Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Etang réservoir de Gondrexange

Dossier IA57030001 inclus dans usine élévatoire des eaux de Gondrexange réalisé en 2013
Précision dénomination étang de Gondrexange
Parties constituantes non étudiées vanne
Dénominations réservoir, étang
Aire d'étude et canton Réchicourt-le-Château
Adresse Commune : Gondrexange
Adresse Commune : Réchicourt-le-Château

L'étang de Gondrexange a une origine médiévale. En 1373, les comtes de Linange -Réchicourt, ainsi que les comtes de la Petite Pierre, seigneurs à Sarreck "aménagèrent" l'étang de Gondrexange par la fusion de plusieurs petits étangs. Au 15e siècle, il appartient aux évêques de Metz, puis il est cédé au duc de Lorraine et passe successivement entre divers propriétaires, comtes de Linange-Réchicourt, de Nassau etc...(réf. G Morin, extrait des feuillets Sarrebourgeois). L'étang est creusé au Moyen Age central afin de récupérer les eaux d'une région marécageuse. Aujourd'hui et depuis la construction du canal, l'étang de Gondrexange est un étang réservoir des canaux de la Marne au Rhin et des Houillères de la Sarre ouvert à la navigation en 1866. Ce dernier prend son point de départ sur l'étang de Gondrexange. L'étang subi plusieurs aménagements pour l'alimentation en eau du canal à la fin du 19e siècle. Il est nécessaire d’avoir un réservoir important placé au niveau du bief supérieur pour compenser les pertes d’eau des écluses, l’évaporation et les fuites d’eau dues à la perméabilité des biefs. Il est aménagé pour "qu’il alimente non seulement le bief de partage (des Vosges) mais aussi, la partie du versant du Sânon, comprise entre l’origine de ce bief et l’étang de Réchicourt." Après le conflit franco-prussien de 1870, cette partie du canal se retrouve dans la partie annexée par l'Allemagne. Des travaux sont entrepris afin d'augmenter sa capacité en eau. L'étang est exhaussé en 1880 et 1882. La rigole d'alimentation, longue de 7,5 km, arrivant à Hesse avait un débit de 2,5m3 par seconde les travaux de 1897 l'ont porté à 5m3. En 1921 des travaux d'étanchéité des digues sont entrepris en même temps que la construction d'une usine élévatoire des eaux (réf. IA5730035).

Remploi
Période(s) Principale : 2e quart 19e siècle , daté par travaux historiques
Secondaire : 4e quart 19e siècle , daté par travaux historiques
Auteur(s) Auteur : Lyautey Léon Just Emile
Léon Just Emile Lyautey (1821 - 1894)

Polytechnicien, ingénieur des Ponts et Chaussées, nommé à Nancy pour diriger les travaux de construction du canal de la

Marne au Rhin, 2e section. Père du Maréchal Lyautey.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.

L'étang réservoir de Gondrexange fonctionne ainsi "La rigole de la Sarre ne doit fonctionner que par les hautes eaux, et, dès lors, il faut aménager l'étang de Gondrexange de manière qu'il alimente non seulement le bief de partage, mais aussi la partie du versant du Sânon, comprise entre l'origine de ce bief et l'étang de Réchicourt, où se fera la première prise d'eau du versant" (Réf. documentaire, AD57 2S234). D'une superficie actuelle de 698 ha il contient 14 millions de m3 d'eau. Sa profondeur maximum est de 5,5m. La construction d'une usine élévatoire des eaux permet un refoulement de 1000m3 d'eau dans le bief de partage des Vosges (ref. IA57300035). La traversée de l'étang se fait au moyen de deux digues de 2,5m au-dessus du niveau maximum de l'étang dont celle de gauche servant de chemin de halage (réf. Schontz, Les voies navigables en Lorraine).

Énergies énergie hydraulique produite sur place
(c) Région Lorraine - Inventaire général - Zeller-Belville Catherine
Catherine Zeller-Belville , né(e) Belville (14 07 70 - )
Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Zeller-Belville Catherine
Catherine Zeller-Belville , né(e) Belville (14 07 70 - )
Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.