Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Ferme, presbytère n°48

Dossier IA88030241 réalisé en 2014

Fiche

Parties constituantes non étudiées chapelle, clôture, pigeonnier, four à pain, puits
Dénominations ferme, presbytère
Aire d'étude et canton Bulgnéville - Bulgnéville
Adresse Commune : Sauville
Adresse : 5 rue Eglise (de l')
Cadastre : 2014 C 61

La ferme et presbytère n°48 de Sauville possède une structure remonte au 18e siècle. En l’An 12, le bâtiment appartenant jusque là à Adrien François Louis Dufour, mais ayant déjà servi de presbytère auparavant, est acquis par la commune, pour y rétablir le presbytère.

L'agrandissement de la chambre à four en alignement de la rue est postérieur à la construction de l’église (bâtie vers 1835 par l'architecte Grillot), dont l'oculus s'inspire directement.

En 1846, le muret de clôture de la cour est installé, puis il est complété en 1848 par l'installation d’une grille en fer avec portail selon les plans de Grandidier fils (architecte à Neufchâteau). Les travaux sont réalisés par le Sieur Courtier, entrepreneur à Vittel.

En 1851, des travaux de réparations variés (sol et huisseries principalement) sont réalisés, selon les plans de Grandidier fils (architecte), par François Etienne et Jean-Nicolas Rombelle, entrepreneurs respectivement à Sauville et Vrécourt. D'autres travaux (plafonds, enduits, menuiserie, four et couverture) sont effectués en 1861 selon les plans de Louis-Victor Fourquin (architecte à Saint-Ouen-lès-Parey) par Louis Laboureux, plafonnier entrepreneur à Saint-Ouen-lès-Parey et Charles Bazard, charpentier à Sauville. (cf. AD88, 2O475/8).

Le bâtiment redevient privé par la suite, et il est acquis en 2013 par un prêtre orthodoxe qui officie ponctuellement dans l'agrandissement sur la rue réaménagée en chapelle.

Période(s) Principale : 18e siècle , daté par travaux historiques
Secondaire : 1er quart 19e siècle , daté par source
Secondaire : 2e quart 19e siècle , daté par source
Secondaire : 3e quart 19e siècle , daté par source
Dates 1803, daté par source
1846, daté par source
1851, daté par source
1861, daté par source
Auteur(s) Personnalité : Dufour Adrien François Louis,
Adrien François Louis Dufour

Adrien François Louis Dufour de Nancy est propriétaire du bâtiment du presbytère de Sauville au début du 19e siècle. Il le cède à la commune en 1803.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
propriétaire, attribution par source
Auteur : Grand(d)idier Paul Henry Louis, dit(e) Grandidier fils,
Paul Henry Louis Grand(d)idier , dit(e) Grandidier fils

Paul Henry Louis Grandidier, dit Grandidier fils, est architecte adjoint de l'arrondissement de Mirecourt (1827-1833) et architecte de l'arrondissement de Neufchâteau (1836-1858), membre du service des travaux communaux de la ville de Neufchâteau (1859-1862), architecte de la ville de Neufchâteau (paroisse Saint-Christophe) (1871-1896, architecte départemental de l'arrondissement de Neufchâteau par intérim (1883).

Son agence et résidence se situe 54-56 rue Neuve à Neufchâteau (1886-1896)

Il est membre fondateur de la SRAEF (1888).

Il a notamment réalisé la maison d'école d'Autreville (1868), l'église de Coussey (1869), le cimetière de Morizécourt (1869) et des travaux de réparations du presbytère de Sauville (1848 et 1851).

source : "Répertoire des architecte nés ou actifs dans les Vosges 1800-1940, Conseil Général des Vosges. 2007"


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte d'arrondissement, architecte, attribution par source
Auteur : Courtier,
Courtier

Courtier est entrepreneur à Vittel au milieu du 19e siècle et effectue notamment des travaux de réparations de la cure de Sauville en 1848.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
entrepreneur, attribution par source
Auteur : Etienne François,
François Etienne

