Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Portes de garde, prises d'eau, déversoirs de fond et de superficie de l'étang de Gondrexange

Dossier IA57030002 inclus dans Etang réservoir de Gondrexange réalisé en 2013

Fiche

Dossiers de synthèse

Dénominations déversoir de fond, déversoir de superficie, vanne, porte de garde
Aire d'étude et canton Réchicourt-le-Château
Adresse Commune : Gondrexange

Il existe plusieurs déversoirs sur l’étang de Gondrexange, construits à des périodes différentes. Quatre déversoirs sont encore en fonction et un est en état de ruine. Avant la construction du canal, il existait déjà deux déversoirs qui sont reconstruits en 1853 pour servir à l’alimentation en eau du canal. Il s’agit du déversoir de superficie de droite et du déversoir de fond sur le pont, tous deux situés aux ponts de Gondrexange. Un autre déversoir sur l'étang, datant de la même période est encore en fonction au niveau de la jonction avec le canal des houillères. Un second déversoir, à gauche du canal est construit en 1860, avec un canal de fuite et un ponceau sous la digue du déversoir (réf IVR4120135710321). Le texte suivant éclaire le fonctionnement des déversoirs : projet de prise d'eau et alimentation en eau du canal : " Il existe actuellement deux décharges dans la chaussées de l’étang de Gondrexange, l’une à droite l’autre à gauche du canal elles sont en ruine c’est pour les remplacer que nous proposons les ouvrages. Le débit de la vanne de fond est calculé sur 3m par seconde au maximum, c’est le débit de l’ancienne vanne et d’ailleurs celui que comporte la rigole de décharge en aval de la chaussée. Le second déversoir doit être placé au point B à droite du canal, il sera appuyé contre un pont en bon état qui existe sur le déversoir actuel. Il est indispensable d’établir entre la décharge de fond, un déversoir de superficie destiné à maintenir la retenue des eaux de l’étang au niveau légal sans vider le fond. Il n’est pas nécessaire d’établir un déversoir de superficie de chaque côté de l’étang car les variations de niveau qu’il est destiné à régulariser seront toujours très petites." (AD57 2S403, 1853). Deux prises d'eau principales ont été aménagées en même temps que les déversoirs sur l'étang au niveau de ces derniers. Ces prises d'eaux étaient actionnées manuellement par un système de crémaillère, elles sont aujourd'hui automatisées. Des portes de gardes appelées portes de garde du pont de Gondrexange, sont installées en 1855.

Période(s) Principale : 3e quart 19e siècle
Dates 1853, daté par travaux historiques
1856, daté par travaux historiques
1860, daté par travaux historiques
1855, daté par travaux historiques
Auteur(s) Auteur : Lyautey Léon Just Emile
Léon Just Emile Lyautey (1821 - 1894)

Polytechnicien, ingénieur des Ponts et Chaussées, nommé à Nancy pour diriger les travaux de construction du canal de la

Marne au Rhin, 2e section. Père du Maréchal Lyautey.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.

Le déversoir est un ouvrage par lequel s'écoule le trop plein du réservoir. Il est de superficie ou de fond. De superficie c'est un ouvrage placé sur un barrage ou sur la berge du canal pour accueillir et évacuer les eaux excédentaires soit dans une rivière parallèle, soit dans le bief inférieur. Les déversoirs de fond permettent de vider le réservoir. Les quatre déversoirs de Godrexange encore en fonction sont trois de superficie et un de fond. Les déversoirs sont construits en pierre de taille de grès, de forme semi-circulaire. D'après les documents concernant le second déversoir, la chaux provient des fours de Hochfelden (Bas-Rhin), le sable pour la maçonnerie des carrières de Bühl et pour le rejointoiement du lit de la Sarre. Les moellons d'une carrière ouverte dans le village de Gondrexange et les pierres de taille de grès de couleur identique de la carrière d'Arzviller et transportées par bateau. Les bois sont peints en trois couches vert olive ou jaune. Les vantelles métalliques actionnées manuellement à l'aide de crémaillères sont aujourd'hui automatisées. En les actionnant l'eau se déverse au fond de l'ouvrage et s'écoule sous dans un canal de fuite. Une passerelle métallique permet un accès aisé aux vantelles. Les eaux déversées dans le canal de fuite sont récupérées par une prise d'eau établie à l'extrémité de l'étang, elles peuvent ainsi être récupérées pour l'alimentation du canal.

Les prises d'eau fonctionnent par un système de vantelles. Elles communiquent entre les deux parties de l'étang de part et d'autre du canal par des tuyaux en fonte permettant de réguler les niveaux d'eau des réservoirs sans intervenir sur celui du canal.

Les portes de gardes au pont des Français et au pont de Gondrexange sont en fonte, elles fonctionnent comme des portes d'écluse. Ces portes se ferment automatiquement lors des crues ce qui évite les inondations. (réf illustration IVR4120135700 devis et rapport de la construction des portes de garde en 1855).

Murs grès pierre de taille
fonte
Couvrements voûte en berceau plein-cintre
Escaliers
Autres organes de circulations rampe d'accès
Énergies énergie hydraulique
(c) Région Lorraine - Inventaire général - Zeller-Belville Catherine
Catherine Zeller-Belville , né(e) Belville (14 07 70 - )
Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.