Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

maison de chanoine dite hôtel du Grand Doyen actuellement immeuble

Dossier IA54003293 réalisé en 2014

Fiche

Œuvres contenues

Genre de chanoines
Appellations hôtel du Grand Doyen
Destinations immeuble
Parties constituantes non étudiées cour, jardin
Dénominations maison
Aire d'étude et canton Nancy
Adresse Commune : Nancy
Adresse : 9 rue Mably , 21 rue des Tiercelins , rue du Manège
Cadastre : 1830 A5 795 ; 1865 A5 1036, 1036 bis, 1037, 1038, 1039, 1040 ; 1972 BD 203 ; 2008 BD 203

Maison de chanoine construite à partir de 1607 dans le cadre du lotissement destiné à accueillir les membres du chapitre de la primatiale de Lorraine. Destinée à l'usage des grands doyens du chapitre, elle est commandée par le premier d'entre eux, Antoine de Lenoncourt (1559-1636, en charge de 1602 à 1607). Celui-ci fait appel à un architecte parisien, maître Lambert, pour réaliser la maison ; ce dernier est également l'auteur du plan général du lotissement, et très certainement l'introducteur à Nancy du parti de l'hôtel entre cour et jardin. Les travaux sont confiés à Jean Braconnier, et Nicolas et Lambert Charles maîtres maçons, et Didier Barbonnois maître charpentier, tous très actifs à Nancy au début du 17e siècle (contrats de travaux des 18 et 19 mai, et 4 juillet 1607 ; AD 54, 3 E 1901). Devenu primat de Lorraine, il transfert les marchés de construction à son successeur Pierre de Stainville (mort le 2 novembre 1627) le 2 septembre 1608 (AD 54, 3 E 1474). Si on se fie à sa représentation dans le plan dit de la Ruelle, le corps de bâtiment principal est achevé avant 1611. Toutefois les travaux continuent jusqu'en 1619 (date portée sous le palier de l'escalier principal) : on connaît au moins un marché de fourniture de pierre de taille du 7 décembre 1617, passé par Pierre de Stainville pour l'achèvement de la maison (AD 54, 3 E 1564). Cette seconde phase de travaux semble concerner la construction d'annexes autour de la cour des communs, et d'une galerie de peinture sur le jardin en prolongement du corps de bâtiment principal. La maison fait l'objet d'une campagne de modifications dans la première moitié du 18e siècle : reconstruction du portail principal sur la rue Mably, légère surélévation du corps de bâtiment principal, réfection de la charpente (datée 1721 par dendrochronologie ; analyse du laboratoire DendroNet de Bohlingen en Alllemagne), suppression des croisées en pierre et abaissement des allèges des fenêtres du premier étage sur le jardin ; l'ensemble des modifications est probablement dû à Henri-Hyacinthe comte de Tornielle, grand doyen entre 1711 et 1742. A la Révolution française, le dernier grand doyen, Jacques-Marc-Antoine Mahuet de Lupcourt est emprisonné quelque temps ; la maison fait alors l'objet d'une visite en vue de sa vente comme bien national, mais il semble que Mahuet de Lupcourt la récupère à sa sortie de prison. Devenue simple maison d'habitation, elle fait l'objet de travaux d'aménagements intérieurs dans la première moitié du 19e siècle : cloisonnement, réfection des décors avec éléments tirés du catalogue Beunat, ou Heiligenthal son successeur ; une aile est construite sur la cour principale avant 1830. Puis après 1865, elle est divisée en deux ; la partie correspondant aux anciens communs (21 rue des Tiercelins) est alors partiellement surélevée et agrandie pour devenir un pensionnat de jeunes filles dirigé par mademoiselle Menestrel (1879-1901 ca), avec construction d'un escalier sur une partie de l'emprise de la cour des communs. Le buste du duc Henri II de Lorraine, qui surmonte le porche d'entrée, est remplacé à la fin du 19e siècle par une copie due au sculpteur Ernest Bussière (1863-1913 ; original déplacé au Musée lorrain à Nancy). Au cours du 20e siècle, la maison abrite un chapelier, puis un robinetier (tradition orale). L'ensemble est aujourd'hui un immeuble partagé entre plusieurs propriétaires et inscrit au titre des monuments historiques ; la façade sur jardin a fait l'objet d'une importante campagne de restauration en 2014.

Parties déplacées à Commune : Nancy
Période(s) Principale : 1er quart 17e siècle
Secondaire : 2e moitié 18e siècle
Secondaire : 19e siècle
Dates 1607, daté par source
1619, porte la date
1721, datation par dendrochronologie
Auteur(s) Auteur : Lambert, architecte, attribution par source
Auteur : Braconnier Jean, maître maçon, attribution par source
Auteur : Charles Lambert,
Lambert Charles

Architecte-maitre maçon à Nancy fin 16e siècle début 17e siècle. Travaille avec son frère (?) Nicolas Charles


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
maître maçon, attribution par source
Auteur : Charles Nicolas,
Nicolas Charles

Architecte-maitre maçon à Nancy fin 16e siècle début 17e siècle. travaille avec son frère (?) Lambert Charles


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
maître maçon, attribution par source
Auteur : Barbonnois Didier,
Didier Barbonnois

