Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Fontaine

Dossier IA88031052 réalisé en 2015

Fiche

Dossiers de synthèse

Dénominations fontaine
Aire d'étude et canton Vosges - Darney
Adresse Commune : Lerrain
Adresse : rue de Darney , rue du Haut du Bois

La commune a fait établir une conduite d’eau en 1869, en vue de l’établissement de plusieurs fontaines et lavoirs avec des tuyaux en grès, pour subvenir aux besoins des habitants. Ceux-ci s'alimentaient seulement à des puits (pas de fontaine) aussi bien pour les hommes que les bêtes. Le conseil municipal relève que ce "travail est très gênant et fatiguant", que "l'eau est peu saine et donne le goitre". En effet, la fièvre typhoïde a fait de nombreuses victimes à Lerrain de 1866 et 1869.

La fontaine circulaire de Lerrain est donc établie en 1872 selon les plans de Lucien Mangin (architecte à Dompaire), par Jules Canaut, entrepreneur.

En 1873, pour renforcer l’alimentation des fontaines, la commune acquiert des sources situées aux lieux dits : Prauvetin et La Fourchotte à Jésonville (appartenant à Charles Nicolas Hilaire, manœuvre et Théodore Gaudé, cultivateur tous deux à Jésonville) ; et les conduites sont installées en 1874.

(Sources AD88 - 2 O 279/9)

Le bassin en fonte provient de la Fonderie de Montiers-sur-Saulx en Meuse (fondeur), selon la signature "MONTIERS SUR SAULX / 1872".

A l'origine, la fontaine était surmontée d'un vase en fonte (visible sur les cartes postales anciennes), puis il a été remplacé par une statue de saint Christophe. Puis celle-ci a laissé place entre 1997 et 2006, à un vase en fonte proche de celui d'origine (peut-être celui d'origine).

Dates 1869, daté par source
1872, daté par source, porte la date
1873, daté par source
1874, daté par source
Auteur(s) Auteur : Mangin Lucien,
Lucien Mangin (1842 - 1905)

Lucien Mangin est né en 1842 et mort à 1905 à Dompaire.

Il est formé dans les ateliers de Louis-Auguste Boileau (1812-1896) et d'Eugène Viollet-le-Duc (1814-1879).

Il est architecte à Dompaire (1871), à Epinal (1873-1875), à Mirecourt (1876-1891), chef des travaux communaux de l'arrondissement, puis de retour à Dompaire (1892-1901). Il est architecte de la ville de Mirecourt entre 1880 et 1888.

IL est aussi membre de la SRAEF (1888), puis secrétaire de la section des Vosges (1892-1894).

Agences :

- 23 rue de l'Hotel de ville à Mirercourt (1876-1891)

- 7 rue du Magasin à Epinal (1873)

- 13 rue des Forts (1874)

- 30 rue des Forts (1875)


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, attribution par source
Auteur : Canaut Jules,
Jules Canaut

Jules Canaut est entrepreneur dans la seconde moitié du 19e siècle. Il intervient notamment à Lerrain (1872)


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
entrepreneur, attribution par source
Auteur : Fonderie de Montiers-sur-Saulx ,
Fonderie de Montiers-sur-Saulx

Un haut-fourneau est attesté à Montiers-sur-Saulx depuis au moins 1516 et le site, affermé, perdure au fil des siècles, jusqu'à la Révolution française. Jean-Baptiste Vivaux qui était régisseur de la forge depuis 1781, devint propriétaire d’une partie du domaine de Montiers en 1796.

En 1807, l'usine est revendue à la famille Saint-Amand, puis en 1826 à Louis-Alexandre Colas, qui en assurait la direction auparavant. Ces descendants prennent la suite

jusqu'au rachat de la société Colas par Turquet pour fondée la société Turquet Colas en 1880.

Finalement l'usine, le matériel et les modèles sont acquis en 1888 par Auguste Salin propriétaire de la fonderie voisine d'Ecurey, et qui détruit le haut-fourneau de Monstiers-sur-Saulx pour éviter toute concurrence.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
fondeur, signature

La fontaine circulaire de Lerrain est située au carrefour principal du village. Elle est composée d'un bassin circulaire en fonte, reposant sur un socle en pierre de taille. Elle est alimentée par une colonne d’alimentation centrale en pierre avec une base octogonale portant quatre mascarons en fonte, dont deux sont traversés par le jet d'eau. Cette base est surmontée d'une colonne cannelée et ceinturée, puis d'un vase en fonte à deux anses. Les abords sont pavés.

Murs fonte badigeon
grès pierre de taille
Plans plan régulier
Typologies fontaine circulaire, fontaine d'ornement avec statue
Techniques fonderie
sculpture
Représentations saint Christophe mascaron, tête de femme, roseau, perle, coquille bélier, feston, guirlande, ruban, tête de femme, fleur, ornement géométrique, médaillon
Précision représentations

Les mascarons représentent des têtes de femme couronnées de roseaux et avec un collier de perles et une coquille.

Au sommet de la colonne, la statue de saint Christophe en pierre a été remplacée par un vase en fonte à deux anses en forme de têtes de bélier. La panse est ornée de festons, de guirlandes de fleurs et de rubans. Des traces de médaillons présentant un profil de femme sont aussi visibles. Des ornements géométriques ont été placés sur le pied et le col.

Mesures d : 4.0 m
pds : 2100.0 kg
(c) Région Lorraine - Inventaire général ; (c) Conseil départemental des Vosges - Varvenne Vanessa - Monin Jean-Claude