et, un peu plus bas, le pupitre de lecture. L'éclairage est apporté par la coupole et des verrières géométriques en dalle de verre percées dans les murs latéraux (chaque fois 6 panneaux verticaux sur toute la hauteur de l'édifice). Le décor se présente comme une déclinaison du motif de l'étoile de David, devenu après la Shoah, le principal symbole juif (gardes-corps, ouvertures des pendentifs, oculus au-dessus de l'arche sainte, lustres, appliques murales...).

Murs pierre moellon sans chaîne en pierre de taille enduit
béton
Techniques sculpture
vitrail
Représentations symbole religieux chandelier, étoile de David, tables de la Loi

La synagogue de l'époque de la Reconstruction la plus aboutie de la région.

Statut de la propriété propriété d'un établissement public
Consistoire israélite de la Moselle
Intérêt de l'œuvre à signaler

Références documentaires

Documents figurés
  • Archives municipales de Thionville : 55W178a
  • Archives municipales de Thionville : 2Fi1752
  • Archives municipales de Thionville : 2fi1753
Bibliographie
  • ROOS, Pierre. Histoire de la communauté juive de Thionville. Thionville, Archives communales : coll. Documents Thionvillois, n° 13-14, 2006, 144 p.

    p.121-141
  • Le patrimoine des Portes de France et du Pays thionvillois / réd. Mélanie Leroy, Mireille-Bénédicte Bouvet ; collab. Claire Decomps. Ars-sur-Moselle : S. Domini, 2012. 167 p., ill., plan, cartes.

    "Le patrimoine juif", p. 90-93 (Réd. C. Decomps)
(c) Région Lorraine - Inventaire général - Decomps Claire
Claire Decomps

conservateur en chef du patrimoine, chercheur en Lorraine de 1994 à 2018 puis responsable de la conservation du musée d’art et d’histoire du Judaïsme à Paris.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.