Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

presbytère de calvinistes de Verdun

Dossier IA55030199 réalisé en 2018

Fiche

Genre de calvinistes
Parties constituantes non étudiées presbytère, jardin
Dénominations presbytère
Adresse Commune : Verdun
Lieu-dit : Adresse : 19 rue Victor Schleiter

En 1921, L. Berthemy architecte DLSA et L. Valade et Meyer entrepreneurs reconstruisirent le presbytère situé à droite du temple (attribution par signatures).

Période(s) Principale : 1er quart 20e siècle , porte la date
Dates 1921, porte la date
Auteur(s) Auteur : Berthemy Alfred-Louis,
Alfred-Louis Berthemy (1884 - 1959)

Louis Berthemy est formé à l'école spéciale d'architecture où il obtient son diplôme en 1908. Il est mobilisé dès le début de la Première Guerre mondiale . En juin 1919, il entre dans le cabinet de l'architecte départemental Paul Martin à Verdun (74 puis 62 rue Saint-Sauveur). A partir de 1921, il n'est plus associé à P. Martin et s'installe 13 rue de la digue. Il se présente aux élections sur la liste de Victor Schleiter dont il devient l'adjoint à la mairie de Verdun. Il est décoré de la Légion d'honneur le 23 juillet 1932. Auteur de nombreuses reconstructions à Verdun (rue Mazel, rue Saint-Pierre ...), il dirige les travaux de ceux de Vilosne, participe à la construction du Monument de la Victoire et réalise la chapelle Saint-Nicolas de Fleury-devant-Douaumont en 1934.

sources : LURCON Pauline, les églises d ela Première reconstruction dans le département de la Meuse, 2013-2014, p. 32


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, signature
Auteur : Valade L. et Meyer,
Valade L. et Meyer

société d'entrepreneurs de maçonnerie actif à Verdun après Première Guerre mondiale


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
entrepreneur, signature

Le presbytère situé à gauche est une demeure également construite en pierre de taille sur deux niveaux d'élévation au-dessus d'une cave voûtée en berceau prenant jour sur la rue. La façade est ordonnancée autour d'un axe de symétrie marqué par la porte en plein cintre (décor de cercles concentriques) et le balcon du premier étage. Le fronton de la lucarne est marquée d'une croix grecque rappelant la fonction ecclésiale de l'édifice. Le débord de la toiture à long pans brisés est simulé par la présence de corbeaux sous la corniche moulurée. A l'intérieur, le rez-de-chaussée abritait des salles à usage paroissiale desservies par un couloir dont le sol en granité est orné d'une croix. A l'étage, desservi par un escalier supendu à jour, en charpente, se situait l'appartement du pasteur. A droite du temple, un garage était surmonté du logement du gardien. En fonds de parcelle : un cabane de jardin en pans de bois et brique.

Murs calcaire pierre de taille
Toit ardoise, tuile mécanique
Étages 1 étage carré, étage de comble
Couvrements
Élévations extérieures élévation ordonnancée
Couvertures toit à longs pans brisés
Escaliers escalier dans-oeuvre : escalier tournant à retours avec jour, en charpente
Techniques mosaïque
Représentations croix

La référence romane est fréquente dans l’architecture protestante de la seconde moitié du 19e siècle. On citera : Saint-Dié (1854-1856, Charles Bruyant), Toul (1865, Micaut), Lunéville (1868, Henri Mélin), Epinal (1872-1873), Châlons-en-Champagne (1880-1881, Louis Gillet), Raon-l’Etape (1888-1889 qui fait partie d’un ensemble dû à l’architecte parisien Félix Paumier auteur des temples de La Bourboule en 1895, Dijon en1896 et Les Batignolles en 1895-1898 à Paris), Contrexéville (1893, Clasquin)…

Statut de la propriété propriété d'une personne privée
(c) Région Lorraine - Inventaire général - Bouvet Mireille-Bénédicte
Mireille-Bénédicte Bouvet

Conservateur régional à l'Inventaire général Lorraine depuis 1995, Grand Est depuis 2018


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Gottscheck Mary