Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil
ancienne abbaye de chanoines de Prémontré, actuellement ferme

orgue

Dossier IM57002965 réalisé en 2004

Fiche

Dénominations orgue
Aire d'étude et canton Vic-sur-Seille
Adresse Lieu-dit : Salival
Lieu de déplacement Commune : Lorraine,57,Château-Salins,église paroissiale Saint-Jean-Baptiste

Ces orgues, réalisés pour l'abbaye prémontrée de Salival, remplaçaient un instrument plus ancien qui fut vendu à la collégiale de Vic-sur-Seille (cf IM57002869). Estimés à 8000 livres dans un devis de 1770, ils ont été réalisés par le facteur Nicolas Dupont de Nancy (vers 1714-1781), sur une période relativement longue, les paiements s'échelonnant entre 1773 et 1780 (le positif devait cependant être utilisable dès 1778, époque à laquelle l'abbaye embaucha un organiste). Le buffet transporté à Salival en 1774 était l'oeuvre du menuisier Thouvenin (travaillant dans l'atelier de Dupont) et du sculpteur nancéen Joseph-François Brêche dit La Bonté (v. 1717-1784), également auteur des sculptures du buffet de l'orgue Dupont de la cathédrale de Toul (1752) et du décor des lambris du sanctuaire de l'abbaye (cf IM57002964). Le coût total de l'instrument (environ 8700 livres dans les comptes de l'abbaye) ne dépasse guère l'estimation initiale mais semble bien peu élevé pour un tel instrument, une partie ayant sans doute été payée directement par l'abbé (l'orgue Dupont de Toul avait coûté 26 000 livres plus de 20 ans auparavant !). Si les corbeilles de fleurs ou les trophées d'instruments de musique amortissant les tourelles restent dans la tradition des buffets lorrains du 18 siècle, certains détails dans le dessin des culots, des claires-voies et surtout du positif (baguettes nouées, guirlandes de feuilles de laurier, godrons...) ou les cassolettes amortissant les tourelles des plates-faces traduisent une évolution vers un style plus sévère d'inspiration Louis XVI. L'instrument, signalé dans l'inventaire du 14 janvier 1791, était estimé entre 12 000 et 15 000 francs le 1er vendémiaire an III (22 septembre 1794) par Pierre Jobert, organiste de Vic-sur-Seille. Il semble ensuite avoir été mis en vente plusieurs fois sans trouver d'acquéreur avant d'être transféré en 1795 à Château-Salins (apparemment à la suite d'un don de l'architecte Bertel, chargé de la transformation de l'abbaye en hôpital) et remonté en 1798 dans l'église paroissiale de Château-Salins par Jean-François Vautrin, en même temps que sa tribune. Il a ensuite été restauré à de nombreuses reprises : en 1841, réparation par Pierre Rivinach facteur à Isming (57) ; entre 1873 et 1875, remontage sur la nouvelle tribune par les facteurs nancéens Joseph et Georges Cuvillier ; en 1876-1879, transformation par les facteurs Alexandre et Henri Jacquet de Bar-le-Duc (55) ; en 1886, nouvelle transformation par le facteur d'origine suisse Henri Blési (une partie importante étant financée par Mgr Trouillet, curé de l'église Saint-Epvre de Nancy) ; en 1960, reconstruction par la maison Haerpfer-Erman et le fabriquant de meubles et restaurateur Valentin Jaeg de Strasbourg (pour le buffet), l'instrument ayant été fortement endommagé par les bombardements de 1944 (premier grand instrument harmonisé à plein vent de France).

Période(s) Principale : 2e moitié 18e siècle
Dates 1773
1780
Lieu de provenance Édifice ou site : Lorraine, 57, Moyenvic, abbaye de Salival
Auteur(s) Auteur : Dupont Nicolas, facteur d'orgues
Auteur : Brêche, "dit" la Bonté Joseph-François,
Brêche, "dit" la Bonté Joseph-François
Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
sculpteur
Auteur : Thouvenin, menuisier
Auteur : Blési Jean, facteur d'orgues
Auteur : Haerpfer-Erman, facteur d'orgues

Buffet en chêne et sapin ; tuyaux en étain ; orgue initial : 8 pieds, 33 jeux, 4 claviers, pédalier.

Catégories menuiserie, sculpture, facture d'instruments de musique
Matériaux chêne, taillé (décor en bas-relief, décor en ronde bosse), mouluré, chantourné, ciré
sapin, taillé
étain
Précision dimensions

dimensions non prises

Iconographies ornement à forme végétale
coquille
fleur
guirlande : feuille de laurier
rosace
baguette, ruban
godron
corbeille : rose
cassolette
trophée : instrument de musique
Précision représentations

Ornement végétal avec quelques réminiscences d'inspiration rocaille : coquilles, corbeille de rose (en amortissement de la tourelle centrale du positif), trophées d'instruments de musique à vent et à cordes (en amortissement des 3 tourelles) ; nombreux motifs d'inspiration néo-classique : guirlandes de feuilles de laurier, baguettes nouées par des rubans, godrons, rosaces, joncs, végétaux écotés (tourelles latérales), cassolettes (en amortissement des tourelles de plates-faces).

États conservations oeuvre restaurée
Précision état de conservation

une partie des sculptures du buffet ont été restaurées ou refaites en copie (tourelle et plate-face de gauche) par Valentin Jaeg en 1960

Statut de la propriété propriété publique
(c) Région Lorraine - Inventaire général ; (c) Conseil général de la Moselle - Decomps Claire