Maître charpentier actif à Nancy dans la première moitié du 17e siècle.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
maître charpentier, attribution par source
Personnalité : Lenoncourt de Antoine,
Antoine Lenoncourt de (1559 - 1636)

Primat de Lorraine de 1608 à 1636.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
commanditaire, attribution par source
Personnalité : Stainville Pierre de, commanditaire, attribution par source

Maison de chanoine de style pierre et brique (brique en remplissage) construite sur une parcelle située à l'angle de trois rues : rue Mably à l'ouest, rue des Tiercelins au sud, et rue du Manège à l'est. La parcelle est schématiquement scindée en deux parties d'égale importance : à l'est se trouve le jardin, et à l'ouest l'ensemble des corps de bâtiments groupés autour de deux cours. Le corps de bâtiment principal (A) est implanté entre la cour principale et le jardin ; il se prolonge au sud par une aile (B ; abritant à l'origine une volière en rez-de-chaussée et une galerie à l'étage) donnant sur la cour des communs bordée par des corps de dépendances (C), et accessible par un portail donnant sur la rue des Tiercelins (clef ornée d'un cartouche aux armes d'Antoine de Lenoncourt, probablement en remploi). Le portail d'entrée en plein-cintre surmonté du buste du duc de Lorraine Henri II sur la rue Mably donne accès à la cour principale au fond de laquelle se trouve le corps de logis à un seul étage, flanqué sur la droite d'une aile en retour (D) qui donnait accès à la cour des communs par un passage surmonté des armoiries de Pierre de Stainville, disparues probablement à la Révolution ; une autre aile plus récente (E ; début 19e siècle) borde la cour à gauche. Les façades sur la cour principale et sur le jardin présentent des fenêtres dont les piédroits sont ornés de harpes répondant à celles des chaînes d'angle ; la limite entre les étages est marquée par un double bandeau, l'un des deux servant d'appui de fenêtre. Les fenêtres du premier étage sont surmontées de frontons (au-dessus du passage entre les deux cours, fronton brisé). Le remplissage en brique est décoré de motifs losangés en briques noires, à l'imitation des fortifications de la ville. La porte piétonne du corps de logis, originellement surmontée d'une statue de la Vierge, donne accès à l'escalier rampe-sur-rampe en pierre qui dessert le premier étage (IM54014860). L'intérieur conserve quelques éléments de décor du 19e siècle ainsi que quelques plafonds à la française remontant à la construction du bâtiment (IM54014425). Un inventaire réalisé à la mort de Pierre de Stainville nous renseigne sur les dispositions intérieures d'origine : deux appartements à peu près identiques se superposaient, comprenant à gauche de l'escalier une suite de pièces destinées au grand doyen (antichambre, chambre et garde-robe), et à droite une grande salle traversante entre cour et jardin ; dans l'aile en retour sur la cour se trouvait la cuisine en rez-de-chaussée et une chambre à l'étage, ainsi qu'un escalier secondaire de service.

Murs calcaire moellon enduit
brique
Toit tuile mécanique, zinc en couverture
Étages sous-sol, rez-de-chaussée, 1 étage carré, comble à surcroît
Élévations extérieures élévation à travées
Couvertures toit à longs pans
Escaliers escalier dans-oeuvre : escalier droit, en maçonnerie


Techniques sculpture
décor stuqué
fonderie
Représentations fronton volute armoiries
Précision représentations

fronton triangulaire : fenêtres du premier étage ; fronton brisé à volutes : ancienne porte condamnée dans la cour d'entrée ; armoiries : armes d'Antoine de Lenoncourt dans un cartouche ornant la clef du portail du 21 rue des Tiercelins

Statut de la propriété propriété privée
Intérêt de l'œuvre à signaler
Sites de protection secteur sauvegardé
Protections inscrit MH partiellement, 1944/05/15
Précisions sur la protection

vestibule ; escalier ; élévation ; toiture

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives départementales de Meurthe-et-Moselle, Nancy, Cote : 1926 W 125

    Archives départementales de Meurthe-et-Moselle, Nancy : 1926 W 125
  • Archives départementales de Meurthe-et-Moselle, Nancy, Cote : 1926 W 126

    Archives départementales de Meurthe-et-Moselle, Nancy : 1926 W 126
  • Archives départementales de Meurthe-et-Moselle, Nancy, Cote : 3 E 1474

    Archives départementales de Meurthe-et-Moselle, Nancy : 3 E 1474
  • Archives départementales de Meurthe-et-Moselle, Nancy, Cote : 3 E 1564

    Archives départementales de Meurthe-et-Moselle, Nancy : 3 E 1564
  • Archives départementales de Meurthe-et-Moselle, Nancy, Cote : 3 E 1901

    Archives départementales de Meurthe-et-Moselle, Nancy : 3 E 1901

Liens web

(c) Région Lorraine - Inventaire général ; (c) Communauté urbaine du Grand Nancy ; (c) Ville de Nancy - Vaxelaire Yann
Yann Vaxelaire

Architecte du patrimoine à la ville de Nancy. A participé à l'étude menée par le Service de l'Inventaire général du Patrimoine sur la ville de Nancy.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Tronquart Martine
Martine Tronquart

Chercheur au Service Régional de l'Inventaire du Patrimoine Culturel, site de Nancy.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.