Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Présentation du village de Vexaincourt

Dossier IA88030031 réalisé en 2014

Fiche

Œuvres contenues

Aires d'études Vosges, Raon-l'Etape
Adresse Commune : Vexaincourt

La première mention du nom de la commune date du milieu du 17e siècle, sous la forme Vessincourt, ce nom est repris par la carte des Naudin (1728-1739). Vexaincourt faisait partie de la principauté de Salm, petit état d'environ 250 km2 autour de la commune de Senones (88), rattachée à la France en 1793. Le 23 août 1914, en mesure de représailles, après que des coups de feu aient été tirés par un civil sur les troupes allemandes, 6 otages sont fusillés (le maire et un habitant de Vexaincourt ainsi que les maires et curés des deux villages voisins : Luvigny et Allarmont) et le village incendié. Les destructions de 1914, essentiellement localisées le long de l’axe principal, ont concerné 63 bâtiments sur les 105 existants, seule la partie sud du village a été épargnée. Le plan d’alignement est adopté en 1922, il modifie peu l’allure du village, mais régularise la voirie. Une coopérative de reconstruction approuvée (loi du 15 août 1920) a été créée en 1920 et dissoute en 1927. La reconstruction commencée en 1922 s'est terminée par celle de l'église en 1929. L'architecte Paul Drouin participe à la reconstruction du village entre 1920 et 1925. Il est à signaler que cette commune reconstruite dans le cadre des dommages de la Première guerre mondiale est d'un intérêt particulier, avec la commune de Ban-de-Sapt, elles constituent les seuls exemples pour les Hautes-Vosges. Travail réalisé dans le cadre d'une étude ponctuelle concernant la première reconstruction.

La commune de Vexaincourt est située sur la rive gauche de la rivière Plaine, son altitude s'étage de 355 à 880 mètres. Elle compte 183 habitants en 2011. Le centre du village est organisé en village-rue avec des habitations essentiellement mitoyennes. La rue principale est bornée d'un coté par la mairie-école et de l'autre par l'église sur une butte. Les bâtiments sont construits en retrait de la voirie laissant place autrefois à l'usoir (rogné par le plan d'alignement) devenu aujourd'hui un jardin souvent clos. Seules l’école et la maison attenante seront reconstruites en retrait de la voie publique, dégageant ainsi un large espace devant les façades. C'est la coopérative de reconstruction de Vexaincourt (1920-1927) qui a géré l'ensemble des reconstructions privées. L’architecte Paul Drouin y a joué un rôle de premier plan. Les habitations reprennent souvent le plan classique de la ferme de la vallée de la Plaine avec un étage carré et couverture en tuile mécanique, tout en troquant le cintre des portes charretière contre un linteau droit et en alternant les matériaux : grès local, brique de terre cuite, briques silico-calcaire et céramique colorées pour le décor des façades sur rue.

(c) Région Lorraine - Inventaire général - Henry Jean-Yves