Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil
Fontaine

Statue de la Samaritaine

Dossier IM88030223 réalisé en 2016

Fiche

Dénominations statue
Aire d'étude et canton Vosges - Bains-les-Bains
Adresse Commune : Bains-les-Bains
Adresse : rue André Leroy , rue Lamblon

La fontaine de "La Samaritaine" à Bains-les-Bains, surnommée «La Pisseuse», était à l'origine placée à l'angle de l'avenue des Thermes, place de la Madeleine. Elle a été offerte à la fin du 19e siècle à la ville par la famille Rouff, la plaçant à l'entrée de ses ateliers de broderie qui employaient un grand nombre d'ouvrières. La statue de la Naïade, est présente de catalogue Thiriot dès 1887, réalisée par la Fonderie de Tusey (modèle n°231, planche 30). Puis elle a été déplacée a son emplacement actuel, vers 1990, au moment du réaménagement de la rue A. Leroy. (sources orales)

Période(s) Principale : 4e quart 19e siècle , daté par travaux historiques
Principale : 4e quart 20e siècle , daté par travaux historiques
Auteur(s) Auteur : Fonderies de Tusey ,
Fonderies de Tusey

Pierre-Adolphe Muel (issu d’une famille de maîtres de forges à Sionne dans les Vosges) construit une fonderie à Tusey à coté de Vaucouleurs (Meuse) de 1832 à 1835. La fonderie de Tusey s’orientent, dès l’origine, vers la fabrication d’objets artistiques en fonte de fer. Muel coule les deux fontaines et seize colonnes rostrales de la place de la Concorde (1837-1838).

Muel s’associera à Wahl en 1840. Puis l’usine sera reprise par Edouard Zegut (1862-1874), ancien régisseur de la fonderie du Val d’Osne. Louis Gasne lui succédera en 1874.

A partir de 1887, l’entreprise prend de l’importance, grâce notamment à une médaille d’or remportée lors de l’Exposition universelle de 1889. La fonte à cire perdue est pratiquée en plus de la fonte au sable, ce qui différencie Tusey des autres fonderies contemporaines de la région.

Entre 1896 et 1949, l’usine passera entre les mains de Dufilhol et Chapal, puis Dufilhol (1897-1904). En 1904, après la faillite de Dufilhol, l'usine est rachetée par Laurent Chevailler qui lui apporte une nouvelle prospérité. La guerre de 1914-1918 met fin à la fabrication des statues : on fabrique des grenades citrons. Après 1918, on reprend la fabrication des statues et du mobilier en fonte, tout en commençant celle de la pièce mécanique qui deviendra prépondérante après 1925 et la seule production après 1935. Les fonderies de Tusey fusionneront en 1949 avec les Ateliers et Fonderies de Meuse (ancienne Fonderie Jeanne d’Arc à Vaucouleurs), qui deviendront Fonderies de Vaucouleurs en 1961. Le site de Tusey est abandonné en 1963.

Les modèles de Tusey ont été rachetés par Capitain-Gény et Salin (maîtres de forges et beaux-frères) et un certain nombre d’entre eux figurent aujourd’hui dans le fonds de modèles Ferry-Capitain.

(cf. IA00121217)


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
fondeur, attribution par travaux historiques
Personnalité : Rouff,
Rouff

La Famille Rouff possède un atelier de broderie, dentelle et lingerie à la fin du 19e siècle et au début du 20e siècle, à Bains-les-Bains.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
commanditaire, attribution par travaux historiques

La statue de la "Samaritaine" à Bains-les-Bains est en fonte. Elle représente une femme debout, les jambes croisées, drapée à l'Antique avec un sein découvert. Elle porte un bracelet au bras gauche et verse l'eau avec une cruche. Ses cheveux ondulés sont relevés et nattés, quelques mèches s'échappant sur ses épaules.

Catégories fonderie
Matériaux fonte de fer
Mesures h : 162.0 cm
Iconographies Naïade
femme
cruche
bracelet
États conservations assemblage fragilisé
oeuvre restaurée
Précision état de conservation

La fonte peinte, porte des marques de ruptures au niveau du cou, du buste et du coté droit. Réparée au moment de son installation rue A. Leroy, les fissures sont à nouveau ouvertes (en 2016).

(c) Conseil départemental des Vosges ; (c) Région Lorraine - Inventaire général - Varvenne Vanessa