Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil
abbaye de bénédictins Saint-Clément puis collège de Jésuites actuellement hôtel de région

le mobilier de l'abbaye Saint-Clément

Dossier IM57004532 réalisé en 2009

Fiche

  • Statue de Flore, profil.
    Statue de Flore, profil.
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • bénitier
    • plaque commémorative
    • groupe sculpté
    • statue
    • bas-relief
    • peinture monumentale
    • pendule
    • stèle
Parties constituantes non étudiées bénitier, plaque commémorative, groupe sculpté, statue, bas-relief, peinture monumentale, pendule, stèle
Aire d'étude et canton Metz
Adresse Adresse : place Saint-Clément

Le mobilier de l'ancienne abbaye Saint-Clément devenue collège de Jésuites à partir de 1855, puis hôtel de région en 1982, correspond aux grandes phases de l'histoire du bâtiment. Du temps de l'abbaye, l'édifice conserve 4 bénitiers du 18e siècle dans le cloître, à l'entrée de l'ancienne église abbatiale (actuellement église paroissiale). Du temps du collège, 2 plaques à la mémoire des anciens élèves morts durant les guerres de 1870 et 1914 furent scellées sur les murs du cloître durant le milieu du 20e siècle (entre 1919, date de réouverture du collège et 1970, date de sa fermeture), tout comme une plaque posée en 1995, commémorant la libération en 1945 des camps de prisonniers, le bâtiment étant alors utilisé comme centre de rapatriement des prisonniers et déportés. Depuis l'installation du Conseil Régional en 1982, le bâtiment a été doté d'un certain nombre d'oeuvres contemporaines réalisées par des artistes lorrains : groupe sculpté sur le parvis de Claude Goutin (1930-2018), statue en forme de "dé" et 4 bancs de Divo dans la cour dite du parloir, statue de Flore de Daniel Meyer datant de 1959 et fondue en 1995 par la fonderie Huguenin de Vézelise (54), bas-relief en métal (plomb, cuivre, laiton) ornant un mur d'une salle du 1er étage (salle Emile Gallé) réalisé par André Forfert en 1985, peinture monumentale sur toile marouflée sur le mur de fond de la salle des délibérations de Jacques Griesemer (1935- ). Par ailleurs, le bâtiment conserve des oeuvres en dépôt : dépôt du FRAC : 2 tapisseries ; dépôt du CNAML (Conservatoire National des Arts et Métiers de Lorraine) : un pendule de Foucault ; dépôt du musée de la Courd'Or de Metz : 5 stèles gallo-romaines ; dépôt d'artiste : statue ayant servi de modello à une statue équestre de La Fayette réalisée par Claude Goutin pour le jardin de Boufflers de Metz, le marquis de La Fayette (1757-1834), héros de la guerre d'indépendance des Etats-Unis d'Amérique, ayant été, au début de sa carrière, en garnison à Metz (1776).

Période(s) Principale : 18e siècle
Principale : milieu 20e siècle
Principale : 4e quart 20e siècle
Dates 1959
1985
1995
Oeuvre en dépôt provenant de Commune : Metz
Édifice ou site : Fonds Régional d'Art Contemporain
Oeuvre en dépôt provenant de Commune : Nancy
Édifice ou site : Conservatoire National des Arts et Métiers de Lorraine
Oeuvre en dépôt provenant de Commune : Metz
Édifice ou site : musée de la Cour d'Or
Lieu d'exécution Commune : Vézelise
Auteur(s) Auteur : Goutin Claude,
Claude Goutin , né(e) Goutin (18 juin 1930 - 27 août 2018)

Claude Goutin est né le 18 juin 1930 à Laxou et vit et travaille à Metz depuis 1962 et dispose d’un atelier à Montigny-lès-Metz. Il a fréquenté l’Ecole des Beaux-Arts de Metz (01) et à partir de 16 ans les cours du soir de l’Ecole Nationale des Beaux-Arts de Nancy (04) et entre à l’Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris en 1950 et sera élève de Daniel Meyer et de Sinapi.(05)

Ses études terminées en 1955, il se présente au concours du Prix de Rome et sera reçu 3e (04) puis en 1956 il remporte le Grand Prix de Rome de sculpture avec pour thème "Le retour de Perséphone à la lumière"05 qui lui ouvre les portes de la Villa Médicis où il restera durant trois années. Selon ses dires c'est là-bas qu'il conçut "La Montagne" acquise par l'Etat, il y a aussi réalisé des études d'athlètes et de nombreux bronzes.(05)

A son retour, sa première commande fut le Monument aux Morts de Boulay, réalisé en 1961 et commandé par la municipalité de Boulay (05) et où le combattant mourant est une référence directe à l’esclave de Michel-Ange (source orale). De retour à Metz, il est nommé professeur de dessin et de sculpture à l’Ecole des Beaux-Arts de Metz jusque 1966 (02). De 1995 à 1996 il sera chargé de cours à l’université de Metz (02)

Comme matériaux il utilise la pierre d'Euville, la Savonnières de la Meuse, la pierre de Jaumont, le cuivre, le plomb, la terre cuite, les briques, et la tuile romaine, écho à son séjour italien (04)

Il est influencé par la civilisation, la mythologie et la culture antique et travaille avec le corps humain et l’humanité (03).

