Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

église conventuelle de dominicains Notre-Dame-du-Chêne

Dossier IA54002733 réalisé en 2012

Fiche

Œuvres contenues

  • le mobilier de l'église conventuelle de dominicains Notre-Dame-du-Chêne
  • tableau : Notre-Dame-du-Chêne
  • ensemble de 8 verrières figurées
Genre de frères prêcheurs
Précision dénomination église conventuelle
Vocables Notre-Dame-du-Chêne
Dénominations église
Aire d'étude et canton Nancy
Adresse Commune : Nancy
Adresse : 2 rue Lacordaire
Cadastre : 1865 A5 1341 ; 1972 BC 276 ; 2008 BC 276

L'église du couvent des frères prêcheurs ou dominicains fut construite entre 1861 et 1865 (datés par source) par l'architecte Corrard des Essarts (1822-1907, attribution par source) en remplacement de la première chapelle du couvent fondé en 1846. Le chantier pris en charge par l'entrepreneur Charmoy (attribution par source) avança lentement pour des raisons financières, la 1ère pierre ayant été posée le 29 juin 1861, l'église ne fut officiellement bénite que le 3 août 1865. Elle est dédiée à Notre-Dame du Chêne (comme le fut la 1e chapelle), en mémoire du sanctuaire connu en Italie sous le nom de Madonna della Querchia (près de Viterbe dans le Latium), dans lequel le restaurateur de l'ordre et fondateur du couvent de Nancy, le père Henri-Dominique Lacordaire, avait accompli son noviciat. L'édifice subit quelques dégâts en 1918 suite à une bombe qui détruisit totalement la chaire en pierre installée depuis 1876 contre le mur Sud (vestiges conservés actuellement dans le jardin du cloître). Le choeur a été entièrement réaménagé dans les années 1980 dans un style plus dénudé. L'ancien décor est connu par des cartes postales et des photographies prises en 1975 par le Service de l'Inventaire. Le 1er niveau portait une arcature trilobée de style néo-gothique, ornée de peinture (rinceaux ou anges dans les écoinçons, bouquet de lys sur les piédroits) datant probablement des années 1920, elle fut remplacée par une simple arcature en plein cintre sans aucun décor ; sous les arcades des 2 travées de choeur (précédant les pans coupés de l'abside) s'ouvrait, dans l'épaisseur du mur, une petite chapelle latérale avec un autel en pierre surmonté d'une statuette posée sur un socle en forme de chapiteau ; le mur de fond était orné de représentations peintes des saints vénérés par l'ordre (parmi lesquels saint Vincent Ferrier, sainte Catherine de Sienne, saint Pierre de Vérone, saint Thomas d'Aquin) ainsi que d'anges dont l'un d'entre eux tenait une épée et l'étendard de Jeanne d'Arc. Les verrières de la nef ont été restaurées par l'atelier de Joseph Benoît (1871-1939), (inscription sur baie 10 : "restauré par J. Benoît"), probablement dans la 1ère moitié du 20e siècle.

Période(s) Principale : 3e quart 19e siècle
Dates 1861, daté par source
Auteur(s) Auteur : Corrard des Essarts Jean-Thomas Ferdinand,
Jean-Thomas Ferdinand Corrard des Essarts (1822 - 1901)

Architecte installé à nancy,

Epouse le 6 janvier 1846 Charlotte-Joséphine Grillot, fille de l’architecte Léon Grillot ; associé de Victor Genay son beau-frère (par sa femme Léonie Grillot), puis de l’architecte Pierre Alexandre Camille Maillot, également son beau-frère (par sa femme Maria Grillot)


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, attribution par source, signature
Auteur : Charmoy,
Charmoy

Entrepreneur à Nancy milieu 19e siècle


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
entrepreneur, attribution par source
Auteur : Benoît Joseph, verrier, signature

Église de style néo-gothique de plan allongé comprenant 1 vaisseau unique à 8 travées voûtées d'ogives terminé par un chevet à 3 pans ; la 1ère travée comporte une tribune, son rez-de-chaussée plafonnée sert de vestibule entre la rue et le cloître, l'entrée de l'église, à gauche, est marquée par 3 arcatures trilobées portées par des colonnettes à haut socle et chapiteaux à crochets. Des chapiteaux semblables se retrouvent à l'intérieur de l'église, sur les colonnes engagées qui supportent les voûtes, ainsi que dans le cloître. Les baies sont à deux lancettes surmontées d'un oculus quadrilobé ; elles sont ornées de verrières à décor géométrique dans la nef (baies 9 à 18) et de verrières figurées dans le choeur (baies 0 à 8, étudiées dans la base Palissy IM54010356). Le sol du choeur se compose de mosaïque et granito disposés selon un dessin géométrique avec des médaillons ornés de fleurs à 4 pétales (IM54010357).

Murs calcaire moellon enduit
Toit ardoise
Plans plan allongé
Étages 1 vaisseau
Couvrements voûte d'ogives
Couvertures toit à longs pans
croupe polygonale
Techniques sculpture
vitrail
vitrail
peinture
Représentations crochet fleur
Précision représentations

chapiteau feuillagé à crochet

Statut de la propriété propriété privée
Intérêt de l'œuvre à signaler

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives dominicaines de la Province de France

    Bibliothèque du Saulchoir, Paris
(c) Région Lorraine - Inventaire général - Tronquart Martine
Martine Tronquart

Chercheur au Service Régional de l'Inventaire du Patrimoine Culturel, site de Nancy.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.