François Etienne est entrepreneur à Sauville au milieu du 19e siècle et réalise notamment des travaux de réparations de la cure de Sauville en 1851.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
entrepreneur, attribution par source
Auteur : Rombelle Jean-Nicolas,
Jean-Nicolas Rombelle

Jean-Nicolas Rombelle est entrepreneur à Vrécourt au milieu du 19e siècle et réalise notamment des travaux de réparations de la cure de Sauville en 1851.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
entrepreneur, attribution par source
Auteur : Fourquin Louis-Victor
Louis-Victor Fourquin (1816 - 1880)

Louis-Victor Fourquin nait en 1816, de Charles Adrien Fourquin (tailleur de pierre puis entrepreneur de travaux publics) et de Marguerite Petit. Il épouse Catherine Thérèse Elisa Vouillemont.

Il est architecte de l'arrondissement de Neufchâteau (1841-1856), architecte à Saint-Ouen-lès-Parey (1857-1858), membre des service des travaux communaux de la ville de Saint-Ouen-lès-Parey (1871).

source : "Répertoire des architecte nés ou actifs dans les Vosges 1800-1940, Conseil Général des Vosges. 2007"


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.

Auteur : Laboureux Louis,
Louis Laboureux

Louis Laboureux est plafonnier, entrepreneur à Saint-Ouen-lès-Parey dans la seconde moitié du 19e siècle. Il réalise notamment des travaux de réparations de la cure de Sauville en 1861.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
entrepreneur, stucateur, attribution par source
Auteur : Bazard Charles,
Charles Bazard

Charles Bazard est charpentier à Sauville dans la seconde moitié du 19e siècle. Il réalise notamment des travaux de réparations de la cure de Sauville en 1861.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
charpentier, attribution par source

La ferme-presbytère est implantée parallèlement et en retrait par rapport à la rue, devant l'entrée de l'église. Elle est composée de 4 travées : une écurie, une grange, une salle de réunion et un logis en largeur, avec une cuisine et d'un poêle s'ouvrant vers la rue. Des chambres sont aménagées à l'étage et une cave vouté en dessous. La cheminée et son placard-chauffant sont en place. Un oculus éclaire à la pierre à eau. Un couloir dans l'axe de la porte piétonne à imposte vitrée sépare le logis de la salle de catéchisme qui possède sa propre entrée.

Les encadrements des ouvertures sont en pierre de taille, à linteau segmentaire délardé. La porte charretière est en anse de panier. Un oculus et deux jours rectangulaires éclairent les greniers sous la toiture.

Des réduits à cochons étaient placés à l'arrière de l'étable.

En avant dans la cour, une chambre à four (détruit) surmontée d'un pigeonnier a été construite, puis agrandie pour retrouver l'alignement de la rue. La façade antérieure de cette annexe a été traitée pour former un pendant au portail d'entrée de l’Église en face. La cour est fermée par un muret en pierre de taille surmonté d'une grille métallique, le portail est encadré de deux piliers coiffés d'une coupe en fonte.

Un puits se situe dans le jardin.

Murs grès moellon enduit
Toit tuile mécanique
Étages 1 étage carré, sous-sol
Couvrements
Élévations extérieures élévation à travées
Couvertures toit à deux pans
Techniques fonderie
sculpture
Représentations coupe, ornement architectural, fronton, pilastre, rosace
Précision représentations

Les piliers du portail sont surmontés d'une coupe en fonte. La porte charretière de l'annexe évoquant une chapelle est encadrée de pilastres et surmontée d'un entablement, d'un fronton triangulaire et d'une rosace.

architecture rurale du canton de Bulgnéville 88

implantation parallèle
mitoyen oui
flint segmentaire délardé
flintcha anse de panier
mlint grès
porte piétonne oui
flint2 droit
travée 4
fonction travée EGEL
flamande non
pans de bois non applicable
date non applicable
observation Ferme, presbytère avec chapelle en annexe, en avant le long de la route, contenant un pigeonnier.
chaine d'angle non applicable
seuil non applicable
mobilier non vu
oculus oculus certainement au-dessus de la pierre à eau. Oculus sous la toiture.

