Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

hôtel du Primat dit Palais primatial actuellement hôtel de voyageurs dit hôtel des Prélats

Dossier IA54003324 réalisé en 2016

Fiche

Œuvres contenues

Appellations Palais primatial, hôtel des Prélats
Destinations hôtel de voyageurs
Parties constituantes non étudiées jardin, chapelle, grotte de Lourdes
Dénominations hôtel
Aire d'étude et canton Nancy
Adresse Commune : Nancy
Adresse : 56, 58 place Monseigneur Ruch , 4 rue du Manège
Cadastre : 1830 A5 776, 779-785 ; 1865 A5 911, 914-938 ; 1972 BD 245-249, 252 ; 2008 BD 246, 247, 248, 252, 375, 376, 395, 396

Hôtel destiné au primat du chapitre de Nancy créé en 1602. Il est élevé pour le 1er d'entre eux, Charles de Lorraine, qui pose la 1ère pierre le 4 juillet 1607, quelques mois avant son décès, en novembre de la même année. Son successeur est Antoine de Lenoncourt (1559-1636), nommé primat le 12 septembre 1608. Dès le 13 décembre de la même année, les travaux de construction du mur d'enceinte de la parcelle sont confiés à Nicolas et Lambert Charles, et Jean Braconnier, maîtres maçons, puis plusieurs autres marchés sont passés de gré à gré par le primat au cours de l'année 1609 (AD54, 3 E 1474) : avec un marchand de Raon-l'Etape pour la fourniture du bois d'oeuvre (3 janvier), avec Etienne Hanus pour la construction des deux ailes et des dépendances (24 janvier), avec Claude des Jardins et Nicolas Villerey dit de Chamagne pour le corps de logis principal (27 janvier), ainsi qu'avec les charpentiers Didier Barbonnois (28 janvier) et Philippe Parots (31 janvier), les sculpteurs Jean Richier (petit-fils du célèbre Ligier Richier) pour le portail d'entrée (28 janvier), Jessé Drouin pour plusieurs cheminées (28 juillet), le menuisier Georges Regnault (3 février), et le verrier Vincent Claudat (19 juin). Les colonnes et tables en marbre noir de Dinant (Belgique) destinées à orner les cheminées, fournies par le primat, ont été commandées quelques années plus tôt au marbrier Jean Fransequin (marché du 4 septembre 1607), et étaient destinées initialement à orner l'hôtel du Grand Doyen (IA54003293). L'hôtel, achevé dès la fin de l'année 1609, est alors organisé autour d'une cour accessible depuis l'actuelle rue Saint-Georges par un bâtiment d'entrée couvert d'une toiture en pavillon, et encadrée de deux ailes basses (corps B et C). Le corps de logis principal (A) est en fond de cour, et donne à l'arrière sur un vaste jardin. Une cour secondaire abrite les remises et écuries. L'hôtel est bordé sur la rue Saint-Georges par un lotissement de petites maisons (IA54003327). Ce 1er ensemble est profondément restructuré à partir de 1758 pour le cardinal Antoine Cleriadus de Choiseul-Beaupré, avant-dernier primat de Nancy, selon un projet établi par l'architecte Jean Gautier (AD54, 4 E 19). Ce dernier fait déplacer l'entrée telle qu'elle se présente aujourd'hui, et ajouter deux ailes du côté du jardin au corps de logis initial, ainsi qu'une aile en retour sur la place Monseigneur Ruch (actuel numéro 56), en symétrie du bâtiment de la maîtrise et bibliothèque (IA54003325). Les corps B et C sont surélevés lors de la même campagne de travaux, et reliés par une façade en hémicycle plaquée au revers de l'ancien pavillon d'entrée et ornée de grandes arcades. Les travaux sont achevés en 1762 (Jacques Choux, Le palais primatial de Nancy au XVIIe siècle, Lotharingia, 1991, t. III, p. 139). L'ensemble, divisé en 6 lots, est vendu en 1792 comme bien national (AD54, 1 Q 592 1). Durant le 19e siècle le bâtiment est en partie occupé par le pensionnat Saint-Joseph et la congrégation des soeurs de l'Espérance fondée en 1820 sous l'appellation de la Sainte-Famille de Bordeaux avec la mission de soigner les malades à domicile. Installées en 1867 dans les corps A, C, F et G, elles aménagent une chapelle dont le chemin de croix (disparu) est béni le 16 juin 1872 (AD54, 50 J1 65 n° 18), et une grotte de Lourdes toujours en place dans le jardin aménagé dans la cour d'entrée. L'aile Est sur le grand jardin est remplacée par un immeuble en 1868 (6 rue du Manège : IA54003438). Durant le 20e siècle, le bâtiment connaît plusieurs affectations dont l'imprimerie Hinzelin et les bureaux du journal l'Impartial de l'Est (d'après Badel, dictionnaire des rues, tome 2, 1906, p. 341), la partie Ouest utilisée comme entrepôt puis établissement scolaire (21 rue de la Primatiale, BD 246 : IA54003318), les parties centrales et Est par une congrégation féminine infirmière avant d'être aménagées partiellement en hôtel de voyageurs (actuel hôtel des Prélats).

