Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Ensemble de 3 fontaines - abreuvoirs

Dossier IA88031014 réalisé en 2016

Fiche

Dossiers de synthèse

Précision dénomination Ensemble de trois
Dénominations fontaine, abreuvoir
Aire d'étude et canton Vosges - Bulgnéville
Adresse Commune : Vaudoncourt
Adresse : rue de l'Agreant , rue Barbazon , rue de la division Leclerc
Cadastre : 2016 AA 38 fontaine devant l'église

En 1887, la commune Vaudoncourt acquiert une parcelle de terrain Section B n° 156, pour y placer une fontaine, près de l'entrée de l’Église (parcelle 2016 AA 38). (sources : AD88 - 2O526/10). Elle y fait placer une fontaine-abreuvoir en fonte et deux autres similaires sont disposées au chevet de l’Église et au sud du village. Elles portent toutes les trois la signature "VARIGNEY / HTE SAONE" sur le bassin d'abreuvoir, et "E. CAPITAIN GENY &Cie BUSSY HAUTE-MARNE" sur la colonne d'alimentation. Celle-ci correspond au modèle n°1 de la planche 1084 du catalogue (1911) de la fonderie E. Capitain Gény et Cie. (fondeur). La fontaine au chevet de l’Église a été reprise dans la première moitié du 20e siècle avec un soubassement de ciment et un bassin plus récent que les deux autres.

Période(s) Principale : 4e quart 19e siècle , daté par source
Secondaire : 1ère moitié 20e siècle , daté par travaux historiques
Dates 1887, daté par source
Auteur(s) Auteur : fonderie Bussy - E. Capitain Gény et Cie,
fonderie Bussy - E. Capitain Gény et Cie

Le site de production est attesté à Vecqueville (52) au lieu-dit Bussy vers 1836/1837 par deux hauts fourneaux. Auguste Capitain et son frère Elophe Capitain dirige cette usine.

En 1850, la société Salin et cie, est dirigée par Hyacinthe Salin.

En 1861 : Hyacinthe Salin s'associé avec son beau-frère Edmond Capitain (fils d’Auguste).

En 1866, Edmond Capitain épouse Charlotte Gény, nièce de maîtres de forges.

En 1875, l'entreprise prend la raison sociale E. Capitain Geny et Compagnie

En 1889 et 1892, Edmond Capitain associe ses gendres Émile Ferry (fils du fondateur de Micheville, groupe sidérurgique basé à Villerupt) et Charles Lallemand

En 1919, Émile Ferry prend la tete de l'usine qui devient Ferry-Capitain.

(Cf. IA52070418)


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
fondeur, signature
Auteur : Fonderie de Varigney,
Fonderie de Varigney

L'usine métallurgique dite forges de Varigney est située à Dampierre-lès-Conflans (Haute-Saône) (cf. IA70000178).

Un fourneau a vraisemblablement fonctionné au début du 17e siècle, puis le site de Varigney est amodié en 1719 par l'abbaye de Clairefontaine à Jean-Baptiste Perreur, d'Epinal, pour y établir un haut fourneau, lequel semble déjà construit en 1728. Acheté vers 1790 par Claude-Antoine Vuilley, le haut fourneau est alors loué à Pierre-François Galaire, maître de forges à Port-sur-Saône (70) , lequel s'associe à Jean-Baptiste Patret. En 1827, Jérôme-Auguste Patret succède à son père Jean-Baptiste à la tête de l'établissement. Il fait édifier un atelier de fonte de seconde fusion en 1834. Son gendre, Albert Ricot, ingénieur des Ponts et Chaussées, lui succède en 1862. Il recentre l'activité vers la fonderie de seconde fusion et travaille pour les compagnies de chemin de fer et les services des Ponts et Chaussées.

Un nouvel atelier de fonderie est construit en 1862-1863, et le haut fourneau réduit progressivement son activité et s'éteint vers 1870. La fonderie de seconde fusion se développe et produit des pièces, telles que poteaux indicateurs, plaques de route, abreuvoirs, lavoirs, bassins de fontaine, poêles, ainsi que du matériel ferroviaire.

Marcel Nicolas, gendre d'Albert Ricot, lui succède en 1902 sous la dénomination Nicolas-Ricot. Après la Première Guerre mondiale, la fonderie modernise son équipement (acquisition de démouleuses à main) , se lance dans l'émaillage des fontes et élargit sa gamme d'appareils de chauffage (cuisinières, fourneaux, calorifères en fonte brute et émaillée). En 1919 est créée la société anonyme des usines de Varigney, dirigée par Henri Barret, gendre de Marcel Nicolas. L'établissement, devenu SARL Fonderie et Ateliers de Varigney et dirigé par Denis Rousse, poursuit difficilement son activité après la Seconde Guerre et ferme ses portes en 1955.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
fondeur, signature

L'ensemble des trois fontaines de Vaudoncourt est composé de la même colonne d'alimentation en fonte de plan rectangulaire posée sur un socle de pierre (grès rose) ou de ciment. Elles alimentent chacune un bassin rectangulaire d'abreuvoir en fonte. Celui situé au chevet de l'église est de modèle plus récent et plus léger, que les deux autres, profilés.

Murs fonte badigeon
grès pierre de taille
Plans plan rectangulaire régulier
Techniques fonderie
Représentations ornement végétal, dauphin, roseau, nénuphar, trident, rame, ornement géométrique, fleur
Précision représentations

La colonne d'alimentation est ornée sur sa face antérieure d'un plan de roseau, entourée de la signature.

Le jet d'eau est mis en valeur par la bouche d'un dauphin dont la queue s'enroule autour d'un trident, et d'une rame, sur un fond de roseaux et de nénuphars.

L'ensemble est couvert d'une frise et d'un petit toit en pavillon, avec de fausses tuiles en écaille qui est surmonté d'un bouton de fleur.

Mesures h : 140.0 cm
l : 61.0 cm
la : 47.0 cm
(c) Région Lorraine - Inventaire général ; (c) Conseil départemental des Vosges - Varvenne Vanessa