Annexes

  • Presbytère de Sauville (AD88, 2O472/8)

    Extrait des dossiers concernant le presbytère de Sauville (an XI- 1861), conservés au Archives Départementales des Vosges (2O472/8) :

    1er vendémiaire de l’An12 : Extrait du registre des délibérations du conseil municipal :

    La commune acquière l’ancien presbytère pour y loger de desservant de la succursale, appartenant jusque là à Adrien François Louis Dufour de Nancy pour 6600frcs. Le bâtiment comprend : "une cuisine, un poêle sur le devant une chambre à coté, chambre au bout de la cuisine, chambre au bout du poêle, four derrière cave en dessous. Un vestibule qui sépare le corps de logis des engrangements, une chambre au bout. Sur le derrière, grange, écurie, cours sur le devant, une bûcherie, d’un potté, chambre à four sur la rue, colombier au-dessus, jardin sur le derrière de la dite maison contenant 7 ares de terrain avec un puits à l’entrée du jardin, réservoir à l’extrémité […] le tout couvert de tuiles".

    02 02 1848 : Extrait du registre des délibérations du conseil municipal :

    - construction en 1846 d'un muret de clôture de la cour (83cm de haut)

    - installation d’une grille en fer avec portail selon les plans de Grandidier (architecte), adjugé au sieur Courtier, de Vittel pour 380frcs le 9 novembre 1848

    21 10 1851 : Procès verbal d’adjudication de réparation du presbytère et de l’école,

    Selon les plans de Grandidier (architecte à Neufchâteau) et attribué à François Etienne et Jean-Nicolas Rombelle, entrepreneurs respectivement à Sauville et Vrécourt pour 1350 frcs :

    - Réparation du muret de clôture

    - Remplacement des seuils de la porte de grange, d’étable, et de jardin.

    - Dallage de l’entrée du corridor

    - Pavage de l’étable

    - Aire de la grange en terre battue

    - Plancher au-dessus de l’étable

    - Remplacement de l’escalier de l’écurie

    - Fourniture d’une croisée neuve à l’écurie

    - Peinture de la porte de grange

    16 07 1861 : procès verbal d’adjudication de réparation du presbytère selon les plans réalisés par Fourquin (architecte à Saint-Ouen-lès-Parey) : rénovation des plafonds et enduits, et menuiserie, réparation du four et remaniement de la couverture

    Rénovation attribuée à Louis Laboureux, plafonnier entrepreneur à Saint-Ouen-lès-Parey pour 305frcs :

    - le plafond la cuisine est refait au moyen : "d’un lattis en cœur de chêne pour lamer à fil droit d’au moins 13 mm d’épaisseur sur 3 cm de large au plus solidement fixée aux solives » et deux 2 couches de plâtre d’une épaisseur total de 15 millimètres, la 2e sera d’une blancheur irréprochable, sans taches ni gerçures"

    - rénovation des enduits de la façade sur le jardin avec un "mortier composé de 2/3 de sable de la Moselle et 1/3 de chaux hydraulique, appliqué en 3 couches"

    - repose du vantail de la porte d’entrée en chêne, "peinte de 3 couches à l’huile imitation de bois"

    - le manteau, les piédroits et les consoles de la cheminée de la cuisine seront également peints "de deux couches à l’huile à teinte bistrée"

    - toiture remaniée avec remploi des tuiles, remplacement de 2 pannes et de nombreux chevrons, fixés par des pointes et broches en fer

    - les chenaux et corps pendants seront réparés et "peints d’une couche à huile couleur vert tendre"

    - réfection à neuf de la voûte du four avec des "briques ordinaires bien cuites"

    10 11 1861 : Extrait du registre des délibérations du conseil municipal :

    Réparation imprévus : fourniture et pose d’un évier dans la cuisine, et réfaction de l’enduit de cette cuisine. La réparation de la toiture par Charles Bazard, charpentier à Sauville est ajoutée au contrat de juillet 1861.

(c) Région Lorraine - Inventaire général ; (c) Conseil départemental des Vosges - Varvenne Vanessa