Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

fontaine - lavoir - abreuvoir

Dossier IA88030962 réalisé en 2016

Fiche

Dossiers de synthèse

Appellations Rupt de Mai
Dénominations lavoir, fontaine, abreuvoir
Aire d'étude et canton Vosges - Lamarche
Adresse Commune : Lamarche
Adresse : rue du colonel Renard , rue Gambetta

En 1834, une file d’eau avec des tuyaux en fonte est mise en place depuis la source de Gris fontaine pour alimenter 2 futures fontaines : celle de Rupt de mai et celle de la place royale. Les travaux sont réalisés selon les plans de François Grillot (architecte), par Antoine Guillery, entrepreneur à Harréville pour 13258frcs. Toutefois, il n'y eut pas assez de moyen pour faire les fontaines à cette date.

Les travaux de construction de la fontaine-lavoir du Rupt-de-Mai sont réalisés selon les plans de François Grillot (architecte) par Lucien Granddidier, entrepreneur à Dompaire pour 18000frcs et réceptionnés le 13 mai 1838. Les bassins extérieurs ont été fabriqués par la Fonderie de Montiers-sur-Saulx en Meuse (fondeur) dans les années 1880, selon la signature "A. TURQUET - COLAS MONTIERS S/R SAULX".

Deux auges en pierre sont remplacées en 1848.

(sources : AD88 - série 2O269/10).

Période(s) Principale : 2e quart 19e siècle , daté par source
Secondaire : 4e quart 19e siècle , daté par source
Dates 1834, daté par source
1837, porte la date
1838, daté par source
Auteur(s) Auteur : Grillot François, Pierre, Auguste, dit(e) Grillot Père,
François, Pierre, Auguste Grillot , dit(e) Grillot Père (1793 - 1868)

François, Pierre, Auguste Grillot, dit Grillon père est architecte à Épinal (1821-vers 1849), architecte du département des Vosges (1821-1854), membre de la Commission des bâtiments civils des Vosges (1825-1857), membre du bureau de bienfaisance d’Épinal, de la commission administrative des hospices d’Épinal, du Conseil de salubrité des Vosges (1838-1850), puis du conseil d'hygiène et de salubrité de l'arrondissement d’Épinal (1851-1855), de la commission de surveillance des prisons pour l'arrondissement d’Épinal (1840-1868).

Fils de Nicolas Grillot (1759-1824) architecte, et d'Anne Françoise Henry, il épouse Suzanne Élisabeth Fanny Audrey, et ont deux fils, Léon Grillot et Charles Grillot (1827-1898) architecte.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, attribution par travaux historiques
Auteur : Fonderie de Montiers-sur-Saulx ,
Fonderie de Montiers-sur-Saulx

Un haut-fourneau est attesté à Montiers-sur-Saulx depuis au moins 1516 et le site, affermé, perdure au fil des siècles, jusqu'à la Révolution française. Jean-Baptiste Vivaux qui était régisseur de la forge depuis 1781, devint propriétaire d’une partie du domaine de Montiers en 1796.

En 1807, l'usine est revendue à la famille Saint-Amand, puis en 1826 à Louis-Alexandre Colas, qui en assurait la direction auparavant. Ces descendants prennent la suite

jusqu'au rachat de la société Colas par Turquet pour fondée la société Turquet Colas en 1880.

Finalement l'usine, le matériel et les modèles sont acquis en 1888 par Auguste Salin propriétaire de la fonderie voisine d'Ecurey, et qui détruit le haut-fourneau de Monstiers-sur-Saulx pour éviter toute concurrence.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
fondeur, (?), signature
Auteur : Granddidier Lucien,
Lucien Granddidier

Lucien Granddidier est entrepreneur à Dompaire dans la première moitié du 19e siècle. Il intervient notamment à Morizecourt (1829), Lamarche (1838)


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
entrepreneur, attribution par source
Auteur : Guillery Antoine,
Antoine Guillery

Antoine Guillery est entrepreneur à Harréville dans la première moitié du 19e siècle. Il intervient notamment à Lamarche (1834), Removille (1843).

Antoine Guillery est désigné comme entrepreneur de travaux publics à Villeroy (Meuse) lors d'une intervention à Chermisey en 1840.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
entrepreneur, attribution par source

La fontaine-lavoir du Rupt-de-Mai est située au sud du centre-ville de Lamarche. Le bâtiment forme un lavoir halle de plan rectangulaire, couvert d'un toit à longs pans avec croupes, reposant sur des piliers en pierre de taille. La façade postérieure a été fermée par un mur en moellons (lors de la construction du bâtiment mitoyen). Les murs gouttereaux sont rehaussés d'un arc central sous un pignon, rompant la toiture et portant la date 1837. Cette arche met en valeur la fontaine en fonte, qui est composée d'une colonne d'alimentation circulaire surmontée d'une coupe. Elle alimentait en eau, un bassin circulaire, puis deux abreuvoirs rectangulaires en fonte placés de part et d'autre. L'eau se déversait ensuite dans un grand bassin rectangulaire en pierre à l'intérieur de la halle. Le lavage se faisait debout, face à la rue, avec des bancs derrière.

Murs grès pierre de taille
grès moellon
fonte badigeon
Toit tuile en écaille
Plans plan rectangulaire régulier
Étages rez-de-chaussée
Couvrements charpente en bois apparente
Couvertures toit à deux pans croupe
Typologies Lavoir halle, lavoir ouvert sur trois cotés, fontaine circulaire
Techniques sculpture
fonderie
Représentations ornement architectural, ornement végétal, acanthe, lierre, tête humaine, dauphin, coupe
Précision représentations

L'arc et les piliers sont soulignés de moulures.

La colonne d'alimentation circulaire en fonte est ornée de frises de végétaux (lierre, acanthe), et autour du jet d'un mascaron à tête humaine et de deux dauphins entrelacés. Une coupe a été placée au dessus.

(c) Région Lorraine - Inventaire général ; (c) Conseil départemental des Vosges - Varvenne Vanessa