Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Ferme n°57

Dossier IA88030250 réalisé en 2014

Fiche

Dénominations ferme
Aire d'étude et canton Bulgnéville - Bulgnéville
Adresse Commune : Sauville
Adresse : 6 rue saint-Ouen (de)
Cadastre : 2014 C 108

La ferme n°57 de Sauville possède une façade du 19e siècle, mais la structure est probablement antérieure, avec des modifications postérieures. Panneau indicateur en fonte de direction routière provenant des Forges de Varigney (70).

Période(s) Principale : 19e siècle , daté par travaux historiques
Auteur(s) Auteur : Fonderie de Varigney,
Fonderie de Varigney

L'usine métallurgique dite forges de Varigney est située à Dampierre-lès-Conflans (Haute-Saône) (cf. IA70000178).

Un fourneau a vraisemblablement fonctionné au début du 17e siècle, puis le site de Varigney est amodié en 1719 par l'abbaye de Clairefontaine à Jean-Baptiste Perreur, d'Epinal, pour y établir un haut fourneau, lequel semble déjà construit en 1728. Acheté vers 1790 par Claude-Antoine Vuilley, le haut fourneau est alors loué à Pierre-François Galaire, maître de forges à Port-sur-Saône (70) , lequel s'associe à Jean-Baptiste Patret. En 1827, Jérôme-Auguste Patret succède à son père Jean-Baptiste à la tête de l'établissement. Il fait édifier un atelier de fonte de seconde fusion en 1834. Son gendre, Albert Ricot, ingénieur des Ponts et Chaussées, lui succède en 1862. Il recentre l'activité vers la fonderie de seconde fusion et travaille pour les compagnies de chemin de fer et les services des Ponts et Chaussées.

Un nouvel atelier de fonderie est construit en 1862-1863, et le haut fourneau réduit progressivement son activité et s'éteint vers 1870. La fonderie de seconde fusion se développe et produit des pièces, telles que poteaux indicateurs, plaques de route, abreuvoirs, lavoirs, bassins de fontaine, poêles, ainsi que du matériel ferroviaire.

Marcel Nicolas, gendre d'Albert Ricot, lui succède en 1902 sous la dénomination Nicolas-Ricot. Après la Première Guerre mondiale, la fonderie modernise son équipement (acquisition de démouleuses à main) , se lance dans l'émaillage des fontes et élargit sa gamme d'appareils de chauffage (cuisinières, fourneaux, calorifères en fonte brute et émaillée). En 1919 est créée la société anonyme des usines de Varigney, dirigée par Henri Barret, gendre de Marcel Nicolas. L'établissement, devenu SARL Fonderie et Ateliers de Varigney et dirigé par Denis Rousse, poursuit difficilement son activité après la Seconde Guerre et ferme ses portes en 1955.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
fondeur, attribution par travaux historiques

La ferme n°57 est implantée parallèlement à la rue, à la sortie nord du village, non loin de la place de l'Eglise. Elle est composée de trois travées : une étable, une grange et un logis en profondeur, avec une cuisine prenant le jour sur la rue, et le poêle sur le mur pignon. Un oculus éclaire la pierre à eau. La cheminée est en place. Une chambre a été aménagée au-dessus. Les ouvertures de la façade antérieure sont en pierre de taille à linteau droit. La porte piétonne à imposte vitrée est surmontée d'une corniche moulurée. La porte charretière est en plein cintre. Elle est surmontée d'un oculus qui apporte de la lumière dans les greniers. Les baies du mur pignon sont à linteau segmentaire délardé.

Un appentis a été accolé à l'arrière, dans le jardin.

Deux anciens panneaux métalliques d'indications routières sont fixés à l'angle de la ferme, provenant des Forges de Varigney (70).

Un poirier et un cerisier sont plantés le long de façade de l'étable.

Murs grès moellon enduit
Toit tuile mécanique, ciment amiante en couverture
Étages 1 étage carré
Couvrements
Élévations extérieures élévation à travées
Couvertures toit à deux pans demi-croupe
Techniques sculpture
menuiserie
Représentations ornement architectural, chevron, coeur
Précision représentations

La porte piétonne à imposte vitrée est encadrée de moulures et surmontée d'une corniche. Elle est ornée de chevrons dans la partie haute. La porte charretière est ornée de petits jours en forme de cœur.

architecture rurale du canton de Bulgnéville 88

implantation parallèle
mitoyen oui
flint droit
flintcha cintré
mlint grès
porte piétonne oui
flint2 segmentaire délardé
travée 3
fonction travée EGC/P
flamande non
pans de bois non applicable
date non applicable
observation Porte charretière ajourée de cœurs. Anciens panneaux métalliques d'indications routières fixés à l'angle de la ferme provenant des Forges de Varigney (70).
chaine d'angle chaine d'angle
seuil non applicable
mobilier non vu
oculus oculus au-dessus de la pierre à eau. Oculus au-dessus de la porte charretière.
(c) Région Lorraine - Inventaire général ; (c) Conseil départemental des Vosges - Varvenne Vanessa