Période(s) Principale : 1er quart 17e siècle
Principale : 3e quart 18e siècle
Secondaire : 3e quart 19e siècle
Secondaire : 20e siècle
Dates 1607, daté par source
1758, daté par source
1872, daté par source
Auteur(s) Auteur : Braconnier Jean, maître maçon, attribution par source
Auteur : Chamagne de Nicolas,
Nicolas Chamagne de

Maître maçon actif à Nancy dans la première moitié du 17e siècle.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
maître maçon, attribution par source
Auteur : Charles Lambert,
Lambert Charles

Architecte-maitre maçon à Nancy fin 16e siècle début 17e siècle. Travaille avec son frère (?) Nicolas Charles


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
maître maçon, attribution par source
Auteur : Charles Nicolas,
Nicolas Charles

Architecte-maitre maçon à Nancy fin 16e siècle début 17e siècle. travaille avec son frère (?) Lambert Charles


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
maître maçon, attribution par source
Auteur : Hanus Etienne, maître maçon, attribution par source
Auteur : Jardins des Claude, maître maçon, attribution par source
Auteur : Gautier Jean,
Jean Gautier

Architecte à Nancy au milieu du 18e siècle ; nommé en 1733 ingénieur et architecte des bâtiments de la ville (Archives municipales BB 25)


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, attribution par source
Personnalité : Lorraine de Charles, commanditaire, attribution par source
Personnalité : Lenoncourt de Antoine,
Antoine Lenoncourt de (1559 - 1636)

Primat de Lorraine de 1608 à 1636.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
commanditaire, attribution par source
Personnalité : Choiseul-Beaupré de Antoine Cleriadus,
Antoine Cleriadus Choiseul-Beaupré de
Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
commanditaire, attribution par source

La façade sur la place se compose de 2 élévations distinctes. La partie gauche, correspondant à l'entrée principale, est en hémicycle, et compte 2 niveaux d’'élévation marqués par un léger avant-corps central surmonté d'’une corniche cintrée et encadré de bossages continus en table et de pilastres à culot feuillagé. La partie droite correspondant au corps D est adossée à la cathédrale, sa composition est semblable au bâtiment de l'ancienne maîtrise (IA54003325) dont elle est le symétrique ; l’'élévation compte 3 niveaux et 7 travées, celle de droite, surmontée d’'un fronton circulaire et encadrée de 2 chaînes en bossage et culots feuillagés, est percée d’'un portail au linteau droit mouluré, sommé d'’un large cartouche, qui donne accès à la rue du cloître bordant le flanc Est de la cathédrale ; les baies sont à linteau droit, 2 du rez-de-chaussée ont fait place à 3 fenêtres-vitrines marquées d’'un encadrement en pierre et pilastres ioniques. Les corps de bâtiment sont disposés de part et d'’autre d'’une cour aménagée en jardin dont l’'extrémité nord forme un hémicycle rythmé par une série d'’arcades en bossages et agrafes feuillagées surmontées d'’un étage. Les corps B (côté Ouest) et C (côté Est) en aile sont à trois niveaux d'’élévation (étages du corps B plus élevés) aux baies à linteau droit mouluré (celles du corps C étant plus anciennes : module carré, traces de meneaux et traverses en pierre). Le corps de logis principal A (côté Sud) compte 2 niveaux et 5 travées ; la travée axiale est rehaussée d’'un appareil en bossages continus en table, et surmontée d'’une corniche cintrée sur le modèle de celle de la façade d'entrée. Elle est percée de 2 baies en plein cintre sommées de riches agrafes (mascaron féminin au rez-de-chaussée, cartouche feuillagé à l’étage) et encadrées de pilastres doriques. La façade postérieure de ce corps A, en partie remaniée, conserve un avant corps central à 3 travées limité par des chaînes en bossage et percé sur 2 niveaux de hautes baies en plein cintre ornées d'’agrafes sculptées (celles du rez-de-chaussée portant initialement des armoiries ont été bûchées, celles de l’'étage sont à volute et feuillage), les baies médianes sont murées, sur celle du rez-de-chaussée est posé un Christ en croix en fonte de fer. L'’étage du corps A renferme l’'ancienne chapelle dont il reste un arc diaphragme partiellement coupé, habillé d’'un décor en stuc (tête d’'angelot ailé, rinceaux, médaillons avec croix et symboles christique et marial, IHS et M pour MA) et 3 verrières géométriques. Les 2 corps bordant la cour ouverte sur la rue du Manège (ancienne cour des communs) sont plus récents, datant probablement du début du 20e siècle. Les toitures à longs pans et pans brisés sont couvertes de tuiles mécaniques et ardoises, seul le corps D est entièrement couvert d'ardoises.

