Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Église paroissiale n°1 Notre-Dame de L'Assomption (détruite)

Dossier IA88030813 réalisé en 2015
Appellations Notre-Dame de L'Assomption
Dénominations église, église paroissiale
Aire d'étude et canton Corcieux - Corcieux
Adresse Commune : Corcieux
Adresse : place des Martyrs
Cadastre : 2015 AC 6

De l’ancienne église, attestée dès le Moyen Âge et incendiée dans la nuit du 14 au 15 novembre 1944, seules la tour-porche et la tour d’escalier du XVIIIe siècle ont été conservées et intégrées dans la reconstruction. L’ancien édifice conservait une partie de son chœur du XIVe siècle attesté par la présence d’une armoire eucharistique. L’édifice avait fait l’objet d’une campagne de réaménagement intérieur au début du XVIIe siècle, comme en témoignent les fonts baptismaux et l’autel de sainte Catherine datés respectivement de 1609 et 1613. De même, l’ancien presbytère avait été reconstruit en 1608, comme l’indiquait la date portée par le linteau de la porte.

Les photos du bâtiment détruit et les plans dressés dans le cadre des dommages de guerre permettent de restituer le plan et l’élévation d’une église halle-basilique et à cinq travées. Les plafonds plats de la nef étaient portés par une charpente reposant directement sur les murs gouttereaux et sur des colonnes octogonales. Les sources archivistiques restent muettes sur cette construction, vraisemblablement datable du XVIIIe siècle. Par contre, elles nous apprennent que la tour et la prolongation de la nef d’une travée ont été réalisées en 1713, sur les plans de l’architecte Giovanni Betto (1642-1722) qui intervint aussi pour d’importants chantiers religieux : la primatiale de Nancy, la chartreuse de Bosserville, l’abbaye Saint-Michel de Saint-Mihiel et la façade de la collégiale de Saint-Dié devenue depuis cathédrale. La nouvelle tour est alors couverte d’un bulbe à lanternon et encadrée par la tour d’escalier et la chapelle baptismale. Au cours du XIXe siècle, l’intérieur de l’édifice est entièrement réaménagé par la création d’un couvrement en bois et plâtre formant de fausses voûtes d’arêtes portées par des colonnes quadrilobées à chapiteaux de feuilles d’acanthe. De même, des pans coupés transforment le chœur à chevet plat en pentagone voûté d’ogives. Elle conservait des œuvres classées parmi les Monuments historiques (retable, vitraux, chaire).

Période(s) Principale : 18e siècle, 14e siècle , porte la date, daté par travaux historiques , (détruit)
Secondaire : 19e siècle
Dates 1713, porte la date
Auteur(s) Auteur : Betto Giovanni, dit(e) Jean,
Giovanni Betto , né(e) Betto , dit(e) Jean (1642 - 1722)

Thèse Raphaël Tassin


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte de la province, attribution par source

L'ancienne église de type "halle-basilique" était constituée d'une nef à 3 vaisseaux et 5 travées avec un chevet de plan rectangulaire et d'une tour-porche, hors œuvre, à quatre niveaux couverte par un bulbe à lanternon et encadrée par la tour d’escalier et la chapelle des fonds baptismaux. La nef et le chœur étaient percés de baies en plein cintre. Les collatéraux sont séparés de la nef par une file de colonnes octogonales en grès terminés par des chapiteaux octogonaux moulurés. Le réaménagement intérieur du 19e siècle crée un décor en bois et plâtre de fausses voûtes d'arêtes portées par des colonnes quadrilobées à chapiteaux de feuilles d’acanthe. De même, il transforme le chœur à chevet plat en pentagone vouté d'arête.

Murs grès moellon crépi
Toit tuile plate mécanique, ardoise
Plans plan allongé
Étages 3 vaisseaux
Couvrements fausse voûte d'arêtes
Élévations extérieures élévation à travées
Couvertures toit à longs pans demi-croupe
bulbe lanterneau
flèche carrée
Escaliers escalier hors-oeuvre : escalier tournant, en maçonnerie
Typologies halle-basilique
États conservations détruit
Mesures l : 27.0 m
la : 17.5 m
l : 7.0 m
la : 4.1 m

Annexes

  • archives

    Archives départementales des Vosges

    1668 : G1934-14 : réfection de la charpente de la nef et couverture en essis de sapin.

    1713 : 5E9 : marché de reconstruction de la tour "conformément au desseing dressé par monseigneur Betto architecte de S. A. R.".

    1718 Don de reliques par le chapitre de Remiremont à Adrien Doyette curé de Corcieux : une côte de St Gérard, et la moitié de l’os du coude de St Aman.

    1746 et 1751 : G1934-15 à 23 : Reconstruction de la charpente de la nef et de la tour suite à la chute de la flèche sur la nef après l’ouragan de janvier 1937. réparation de toiture en .

    1789: Edpt117/DD6 : PV de visite et devis de travaux pour le presbytère et le chœur de l’église

    1790 : 10Q3 : inventaire des archives de la cure, des biens mobilier et immobilier, et des revenus.

    1790 : Edpt117/DD8 : devis et enchères des réparations à faire à la tour, nef et cimetière, visite des réparations à faire à la tour, la nef et au cimetière, réception.

    1792 : 10Q3 : objet confisqués en argent pour être fondus : un plat bassin et ses burettes (marqués des armoiries de feu la veuve de Fléville) , un encensoir et sa navette.

    1794 : 10Q3 : inventaire des objets de l'église 2 messidor AN II

    1800-1945 : pas d'archives communales conservées.

    vers 1820 : 4V6: nef et collatéraux voutés en berceau

    1922 (?) : 3J fonds Philippe : photo de l'intérieur de l'église : vitraux, autel Sainte-Catherine, chaire.

    1945 : 1152w2767 : dossier de dommages de guerre, 57J117/14 dommages de guerre.

    Archives diocésaines

    1945 : projets et plans de reconstruction,

  • Biblio

    PHILIPPE, André. "Les armoires eucharistiques dans l'Est de la France et particulièrement dans les Vosges". In Annales de la société d'émulation du département des Vosges, 1924-1925, p. 1-56, ill.

    « Chevet de l’église du 14e siècle remanié. Armoire au nord du mur du fond du chevet plat (0.55x0.55). Arc brisé torique, redenté en trèfle à écoinçons refouillés. Oculus en quatre-feuilles, encadré d’un tore et d’un bandeau en glacis (0.47) » .

    STEGMULLER, Auguste. "Saint-Dié et ses environs". Réédition de l'ouvrage de 1896. SEPEC, 2000.

(c) Région Lorraine - Inventaire général ; (c) Commune de Corcieux - Henry Jean-Yves