Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Ferme n°38

Dossier IA88031412 réalisé en 2017

Fiche

Appellations Maison Linge, Ferme Garnant
Dénominations ferme
Aire d'étude et canton Bulgnéville - Bulgnéville
Adresse Commune : Bulgnéville
Adresse : 154 rue Sainte-Anne
Cadastre : 2017 D 617 ; 2017 D 618

L'ancienne Ferme Garnant a été acquise par Joseph Marant entre 1803 et 1810, pour la démolir et y reconstruire le construction actuelle. Il achète également le terrain avoisinant dont les ruines de la chapelles des Hommes et le clôture en 1811 (sources : JM. Lejuste. Les Récollets de Bulgnéville. Des hommes, des pierres entre ciel et terre).

Les façades du pavillon ont été réenduites dans les années 1990, et celle de la partie agricole récemment.

Période(s) Principale : 1er quart 19e siècle , daté par source
Secondaire : 4e quart 20e siècle, 1er quart 21e siècle , daté par travaux historiques
Dates 1811, daté par source
Auteur(s) Personnalité : Marant Joseph,
Joseph Marant (17 juin 1755 - 9 janvier 1843)

Joseph Marant est né à Bulgnéville le 17 juin 1755 et y meurt le 9 janvier 1843. Il est fils de Jean-Noël Marant, marchand originaire de Rouceux et de Françoise Mansuy, fille de marchand de Rouvres-en-Saintois.

Il est d'abord marchand de tissus, linges et mercerie. Il est nommé maire (représentant du seigneur, Louise Aurure Monique des Salles) en 1789, puis il est notamment élu député en 1791. Il acquière des biens nationaux comme le couvents des Récollets à Bulgnéville.

Homme politique (député, maire, conseiller général) et agronome passionné, il entreprend aussi dans la fabrication de tabac, de sucre, dans la brasserie. Il est notamment nommé correspondant du Conseil d'Agriculture établi auprès du ministère de l'Intérieur pour les Vosges en 1819.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
propriétaire, attribution par source

La ferme est située en bordure sud-est de la ville. A l'angle de deux rues, elle est dirigée vers la rue Sainte-Anne. Elle est composée de deux corps de bâtiment accolés avec une façade antérieure alignée. La partie agricole est constituée de deux étables de part et d'autre d'une grange. Un appentis est accolé au devant de l'étable de gauche.

La partie habitation est plus élevée et couverte d'un toit à longs pans avec deux coupes. La façade antérieure de ce pavillon est soignée (bandeaux, chaines d'angle...), mais pas ordonnancée. La porte piétonne à imposte vitrée n'est pas centrée. Elle est flanquée de pilastres et surmontée d'une corniche moulurée. Au-dessus une pierre est mise en valeur, sans inscription. La porte piétonne est accessible par quatre marches qui sont délimitées par deux rampes en fonte.

L'usoir est enclos par un muret de pierre qui délimite un jardin devant le logis.

Une carte postale du début du 20e siècle témoigne de la présence d'une lucarne en toiture du pavillon qui a disparue, ainsi que d'arbres fruitiers en espalier sur la façade de l'étable.

A l'intérieur (en 2001), le logis a conservé ses cheminées, un ensemble de 11 boiseries à décors néoclassiques, et un poêle en faïence blanche dans sa niche (première pièce à droite en entrant).

Murs grès moellon enduit
Toit tuile mécanique
Plans plan rectangulaire régulier
Étages 1 étage carré, comble à surcroît
Élévations extérieures élévation à travées
Couvertures toit à longs pans croupe
Escaliers escalier de distribution extérieur : escalier droit, en maçonnerie
Typologies Ferme à pavillon
Techniques sculpture
fonderie
menuiserie
Représentations ornement architectural homme, femme, putto, putto ailé, cheval, griffon, taureau, lion, mufle de lion, draperie ornement végétal, fleur, fruit, panier, instrument de musique, couronne végétale, vase, cruche, noeud, ruban
Précision représentations

L'encadrement de la porte charretière est ornée de moulures à la hauteur des chapiteaux et d'une agrafe.

La porte piétonne à imposte vitrée est flanquée de pilastre et surmontée d'une corniche moulurée.

La façade antérieure du logis est soulignée par des bandeaux en pierre de taille séparant les niveaux et des chaines d'angle.

La porte de l'étable de droite est à décor de chevrons.

L'ensemble de 11 boiseries à décors néoclassiques figurent :

- un quadrige symbolisant Apollon,

- un attelage de deux griffons tirant le char d'un putto ailé,

- une femme drapée, dansant, avec une olpé à ses pieds,

- une femme drapée, avec une olpé à ses pieds, grimpant sur un rocher, les mains au genou,

- une femme assise sur un taureau garni d'une guirlande végétale, avec un putto ailé, faisant référence à l’enlèvement d'Europe,

- une femme assise sur un rocher avec un lion retenu par un putto,

- une femme drapée, courant, avec une bâton sur l'épaule,

- un trophée de musique : cor, violon, flute, partitions, couronne de lauriers,

- un panier de fruits et de fleurs,

- un vase avec des guirlande de végétaux et de fruits (au-dessus d'une porte)

- deux festons attachés par un ruban noué retenant aussi une couronne végétale (au-dessus d'un miroir trumeau)

architecture rurale du canton de Bulgnéville 88

implantation perpendiculaire
mitoyen non applicable
flint droit
flintcha cintré
mlint grès
porte piétonne oui
flint2 non applicable
travée 4
fonction travée EGEL
flamande non
pans de bois non applicable
date non applicable
observation ferme à pavillon.
chaine d'angle chaine d'angle
seuil non applicable
mobilier le logis a conservé ses cheminées et un ensemble boiseries à décors néoclassiques et un fourneau en faïence (2001).
oculus non

Références documentaires

Bibliographie
  • Jean-Marc Lejuste. Les Récollets de Bulgnéville. Des hommes, des pierres entre ciel et terre 2013. Bulgnéville : Maison familiale rurale de la Plaine des VOsges - Association les Récollets, 2003.224p., ill., plans, carte.

    Conseil Régional de Lorraine, Service Régional de l'Inventaire général du Patrimoine Culturel, Nancy : C BUL
(c) Région Lorraine - Inventaire général ; (c) Conseil départemental des Vosges - Varvenne Vanessa