Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Ferme n°12

Dossier IA88031899 réalisé en 2019
Dénominations ferme
Aire d'étude et canton Dompaire - Dompaire
Adresse Commune : Bocquegney
Adresse : 30 rue de la Corre
Cadastre : 2019 B 463

La ferme n°12 de Bocquegney est établie en 1854 selon la date gravée sur un gros moellon à gauche de la porte charretière, à l'emplacement d'une ferme préexistante (visible sur le cadastre de 1841 - AD88 3P5003). La date a été re-gravée lors des modifications apportées à la façade antérieure au début du 21e siècle (vers 2010). L'étable abritait cinq vaches, une génisse, deux veaux et un cheval avec le réduit à cochon à l'arrière. Ce bâtiment appartient à la Famille Salmon-Malglaive, cultivateurs, depuis la fin du 19e siècle. L'horloge dans le poêle porte la mention "Jacques Humbert/ à Epinal".

Période(s) Principale : 1ère moitié 19e siècle , daté par travaux historiques , (?) , (détruit)
Principale : 3e quart 19e siècle , porte la date
Secondaire : 1er quart 21e siècle , daté par tradition orale
Dates 1854, porte la date
Auteur(s) Auteur : Humbert Jacques,
Jacques Humbert

Jacques Humbert est fabricant d'horloges à Epinal dans la seconde moitié du 19e siècle.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
fabricant, signature

La ferme n°12 de Bocquegney est située au centre du village, dans une ruelle perpendiculaire à la rue principale. Elle est composée de trois travées de plan, avec d'un logis en profondeur à l'est, d'une grange centrale et d'un second logis à l'ouest suivie d'une étable. Ce logement était composé d'une cuisine unique, il a été transformé en remise. L'habitation principale est constituée d'un poêle prenant le jour sur la rue au nord, et d'une cuisine borgne attenante éclairée par une flamande de forme pyramidale et d'une base carrée d'environ 2 mètres de côté dans le plafond de la cuisine, elle s’élève jusqu'à la toiture où elle est couverte d'une verrière de forme prismatique triangulaire. En façade sud, une autre cuisine s'ouvre sur le jardin. Un débarras borgne est placé entre les deux pièces. Il est éclairé par une baie s'ouvrant au-dessus de la pierre à eau de la cuisine centrale. Dans le poêle, un placard-chauffant avec une horloge intégrée est adossé à la cheminée de la cuisine centrale. Un escalier droit en bois mène à deux chambres à l'étage au-dessus du poêle et de l'avant-grange.

La grange prend la forme d'un "charri" simple, appelé "première grange", distribuant les logis nord, l'étable et la "deuxième grange", où a été installé un balancier pour compléter les greniers couvrant le tout. A l'extrémité sud de cette grange est creusée une cave voutée pour conserver les légumes et le vin. A côté de son entrée, une batteuse avec manège à chevaux placée à l'extérieur (contre le pignon ouest), a été remplacée par une batteuse mécanique appelée "riflette", qui a également été détruite. Le poulailler est installé à l’extérieur, dans le jardin au sud. Contre cette façade, deux poiriers sont maintenus en espalier.

Six pots à moineaux servant de nichoir sont accrochés en façade antérieure.

Murs calcaire moellon enduit
grès pierre de taille
Toit tuile mécanique
Plans plan rectangulaire régulier
Étages 1 étage carré, comble à surcroît, sous-sol
Élévations extérieures élévation à travées
Couvertures toit à longs pans
verrière flèche polygonale
Escaliers escalier dans-oeuvre : escalier droit, en charpente
Typologies Ferme à double logis, Ferme à charri
Techniques sculpture
papier peint
Représentations ornement architectural, agrafe fleur
Précision représentations

L'encadrement de la porte charretière orné d'une agrafe et d'une moulure à la hauteur des chapiteaux. La porte charretière est ouverte de petits jours en forme de losange. La chambre au-dessus du poêle est garnie d'un papier peint de fleurs bleues (1er quart 20e siècle ?).

(c) Région Lorraine - Inventaire général ; (c) Conseil départemental des Vosges - Varvenne Vanessa