Murs calcaire moellon enduit
Toit tuile mécanique, ardoise
Étages sous-sol, rez-de-chaussée, 3 étages carrés
Élévations extérieures élévation à travées
Couvertures toit à longs pans
Techniques sculpture
Représentations ordre ionique pilastre cartouche mascaron rinceau croix symbole marial I.H.S.
Précision représentations

symbole marial : M (pour MA) ; mascaron : femme

Statut de la propriété propriété privée
Sites de protection secteur sauvegardé

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives départementales de Meurthe-et-Moselle, Nancy : 3 E 1474
  • Archives départementales de Meurthe-et-Moselle, Nancy, Cote : Fonds Grandpierre, GP IV 3.

    Archives départementales de Meurthe-et-Moselle, Nancy : Fonds Grandpierre, GP IV 3.
  • Bibliothèque municipale, Nancy, Cote : TS 7 PRIMATIALE 30

    Bibliothèque municipale, Nancy : TS 7 PRIMATIALE 30
  • Bibliothèque municipale, Nancy, Cote : TS 7 PRIMATIALE 31

    Bibliothèque municipale, Nancy : TS 7 PRIMATIALE 31
  • Bibliothèque municipale, Nancy, Cote : TS 7 PRIMATIALE 32

    Bibliothèque municipale, Nancy : TS 7 PRIMATIALE 32
  • Archives départementales de Meurthe-et-Moselle, Nancy, Cote : 1 Q 592 310

    Archives départementales de Meurthe-et-Moselle, Nancy : 1 Q 592 310
  • Archives départementales de Meurthe-et-Moselle, Nancy, Cote : 1 Q 592 1

    Archives départementales de Meurthe-et-Moselle, Nancy : 1 Q 592 1
  • Bibliothèque municipale, Nancy, Cote : FG4 REL 6 L

    Bibliothèque municipale, Nancy : FG4 REL 6 L
  • Archives départementales de Meurthe-et-Moselle, Nancy, Cote : 1926 W 126

    Archives départementales de Meurthe-et-Moselle, Nancy : 1926 W 126
  • Archives départementales de Meurthe-et-Moselle, Nancy : 50 J1 65 n° 18
  • Archives municipales, Nancy : 668 W 127
Bibliographie
  • CHOUX, Jacques. Le palais primatial de Nancy au XVIIe siècle. Lotharingia, 1991, t. III, p. 123-139.

Liens web

(c) Région Lorraine - Inventaire général ; (c) Communauté urbaine du Grand Nancy ; (c) Ville de Nancy - Tronquart Martine
Martine Tronquart

Chercheur au Service Régional de l'Inventaire du Patrimoine Culturel, site de Nancy.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Vaxelaire Yann
Yann Vaxelaire

Architecte du patrimoine à la ville de Nancy. A participé à l'étude menée par le Service de l'Inventaire général du Patrimoine sur la ville de Nancy.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.