Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

ensemble de 12 fontaines à Raon-l'Etape

Dossier IA88031165 réalisé en 2016

Fiche

Dossiers de synthèse

Œuvres contenues

Précision dénomination ensemble de douze
Dénominations fontaine
Aire d'étude et canton Vosges - Raon l'Etape
Hydrographies Meurthe
Adresse Commune : Raon-l'Étape
Adresse : rue Abbé Claude , rue Jules Ferry
Adresse Commune : Raon-l'Étape
Adresse : rue Jules Ferry
Adresse Commune : Raon-l'Étape
Adresse : rue Victor Brajon
Adresse Commune : Raon-l'Étape
Adresse : rue Charles de Gaulle
Adresse Commune : Raon-l'Étape
Adresse : rue Wessval , rue Stalingrad
Adresse Commune : Raon-l'Étape
Adresse : rue Anatole France , rue Gambetta
Adresse Commune : Raon-l'Étape
Adresse : rue Auguste Ferry , rue Adrien Sadoul , square Louis Joinard
Adresse Commune : Raon-l'Étape
Lieu-dit : Neuveville-lès-Raon (La)
Adresse : square Marcel Husson , rue Pasteur
Adresse Commune : Raon-l'Étape
Adresse : rue Jules Ferry , rue Pierre Curie , place de la Halle aux blés
Adresse Commune : Raon-l'Étape
Adresse : quai de la Victoire , rue Charles Weill
Adresse Commune : Raon-l'Étape
Adresse : avenue Aristide Briand , rue Jacques Mellez
Adresse Commune : Raon-l'Étape
Adresse : place des Martyrs de la Résistance , rue Emile Marande

L'ensemble de 12 fontaines est établi entre 1863 et le début du 20e siècle. 11 sont édifiées à Raon l'Etape et une à La Neuveville.

"La première délibération date du 10 mai 1863 (cout de la fontaine : 1300F), la seconde du 25 novembre de la même année (installation en 1864). Le 24 mai 1865, une troisième concerne la commande de quatre nouvelles fontaines bronzées. Une autre du 15 mai 1884 indique la référence : celle de la Fontaine du Bonheur achetée au Val d'Osne (modèle Ducel) pour un montant de 2300F. […] Entre 1900 et 1902, la commune voisine de La Neuveville-lès-Raon, rattachée à Raon-l'Etape le 1er janvier 1947, fit l'acquisition de Diane Chasseresse."(extrait de Raon l'Etape, secret d'archives de Guy Desrues, dans Fontes n°80. ASPM - janvier 2011).

Il semble qu'une treizième fontaine au Cygne à Raon ait disparu au cours du 1er quart du 20e siècle.

Ce projet vise à multiplier les points d’eau dans la ville pour améliorer la qualité de vie et l’hygiène, mais aussi pour parer aux incendies qui ont fait des ravages les décennies précédentes, notamment celui de 1860 dans le faubourg des Maisons Rouges. C'est aussi l'occasion d'embellir et de démontrer la richesse de la commune, issue de ses forêts et commerces.

L'écrivain Louis Sadoul annonce dans « Une petite ville vosgienne – Raon l'Etape de ses origines à 1918 » (Édition du syndicat d'initiative de Raon l'Etape 1934), que la commune s’adresse à monsieur Brochon, industriel à Donjeux (52) en 1859 pour la commande de fontaines. Toutefois il est difficile de dire s'il a juste été consulté, ou s'il a fourni des pièces simples pour les fontaines-abreuvoirs.

En tout état de cause, les 12 fontaines sont toutes réalisées par la Maison Ducel et la fonderie d'Osne-le-Val, qui rachète en 1878 les modèles de « J. J. Ducel et fils ». Toutes différentes (seul le groupe des 3 enfants dansants est repris sur les fontaines des trois Coliches et du Bonheur), elles ont pour modèle soit des statues antiques conservées au Musée du Louvre ("Diane de Versailles" attribuée à Léocharès ; "Diane de Gabies", d'après une œuvre de Praxitèle), soit des créations de sculpteurs

contemporains : "La Liberté" ou "L'Amazone", "La Concorde" et "L'Automne" par Eugène Louis Lequesne (1815-1887) ; "La chèvre renversant une ruche" attribuée à Christophe Fratin (1801-1863) ou à Pierre Louis Rouillard (1820-1881).

