Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

La ferme pilote de La Bresse

Dossier IA88001859 réalisé en 2013

Fiche

Appellations pilote
Dénominations ferme
Aire d'étude et canton Vosges - Saulxures-sur-Moselotte
Adresse Commune : La Bresse
Lieu-dit : Le Raindé
Adresse : 50 route de Planois
Cadastre : 2013 AN 237

La ferme pilote de La Bresse est une des premières fermes reconstruites suite aux destructions allemandes de la Seconde Guerre mondiale. Les plans sont dressés par l'architecte J-D Lucius avant septembre 1946 (AD88 1152W716), ils sont approuvés par l'architecte en chef du Ministère de la Reconstruction Albert Debés et de l'Urbanisme de l'arrondissement de Remiremont en octobre 1946. La construction commencée en octobre 1946 est terminée l'année suivante. Les annexes agricoles étant sous dimensionnées, une travée est adjointe au bâtiment en 1948. Le bâtiment à perdu sa vocation agricole.

Période(s) Principale : milieu 20e siècle
Auteur(s) Auteur : Lucius Jean D.,
Jean D. Lucius

DPLG, agrément MRU n°584 catégorie C. 2e reconstruction secteur La Bresse-Gérardmer


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, attribution par travaux historiques
Auteur : Debés Albert,
Albert Debés

DPLG. Agrément MRU n°1232 catégorie A, B et C. Architecte en chef dans le secteur de Remiremont.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, en chef, attribution par travaux historiques

Le bâtiment se démarque sur le plan architectural. La façade au soubassement en moellons apparents est largement percée de fenêtres jumelées, abritées par un avant-toit débordant soutenu par des bras de force. Le bâtiment abrite en rez-de-chaussée une fromagerie avec commerce. L’habitation se compose d’une salle commune comprenant une cuisine et des W.C. en rez-de-chaussée et de cinq chambres et salle d’eau à l’étage. Un corps de bâtiment, construit en retour d’équerre comporte une étable, une porcherie, un poulailler et une petite remise. En 1948, à la demande du propriétaire, le bâtiment a été prolongé d’une travée de remise surmontée d’un grenier, car, sile plan initial prévoyait une étable pour six bovins, le fenil ne pouvait accueillir que le fourrage pour trois.

Murs granite moellon sans chaîne en pierre de taille crépi
bois pan de bois essentage de planches
Toit tuile mécanique
Étages 1 étage carré
Escaliers escalier dans-oeuvre
(c) Région Lorraine - Inventaire général - Henry Jean-Yves