Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Synagogue de Faulquemont

Dossier IA57030104 réalisé en 2009

Fiche

Dossiers de synthèse

Œuvres contenues

  • Ensemble de 10 bandelettes de Torah (mappot)
  • Bandelette de Torah (mappah) n° 1
  • Bandelette de Torah (mappah) n° 5
  • Bandelette de Torah (mappah) n° 4
  • Présentation du mobilier de la synagogue de Faulquemont
  • Manteau de Torah n° 1
Dénominations synagogue
Aire d'étude et canton Région Grand Est
Adresse Commune : Faulquemont
Adresse : avenue André Viaux

L'ancienne synagogue de la rue de Metz, ayant été rasée par les nazis en 1940, un nouvel édifice est élevé en 1960, avenue André Viaud, en face de la mairie, après que le précédent terrain ait été frappé d’alignement. Les plans de ce nouvel édifice sont dessinés par les architectes messins Eugène Voltz et Henri Marchet, la quasi-totalité des travaux (14 575 076 f) étant financés par les dommages de guerre.

Période(s) Principale : 3e quart 20e siècle
Dates 1960, daté par source
Auteur(s) Auteur : Marchet Henri,
Henri Marchet (1898 - )

Architecte auteur dans les années 1960, avec Eugène Voltz, à divers édifices du bassin houiller.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, attribution par source
Auteur : Voltz Eugène
Eugène Voltz (1909 - ?)

Eugène Voltz, (1909-), originaire de Strasbourg, architecte diplômé par le gouvernement en 1934, fut d'abord architecte libéral à Thionville de 1934 à 1939. Architecte des Bâtiments de France de 1945 à 1977, il occupa lesfonctions de chef de l'agence des monuments historiques de la Moselle, puis, à partir du 1er septembre 1969, de chef de l'agence fusionnée des monuments historiques et des bâtiments civils. Il était en outre chargé de l'inspection d'édifices du culte de la Moselle. À partir de 1945 il futétroitement associé à l'œuvre de restauration et de reconstitution des édifices classés du département sous la direction des architectes en chef des monuments historiques Paul Pillet, puis Robert Renard. [source : AD 57 sous-série 15 Fi]


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.

L’actuelle synagogue est construite en béton avec certains murs soulignés par des parements en moellon ou en pierre de taille. La hiérarchie fonctionnelle des espaces est nettement lisible de l’extérieur dans l’emboîtement des volumes. Accosté sur sa droite par un mur en moellon terminé par une arcade ouvrant sur une vaste pelouse, un premier corps de bâtiment percé d’une porte monumentale correspond au vestibule et à la tribune des femmes. Il ouvre sur la salle de prière de plan carré, plus élevée et coiffée d’une toiture à longs pans et croupe. A l’arrière, un bâtiment en rez-de-chaussée comporte diverses salles communautaires (oratoire de semaine faisant aussi fontion de salle de classe, bureaux…).

Le caractère israélite de l’édifice est relativement discret, l’inscription du portail « tu aimeras ton prochain comme toi même » étant gravée en français. Il n’est signalé que par l'étoile de David (magen David) couronnant la toiture - symbole que l’on retrouve aussi sur les panneaux de l’encadrement du portail - et par les tables de la Loi disposées à sa gauche. Entièrement en bronze (encadrement et vantaux), ce portail est plutôt monumental.

Si le vestibule est éclairé latéralement par de grandes baies vitrées verticales, la salle de prière est percée de petites fenêtres placées en quinconce sur deux rangées et en partie supérieure, selon un rythme horizontal, souligné par l’alternance des moellons et des bandeaux en pierre de taille de son parement.

A l’intérieur, le vestibule comporte un escalier en vis menant à la tribune des femmes dont les bancs sont disposés sur trois marches comme dans une salle de spectacle. Au fond de la salle de prière, l’arche sainte forme un simple placard à portes coulissantes en chêne au milieu d’un grand parement en marbre gris. Devant, la tribune de lecture (almemor) forme une vaste estrade parquetée, limitée par un garde-corps en fer orné de d'étoile de David. Les bancs sont placés en face sur deux rangées, l’ensemble rappelant la disposition d’un édifice chrétien.

Murs calcaire moellon sans chaîne en pierre de taille
moyen appareil
béton
Toit tuile mécanique
Couvrements
Couvertures toit à longs pans croupe
États conservations désaffecté, mauvais état
Techniques fonderie
Représentations symbole religieux
Précision représentations

Étoiles de David et Tables de la Loi

Références documentaires

Documents d'archives
  • Consistoire israélite de la Moselle, Metz : n. c.
Documents figurés
  • Archives départementales de Moselle, Saint-Julien-lès-Metz : 15Fi4
(c) Région Lorraine - Inventaire général - Decomps Claire
Claire Decomps

conservateur en chef du patrimoine, chercheur en Lorraine de 1994 à 2018 puis responsable de la conservation du musée d’art et d’histoire du Judaïsme à Paris.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.