Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Ferme n°5

Dossier IA88031833 réalisé en 2018
Dénominations ferme
Aire d'étude et canton Dompaire - Dompaire
Adresse Commune : Racécourt
Adresse : 532 rue des Fontaines
Cadastre : 2018 A 639

La ferme n°5 de Regney remonte probablement au 18e siècle. Le linteau de la porte piétonne est gravé d'une mention peu lisible : "I.C.E.C. I.C.E.C." (?). Le logis de droite a été agrandi par la construction d'une chambre accolée à l'est, dans la première moitié du 19e siècle. La partie gauche de la maison appartenait à la belle famille de la propriétaire actuelle. La partie droite était habitée par une autre famille. Son mari et elle ont acquis l'ensemble du bâtiment et ont réalisé des travaux pour agrandir la capacité d'élevage bovin : remplacement du manège à battre par des étables, ajout de sanitaires, excavation de la grange pour faire entrer les machines agricoles sans casser l'arc de la porte charretière... au cours du 3e quart du 20e siècle.

Période(s) Principale : 18e siècle , daté par travaux historiques
Secondaire : 1ère moitié 19e siècle, milieu 20e siècle , daté par travaux historiques, daté par tradition orale

La ferme n°5 de Regney est située au centre du village, en bordure de la rue principale. Mitoyenne, la ferme est composée un logis en profondeur de part et d'autre de la grange. On y entre généralement en passant par la porte charretière qui s’ouvre sur un charri. En hiver, lorsque la porte de grange est fermée, on pénètre par la porte piétonne, ouvrant sur le même espace. Cette avant-grange est délimitée par deux portes charretières (l’une en plein cintre et l’autre à linteau droit). Elle permet l’accès à la grange, aux logements, aux deux étables à l’arrière, mais également à la cave (située sous le logis sud) et aux chambres à l’étage. On entre dans chaque logis par la cuisine, qui est placée au centre, tandis que le poêle muni d’un placard-chauffant prend le jour sur la rue. La cuisine sud est borgne, tandis que l’autre est éclairée par une baie ouverte dans le pignon nord. Elles sont toutes deux équipées d’un four à pain dans la cheminée saillant dans le pignon. Afin d’éviter la dispersion de la fumée, une cloison a été établie autour de chaque foyer. Une marmite pour l'alimentation des cochons a été conservée dans le foyer de la cuisine sud.

Les deux logis sont surmontés d’une chambre à l’étage, accessible par deux escaliers en bois dans l'avant-grange. Une autre chambre a été accolée au poêle dans l’alignement de la façade antérieure, pour agrandir le logis nord au rez-de-chaussée.

Les étables sont placées derrière les logis, et des greniers couvrent le tout. Un manège à chevaux pour battre les céréales a été installé dans l’étable gauche, puis a été détruit pour y replacer des étables. La façade postérieure a également été modifiée.

L'actuelle propriétaire préfère vivre dans le logis sud qui possède un poêle et une cuisine borgne, plutôt que dans celui au nord qui possède 3 pièces dont une cuisine plus grande avec une baie. Toutefois le logis de gauche lui semble plus lumineux, car il reçoit la lumière à travers le poêle et le charri (orientés vers le sud-est) au moins toute la matinée (et par un néon). La cuisine de droite est éclairée par une baie au nord-est, et les chambres sont petites.

La structure est construite en moellons de grès enduits, et les encadrements des baies sont en pierre de taille à linteau droit, hormis une à linteau segmentaire délardé. L’ensemble est abrité par une charpente de bois à longs pans, couverte de tuiles mécaniques.

Murs grès moellon enduit
béton parpaing de béton
Toit tuile mécanique
Plans plan rectangulaire régulier
Étages 1 étage carré, sous-sol
Élévations extérieures élévation à travées
Couvertures toit à longs pans
Escaliers escalier dans-oeuvre : escalier droit, en charpente
Typologies Ferme à charri, Ferme à double logis
Techniques sculpture
Représentations croix, rosace
Précision représentations

Le linteau de la porte piétonne est sculpté d'une croix flanquée de deux rosaces.

(c) Région Lorraine - Inventaire général ; (c) Conseil départemental des Vosges - Varvenne Vanessa