Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Ferme de l'ancienne maison seigneuriale du Houx

Dossier IA88031604 réalisé en 2017

Fiche

Appellations Ferme de l'ancienne maison seigneuriale du Houx
Parties constituantes non étudiées maison, colombier, jardin
Dénominations ferme, maison
Aire d'étude et canton Bulgnéville - Bulgnéville
Adresse Commune : Parey-sous-Montfort
Adresse : 55 rue Gras (du) , 43 rue Gras (du)
Cadastre : 2017 B 751 ancienne ferme ; 2017 B 258 Château ; 2017 B 752 colombier

La ferme est une dépendance de l'ancienne maison seigneuriale Du Houx qui a été construite à la fin du 18e siècle, selon la mention "CETTE PIERRE. A ETE / POSE PAR DEMOISELLE / ALEXANDRINE CATHERINE / ...OISE DUHOUX FILLE DE / M CHARLE F DUHOUX [...] / A[...] EN OFFICIER DES Chasseurs / DES UOGES [...] / ATRE LIEU ET DE DAME / RENE FRANCOISE DE burtel / DAME [...] /1786" gravée sur la pierre de fondation, qui est située à gauche de l'entrée (les parties manquantes ont été buchées).

Le bâtiment d'habitation reste inachevé au moment de la Révolution Française, seul le rez-de-chaussée est achevé. L'étage est aménagé par la suite. Des travaux sont entrepris en 2016 sur le logis : remplacement des tuiles par des tuiles en écailles, ajout de deux lucarnes, telles qu'elles existaient à l'origine.

L'ensemble est inscrit Monuments Historiques (arrêté du 21 avril 2006).

Période(s) Principale : 2e moitié 19e siècle , daté par travaux historiques
Secondaire : 1er quart 20e siècle, 1er quart 21e siècle , daté par travaux historiques
Dates 2016, daté par source
Auteur(s) Personnalité : Du Houx Charles François ,
Charles François Du Houx

Charles François Du Houx est sous-lieutenant au régiment des Chasseurs des Vosges. IL est chevalier, seigneur de Hennecourt, Gorhey, Parey-les-Moines (Saint-Ouen-Lès-Parey), Belmont, Saint-Remimont, Villers, Franoy et Provenchères.

Il est issue d'une lignée de gentilshommes verriers présente dans les Vosges depuis le XVe siècle.

Il a épousé en 1783 Barbe-Françoise de Burthel de Belmont. De ce mariage, est issue Catherine Françoise Alexandrine, née en 1784.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
propriétaire, commanditaire, attribution par source

L'ancienne maison seigneuriale du Houx est située au centre de Parey-sous-Montfort le long de la rue principale. Les différents corps de bâtiments sont disposés autour d'une cour enclos.

Le corps principal d'habitation est de plan rectangulaire avec une façade antérieure orienté au nord la cours. Celle-ci est ordonnancée, les niveaux sont séparées par des bandeaux en pierre de taille. Des chaines marquent les angles du bâtiment et distingue la travée centrale qui accueille a porte piétonne s'ouvrant sur la cour, au nord .L'autre façade apporte de la lumière dans les pièces par de grande baies au sud, sur le jardin. Ce bâtiment se développe sur 7 tracées et 3 niveaux surmontés d'une toiture à deux pans et à croupes.

A l'intérieur, l'édifice possède des cheminées, une pièce lambrissée avec une armoire incorporé (au rez-de-chaussée à gauche), un escalier central dépourvu de rampe tournant à droite (au fond du corridor dallé). Le sous-sol présente deux caves voutées, dont celle sous la cuisine est percée d'un puits.

La cour est bordée à l'ouest par le bâtiment de dépendance agricole. Ses extrémités sud et nord ont été détruites. Les trois travées conservées correspondent à une étable de part et d'autre d'une grange centrale, surmontées de greniers. Il existait probablement un logement de manouvrier.

Au nord de la cour, le colombier de plan carré abrite au rez-de-chaussée une chambre à four, avec une pierre à eau sous la baie. Elle sert de logement à la fin du 19e siècle (AD88-11T26/254).

Murs grès moellon enduit
Toit tuile mécanique, tuile en écaille
Plans plan rectangulaire régulier
Étages 1 étage carré, comble à surcroît, sous-sol, en rez-de-chaussée surélevé
Élévations extérieures élévation à travées, élévation ordonnancée
Couvertures toit à longs pans croupe
toit en pavillon
Escaliers escalier dans-oeuvre : escalier tournant, en maçonnerie
Typologies Ferme à plusieurs corps de batiment
Techniques sculpture
ferronnerie
céramique
Représentations ornement architectural, fleur, fleur de lys, griffon, lion
Précision représentations

La porte piétonne de la maison seigneuriale est surmontée d'une corniche. La pierre de fondation est ornée de fleurs dans les angles.

La baie de l'étage du colombier est munie d'un linteau en remploi sculpté. Il représente une fleur de lys soutenue à gauche par un griffon et à droite par un lion.

La toiture de la maison seigneuriale est coiffée de deux drapeaux en fer blanc et celle du colombier par un épi de faitage en céramique.

architecture rurale du canton de Bulgnéville 88

implantation parallèle
mitoyen non applicable
flint droit
flintcha cintré
mlint grès
porte piétonne oui
flint2 segmentaire délardé
travée 5
fonction travée EGE L Colombier
flamande non
pans de bois non applicable
date 1786
observation Ferme de la maison seigneuriale
chaine d'angle chaine d'angle
seuil non applicable
mobilier salon : lambris et armoire murale. Cuisine : cheminée.
oculus jours rectangulaires sous la toiture
Statut de la propriété propriété privée
Sites de protection abords d'un monument historique
Protections inscrit MH, 2006/04/06
Précisions sur la protection

Inscription MH par arrêté du 21 avril 2006 : Les façades et les toitures du logis et du corps de dépendances, les lambris des deux pièces et leurs cheminées du logis, ainsi que le jardin du domaine (cad. B 751, 256 à 258) : inscription par arrêté du 27 octobre 2003 - Le colombier du domaine (cad. B 752).

Le logis était inscrit MH depuis 1997.

(c) Région Lorraine - Inventaire général ; (c) Conseil départemental des Vosges - Varvenne Vanessa