Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

établissement conventuel dit hospice de chanoines réguliers

Dossier IA54002865 réalisé en 2012
Genre de chanoines réguliers
Appellations hospice
Parties constituantes non étudiées chapelle
Dénominations établissement conventuel
Aire d'étude et canton Nancy et périurbain - Nancy
Adresse Commune : Nancy
Lieu-dit : BC ilôt A
Adresse : 37, 39, 41, 43, 45, 47 rue Saint-Nicolas , 18 rue Sainte-Anne
Cadastre : 2011 BC 212 216 218 219

Etablissement conventuel de chanoines réguliers fondé entre 1715 et 1718 (d'après C. Pfister) ; Cet établissement connu sous l'appellation hospice des chanoines réguliers ou de Saint-Roch était la résidence à Nancy de six chanoines de l'ordre -ordre réformé par Pierre Fourier en 1628 et connu sous le nom de Congrégation de Notre-Sauveur- établi à Lunéville. Le bâtiment principal abritant une chapelle (sur 2 niveaux) fut réalisé par l'architecte Jean-Nicolas Jennesson qui reprend le chantier commencé par l'entrepreneur Jacques Mera en 1716. On ignore précisément la part respective des deux architectes-entrepreneurs, Jennesson ayant probablement terminé le gros-oeuvre et mis en place l'aménagement intérieur (pavement et potager dans la cuisine, couverture du mur mitoyen en tuiles plates) si l'on en juge par un toisé des travaux datant de décembre 1716 (AD 54 H 1563). Un puits (disparu ? A vérifier) dont on conserve le dessin signé de l'architecte (AD 54 H 1563) agrémentait la cour. Vers 1723, Simon Mique agrandit le bâtiment existant. En 1776 les chanoines ont en charge le collège installé dans l'ancien noviciat des Jésuites, ils louent l'établissement conventuel à divers particuliers. En 1791, suite à l'estimation faite par l'architecte Pierre Henrion, le bâtiment est vendu comme bien national (AD 54 1Q 473 1) à Mademoiselle Thomassin qui en cède une partie dès 1803 à un certain Reneaux (AD 54 1 fi 1300) ; à cette date, la chapelle a déjà disparu. Outre l'hospice occupé par les chanoines, l'établissement comprenait, entre la rue Saint-Nicolas et la rue Sainte-Anne, un ensemble de maisons de rapport loués par les chanoines. Cet ensemble occupe l'emplacement des immeubles n° 37 à 47 rue Saint-Nicolas et 18 rue Sainte-Anne, dont ils conservent l'emprise au sol et certaines façades (37 et 39 rue Saint-Nicolas) ; il n'est pas exclu que certains éléments intérieurs du 18e siècle soient également conservés (A Vérifier).

Période(s) Principale : 1er quart 18e siècle
Dates 1715, daté par source
Auteur(s) Auteur : Mera Jacques, entrepreneur, attribution par source
Auteur : Jennesson Jean-Nicolas,
Jean-Nicolas Jennesson (1686 - 1755)

Architecte lorrain de la 1ère moitié du 18e siècle. Travaille en 1709 avec Betto et Guesnon sur le chantier de la primatiale de Nancy, puis à la chartreuse de Bosserville (1713) ; auteur de l’église Saint-Sébastien de Nancy (1720-1731), construit sa propre maison à Nancy (1731). Travaille sur le chantier du château de Lunéville,notamment pour la modification des toitures en 1730. On peut lui attribuer, selon des critères stylistiques semblables à Saint Sébastien de Nancy, l’abbatiale Saint-Remy de Lunéville (église Saint-Jacques actuelle, 1730-vers1737). En 1737, il est nommé premier ingénieur et architecte des bâtiments,jardins, parcs et jets d’eau du duc de Lorraine, en remplacement de Boffrand. Il semble avoir eu des différends avec Stanislas, qui le remplace par Emmanuel Héré en 1738 comme 1er architecte du duc. On le retrouve au service des abbesses de Remiremont où il construit le palais abbatial (1752). Architecte peu et mal connu, en dépit de la bonne appréciation de Dom Calmet dans sa « Bibliothèque lorraine » (col. 543), Jennesson a essentiellement travaillé autour de Nancy et Lunéville, à l’exception de Remiremont où il est demandé par Anne-Charlotte de Lorraine,fille de la famille ducale.

(cf Isabelle Astic-Rechiniac, Jean-Nicolas Jennesson (1686-1755), un architecte dans son temps, mémoire de master 2, université de Nancy 2, 2007


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, attribution par source
Auteur : Mique Simon,
Simon Mique (1684 - 1761)

Architecte à Nancy 1ère moitié 18e siècle


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, attribution par source
États conservations vestiges
Statut de la propriété propriété privée
Sites de protection secteur sauvegardé

Références documentaires

Bibliographie
  • COLLIN, Jean-Marie. Nancy avant la Révolution / préf. André Rossinot. [S.l.] : [s.n.], 2002. 300 p., ill., plans.

    p. 187-188 Conseil Régional de Lorraine, Service Régional de l'Inventaire général du Patrimoine Culturel, Nancy : C NAN
  • Pfister Christian, Histoire de Nancy, 3 tomes, 1902-1909.

    - tome 1. Nancy : Berger-Levrault, 1902.XXIV-750 p., ill., plans.

    - tome 2. Nancy : Berger-Levrault, 1909. VIII-1099 p., ill., plans.

    - tome 3. Nancy : Berger-Levrault, 1908. VIII-914 p., ill., plans.

    tome 2, p. 315 ; tome 3, p. 277
  • SIMONIN, Pierre, TAVENEAUX, René. Eglises, chapelles, maisons religieuses de Nancy à l'aube de la Révolution : art et spiritualité. Paris : Ed. Messene, 2000.

    p. 37
(c) Région Lorraine - Inventaire général - Tronquart Martine
Martine Tronquart

Chercheur au Service Régional de l'Inventaire du Patrimoine Culturel, site de Nancy.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Vaxelaire Yann
Yann Vaxelaire

Architecte du patrimoine à la ville de Nancy. A participé à l'étude menée par le Service de l'Inventaire général du Patrimoine sur la ville de Nancy.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.