Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Ensemble de deux puits - pompe à eau - auge-abreuvoir

Dossier IM88030270 réalisé en 2016

Fiche

Dénominations puits, pompe à eau, auge-abreuvoir
Appellations Puits de la Croix St Marc, Puits de la rue Lefevre
Aire d'étude et canton Vosges - Châtenois
Adresse Commune : Sandaucourt
Adresse : rue de la Halle , rue de l'Eglise
Adresse Commune : Sandaucourt
Adresse : rue de Fevre

La présence des deux puits est attestée dès 1835 (visible sur le plan cadastral), mais ils sont probablement bien antérieurs.

En 1872, ces deux puits sont reconstruits, selon les plans de Paul Grandidier fils, architecte à Neufchâteau, et Charles Perron, architecte à Remiremont, par Joseph Collenot, entrepreneur à Contrexeville pour 5760 francs. Identiques, ils est prévu un portique, avec une borne, un bassin circulaire en fonte et une pompe.

Le 12 mars 1873 : Louis Victor Fourquin, architecte à Saint-Ouen-lès-Parey dresse un constat des travaux effectués sur ces deux puits suite au litige entre la commune et l'entrepreneur : Les puits ont commencé à être creusés avec des malfaçons non avérées. Les pompes ne sont pas installées.

Suite à l'abandon du chantier par l'entrepreneur, la commune reprend les travaux en régie aux frais de Joseph Collenot en juin.

En 1874, les puits sont creusés plus profondément (de 15 mètres supplémentaire) car les eaux sont insuffisantes et corrompues par les eaux de surfaces.

La pompe du puits de la Croix St Marc est remplacée en 1878 par Martin Maire, entrepreneur à Sandaucourt pour 625 francs : Les travaux comprennent un balancier et des triangles en fer, des tuyaux de cuivre rouge avec les boulons et les raccords, une pompe et des jets en cuivre. La console du balancier est en fonte avec deux galets guides.

(sources : AD88 - 2O463/10)

Cette pompe a été conçue par la fonderie Sauzay Frères à Autun (hors d'usage aujourd’hui).

La pompe du puits de la rue Lefevre a disparu.

Période(s) Principale : 3e quart 19e siècle, 4e quart 19e siècle , daté par source
Dates 1872, daté par source
1873, daté par source
1874, daté par source
1878, daté par source
Auteur(s) Auteur : Grand(d)idier Paul Henry Louis, dit(e) Grandidier fils,
Paul Henry Louis Grand(d)idier , dit(e) Grandidier fils

Paul Henry Louis Grandidier, dit Grandidier fils, est architecte adjoint de l'arrondissement de Mirecourt (1827-1833) et architecte de l'arrondissement de Neufchâteau (1836-1858), membre du service des travaux communaux de la ville de Neufchâteau (1859-1862), architecte de la ville de Neufchâteau (paroisse Saint-Christophe) (1871-1896, architecte départemental de l'arrondissement de Neufchâteau par intérim (1883).

Son agence et résidence se situe 54-56 rue Neuve à Neufchâteau (1886-1896)

Il est membre fondateur de la SRAEF (1888).

Il a notamment réalisé la maison d'école d'Autreville (1868), l'église de Coussey (1869), le cimetière de Morizécourt (1869) et des travaux de réparations du presbytère de Sauville (1848 et 1851).

source : "Répertoire des architecte nés ou actifs dans les Vosges 1800-1940, Conseil Général des Vosges. 2007"


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, attribution par source
Auteur : Perron Charles, dit(e) Perron Père,
Charles Perron , dit(e) Perron Père (1820 - 1886)

Charles Perron est né à Epinal en 1820 et meurt à Remiremont en 1886.

Formé à l'école départementale de dessin linéaire des Vosges à Epinal en 1834, il est architecte departemental de l'arrondissement de Remiremont (1845-1886), membre du service des travaux communaux pour la ville de Remiremont (1859-1869), architecte de la ville de Remiremont (1849-1881), membre du service des travaux departementaux (1860-1869), membre de la commission de surveillance de la prison, puis de la maison d’arrêt de Remiremont (1860-1886), membre du conseil d'hygiène publique et de la salubrité de l'arrondissement de Remiremont (1867-1879).

Son agence est située square des Rangs (1872-1885), puis boulevard Thiers (1882)

Il est le pere de Paul Perron (1854-1931).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, attribution par source
Auteur : Collenot Joseph,
Joseph Collenot

Joseph Collenot est entrepreneur à Contrexeville dans la seconde moitié du 19e siècle. Il intervient notamment à Sandaucourt (1872)


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
entrepreneur, attribution par source
Auteur : Maire Martin,
Martin Maire

Martin Maire est entrepreneur à Sandaucourt dans la seconde moitié du 19e siècle. Il intervient notamment à Sandaucourt (1878 ; 1894)


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
entrepreneur, attribution par source
Auteur : Sauzay frères,
Sauzay frères

En 1859, Maurice Sauzay s’associe à Jules Geoffroy pour reprendre la quincaillerie et le commerce des métaux des Frères Goin à Autun. En 1867 Jules Geoffroy quitte la

société et l'arrivée de Marc Sauzay entraîne la création de «Sauzay Frères» en 1868.

L'entreprise fabrique à partir des années 1870 des instruments agricoles et des pompes dites à chapelet.

En 1883, l’atelier de construction est dirigé par «Sauzay-Frères», tandis que la quincaillerie en gros est gérée par Victor Berthier, gendre de Maurice Sauzay, qui crée sa

propre société avec Jean-Louis Godard.

En 1903, Maurice et Marc Sauzay confient respectivement leur entreprise à leur fils Jean et à leur gendre Félix Graillot qui continueront de construire des pompes estampillées «Sauzay-frères» jusqu’en 1926.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
fabricant, signature

Les puits de la Croix St Marc et de la rue Lefevre sont situés dans la partie haute de Sandaucourt, sur des placettes constituées à l'intersection de la Grande Rue et de la rue menant à l’Église. Identiques à l'origine, elles sont composées d'un puits dont la margelle en pierre de taille est au niveau du sol. Au dessus de la pompe à eau, un portique en pierre de taille très soigné forme une arche surmontée d'un fronton. Deux anneaux de fer fixés à l'avant permettent d'attacher les animaux et les abords sont pavés.

Le puits de la rue Lefevre n'a plus aujourd’hui de pompe à eau, mais il a conservé un bassin hémicirculaire monolithique sur son socle.

Le puits de la Croix St Marc a été modernisé par le remplacement du bassin hémicirculaire en pierre par deux auges en fonte reposant sur des plots de pierre. La pompe à eau en fonte, fonctionne par un système de noria actionné par une manivelle à roue qui entraînait une chaîne munie de godets remontant l'eau. Un coude en tôle faisant la fonction entre la pompe et les bassins rectangulaires servant d'abreuvoirs.

Catégories taille de pierre, fonderie
Matériaux calcaire
fonte de fer, peint
Iconographies ornement à forme architecturale
fronton
bossage
moulure
corniche
pilastre
Précision représentations

Les deux puits sont surmontés d'un portique en plein cintre dont l'encadrement est en pierres de taille à bossages. Flanqué de deux pilastres sculptés, l'arc est surmonté d'un fronton triangulaire constitué d'une corniche moulurée.

Inscriptions & marques signature, sur l'oeuvre, en relief
Précision inscriptions

La pompe en fonte porte la signature "SAUZAY FRERES AUTUN"

États conservations hors état de marche
(c) Région Lorraine - Inventaire général ; (c) Conseil départemental des Vosges - Varvenne Vanessa