La plupart sont bien conservées, mais certaines ont été abîmées lors des deux guerres mondiales et présentent des traces de fractures de la fonte (fontaine des 3 Coliches), de restitution (fontaine de l'Enfant et le cygne) ou de remplacement (statue de la fontaine des 4 lions).

Progressivement "oubliées" dans le paysage quotidien, elles sont remises en valeur dans les années 1990. Les griffons de la Fontaine des Quatre Lions, la plus imposante de la ville, sont utilisés comme symbole de la ville. Les 11 fontaines de Raon-l'Etape sont inscrites à l'inventaire supplémentaire des Monuments Historiques le 19 décembre 1986, puis classées le 15 septembre 1995 (cf. PA00107242).

Elles sont mises en lumière en 1999.

Période(s) Principale : 3e quart 19e siècle, 4e quart 19e siècle , daté par source
Principale : 1er quart 20e siècle , daté par source
Dates 1863, daté par source
1865, daté par source
1884, daté par source
1902, daté par source
Auteur(s) Auteur : Fonderie du Val d’Osne,
Fonderie du Val d’Osne

En 1833, Jean-Pierre-Victor André, établie une fonderie au Val d'Osne (maison « J.-P.-V. André » ). A sa mort en 1851, elle est acquise par « Barbezat et Cie », puis par « Fourment, Houillé et Cie ».

En 1870, elle devient « Société anonyme des hauts-fourneaux du Val d’Osne ».

En 1878, le Val d’Osne rachète les modèles de la maison « J. J. Ducel et fils ».

À la suite de Charles Hanoteau, Henri Hanoteau dirige l’entreprise à partir de 1895.

En 1907, le Val d’Osne rachète les anciens établissements « Sinson, Saint-Albin et Herdevin ». Le Val d’Osne a réalisé notamment les entrées du métro d’Hector Guimard

Jean Duranton, ingénieur, est administrateur délégué dans les années 1920.

L'entreprise est achetée par la fonderie d’art Durenne en 1931.

(Cf : IA00070344)


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
fondeur, attribution par source, signature
Auteur : Ducel Jean-Jacques,
Jean-Jacques Ducel ( - 1877)

Jean-Jacques Ducel est maître de forges de Paris et meurt en 1877. Il achète avec Paulin Viry, maître de forges en Lorraine (mort en 1853), l’usine de Pocé-sur-Cisse (Indre-et-Loire) en 1829. Le siège et le magasin sont à Paris.

À la production d’éléments de bâtiments et décoratifs s’ajoutera celle de fontes artistiques. Les statues sont pour la plupart des copies de modèles antiques,

médiévaux et de la Renaissance, ou des classiques conservés au Louvre. Les sculpteurs Vital Dubray, Joseph Duret, Frédéric Iselin, Eugène Louis Lequesne, Pierre Loison, Auguste Martin, et Louis Sauvageau ont également fourni des modèles.

L'entreprise est rachetée par la fonderie du Val d’Osne, en 1878, les ateliers sont fermés, mais le Val d’Osne continue de commercialiser les modèles sous son nom, souvent avec les cartouches d’origine.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
fondeur, attribution par source, signature
Auteur : Léocharès,
Léocharès

Léocharès est un sculpteur grec du second classicisme, de la seconde moitié du IVe siècle avant. J.-C. Il travaille surtout à Athènes, en Attique et dans le Péloponnèse, et participe à la décoration du Mausolée d’Halicarnasse.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
sculpteur, attribution par source
Auteur : Lequesne Eugène Louis,
Eugène Louis Lequesne (1815 - 1887)

Eugène Louis Lequesne est né à Paris en 1815 et y meurt en 1887.

Juriste de formation, il devient avocat en 1839. Puis, il entre à l’École des Beaux-Arts de Paris en 1841, dans l’atelier de James Pradier, sculpteur. (1790-1852).

Prix de Rome en 1844, il est pensionnaire à la Villa Médicis pendant cinq ans, pendant lesquels il réalise le Faune dansant qui fait sa notoriété.

