Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

réservoir

Dossier IA88031156 réalisé en 2016

Fiche

Œuvres contenues

Appellations Citerneau, Grand Citerneau
Parties constituantes non étudiées lavoir, abreuvoir, puits
Dénominations réservoir
Aire d'étude et canton Vosges - Coussey
Adresse Commune : Chermisey
Adresse : place du monument aux morts
Cadastre : 2017 AB 88

Le réservoir de Chermisey est établi au centre du village en 1840, à l'emplacement d'une fontaine-lavoir préexistante (visible sur le cadastre napoléonien). A cette époque, l'approvisionnement en eau de la commune est une question sensible car le village ne bénéficie que de peu de sources. Le stockage de l'eau est apparu indispensable pour palier aux périodes de sécheresse et pour réagir en cas d'incendie. Il est construit selon le devis dressé par Abel Antoine Mathey fils (architecte), par Antoine Guillery, entrepreneur de travaux publics à Villeroy (Meuse) pour 24 439 francs. La pierre de taille utilisée provient des carrières d’Euville (Meuse). Le projet comprend un réservoir voûté en 2 parties alimentant 3 auges en façades. Deux pompes à eau sont prévues si le niveau de l'eau est trop bas. Un lavoir est couplé au réservoir, implanté à sa limite nord. L'eau du Grand Citerneau alimentait le lavoir puis elle était acheminée vers l'égayoir situé plus bas dans le village, reprenant le cheminement hydraulique précédant les travaux. En 1865, des travaux d’assainissement sont effectués car les eaux sont "gâtées par des déjections animales de l’écurie voisine". (sources : AD88 - série 2O106/8).

Les deux plaques de fonte servant de fermeture pour les puits portent la mention " TUSEY 1840", qui atteste de leur fabrication par la fonderie de Tusey (fondeur). Les deux pompes à eau d'origine ont disparu, et l'une a été remplacée à la fin du 19e siècle ou au début du 20e siècle par une nouvelle signée "SAUZAY FRERES / AUTUN Sne & Lre".

Le lavoir a été détruit lors du réaménagement de la place au-dessus du Citerneau pour l'édification du monument aux morts, entre les deux guerres mondiales. Le Citerneau est aujourd’hui toujours en eau, contrairement à la pompe et aux abreuvoirs.

Période(s) Principale : 2e quart 19e siècle , daté par source, porte la date
Principale : 3e quart 19e siècle , daté par source
Secondaire : limite 19e siècle 20e siècle , daté par travaux historiques
Secondaire : 2e quart 20e siècle , daté par travaux historiques
Dates 1840, daté par source, porte la date
1865, daté par source
Auteur(s) Auteur : Mathey Abel Antoine, dit(e) Mathey fils,
Abel Antoine Mathey , dit(e) Mathey fils (1802 - 1869)

Abel Antoine Mathey, dit Mathey fils (1802 - Neufchâteau 1869) est le fils de Abel Pierre Mathey (architecte) et le père de Numa Charles Nicolas Mathey (architecte).

Abel Antoine Mathey est ingénieur, puis architecte départemental de l'arrondissement de Neufchâteau (1825-1869) ; inspecteur des écoles primaires de l'arrondissement de Neufchâteau (1838-1845) ; membre du service des travaux communaux pour la ville de Neufchâteau (1859-1869), du service des travaux départementaux (1860-1869), de la commission de surveillance de la prison de Neufchâteau (1860-1869).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, attribution par source
Auteur : Guillery Antoine,
Antoine Guillery

Antoine Guillery est entrepreneur à Harréville dans la première moitié du 19e siècle. Il intervient notamment à Lamarche (1834), Removille (1843).

Antoine Guillery est désigné comme entrepreneur de travaux publics à Villeroy (Meuse) lors d'une intervention à Chermisey en 1840.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
entrepreneur, attribution par source
Auteur : Fonderies de Tusey ,
Fonderies de Tusey

Pierre-Adolphe Muel (issu d’une famille de maîtres de forges à Sionne dans les Vosges) construit une fonderie à Tusey à coté de Vaucouleurs (Meuse) de 1832 à 1835. La fonderie de Tusey s’orientent, dès l’origine, vers la fabrication d’objets artistiques en fonte de fer. Muel coule les deux fontaines et seize colonnes rostrales de la place de la Concorde (1837-1838).

Muel s’associera à Wahl en 1840. Puis l’usine sera reprise par Edouard Zegut (1862-1874), ancien régisseur de la fonderie du Val d’Osne. Louis Gasne lui succédera en 1874.

A partir de 1887, l’entreprise prend de l’importance, grâce notamment à une médaille d’or remportée lors de l’Exposition universelle de 1889. La fonte à cire perdue est pratiquée en plus de la fonte au sable, ce qui différencie Tusey des autres fonderies contemporaines de la région.

Entre 1896 et 1949, l’usine passera entre les mains de Dufilhol et Chapal, puis Dufilhol (1897-1904). En 1904, après la faillite de Dufilhol, l'usine est rachetée par Laurent Chevailler qui lui apporte une nouvelle prospérité. La guerre de 1914-1918 met fin à la fabrication des statues : on fabrique des grenades citrons. Après 1918, on reprend la fabrication des statues et du mobilier en fonte, tout en commençant celle de la pièce mécanique qui deviendra prépondérante après 1925 et la seule production après 1935. Les fonderies de Tusey fusionneront en 1949 avec les Ateliers et Fonderies de Meuse (ancienne Fonderie Jeanne d’Arc à Vaucouleurs), qui deviendront Fonderies de Vaucouleurs en 1961. Le site de Tusey est abandonné en 1963.

Les modèles de Tusey ont été rachetés par Capitain-Gény et Salin (maîtres de forges et beaux-frères) et un certain nombre d’entre eux figurent aujourd’hui dans le fonds de modèles Ferry-Capitain.

(cf. IA00121217)


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
fondeur, signature
Auteur : Sauzay frères,
Sauzay frères

En 1859, Maurice Sauzay s’associe à Jules Geoffroy pour reprendre la quincaillerie et le commerce des métaux des Frères Goin à Autun. En 1867 Jules Geoffroy quitte la

société et l'arrivée de Marc Sauzay entraîne la création de «Sauzay Frères» en 1868.

L'entreprise fabrique à partir des années 1870 des instruments agricoles et des pompes dites à chapelet.

En 1883, l’atelier de construction est dirigé par «Sauzay-Frères», tandis que la quincaillerie en gros est gérée par Victor Berthier, gendre de Maurice Sauzay, qui crée sa

propre société avec Jean-Louis Godard.

En 1903, Maurice et Marc Sauzay confient respectivement leur entreprise à leur fils Jean et à leur gendre Félix Graillot qui continueront de construire des pompes estampillées «Sauzay-frères» jusqu’en 1926.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
fabricant, signature
Murs calcaire pierre de taille
Toit calcaire en couverture
Plans plan carré régulier
Étages sous-sol
Couvrements voûte d'arêtes
Typologies réservoir enterré, pompe à noria
Techniques sculpture
Représentations ornement architectural
Précision représentations

La baie en demi-lune est souligné par une moulure et un appareillage soigné.

Mesures la : 8.0 m
l : 10.0 m
(c) Région Lorraine - Inventaire général ; (c) Conseil départemental des Vosges - Varvenne Vanessa