De 1958 à 1983 il organise de nombreuses expositions à Rome à la Villa Médicis, puis à l'Ecole des Beaux-Arts de Paris, de nombreuses au Musée des Beaux-Arts de Nancy au Parc de la Pépinière de Nancy, au Musée d'art Moderne de Paris en 1965, au Grand Palais en 1969, à Milan, Naples, Karlsruhe (05).

Ses œuvres sont exposées à Paris (Grand palais, Musée d’art moderne), à Rome, Milan, Berlin, Bruxelles et en Lorraine (01) notamment dans l’espace public (Metz ; Nancy, Laxou ; Vandoeuvre ; Lunéville ; Thionville ; Saint-Dié…01) et notamment des réalisations au titre du 1% artistique pour les écoles et lycées de Vandoeuvre, Beauregard à Nancy, Lunéville, Montigny-lès-Metz...(05) mais a aussi réalisé des 1% hors de Lorraine à Angers et à Beauvais (source orale).

Il existe une première version de « La Montagne » exécutée en 1961 et acquise par le Fonds national d’art Contemporain pour être placée à Graulhet dans le Tarn en 1967 sur le rond-point du square Foch puis depuis 1970 pour être déplacée près de la piscine (06).

Sa dernière commande publique remonte à 2004 avec la livraison de la statue de La Fayette dans les jardins du Palais de Justice de Metz (source orale).

2007 : lauréat du Grand Prix de Lorraine

En 2009, le Conseil régional de Lorraine avec l'appui du conseil général de Meurthe-et-Moselle lui a rendu hommage en organisant une grande exposition à travers diverses institutions de la région du 4 mai au 12 juin 2009 (Wikipédia).

Claude Goutin est décédé le 27 août 2018.

SOURCES

(01) Cat., « Regards croisés sur Claude Goutin, rétrospective d’un Grand Prix de Rome lorrain », Metz, Conseil Régional de Lorraine et Nancy, Conseil Général de Meurthe-et-Moselle, 4 mai – 12 juin 2009, Conseil général de Meurthe-et-Moselle, avril 2009, n. p.

(02) Cat., « Claude Goutin : dessins au cours des jours, carnets », Montigny-lès-Metz, Château de Courcelles et Espace Europa, 3 mars – 27 mai 2007, n. p.

(03) DILLMANN Rolande, Claude Goutin parcours d’un sculpteur, Metz, Université Paul Verlaine, (2004 ?), n. p.

(04) BATTISTON Serge, MANZI Daniel, Esprits de matières : Rencontres avec des sculpteurs lorrains, Sarreguemines, éditions Pierron, 2002, 141P.

(05) La Revue Lorraine, « Claude Goutin sculpteur », N°140, février 1998, 51P, PP.36-38

(06) http://patrimoines.midipyrenees.fr/index.php?id=369&L=0&notice=IM81000193&tx_patrimoinesearch_pi1%5Bstate%5D=detail_avancee&tx_patrimoinesearch_pi1%5Bniveau_detail%5D=N3&RechercheId=56d07d5682f29 (consulté le 03.04.17)


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
sculpteur
Auteur : Divo, sculpteur
Auteur : Forfert André, sculpteur
Auteur : Griesemer Jacques, peintre
Atelier ou école : Fonderie Huguenin, atelier

Quatre bénitiers en marbre blanc en forme de coquille. 3 plaques commémoratives en calcaire de Jaumont avec inscription en lettres gravées et dorées. Groupe sculpté au milieu d'un bassin, sur le parvis, composé de 4 blocs de pierre (calcaire, grès) taillé symbolisant la diversité géologique de la région lorraine. Statue représentant un dé sur lequel sont représentés les alérions de Lorraine, une carte géographique de la Lorraine, une main tenant la lettre A, une tête de lion stylisée, des palmettes et un décor géométrique. Statue de Flore en bronze. Statue équestre (modello) en bronze de La Fayette (1757-1834). Bas-relief en plomb, cuivre, laiton, à décor géométrique, symbolisant le passage de la société traditionnelle à la société de la haute technologie. Peinture monumentale sur toile marouflée ornant le mur de fond de la salle des délibérations et proposant une représentation abstraite du cosmos.

Catégories sculpture, bronze d'art, tapisserie sur métier, peinture, taille de pierre
Matériaux marbre
calcaire
grès
bronze
plomb
cuivre
laiton

Iconographies coquille
cube
ornement géométrique
symbole : géologie
armoiries
carte
main
lettre
lion
palmette
Flore
cosmos
portrait : cavalier
Précision représentations

armoiries de Lorraine : alérions ; carte géographique de la Lorraine ; lette : A ; portrait de cavalier : général La Fayette

Inscriptions & marques signature
marque de fondeur
date
Statut de la propriété propriété publique
propriété privée
(c) Région Lorraine - Inventaire général - Tronquart Martine
Martine Tronquart

Chercheur au Service Régional de l'Inventaire du Patrimoine Culturel, site de Nancy.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Henry Jean-Yves