Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Ferme-maison de notaire n°30

Dossier IA88030721 réalisé en 2015

Fiche

Dossiers de synthèse

Genre de notaire
Parties constituantes non étudiées boutique
Dénominations ferme, maison
Aire d'étude et canton Bulgnéville - Bulgnéville
Adresse Commune : Saint-Ouen-lès-Parey
Lieu-dit : Parey
Adresse : 3 rue Leclerc (Général)
Cadastre : 2015 AC 21

La ferme-maison n°30 est composée d'une ferme dont la structure remonte peut-être au 17e siècle. Un grand pavillon très soigné a été accolé au cours de la première moitié du 19e siècle. Ce pavillon a servi d'étude pour le notaire de Saint-Ouen au 19e siècle, puis la Poste y a été installée au 20e siècle. L'ancienne ferme a été transformée en boucherie au début du 20e siècle (?). La maison a abrité des soldats américains en 1917 (5e U.S.M.C.), ils ont laissés des graffitis (gravés ou au crayon) dans l'enduit au second étage, en face de la porte de l'escalier :

- "E S Rugg / 5th Reg / 1917 / USMC" (gravé)

- "Charles W. Ball / London,Ind / 7. Cora Everette / U.S.A." (crayon)

- "Charles W. Ball / London / Indianna / 7. Cora Everette / U.S.A." (crayon)

- "George Sheaila ? / Walkep Barri / ? / / 1917" (crayon)

- "John ? / 505-121 cdt / Whiting Ind / USMC" (crayon)

- "9th 10 Gilbert H. Irish / 39 Newbury St. / Boston / Mass" (crayon)

- "5th REGT / 1917 / USMC" (gravé)

- "J.L. Safford / 5th Reg U.S.M.C. / 1917 OLEAN / N.Y." (gravé)

- "Ellwepe C Rome? / Sidney / Box 268 New York" (crayon)

Le pavillon a été réquisitionné lors de la seconde guerre mondiale (source orale). L'ensemble du bâtiment est aujourd’hui une habitation privée.

Période(s) Principale : 17e siècle , daté par travaux historiques , (?)
Principale : 1ère moitié 19e siècle , daté par travaux historiques
Secondaire : 20e siècle , daté par travaux historiques
Secondaire : 2e quart 20e siècle , porte la date
Dates 1917, porte la date

La ferme-maison n°30 est composée d'une ancienne ferme agrandie par l'adjonction d'un pavillon.

L'ancienne ferme est à 2 travées avec une grange à charri. L'encadrement des deux portes charretières successives est en plein cintre à chanfrein. L'arc situé dans la grange est moins large que celui en façade pour dégager une porte donnant accès à l'étable située à l'arrière du logis. Celui-ci est composé de deux pièces en façade : La cuisine est équipée d'une cheminée avec four à pain, d'une pierre à eau sous la baie, et de placards. La chambre adjacente a été transformée en boutique pour la boucherie avec une devanture en pierre de taille (dénaturée), puis en garage. Deux chambres à grain au-dessus sont accessibles par les greniers.

La maison accolée à droite est composée de trois pièces sur la rue, de deux en profondeur, sur 3 niveaux, en plus des combles. Au rez-de-chaussée, un couloir dans l'axe de la porte d'entrée dessert la cuisine et l'ancienne étude de notaire à gauche, la salle à manger et les chambres à droite. Dans le couloir, sur le sas de bois rajouté pour couper le froid, l'ancienne enseigne du notaire est accrochée (datant probablement du second empire). Le couloir ouvre sur la cage d'escalier, particulièrement soignée, dont les murs jusqu'au 2e étage sont peints à l'imitation d'un décor de marbre néoclassique. Le couloir du 1er étage est peint également.

La cuisine est équipée d'une grande cheminée (1) en pierre de taille moulurée et peinte à l'imitation de marbre gris et ocre. La taque en fonte est cachée par une cuisinière. Le sol est en dalle de pierre, les murs sont équipés de placards et la pierre à eau est sous la baie.

L'ancienne étude de notaire est munie d'une cheminée (2) et est accolée à une pièce borgne servant d'archives. Ces deux pièces ont été transformées en cuisine à la fin du 20e siècle.

La salle à manger possède une cheminée (3) et des placards. La chambre dans la suite est munie de deux alcôves (1) et d'un placard-chauffant (1). Cette pièce a servi de bureau de Poste et le coffre-fort est resté dans le mur pignon (caché par le papier peint).