Il participe notamment à l’ornementation du jardin du Luxembourg, du Louvre et de l’Opéra.

Il crée également de nombreux modèles académiques pour la fonte d’art, acquis par Ducel, puis repris par le Val d’Osne après 1878.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
sculpteur, attribution par source
Auteur : Fratin Christophe,
Christophe Fratin (1 janvier 1801 - 17 aout 1864)

Christophe Fratin, (1801 Metz ; 1864 ; Raincy) est sculpteur animalier avec des représentations naturalistes ou d'animaux réalisant des actions humaines

Après des études à l’École de dessin de Metz, il continue son apprentissage chez Carle Vernet et Théodore Géricault.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
sculpteur, (?), attribution par source
Auteur : Rouillard Pierre Louis,
Pierre Louis Rouillard (1820 - 1881)

Pierre Louis Rouillard (1820-1881), sculpteur à Paris.

Il entre en 1832 à l'École royale de dessin et de mathématiques, puis est admis en 1837 à l'Ecole des Beaux-arts à Paris où il est l'élève de Jean-Pierre Cortot.

Sculpteur animalier, il est nommé professeur de sculpture et d'anatomie à dans cette même école en 1840, ou il a notamment pour élève le sculpteur animalier François Pompon. Il est fait chevalier de la Légion d'honneur en 1866.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
sculpteur, (?), attribution par source

L'ensemble des 12 fontaines de Raon l'Etape est réparti le long des principales rues du centre ville, le plus souvent aux intersections de rues formant une place, seule celle de La Neuveville-lès-Raon est excentrée devant la gare. Certaines sont à leur place d'origine, mais d'autres ont été déplacées plusieurs fois au cours du temps en fonction des aménagements des espaces publics (fontaine des 4 lions, fontaine de la pomme de pin, fontaine Le Bonheur, fontaine L'Enfant et le Cygne, fontaine de Diane Chasseresse).

Toutes en fonte, elles sont issues des modèles présents sur les catalogues des Fonderies Ducel et du Val d'Osne. Elles sont toutes différentes, hormis les bassins de même décors et la reprise du motifs des trois enfants dansant pour les fontaines des trois Coliches et de la Concorde.

Murs grès pierre de taille
fonte badigeon
granite pierre de taille
Plans plan régulier
Typologies fontaine d'ornement avec statue
Techniques fonderie
Représentations ornement géométrique, ornement végétal, ornement architectural, enfant, draperie, griffon, femme, déesse, chèvre, mufle de lion, ruche, faisceau de licteur, couronne de laurier, bouquet, corne d'abondance, pomme de pin, cygne, vase, étoile, lance, casque

La fontaine de La Neuveville-lès-Raon n'est pas protégée au titre des Monuments Historiques.

Statut de la propriété propriété de la commune
Protections inscrit MH, 1986/12/09
classé MH, 1995/09/15
Précisions sur la protection

Ensemble de 11 fontaines

Références documentaires

Bibliographie
  • Janot, Bernard. Les Fontaines de Raon l'Etape, dans Journées d'études Vosgiennes (16-18 octobre 2009 ; Raon l'Etape). Eau, Flottage et industrie à Raon l'Etape ; actes. Ed. Jean-Paul Rothiot, Jean-Pierre Husson. Epinal : Société d'émulation des Vosges, 2010.

    Conseil Régional de Lorraine, Service Régional de l'Inventaire général du Patrimoine Culturel, Nancy
  • Louis Sadoul annonce dans « Une petite ville vosgienne – Raon l'Etape de ses origines à 1918 » Édition du syndicat d'initiative de Raon l'Etape 1934.

Périodiques
  • Fontes n°80. Association pour la sauvegarde et la promotion du patrimoine métalurgique haut-Marnais (ASPM) - janvier 2011. contenant les articles : "Raon l'Etape, secret d'archives" de Guy Desrues, et "Raon l'Etape, ville de fontaines" de Berd Gölz.

    collection particulière
(c) Région Lorraine - Inventaire général ; (c) Conseil départemental des Vosges - Varvenne Vanessa