Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

fontaine-lavoir

Dossier IA88030912 réalisé en 2016

Fiche

Œuvres contenues

  • bas-relief
    Saint-Ouen-lès-Parey, rue du Chateau, rue Sainte-Odde
Appellations fontaine Sainte-Odde
Parties constituantes non étudiées fontaine, bassin
Dénominations lavoir, fontaine
Aire d'étude et canton Vosges - Bulgnéville
Adresse Commune : Saint-Ouen-lès-Parey
Adresse : rue du Chateau , rue Sainte-Odde
Cadastre : 2016 AE 110

Dédié à sainte Odde ou Ode, le lavoir est en relation avec l'oratoire qui porte la date "1778".

Une carte postale ancienne mentionne que le portique ornant la façade sud du lavoir proviendrait de La Mothe, à laquelle des symboles de la IIe République ont été ajoutés.

Le lavoir est réparé en 1839 par Grandidier (père ou fils ?), architecte, et Jean Pierre Braguier (entrepreneur à Vrécourt) pour 2749,45frcs. Il est a nouveau réparé en 1866 par Louis Victor Fourquin (architecte) et Victor Pothier (entrepreneur à Bleuvaincourt). (sources : AD88 - série 2O453/9).

Le bassin de fonte a été conçu dans les années 1880 à la Fonderie de Montiers-sur-Saulx en Meuse, selon la signature "A. TURQUET COLAS MONTIERS S/ SAULX".

Remploi
Période(s) Principale : 2e quart 19e siècle, 3e quart 19e siècle , daté par source
Dates 1839, daté par source
1866, daté par source
Auteur(s) Auteur : Grand(d)idier Paul Henry Louis, dit(e) Grandidier fils,
Paul Henry Louis Grand(d)idier , dit(e) Grandidier fils

Paul Henry Louis Grandidier, dit Grandidier fils, est architecte adjoint de l'arrondissement de Mirecourt (1827-1833) et architecte de l'arrondissement de Neufchâteau (1836-1858), membre du service des travaux communaux de la ville de Neufchâteau (1859-1862), architecte de la ville de Neufchâteau (paroisse Saint-Christophe) (1871-1896, architecte départemental de l'arrondissement de Neufchâteau par intérim (1883).

Son agence et résidence se situe 54-56 rue Neuve à Neufchâteau (1886-1896)

Il est membre fondateur de la SRAEF (1888).

Il a notamment réalisé la maison d'école d'Autreville (1868), l'église de Coussey (1869), le cimetière de Morizécourt (1869) et des travaux de réparations du presbytère de Sauville (1848 et 1851).

source : "Répertoire des architecte nés ou actifs dans les Vosges 1800-1940, Conseil Général des Vosges. 2007"


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, (?), attribution par source
Auteur : Fourquin Louis-Victor,
Louis-Victor Fourquin (1816 - 1880)

Louis-Victor Fourquin nait en 1816, de Charles Adrien Fourquin (tailleur de pierre puis entrepreneur de travaux publics) et de Marguerite Petit. Il épouse Catherine Thérèse Elisa Vouillemont.

Il est architecte de l'arrondissement de Neufchâteau (1841-1856), architecte à Saint-Ouen-lès-Parey (1857-1858), membre des service des travaux communaux de la ville de Saint-Ouen-lès-Parey (1871).

source : "Répertoire des architecte nés ou actifs dans les Vosges 1800-1940, Conseil Général des Vosges. 2007"


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, attribution par source
Auteur : Pothier Victor,
Victor Pothier

Victor Pothier est entrepreneur à Bleuvaincourt au milieu du 19e siècle. Il intervient à Saint-Ouen-lès-Parey (1866)


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
entrepreneur, attribution par source
Auteur : Fonderie de Montiers-sur-Saulx ,
Fonderie de Montiers-sur-Saulx

Un haut-fourneau est attesté à Montiers-sur-Saulx depuis au moins 1516 et le site, affermé, perdure au fil des siècles, jusqu'à la Révolution française. Jean-Baptiste Vivaux qui était régisseur de la forge depuis 1781, devint propriétaire d’une partie du domaine de Montiers en 1796.

En 1807, l'usine est revendue à la famille Saint-Amand, puis en 1826 à Louis-Alexandre Colas, qui en assurait la direction auparavant. Ces descendants prennent la suite

jusqu'au rachat de la société Colas par Turquet pour fondée la société Turquet Colas en 1880.

Finalement l'usine, le matériel et les modèles sont acquis en 1888 par Auguste Salin propriétaire de la fonderie voisine d'Ecurey, et qui détruit le haut-fourneau de Monstiers-sur-Saulx pour éviter toute concurrence.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
fondeur, signature
Auteur : Braguier Jean-Pierre,
Jean-Pierre Braguier

Jean-Pierre Braguier est entrepreneur à Vrécourt, dans la première moitié du 19e siècle. Il intervient notamment à Saint-Ouen-lès-Parey (1839), à La Vacheresse (1843).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
entrepreneur, attribution par source
Personnalité : sainte Ode,
sainte Ode ( - 362)

Ode est une sainte martyre en 362 aux persécutions de l'empereur Julien l'Apostat. Elle est considérée comme sœur de saints Euchaire, Élophe et saintes Libaire, Menne et Suzanne.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
personnage célèbre, attribution par source

Le lavoir est situé en contrebas de Saint-Ouen, à coté de l'oratoire de Sainte-Odde. Il est constitué d'une niche surmontée d'une croix abritant une statue de la Sainte locale portant la mention " CETTE CHAPELLE A ETE FAITE A L'HONNEUR DE Ste ODDE A LA DEVOTION DE / PIRRE HENRY ET MARIE PETITJEAN SA FEMME EN L'ANNEE 1778".

Le lavoir est de plan rectangulaire, clos avec portes et fenêtres, bâti en moellons enduits avec encadrements des ouvertures et les chaînes angles harpées en pierre de taille. La façade sud est ornée d'un portique sculpté encadrant un bas-relief en remploi évoquant la IIe République.

En dessous un bassin rectangulaire en fonte porte la mention "A. TURQUET COLAS MONTIERS S/ SAULX".

A l'intérieur, le bassin de lavage est excavé pour laver à genoux, ll est de forme rectangulaire avec un bassin de rinçage carré en amont, son sol dallé est couvert de ciment. Un étage est bâti au-dessus du bassin.

Murs pierre de taille
moellon enduit
fonte
Toit tuile mécanique
Plans plan rectangulaire régulier
Étages 1 étage carré
Élévations extérieures élévation ordonnancée
Couvertures toit à plusieurs pans
Typologies lavoir clos avec portes et fenetres
Techniques sculpture

Représentations ornement architectural, coq, soleil, arbre, canon, boulet, tonneau, drapeau, pot à feu, symbole républicain
Précision représentations

Le portique sculpté d'ornements architecturaux est surmonté de 2 pots à feux, il encadre un bas-relief en remploi figurant un canon surmonté d'un coq, entouré d'un tonneau, de boulets et d'un arbre de la république avec son drapeau. L'ensemble est surmonté par un œil avec un sourcil rayonnant (œil de la Providence).

(c) Région Lorraine - Inventaire général ; (c) Conseil départemental des Vosges - Varvenne Vanessa