Les chambres s'ouvrant sur le jardin sont toutes les deux munies d'alcôves (2 et 3), l'une avec la cheminée (4), l'autre avec le placard-chauffant.

Au premier étage, on trouve une seconde cuisine au-dessus de la première avec une cheminée (actuellement transformée en salle de bain). Une chambre avec placard-chauffant est placée au-dessus de l'ancienne étude du notaire. Les 4 autres chambres sont garnies d'une cheminée (5 et 6) et de placards.

Le second étage, constitue un plateau partitionné en 5 pièces non aménagées servant de grenier/débats. Des graffitis des soldats américains se trouvent sur le mur en face de la porte de l'escalier.

Les combles sont accessibles par un petit escalier indépendant de l'escalier principal, et la cave est sous la salle à manger.

Les jardins sont aménagés avec 3 gradins formés par des murets de soutènement en pierre de taille. Le plan de 1840 montre l'aménagement de jardins géométriques et d'une pièce d'eau en forme de U dans la partie basse (disparus). Un cadran solaire y est encore présent.

Murs grès moellon enduit
Toit tuile mécanique
Plans plan rectangulaire régulier
Étages 2 étages carrés, sous-sol
Élévations extérieures élévation à travées
Couvertures toit à longs pans croupe
Escaliers escalier dans-oeuvre : escalier droit, en charpente
Typologies Ferme à pavillon, Ferme à double logis, Ferme à charri
Techniques sculpture
peinture
Représentations ornement architectural, soleil, monogramme
Précision représentations

Les deux portes charretière du charri sont à chanfrein. L'encadrement de la porte piétonne du pavillon est mouluré et surmonté d'une corniche et d'une plaque de pierre peinte en noir portant la mention " O Fortunatos Nimium Sua si bona Norint / Agricolas PO GEORG. [...]", tiré des Géorgiques de Virgile (livre II,458-459).

Les peintures murales en trompe l'œil d'un parement de marbre forment des panneaux en cimaise, des pilastres composites, des corniches, des fleurettes, un soleil…. Deux médaillons portant les monogrammes "PC" et "MC" sont peints au-dessus de la première volée. Elles pourraient correspondre aux initiales des deux filles du commanditaire (source orale).

architecture rurale du canton de Bulgnéville 88

implantation parallèle
mitoyen oui
flint droit
flintcha cintré
mlint grès
porte piétonne oui
flint2 droit
travée 3
fonction travée LGL
flamande non
pans de bois non applicable
date non applicable
observation Ferme à trois logis avec ajout d'un logis accolé (toit en pavillon). 1er logis transformé en boutique. Portes charretières du charri à chanfrein. porte piétonne du pavillon avec d'une citation de Virgile. clôture de l'usoir par un muret de pierre de taille. aménagement des jardins visibles à l'arrière sur le plan cadastrale du 19e siècle.
chaine d'angle chaine d'angle
seuil non applicable
mobilier cuisine de l'ancienne ferme : cheminée avec four à pain, placards, pierre à eau sous la baie. Cuisine du pavillon : cheminée, placards, pierre à eau sous la baie. Cheminée ou placards chauffants dans toutes les chambres et salle à manger. placards et alcôves dans les 3 chambres du rez-de-chaussée. Entrée : enseigne du notaire (seconde empire).
oculus non

Annexes

  • Liste des études notariales à Saint-Ouen-les-Parey de l'an XIII à 1927 (source : AD88 : série 5E411 à 439)

    - Maître Claude Péru (an XIII à 1825)

    - Maître Auguste Drouot (1825-1833)

    - Maître Auguste Drouot et Jean-Nicolas Antoine (1833-1836)

    - Maître Jean-Nicolas Antoine (1836-1855)

    - Maître Jean-Nicolas Antoine et Pierre Joseph Bassompierre (1855-1864)

    - Maître Joseph Bassompierre et Louis Alexandre Renaut (1864-1877)

    - Maître Louis Alexandre Renaut (1877-1906)

    - Maître Louis Alexandre Renaut et Germain Joseph Mucel (1906-1911)

    - Maître Germain Joseph Mucel et Pierre Honeste Remonnay (1911-1914)

    - Maître Pierre Honeste Remonnay (1914-1927)

(c) Région Lorraine - Inventaire général ; (c) Conseil départemental des Vosges - Varvenne Vanessa