Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Ferme n°26

Dossier IA88031463 réalisé en 2017

Fiche

Dénominations ferme
Aire d'étude et canton Bulgnéville - Bulgnéville
Adresse Commune : Dombrot-sur-Vair
Adresse : 251 rue Vaux (de)
Cadastre : 2017 A 914

Visible sur le cadastre napoléonien (1840), la structure de la ferme remonte au moins à la première moitié du 19e siècle. Selon une carte postale datant probablement de la fin du 19e siècle, le bâtiment a été le "Café-restaurant Pierrot" servant aussi d’épicerie et de mercerie.

Les façades ont été entièrement modifiées par l'ajout d'un plaquage de calcaire (provenant probablement d'Euville - Meuse) à la fin du 19e siècle ou au début du 20e siècle, par Henri Royer, selon la plaque située à coté de la porte piétonne et gravée "ROYER HENRI / NEGOCIANT en BESTIAUX". La porte de la remise est également surmontée d'une maximum en lettre de fonte (?) "RIEN SANS PEINE".

Période(s) Principale : 1ère moitié 19e siècle , daté par travaux historiques , (?)
Secondaire : limite 19e siècle 20e siècle , daté par travaux historiques
Auteur(s) Personnalité : Royer Henri, propriétaire, signature

La ferme est située au centre de la rue principale de Dombrot-sur-Vair, juste à coté du château. Elle est composée de trois travées : une large étable, une grange et un logis séparé de la partie agricole dans un corps de bâtiment plus élevé et couvert d'un toit à croupe. Ce pavillon est constituée de trois pièces au sol sur deux niveaux, au-dessus d'une cave haute accessible depuis la rue. On y entre par une porte piétonne au sommet d'escaliers droits, en façade latérale sud.

Murs grès moellon enduit
Toit tuile mécanique
Plans plan rectangulaire régulier
Étages 1 étage carré, sous-sol
Élévations extérieures élévation à travées
Couvertures toit à longs pans croupe
Typologies Ferme à pavillon
Techniques sculpture
menuiserie
Représentations agrafe ornement géométrique
Précision représentations

La façade sur la rue et celle au sud ont été modifiées par l'ajout d'un placage pour constituer un faux soubassement en calcaire (Pierre d'Euville), et l'encadrement des ouvertures agrandies. Elles sont alors parées d'une agrafe.

La toiture est soulignée d'un lambrequin de bois découpé.

architecture rurale du canton de Bulgnéville 88

implantation parallèle
mitoyen non applicable
flint segmentaire
flintcha segmentaire
mlint calcaire, grès (?)
porte piétonne oui
flint2 non applicable
travée 3
fonction travée EGL
flamande non
pans de bois non applicable
date non applicable
observation faux soubassements et encadrement en calcaire (pierre d'Euville)
chaine d'angle non applicable
seuil non applicable
mobilier non vu
oculus jours rectangulaires sous la toiture
(c) Région Lorraine - Inventaire général ; (c) Conseil départemental des Vosges - Varvenne Vanessa