Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

fontaine - abreuvoir

Dossier IA88031016 réalisé en 2016

Fiche

Dossiers de synthèse

Dénominations fontaine, abreuvoir
Aire d'étude et canton Vosges - Bulgnéville
Adresse Commune : Vrécourt
Adresse : place du Marché

La fontaine-abreuvoir est établie en 1883, suite aux plans d'aménagement de Joseph Michaux (architecte à Sartes), apportant l'eau depuis les sources de la Taverne et du Renard situées sur la commune de Soulaucourt (Haute-Marne). Les eaux sont regroupées dans un bassin en face du cimetière abrité par des sapins, puis passent par la grande fontaine devant la Mairie, avant d'alimenter la fontaine-abreuvoir de la place du Marché. Les travaux sont effectués par Joseph Simon Bourdy, entrepreneur à Nancy pour 25474 frcs.

(sources : AD88 - 2O555/9)

La colonne d'alimentation provient de la fonderie Turquet-Colas à Montiers-sur-Saulx (signature : "A TURQUET-COLAS / MONTIERS / SUR SAULX"). Le bassin a été conçu par la fonderie de Varigney (Haute-Saône) (signature : "VARIGNEY/ Hte SAONE / 1883").

Période(s) Principale : 4e quart 19e siècle , porte la date, daté par source
Dates 1883, porte la date, daté par source
Auteur(s) Auteur : Michaux Joseph,
Joseph Michaux

Architecte à Neufchâteau (1882-1885) puis à Sartes (1886-1893).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, attribution par source
Auteur : Bourdy Joseph Simon,
Joseph Simon Bourdy

Joseph Simon Bourdy est entrepreneur à Nancy (3bis cours Léopold) dans la seconde moitié du 19e siècle. Il intervient notamment à Vrécourt (1883)


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
entrepreneur, attribution par source
Auteur : Fonderie de Montiers-sur-Saulx ,
Fonderie de Montiers-sur-Saulx

Un haut-fourneau est attesté à Montiers-sur-Saulx depuis au moins 1516 et le site, affermé, perdure au fil des siècles, jusqu'à la Révolution française. Jean-Baptiste Vivaux qui était régisseur de la forge depuis 1781, devint propriétaire d’une partie du domaine de Montiers en 1796.

En 1807, l'usine est revendue à la famille Saint-Amand, puis en 1826 à Louis-Alexandre Colas, qui en assurait la direction auparavant. Ces descendants prennent la suite

jusqu'au rachat de la société Colas par Turquet pour fondée la société Turquet Colas en 1880.

Finalement l'usine, le matériel et les modèles sont acquis en 1888 par Auguste Salin propriétaire de la fonderie voisine d'Ecurey, et qui détruit le haut-fourneau de Monstiers-sur-Saulx pour éviter toute concurrence.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
fondeur, signature
Auteur : Fonderie de Varigney,
Fonderie de Varigney

L'usine métallurgique dite forges de Varigney est située à Dampierre-lès-Conflans (Haute-Saône) (cf. IA70000178).

Un fourneau a vraisemblablement fonctionné au début du 17e siècle, puis le site de Varigney est amodié en 1719 par l'abbaye de Clairefontaine à Jean-Baptiste Perreur, d'Epinal, pour y établir un haut fourneau, lequel semble déjà construit en 1728. Acheté vers 1790 par Claude-Antoine Vuilley, le haut fourneau est alors loué à Pierre-François Galaire, maître de forges à Port-sur-Saône (70) , lequel s'associe à Jean-Baptiste Patret. En 1827, Jérôme-Auguste Patret succède à son père Jean-Baptiste à la tête de l'établissement. Il fait édifier un atelier de fonte de seconde fusion en 1834. Son gendre, Albert Ricot, ingénieur des Ponts et Chaussées, lui succède en 1862. Il recentre l'activité vers la fonderie de seconde fusion et travaille pour les compagnies de chemin de fer et les services des Ponts et Chaussées.

Un nouvel atelier de fonderie est construit en 1862-1863, et le haut fourneau réduit progressivement son activité et s'éteint vers 1870. La fonderie de seconde fusion se développe et produit des pièces, telles que poteaux indicateurs, plaques de route, abreuvoirs, lavoirs, bassins de fontaine, poêles, ainsi que du matériel ferroviaire.

Marcel Nicolas, gendre d'Albert Ricot, lui succède en 1902 sous la dénomination Nicolas-Ricot. Après la Première Guerre mondiale, la fonderie modernise son équipement (acquisition de démouleuses à main) , se lance dans l'émaillage des fontes et élargit sa gamme d'appareils de chauffage (cuisinières, fourneaux, calorifères en fonte brute et émaillée). En 1919 est créée la société anonyme des usines de Varigney, dirigée par Henri Barret, gendre de Marcel Nicolas. L'établissement, devenu SARL Fonderie et Ateliers de Varigney et dirigé par Denis Rousse, poursuit difficilement son activité après la Seconde Guerre et ferme ses portes en 1955.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
fondeur, signature

La fontaine-abreuvoir est située au centre de Vrécourt sur la place du Marché, non loin du Mouzon, accolé au mur du jardin voisin. En fonte, elle est composée de trois bassins rectangulaires d'abreuvoir (portant la signature de Varigney), reposant sur un socle de pierre de taille. La colonne d'alimentation octogonale est placée sur un socle à une des extrémités (portant la signature de Turquet-Colas). Elle n'est plus en eau.

Murs fonte
grès pierre de taille
Plans plan rectangulaire régulier
Techniques fonderie
Représentations ornement végétal, roseau, nénuphar, fleur, dauphin, trident, rame, ove, godron
Précision représentations

La colonne d'alimentation, produite par la fonderie de A Turquet-Colas à Montiers-sur-Saulx est ornée de plusieurs panneaux à motifs végétaux (roseaux, fleurs, nénuphars...), de deux dauphins entrelacés autour d'un trident et d'une rame, et des frises d'oves, de godrons... Le jet est entouré d'un mascaron à tête de dauphin.

(c) Région Lorraine - Inventaire général ; (c) Conseil départemental des Vosges - Varvenne Vanessa