Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Fontaine - tunnel - conduite forcée

Dossier IA88031083 réalisé en 2015

Fiche

Œuvres contenues

Appellations Tunnel du Bois Mortier, fontaine la Valverde
Dénominations fontaine, tunnel, conduite forcée
Aire d'étude et canton Vosges - Rambervillers
Hydrographies ruisseau du Houzard
Adresse Commune : Domptail
Lieu-dit : Valverde (La) Cheveux, Bois Mortier
Cadastre : 2016 ZC 7 source Valverde ; 2016 ZC 57 Entrée du tunnel du Bois Mortier

La source de la fontaine la Valverde et le tunnel du Bois Mortier sont édifiés en 1861, selon les plans de Victor Adam, architecte à Epinal. Les travaux sont réalisés par Victor Rol entrepreneur à Damas, et par Henry Gigogne entrepreneur à Charmes, pour 47766 francs. Le devis prévoit le captage et "l'enchambrement" de la source de la Valverde et une conduite sur 3 576 mètres jusqu’à la chambre de partage d'eau située près de l’école de Domptail. Les tuyaux sont en fonte (diamètre de 10 cm), assemblés au moyen d’un anneau de plomb. La pierre de taille et les moellons proviennent des carrières de Domptail.

Cette conduite forcée alimentent trois fontaines et un abreuvoir, établis dans la continuité (1862-1863) : "fontaines devant la maison Louis, devant la maison Mathieu, à l’extrémité du jardin de la cure, et le trop-plein alimente un abreuvoir devant la maison Demange".

Une coupe réalisée en 1862 montre le projet de création d'un second tunnel entre le bouge de réception et l'angle de la maison d’école, passant sous celle-ci, la conduite se prolongeant jusqu'à la fontaine devant la maison Louis.

(sources : AD88 - 2O158/11)

Étant donné l'emplacement de l'entrée du tunnel, une modification des plans de 1861 a dû être opérée pour couper la grande boucle suivant les courbes de niveau à l'ouest pour rejoindre plus directement le lieu-dit Bruyères-Fontaine.

Les trois fontaines-abreuvoirs ont été établies dans le village en 1863 et proviennent des Forges de Varigney, selon les signatures sur les bassins.

La chambre de source et l'entrée du tunnel ont été entretenues récemment par le Club Vosgien (réfection des portes).

Période(s) Principale : 3e quart 19e siècle , daté par source
Dates 1861, daté par source
Auteur(s) Auteur : Adam Victor,
Victor Adam

Victor Adam est architecte à Mirecourt (1835-1839) et Epinal (1853-1875) ; architecte de l'arrondissement de Neufchateau (1835-1937), puis de Mirecourt (1838-1847), puis d'Epinal (1853-1859) ; membre du service des travaux communaux pour Epinal (1859-1869), puis architecte de la ville d'Epinal (1971) ; membre du conseil departemental des travaux publics (1867-1872).

Son agence se situait 26 rue des Forts à Epinal entre 1872 et 1875.

Il prend sa retraite entre 1875 et 1878.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, attribution par source
Auteur : Rol(le) Paulin Victor,
Paulin Victor Rol(le)

Paulin Victor Rolle ou Rol est entrepreneur à Damas-aux-Bois dans la seconde moitié du 19e siècle. il intervient notamment à Moriville, (1848), Vincey (1861), Domptail (1861), Sercoeur (1862), Savigny (1862), Vincey (1862-63), Clézentaine (1863), Nomexy (1869).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
entrepreneur, attribution par source
Auteur : Gigogne Henry,
Henry Gigogne

Henry Gigogne est entrepreneur à Charmes dans la seconde moitié du 19e siècle. Il est intervenu à Bazegney (1858), La-Neuveville-sous-Montfort (1860), Domptail (1861), Savigny (1862)


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
entrepreneur, attribution par source
Auteur : Fonderie de Varigney,
Fonderie de Varigney

L'usine métallurgique dite forges de Varigney est située à Dampierre-lès-Conflans (Haute-Saône) (cf. IA70000178).

Un fourneau a vraisemblablement fonctionné au début du 17e siècle, puis le site de Varigney est amodié en 1719 par l'abbaye de Clairefontaine à Jean-Baptiste Perreur, d'Epinal, pour y établir un haut fourneau, lequel semble déjà construit en 1728. Acheté vers 1790 par Claude-Antoine Vuilley, le haut fourneau est alors loué à Pierre-François Galaire, maître de forges à Port-sur-Saône (70) , lequel s'associe à Jean-Baptiste Patret. En 1827, Jérôme-Auguste Patret succède à son père Jean-Baptiste à la tête de l'établissement. Il fait édifier un atelier de fonte de seconde fusion en 1834. Son gendre, Albert Ricot, ingénieur des Ponts et Chaussées, lui succède en 1862. Il recentre l'activité vers la fonderie de seconde fusion et travaille pour les compagnies de chemin de fer et les services des Ponts et Chaussées.

Un nouvel atelier de fonderie est construit en 1862-1863, et le haut fourneau réduit progressivement son activité et s'éteint vers 1870. La fonderie de seconde fusion se développe et produit des pièces, telles que poteaux indicateurs, plaques de route, abreuvoirs, lavoirs, bassins de fontaine, poêles, ainsi que du matériel ferroviaire.

Marcel Nicolas, gendre d'Albert Ricot, lui succède en 1902 sous la dénomination Nicolas-Ricot. Après la Première Guerre mondiale, la fonderie modernise son équipement (acquisition de démouleuses à main) , se lance dans l'émaillage des fontes et élargit sa gamme d'appareils de chauffage (cuisinières, fourneaux, calorifères en fonte brute et émaillée). En 1919 est créée la société anonyme des usines de Varigney, dirigée par Henri Barret, gendre de Marcel Nicolas. L'établissement, devenu SARL Fonderie et Ateliers de Varigney et dirigé par Denis Rousse, poursuit difficilement son activité après la Seconde Guerre et ferme ses portes en 1955.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
fondeur, signature

La source de la fontaine la Valverde et le tunnel du Bois Mortier sont situés à environ 2 km au nord du village de Domptail.

La source est regroupée dans une chambre en pierre de taille de plan carré avec une toiture à deux pans en grès soulignée d'une moulure. L'ouverture en plein cintre est fermée par une porte de bois.

L'entrée du Tunnel du Bois Mortier est placée à environ 150 mètres au sud-ouest de la source. La conduite en fonte est placée sur le sol du tunnel voûté construit en moellons d'environ 1.80 mètres de haut à l'intérieur. Il émerge par un escalier couvert d'une structure en pierre de taille, dont la toiture à deux pans en grès est soulignée d'une moulure. Elle est fermée d'une porte de bois récente, mais la porte de fer d'origine est déposée dans le tunnel.

Des inscriptions (graffitis ?) sont gravées sur la façade antérieure. Le grès en façade ouest est dégradé.

La conduite d'eau en tuyaux de fonte se prolonge jusqu'à l'entrée du village où elle est réceptionnée avant d’être répartie entre les trois nouvelles fontaines de fonte réparties dans le village.

Murs grès pierre de taille
Toit grès en couverture
Couvertures toit à deux pans
Mesures h : 180.0 cm
(c) Région Lorraine - Inventaire général ; (c) Conseil départemental des Vosges - Varvenne Vanessa