Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Fontaine Stanislas

Dossier IA88031125 réalisé en 2016

Fiche

Appellations Fontaine Stanislas
Dénominations fontaine
Aire d'étude et canton Vosges - Saint-Dié-des-Vosges-Ouest
Adresse Commune : Saint-Dié-des-Vosges
Adresse : place du Point du Jour

La Fontaine Stanislas est érigée par l'architecte Jean-Michel Carbonnar en 1771 en remerciement de l'aide du Duc de Lorraine pour la reconstruction de la ville après l’incendie de 1757. Elle était située sur la place Stanislas, devant le Palais de Justice (détruit). Il semble qu'elle est fortement endommagée pendant la Révolution Française et qu'elle est alors remplacée par un arbre de la Liberté en 1793. La fontaine est réédifiée en fontaine en 1807, selon les plans de Renou, architecte de l’arrondissement de Saint-Dié, par Nicolas Florent, entrepreneur à Rambervillers pour 2841,75frcs (sources : AD88 - 2O434/10). Une plaque commémorative y est appliquée avec la mention "Le 27 juillet 1807 / La Ville de Saint-Dié / a érigé ce monument / de Reconnaissance / A Stanislas, Roi de Pologne / dont les bienfaits / ont réédifié / 125 maisons incendiées / le 27 juillet 1757". La fontaine est transférée sur la place du Point du Jour en 1907, à l'emplacement d'une fontaine-abreuvoir préexistante. Celle-ci était composée de bassins rectangulaires avec une colonne ionique surmontée d'une sphère.

Oeuvre déplacée Commune : Saint-Dié-des-Vosges Adresse : place Stanislas
Période(s) Principale : 3e quart 18e siècle, 4e quart 18e siècle , daté par source , (détruit)
Principale : 1er quart 19e siècle , daté par source, porte la date
Secondaire : 1er quart 20e siècle , daté par source
Dates 1771, daté par source
1793, daté par source
1807, daté par source, porte la date
1907, daté par source
Auteur(s) Auteur : Carbonnar Jean-Michel,
Jean-Michel Carbonnar (vers 1736 - vers 1794)

Jean-Michel Carbonnar est architecte, géomètre, né vers 1736 à Lunéville, et mort vers 1794 à Saint-Dié-des Vosges.

Il est le fils d'un architecte lunévillois « premier entrepreneur des bâtiments du roi » et il portait le titre d' «architecte, inspecteur et directeur des travaux et ouvrages du roi à Saint-Dié».

Il réalise notamment des églises et presbytère, et participe à la reconstruction de Saint-Dié-des-Vosges après l'incendie de 1757.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, attribution par source
Auteur : Renou,
Renou

Renou, architecte de l’arrondissement de Saint Dié au début du 19e siècle. IL intervient notamment à Saint-Dié (1807)


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte d'arrondissement, attribution par source
Auteur : Florent Nicolas,
Nicolas Florent

Nicolas Florent est entrepreneur à Rambervillers au début du 19e siècle. Il intervient notamment à Saint-Dié (1807).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
entrepreneur, attribution par source

La fontaine Stanislas est construite en pierre de taille de grès rose. Elle est composée d'une colonne d'alimentation de section triangulaire portant trois jets d'eau ornés de mascarons en fonte. L'eau est recueillie dans trois bassins hémi-circulaires accolés. La colonne d'alimentation sert de socle à un obélisque portant un cartouche ovale avec la plaque de fondation en marbre, encadrée d'un feston sculpté. Il était initialement surmonté d'une fleur de lys dorée (disparue).

Murs grès pierre de taille
fonte badigeon
Plans plan régulier
Typologies fontaine commémorative, fontaine hémicirculaire
Techniques fonderie
sculpture
Représentations tête d'homme, roseau obélisque, ornement architectural, feston, fleur de lys
Précision représentations

Les trois mascarons en fonte figurent des têtes d'hommes barbus et couronnés de roseaux.

Références documentaires

Bibliographie
  • Fournier, Alban. Les Vosges. Du Donon au Ballon d'Alsace. Paris, Ollendorff, 1901

(c) Région Lorraine - Inventaire général ; (c) Conseil départemental des Vosges - Varvenne Vanessa