Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

fontaine - lavoir - abreuvoir

Dossier IA88030967 réalisé en 2016

Fiche

Dossiers de synthèse

Appellations fontaine du Cygne
Dénominations lavoir, fontaine, abreuvoir
Aire d'étude et canton Vosges - Lamarche
Adresse Commune : Robécourt
Adresse : place de la Croix Blanche

Le projet d'établissement d'une fontaine près de la Croix Blanche émerge en janvier 1846, car il n’y en a pas encore au sud du village. De plus, elle avait été promise aux habitants dès que les finances le permettraient, lors de la construction de la fontaine Saint-Jean (au nord du village), afin de donner un accès équitable à l'eau dans tout le village. Abel Mathey, architecte à Neufchâteau, propose un premier projet avec un bassin en fonte. Toutefois, en mars 1846, le conseil municipal lui demande un deuxième projet avec un bassin en pierre. Celui-ci s’élève à 3721 francs, moins onéreux qu’avec un bassin en fonte. Cependant, le préfet demande que le bassin du projet soit en fonte. Il est certes plus cher à l'achat (pour 4925 francs), mais il sera plus résistant et entraînera moins de frais d’entretien. De plus, si le conseil municipal souhaite persister dans sa première décision, il ne sera donné aucune suite au projet par le préfet du département. En juillet 1846, la construction de la fontaine a donc lieu avec un bassin en fonte. Les travaux sont réalisés par Jean-Claude Bérard et Joseph Frémont, entrepreneur pour 4406 francs. La fonte provient de la fonderie de Tusey selon la signature sur la colonne d'alimentation "FONDERIE / DE TUSEY / 1846". La réception des travaux a lieu en 1847. Suite aux fortes gelées de 1848, la nouvelle fontaine a été interrompue. (sources : AD88 - série 2O408/10) Le statue du cygne est représentée sur la planche n°51, modèle n°6, dans le catalogue de 1962 de la fonderie de Tusey. La colonne d'alimentation correspond au modèle n°2 planche 27 du même catalogue, ou au n°3 de la planche 346 dans l’édition de 1892.

Le cygne a été volée fin février ou début mars 2019.

Période(s) Principale : 2e quart 19e siècle , daté par source, porte la date
Dates 1846, daté par source, porte la date
1847, daté par source
Auteur(s) Auteur : Mathey Abel Antoine, dit(e) Mathey fils,
Abel Antoine Mathey , dit(e) Mathey fils (1802 - 1869)

Abel Antoine Mathey, dit Mathey fils (1802 - Neufchâteau 1869) est le fils de Abel Pierre Mathey (architecte) et le père de Numa Charles Nicolas Mathey (architecte).

Abel Antoine Mathey est ingénieur, puis architecte départemental de l'arrondissement de Neufchâteau (1825-1869) ; inspecteur des écoles primaires de l'arrondissement de Neufchâteau (1838-1845) ; membre du service des travaux communaux pour la ville de Neufchâteau (1859-1869), du service des travaux départementaux (1860-1869), de la commission de surveillance de la prison de Neufchâteau (1860-1869).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, attribution par source
Auteur : Bérrard Jean-Claude,
Jean-Claude Bérrard

Jean-Claude Bérard ou Bérrard est entrepreneur à Rouceux au milieu du 19e siècle. Il intervient notamment à Frébécourt (1840), à Robécourt (1846), à Harmonville (1848).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
entrepreneur, attribution par source
Auteur : Frémont Joseph,
Joseph Frémont

Joseph Frémont est entrepreneur au milieu du 19e siècle. Il intervient notamment à Robécourt (1846)


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
entrepreneur, attribution par source
Auteur : Fonderies de Tusey ,
Fonderies de Tusey

Pierre-Adolphe Muel (issu d’une famille de maîtres de forges à Sionne dans les Vosges) construit une fonderie à Tusey à coté de Vaucouleurs (Meuse) de 1832 à 1835. La fonderie de Tusey s’orientent, dès l’origine, vers la fabrication d’objets artistiques en fonte de fer. Muel coule les deux fontaines et seize colonnes rostrales de la place de la Concorde (1837-1838).

Muel s’associera à Wahl en 1840. Puis l’usine sera reprise par Edouard Zegut (1862-1874), ancien régisseur de la fonderie du Val d’Osne. Louis Gasne lui succédera en 1874.

A partir de 1887, l’entreprise prend de l’importance, grâce notamment à une médaille d’or remportée lors de l’Exposition universelle de 1889. La fonte à cire perdue est pratiquée en plus de la fonte au sable, ce qui différencie Tusey des autres fonderies contemporaines de la région.

Entre 1896 et 1949, l’usine passera entre les mains de Dufilhol et Chapal, puis Dufilhol (1897-1904). En 1904, après la faillite de Dufilhol, l'usine est rachetée par Laurent Chevailler qui lui apporte une nouvelle prospérité. La guerre de 1914-1918 met fin à la fabrication des statues : on fabrique des grenades citrons. Après 1918, on reprend la fabrication des statues et du mobilier en fonte, tout en commençant celle de la pièce mécanique qui deviendra prépondérante après 1925 et la seule production après 1935. Les fonderies de Tusey fusionneront en 1949 avec les Ateliers et Fonderies de Meuse (ancienne Fonderie Jeanne d’Arc à Vaucouleurs), qui deviendront Fonderies de Vaucouleurs en 1961. Le site de Tusey est abandonné en 1963.

Les modèles de Tusey ont été rachetés par Capitain-Gény et Salin (maîtres de forges et beaux-frères) et un certain nombre d’entre eux figurent aujourd’hui dans le fonds de modèles Ferry-Capitain.

(cf. IA00121217)


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
fondeur, signature

La fontaine-lavoir-abreuvoir dite du cygne, est située dans la partie sud du village de Robécourt, sur une place. Elle est composée d'un socle de pierre de taille sur lequel repose un bassin circulaire et d'une colonne d'alimentation centrale en fonte. Le devis définitif précise que le bassin sert à la fois de lavoir et d’abreuvoir ; le bassin et la colonne d'alimentation utilisent 3839 kg de fonte ; la maçonnerie du socle est faite en pierre de Morizecourt ; les conduites sont de fonte avec deux regards. Le bassin est divisé en deux parties par un refend central, qui permet de délimiter deux bacs : l'un servant d'abreuvoir du côté du jet d'eau jaillissant du bec du cygne placé à côté de la colonne d'alimentation. Des barres de fer permettent de poser un seau à remplir sous l'arrivée d'eau. L'autre côté sert de lavoir, avec une margelle élargie et à pan incliné, recevant l'eau de l'abreuvoir. Les abords sont pavés.

Murs calcaire pierre de taille
fonte badigeon
Plans plan centré
Étages rez-de-chaussée
Typologies lavoir à ciel ouvert, fontaine circulaire
Techniques fonderie
Représentations ornement architectural, cygne, urne, palmette, grecque
Précision représentations

La colonne d'alimentation circulaire est ornée de frises de palmettes et papyrus, de grecques (Borne-fontaine N°2 de la planche 347 du catalogue de 1892 de Tusey). Elle repose sur un socle lisse et est surmontée d'une urne (urne n°1 de la planche 347 du catalogue de 1892 de Tusey).

A coté, un cygne aux ailes entrouvertes correspond au modèle "Cygne n°6" de la planche 343 du catalogue de 1896 de la fonderie de Tusey.

Mesures d : 525.0 cm
d : 810.0 cm
(c) Région Lorraine - Inventaire général ; (c) Conseil départemental des Vosges - Varvenne Vanessa