Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil
Église paroissiale n°1 Notre-Dame de L'Assomption (détruite)

Prédelle de la descente de croix (détruite)

Dossier IM88030148 réalisé en 2015

Fiche

Dénominations prédelle
Aire d'étude et canton Corcieux
Adresse Commune : Corcieux

Prédelle de l'autel de sainte Catherine, attribuée à Claude Bassot, peinte en 1613 et détruite lors de la destruction de l'église le 15 novembre 1944. Elle portait l'inscription : "Instaurabat Nicolaus du Bourg Canonicus insignis ecclesiae Sancti Deodati. Anno 1613".

Période(s) Principale : 1er quart 17e siècle
Dates 1613, porte la date
Lieu d'exécution Commune : Corcieux
Édifice ou site : Corcieux
Auteur(s) Auteur : Bassot Claude,
Claude Bassot (vers 1580 - 1635)

Fils de Mengin Bassot, marchand et maire de Vittel en 1567, il s’installe à Épinal vers l’âge de 25 ans, et commence à travailler pour la ville et le chapitre Saint-Goëry. De nombreuses églises et communautés religieuses des Vosges lui doivent ensuite une série de réalisations, principalement entre 1607 et 1630. Sa femme Nicole Olry, dont il a plusieurs enfants, lui survit assez longtemps.

oeuvres : voir Palissy


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
peintre, attribution par travaux historiques

Prédelle en neuf panneaux de bois polychrome dont le panneau central représentait une déposition de croix et les huit autres qui se développaient sur les bases des colonnes du retable représentaient des anges portant les instruments de la Passion.

Auguste Stegmüller dans "Saint-Dié et ses environs" (1896) en donne la description, d'après Gaston Save : « Le retable proprement dit, peint sur bois, représente le Christ, mort, étendu sur la pierre du tombeau, et la Vierge le contemplant douloureusement. Au fond se détache une vue de Corcieux. […] On peut admirer l’habilité du peintre dans le dessin, la facilité avec laquelle il modèle ses draperies, et même l’expression poignante qu’il a su donner au regard de la Vierge. Il porte cette inscription au-dessus du pilastre gauche : « Instaurabat Nicolaus du Bourg Canonicus insignis ecclesiae Sancti Deodati. Anno 1613 ». De chaque côté de ce tableau, la base des colonnes est décorée de huit petits panneaux, exquis de finesse et de grâce, représentant des anges portant les instruments de la Passion. Ces anges ont tous la coiffure et les traits de jeunes filles. ». Les huit petits panneaux représentaient, de gauche à droite:

1 - Ange portant le roseau : devant lui, le coq, la couronne, deux bois brisés, un gantelet : « Ne lingua aut animo titubes, discasque subesse : Gallus, arundo, manus, spinea serta docent. ».

2 – Ange portant le linge de Véronique avec la figure du Christ : « Hoc cape mnemosy non, castoque in pectore conde : Dic, heu ! noxa meum perdidit ! ».

3 – Ange tenant la bourse (de Judas) et les chaines : devant lui, une épée avec une oreille sanglante sur la lame ; à côté, une lanterne allumée : « Cum facibus oculos, cum vinclis aspice ferrum : Ne tibi venalis sit Deus atque fides. ».

4 – Ange portant le fouet et les cordes, tenant la colonne : « Insanam ut Veneris reprimas in pectore flammam, Arma tibi, arma Dei, virga, columna, flagrum. ».

5 - Ange portant la lance, l'éponge et la tunique de N.-S., avec trois dés par-dessus : « Spongia, fel, tunicam, talus, fert hasta cruorem : Hic pota, hic lude, hic te tege teque fode. ».

6 - Ange portant la croix: devant lui, le vase (de Pilate, sans doute) : « Purgando sceleri liquidam capit urceus undam : Sanctior ô quam ros qui cruce fluxit, erat! ».

7 - Ange portant le suaire, près du tombeau ouvert : « En homo! quœ pro te patitur tormenta Redemptor ! Et potes Auctoris non meminisse tui! ».

8 - Ange portant l'échelle : devant lui, marteau, tenailles, clous, vase à parfums : « Cernis ut assyrio scala sit bene juncta liquori : Unctils vis cœlum scandere, disce pati.».

Catégories ébénisterie, peinture
Structures plan
Mesures l : 130.0 cm
h : 50.0 cm
Précision dimensions

Iconographies Déposition de Croix
Instrument de la Passion
ange
Inscriptions & marques inscription, sur l'oeuvre
Précision inscriptions

Inscriptions peintes sur l’œuvre : au-dessus du pilastre gauche : « Instaurabat Nicolaus du Bourg Canonicus insignis ecclesiae Sancti Deodati. Anno 1613 ».

au-dessus de chaque petits panneau, de gauche à droite : « Ne lingua aut animo titubes, discasque subesse : Gallus, arundo, manus, spinea serta docent. », « Hoc cape mnemosy non, castoque in pectore conde : Dic, heu ! noxa meum perdidit ! », « Cum facibus oculos, cum vinclis aspice ferrum : Ne tibi venalis sit Deus atque fides. », « Insanam ut Veneris reprimas in pectore flammam, Arma tibi, arma Dei, virga, columna, flagrum. », « Spongia, fel, tunicam, talus, fert hasta cruorem : Hic pota, hic lude, hic te tege teque fode. », « Purgando sceleri liquidam capit urceus undam : Sanctior ô quam ros qui cruce fluxit, erat! », « En homo! quœ pro te patitur tormenta Redemptor ! Et potes Auctoris non meminisse tui! », « Cernis ut assyrio scala sit bene juncta liquori : Unctils vis cœlum scandere, disce pati. ».

Précision état de conservation

détruit

Statut de la propriété propriété de la commune
Intérêt de l'œuvre À signaler
Protections classé au titre objet, 1905/11/27
déclassé, 1947/12/22

Annexes

  • bibliographie

    In Saint-Dié et ses environs Auguste Stegmuller, 1896 . Réédition 2000, p. 217-218

(c) Région Lorraine - Inventaire général ; (c) Commune de Corcieux - Henry Jean-Yves